Festival international de musique de Besançon Franche-Comté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Festival international de musique de Besançon Franche-Comté
Image illustrative de l’article Festival international de musique de Besançon Franche-Comté

Genre Musique symphonique, Musique de chambre, Récital
Lieu Besançon, Drapeau de la France France
Coordonnées 47° 14′ 17″ nord, 6° 01′ 34″ est
Période Septembre
Scènes Kursaal, Théâtre Ledoux, Cité des Arts...
Capacité environ 18 000 sur 10 jours
Date de création 1948
Fondateurs Gaston Poulet
Organisateurs Association du Festival international de musique de Besançon Franche-Comté
Direction Jean-Michel Mathé
Site web www.festival-besancon.com

Géolocalisation sur la carte : Besançon

(Voir situation sur carte : Besançon)
Festival international de musique de Besançon Franche-Comté

Géolocalisation sur la carte : Doubs

(Voir situation sur carte : Doubs)
Festival international de musique de Besançon Franche-Comté

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Festival international de musique de Besançon Franche-Comté

Le Festival international de musique de Besançon Franche-Comté est un des plus anciens festivals de musique classique de France et un des plus renommés grâce à son Concours international de jeunes chefs d'orchestre qui a lieu tous les deux ans et qui a notamment couronné le célèbre chef d'orchestre japonais Seiji Ozawa à l'âge de 24 ans. Il est administré par une association actuellement présidée par Myriam Grandmottet (élue en 2018), et dirigé depuis 2012 par Jean-Michel Mathé.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Festival a été créé à Besançon en 1948 par le chef d'orchestre des Concerts Colonne Gaston Poulet, nommé Directeur Artistique du Festival, et deux responsables bisontins André Falque et André Lehmann, nommés respectivement Président et Secrétaire Général. Depuis, le Festival a lieu tous les ans au mois de septembre. Ouvert aux récitals et à la musique de chambre, c’est toutefois le répertoire symphonique qui a le plus marqué son histoire, avec les plus grands noms de la direction : André Cluytens, Carl Schuricht, Wilhelm Furtwängler, Igor Markevitch, Rafael Kubelík, Georges Prêtre, Lorin Maazel, Charles Dutoit, etc.

Le festival de Besançon est un des plus importants festivals symphoniques en France, avec le festival de musique de La Chaise-Dieu et le festival de musique de Saint-Denis[1].

Lieux de concerts[modifier | modifier le code]

Le festival, qui se déroulait à l'origine uniquement dans la ville de Besançon, s'est lancé à la conquête de toute la Franche-Comté. Outre les concerts donnés à Besançon (sur la Place de la Révolution, au Kursaal, ou encore Théâtre Musical, etc.), de nombreuses représentations sont données chaque année dans les villes de Franche-Comté. Aussi bien dans des salles de concerts classiques que dans des lieux insolites (Églises, châteaux, demeures traditionnelles comtoises), les artistes ont pu se produire à Belfort (Territoire de Belfort), Morteau, Pontarlier, Vesoul, Gray (Haute-Saône), Arlay, Syam, Montigny-lès-Arsures (Jura) ou encore Baume-les-Dames et Baume-les-Messieurs.

Le Concours international de jeunes chefs d'orchestre[modifier | modifier le code]

Le Concours international de jeunes chefs d'orchestre de Besançon a été fondé en 1951 à l'initiative du compositeur, musicographe et critique musical Emile Vuillermoz : annuel jusqu'en 1992, il se déroule désormais tous les deux ans. C'est devenu un des concours majeurs de la discipline : de grands noms tels Jean Périsson (1952), Gerd Albrecht (1957), Seiji Ozawa (1959), Michel Fusté-Lambezat (1960), Michel Plasson (1962), Zdeněk Mácal (1965), Jesús López Cobos et Philippe Bender (1968), Sylvain Cambreling (1974), Yoel Levi (1978), Osmo Vänskä (1982), Wolfgang Doerner (1984), Yutaka Sado (1989) ou Lionel Bringuier (2005) y ont lancé leur carrière internationale[2].

