Hôtel de Clévans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel de Clévans
Hotel de Clévans.JPG
Présentation
Type
Construction
Propriétaire
Propriété de l'état
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Commune
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : Doubs
(Voir situation sur carte : Doubs)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Besançon centre
(Voir situation sur carte : Besançon centre)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Besançon
(Voir situation sur carte : Besançon)
Point carte.svg

L'hôtel de Clévans (ou hôtel du quartier général) est un hôtel particulier situé à Besançon dans le département du Doubs.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'édifice est situé au 4 rue du Général Lecourbe dans le secteur de La Boucle de Besançon.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1741 l'hôtel est achevé pour un conseiller au parlement de Besançon, Joseph Lebas de Clévans[1].

En 1818, le bâtiment est loué à l'armée pour servir de quartier général[1] et sert depuis 1828 de résidence aux généraux commandant le corps d'armée[2].

En 1854, l'Etat rachète l'édifice[1].

Entre 1943 et 1944, l'hôtel est le siège de la Gestapo et en 1944 le Général de Lattre de Tassigny y séjourne. De cette époque, une pièce qui servait de cellule, couverte de graffitis, a été conservé comme témoignage de cette période[1].

L'hôtel et ses décors intérieurs[3] font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [2].

Architecture et décorations[modifier | modifier le code]

L'architecture principale du corps de logis rappelle l'architecture des hôtels parisiens (appelés Hôtels à la parisienne)[4] et en particulier l'Hôtel de Matignon[1].

Une cour antérieure sépare la rue du corps de logis et un jardin à l'anglaise se trouve derrière le bâtiment.

La façade principale est rythmée par des pilastres et un fronton triangulaire[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]