Jaych al-Thuwar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jaysh al-Thuwar
Image illustrative de l’article Jaych al-Thuwar

Idéologie Démocratisme
Objectifs Établissement d'une démocratie en Syrie
Statut Actif
Site web jeshalthowar.comVoir et modifier les données sur Wikidata
Fondation
Date de formation
Pays d'origine Syrie
Actions
Zone d'opération Gouvernorats de Alep, Idleb, Lattaquié, Homs, Hama et Racca
Organisation
Chefs principaux Ali Barad
Membres 2 000 à 3 000
Fait partie de Flag of Syria 2011, observed.svg Armée syrienne libre (2015)
Flag of Syrian Democratic Forces.svg Forces démocratiques syriennes (depuis 2015)
Guerre civile syrienne

Jaych al-Thuwar (arabe : جيش الثوار, « L'Armée des Révolutionnaires ») est un groupe rebelle de la guerre civile syrienne.

Affiliations[modifier | modifier le code]

Jaych al-Thuwar affirme être affilié à l'Armée syrienne libre[1],[2],[3]. Il fait partie des groupes qui fondent une alliance appelée les Forces démocratiques syriennes, formée le [4],[5],[6].

Composition[modifier | modifier le code]

Des combattants de Jaych al-Thuwar et du Liwa Chamal al-Democrati, intégrés aux Forces démocratiques syriennes, le 6 mars 2018, dans le stade de Raqqa, annonçant leur départ à Afrine pour affronter l'armée turque.

Jaych al-Thuwar est composé d'Arabes, de Turkmènes et de Kurdes[7],[3]. Il rassemble à l'origine sept groupes :

Par la suite, d'autres groupes rallient l'Armée des Révolutionnaires :

  • Liwa Ahfad al-Othman[8]
  • Harakat al-Fedayeen al-Thawriya[8]
  • Brigade 313 – Ahrar al-Aqrab[8]
  • Liwa Shuhadah al-Atareb[8]
  • Liwa al-Salajiqah al-Turkmani[8]
  • La Brigade du Martyr Yusuf al-Quzhul[8]
  • La Brigade de la Tempête du Sud[8]
  • La Brigade des Aigles de la Sunnah[8]
  • La Brigade de la Vérité promise[8]
  • La Brigade des Combattants de la Justice[8]

Effectifs et commandement[modifier | modifier le code]

Ahmed Sultan, dit Abou Araj, le chef de Jaych al-Thuwar depuis fin 2016.

Le groupe revendique 3 000 combattants fin 2015[8]. Il est initialement commandé par Ali Barad[3].

Zones d'opérations[modifier | modifier le code]

Jaych al-Thuwar est actif dans les gouvernorats de Alep, Idleb, Lattaquié, Homs, Hama, Raqqa[8] et à Hassaké[9].

Actions[modifier | modifier le code]

Après son intégration aux Forces démocratiques syriennes, Jaych al-Thuwar entre en conflit avec d'autres groupes rebelles comme Ahrar al-Sham, le Front du Levant et même d'autres factions de l'Armée syrienne libre[3]. Lors de la bataille de Tall Rifaat du 11 au 15 février 2016, Jaych al-Thuwar affronte les rebelles aux côtés des Kurdes des YPG, ce qui lui vaut également de subir quelques bombardements de l'armée turque[3].

Articles[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Pierre Perrin et Luc Mathieu, En Syrie et en Irak, l’État islamique sur la défensive, Libération, 12 novembre 2015.
  2. a b et c Cédric Mas, La situation en Syrie au 20 février 2016, Kurultay.fr, 21 février 2016.
  3. a b c d e f g h i j k et l Abdullah Suleiman Ali, Why Jaish al-Thuwar was bombarded by Turkey, AL-Monitor, 18 février 2016.
  4. Kurdes et Arabes créent les Forces démocratiques de Syrie, OLJ avec agences, 12 octobre 2015
  5. Qui sont les nouveaux alliés des États-Unis en Syrie ?, Le Point, 14 octobre 2015.
  6. Éléonore de Vulpillières, Daech, al-Nosra, Armée de l'Islam : les sept familles du djihad en Syrie, Le Figaro, 4 novembre 2015.
  7. Stéphane Abouard, Syrie. Naissance d’une force arabo-kurde sur le front, L'Humanité, 13 octobre 2015.
  8. a b c d e f g h i j k l m n o p q r et s Hasan Mustafa, AN ANALYSIS OF JAISH AL-THUWAR (THE ARMY OF REVOLUTIONARIES) – A COMPONENT OF THE SYRIAN DEMOCRATIC FORCES, 16 novembre 2015.
  9. a et b (en) « Syrian Opposition factions in the Syrian Civil War », sur medium.com, (consulté le 25 août 2016)