Liwa Shuhada al-Islam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Liwa al-Islam.

Liwa Shuhada al-Islam
Image illustrative de l’article Liwa Shuhada al-Islam

Idéologie Nationalisme syrien
Objectifs Renversement du régime baasiste de Bachar el-Assad
Statut Inactif
Fondation
Date de formation
Pays d'origine Syrie
Dissolution
Date de dissolution
Causes Fusion avec d'autres groupes pour former le Front national de libération
Actions
Zone d'opération Gouvernorats de Rif Dimachq et d'Idleb
Organisation
Chefs principaux Saeed Naqrash
Membres 1 800[1]
Fait partie de Flag of Syria 2011, observed.svg Armée syrienne libre
Logo of the Southern Front.png Front du Sud (2014-2018)
Soutenu par États-Unis
Guerre civile syrienne

Liwa Shuhada al-Islam (arabe : لواء شهداء الإسلام, « La Brigade des martyrs de l'islam ») était un groupe rebelle actif de 2013 à 2018 lors de la guerre civile syrienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Affiliations[modifier | modifier le code]

La brigade est affiliée à l'Armée syrienne libre et elle fait partie de la cinquantaine de brigades de l'ASL qui forment le Front du Sud le [2],[3],[4].

Dissolution[modifier | modifier le code]

Le , le Liwa Shuhada al-Islam fusionne avec dix autres groupes de l'Armée syrienne libre pour former le Front national de libération[5].

Effectifs et commandement[modifier | modifier le code]

Fin 2015, le brigade Shuhada al-Islam revendique 1 800 hommes. Ils sont commandés par le capitaine Saeed Naqrash[1].

Le groupe est divisé en plusieurs unités ; le Bataillon des martyrs de Daraya, le Bataillon des martyrs de la Révolution, le Bataillon des descendants de Saladin, le Bataillon des Lions de la sunnah et le Bataillon du Tawhid[2].

Zones d'opérations[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Siège de Daraya.

La brigade Shuhada al-Islam est active dans l'ouest du gouvernorat de Rif Dimachq, et particulièrement dans la ville de Daraya, où elle est la force rebelle majeure. Le groupe demeure cependant dans cette ville sous l'autorité d'un conseil civil[2],[1],[6]. Mais le , après près de quatre années de siège, les rebelles de Daraya capitulent. Selon l'accord conclu avec le régime syrien, ils sont évacués vers le gouvernorat d'Idleb[7].

Armement[modifier | modifier le code]

Soutenu par les États-Unis, le groupe bénéficie de missiles antichar BGM-71 TOW vers fin 2015[2].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Shuhada' al-Islam Brigade, RFS, 7 décembre 2015.
  2. a b c et d Hasan Mustafa, The moderate rebels: a growing list of vetted groups fielding BGM-71 TOW anti-tank guided missiles, octobre 2015.
  3. [1]
  4. Aron Lund, Does the “Southern Front” Exist?, Carnegie, 21 mars 2014.
  5. Burak Karacaoglu, Esref Musa, 11 Syrian opposition groups form new front in Idlib, Agence Anadolu, 28 mai 2018.
  6. Marie Kostrz, Daraya, témoignages d’une ville syrienne assiégée, Orient XXI, 13 mai 2016.
  7. Hala Kodmani, Etranglé par le régime d'Al-Assad, Daraya capitule, Libération, 26 août 2016.