Jaych al-Nasr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jaych al-Nasr
Image illustrative de l’article Jaych al-Nasr

Idéologie Nationalisme syrien
Objectifs Renversement du régime baasiste de Bachar el-Assad
Établissement d'une démocratie
Fondation
Date de formation Août 2015
Origine Fusion de quinze groupes
Pays d'origine Syrie
Dissolution
Date de dissolution
Causes Fusion avec d'autres groupes pour former le Front national de libération
Actions
Zone d'opération Gouvernorat de Hama
Organisation
Chefs principaux Mohammed al-Mansour
Membres 5 000[1]
Fait partie de Flag of Syria 2011, observed.svg Armée syrienne libre
Fatah Halab (2015-2017)
Guerre civile syrienne

Jaych al-Nasr (arabe : جيش النصر, « L'Armée de la Victoire ») est un groupe rebelle de la guerre civile syrienne, actif de 2015 à 2018.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

Jaych al-Nasr est formée en août 2015 et rassemble quinze groupes[1] :

  • Suqur al-Ghab (en)
  • Jabhat al-Inqadh al-Muqatilah
  • Le 111e régiment
  • Le Front al-Cham
  • Liwa Suqour al-Jabal
  • Jaych al-Ezzah
  • La 6e brigade
  • La 111e division
  • La 60e division
  • La Brigade Bilad al-Cham
  • Le Harakat Fedayeen al-Thawriyah
  • Les bataillons Suqour al-Jihad
  • La Brigade des martyrs d'al-Tremseh
  • Les Kataeb al-Mashoor
  • Liwa al-Aadiyat

Vers fin 2015, Suqur al-Ghab (en), Jabhat al-Inqadh al-Muqatilah et le 111e régiment fusionnent au sein de Jaych al-Nasr.

Affiliations[modifier | modifier le code]

Jaych al-Nasr fait partie de l'Armée syrienne libre et intègre la chambre d'opérations Fatah Halab[2],[3].

Dissolution[modifier | modifier le code]

Le , Jaych al-Nasr fusionne avec dix autres groupes de l'Armée syrienne libre pour former le Front national de libération[4].

Effectifs et commandement[modifier | modifier le code]

Jaych al-Nasr revendique 5 000 combattants présents dans le gouvernorat de Hama. Le groupe est commandé par le major Mohammed al-Mansour, également chef de Suqour al-Ghab[1],[5]. Le chef de l'aile politique est Abdoul Hakim al-Rahmon[6].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]