Jabhat al-Akrad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jabhat al-Akrad
Image illustrative de l’article Jabhat al-Akrad

Idéologie Confédéralisme démocratique
Objectifs Renversement du régime baasiste de Bachar el-Assad
Établissement d'une démocratie en Syrie
Statut Actif
Fondation
Date de formation 2013
Pays d'origine Syrie
Actions
Zone d'opération Gouvernorats d'Alep et Raqqa
Organisation
Chefs principaux Hajji Ahmed Kurdi
Membres 7 000 revendiqués (en 2013)[1]
Fait partie de Flag of Syria 2011, observed.svg Armée syrienne libre (2013)
Volcan de l'Euphrate (depuis 2014)
Flag of Jaysh al-Thuwar.svg Jaysh al-Thuwar (depuis 2015)
Flag of Syrian Democratic Forces.svg Forces démocratiques syriennes (depuis 2015)
Guerre civile syrienne

Le Jabhat al-Akrad ou Liwa Jabhat al-Akrad (kurde : Hêzên Eniya Kurdan, arabe : لواء جبهة الأكراد, La Brigade du Front kurde) est un groupe rebelle formé lors de la guerre civile syrienne.

Logos[modifier | modifier le code]

Affiliations[modifier | modifier le code]

Le Jabhat al-Akrad est formé en 2013 par le PKK et le PYD afin d'établir des liens avec la rébellion arabe syrienne[2]. Il intègre initialement l'Armée syrienne libre, mais il est exclu du Conseil militaire suprême en raison de ses liens avec le PYD[3],[2]. Le , Jabhat al-Akrad, des groupes de l'ASL et les YPG forment la coalition Volcan de l'Euphrate, active dans la région de Kobané[4]. Le , Jabhat al-Akrad forme avec plusieurs autres groupes une alliance appelée Jaysh al-Thuwar[5],[6],[2], qui rallie elle-même les Forces démocratiques syriennes le [7],[8],[9].

Effectifs et commanement[modifier | modifier le code]

En 2013, le groupe est commandé par Haji Ahmed Kurdi, qui revendique être à la tête de 7 000 hommes[1],[2]. Un nombre probablement exagéré ou ayant fortement diminué les années suivantes, l'alliance Jaysh al-Thuwar ne revendiquant que 3 000 combattants à sa fondation en 2015[2].

Zones d'opérations[modifier | modifier le code]

Jabhat al-Akrad est actif dans le nord du Gouvernorat d'Alep et du Gouvernorat de Raqqa[2]. Il est également présent à Alep dans le quartier de Cheikh Maqsoud, contrôlé par les YPG, et le quartier d'Achrafiya[10]

Actions[modifier | modifier le code]

En juillet 2013, des affrontements éclatent à Tall Abyad entre Jabhat al-Akrad et l'État islamique en Irak et au Levant, après l'arrestation par les Kurdes d'un chef djihadiste. En représailles, les hommes de l'EIIL capturent des centaines de civils kurdes. Le 21 juillet, un accord est finalement conclu et les deux groupes s'engagent à libérer leurs prisonniers[11].

Le groupe prend une part active à l'offensive rebelle de janvier 2014 contre l'État islamique en Irak et au Levant. Le 28 février 2014, il prend part à la reprise d'Azaz aux côtés du Liwa al-Tawhid et de la Brigade de la Tempête du Nord[12]. Jabhat al-Akrad combat à la bataille de Kobané, puis il prend part à la bataille de Tall Abyad et la bataille d'al-Hol au sein de Jaysh al-Thuwar[2].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]