Lauréats[modifier | modifier le code]

Les lauréats sont[3]:

  • 1951 : Reinhard Peters (Allemagne)
  • 1952 : Jean Périsson (France)
  • 1953 : Peter Traunfellner (Autriche)
  • 1954 : Pierre Chaillé (France)
  • 1955 : Jerzy Katlewicz (Pologne)
  • 1956 : Zdenek Kosler (Tchécoslovaquie)
  • 1957 : Jean Lapierre (France)
  • 1958 : Martin Turnovsky (Tchécoslovaquie)
  • 1959 : Seiji Ozawa (Japon)
  • 1960 : Poul Jorgensen (Danemark)
  • 1961 : Pierre Hétu (Canada)
  • 1962 : Vladimir Kojoucharov (Bulgarie)
  • 1963 : Aloïs Springer (Allemagne)
  • 1964 : Emil Simon (Roumanie)
  • 1965 : Zdenek Macal (Tchécoslovaquie)
  • 1966 : Non attribué
  • 1967 : Yuval Zaliouk (Israël)
  • 1968 : Alain Pâris (France)
  • 1969 : Non attribué
  • 1970 : Stéphane Cardon (France)
  • 1971 : Non attribué
  • 1972 : Jacques Mercier (France)
  • 1973 : Non attribué
  • 1974 : Alex Veelo (Pays-Bas)
  • 1975 : Marc Soustrot (France)
  • 1976 : Patrick Juzeau (France)
  • 1977 : Tomas Koutnik (Tchécoslovaquie) et Ali Rahbari (Iran)
  • 1978 : Yoel Levi (Israël)
  • 1979 : Doron Salomon (Israël)
  • 1980 : Jonathan Seers (Angleterre)
  • 1981 : Philippe Cambreling (France)
  • 1982 : Yôko Matsuo (Japon) et Osmo Vänskä (Finlande)
  • 1983 : Michael Zilm (Allemagne)
  • 1984 : Wolfgang Doerner (Autriche)
  • 1985 : Wing-Sie Yip (Chine)
  • 1986 : Gilles Auger (Canada)
  • 1987 : Nicolás Pasquet (Uruguay)
  • 1988 : Shao-chia Lü (Taïwan)
  • 1989 : Christopher Gayford (Angleterre) et Yutaka Sado (Japon)
  • 1990 : Ryusuke Numajiri (Japon)
  • 1991 : George Pehlivanian (USA)
  • 1992 : Tommaso Placidi (Italie)
  • 1993 : Silvia Massarelli (Italie) et Daisuke Soga (Japon)
  • 1995 : Tetsuro Ban (Japon)
  • 1997 : Marco Parisotto (Canada)
  • 1999 : Alvaro Albiach-Fernandez (Espagne)
  • 2001 : Tatsuya Shimono (Japon)
  • 2003 : Non attribué
  • 2005 : Lionel Bringuier (France)
  • 2007 : Darrell Ang (Singapour)
  • 2009 : Kazuki Yamada (Japon)
  • 2011 : Yuki Kakiuchi (Japon)
  • 2013 : Yao-Yu Wu (Taïwan)
  • 2015 : Jonathon Heyward (USA)
  • 2017 : Ben Glassberg (Royaume Uni)[4]
  • 2019 : Nodoka Okisawa (Japon)

Compositeurs en résidence[modifier | modifier le code]

Afin d'encourager la création artistique contemporaine et d'en faciliter l'accès au plus grand nombre, le Festival de Musique de Besançon a mis en place depuis 2004 une résidence de compositeur. Cette résidence permet au compositeur, tout au long de l'année, de présenter son travail, d'échanger, et de partager sa réflexion avec le public, lors des concerts-rencontres, ainsi qu'avec les musiciens en herbe au cours d'atelier musicaux.

Artistes associés[modifier | modifier le code]

De 2008 à 2015, le Festival international de musique de Besançon Franche-Comté est associé, pour chaque session, à un chef d'orchestre de renommée internationale qui préside notamment le jury du Concours de jeunes chefs d'orchestre. Pour l'ouverture de ce partenariat, le choix s'est porté vers Zdeněk Mácal, lauréat 1965 du Concours international de jeunes chefs d'orchestre et ami du Festival.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Martine Robert, « Le Festival de musique de Saint-Denis fête ses 50 ans », sur Les Echos, (consulté le 8 septembre 2018).
  2. (fr) « Concours international de jeunes chefs d'orchestre », Festival international de musique de Besançon (consulté le 1er septembre 2012)
  3. (fr) « Liste des lauréats », Festival international de musique de Besançon (consulté le 1er septembre 2012)
  4. voir le site du festival en lien externe