Arènes de Besançon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Amphithéâtre de Besançon
Vestiges des arènes de Besançon
Vestiges des arènes de Besançon

Lieu de construction Vesontio
(Germanie supérieure)
Date de construction Ier siècle
Dimensions externes 130 × 106 × 21 m
Capacité 24 000 places
Rénovations XXe siècle
Protection Logo monument historique Classé MH (1927, 1947, vestiges, chapelle)
 Inscrit MH (2002, vestiges)
Géographie
Coordonnées 47° 14′ 21″ nord, 6° 00′ 57,5″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Arènes de Besançon

Géolocalisation sur la carte : Doubs

(Voir situation sur carte : Doubs)
Arènes de Besançon

Géolocalisation sur la carte : Besançon centre

(Voir situation sur carte : Besançon centre)
Arènes de Besançon

Géolocalisation sur la carte : Besançon

(Voir situation sur carte : Besançon)
Arènes de Besançon
Liste d'amphithéâtres romains

Les Arènes de Besançon sont des vestiges d'un amphithéâtre romain construit au Ier siècle dans la ville de Vesontio (à l'origine de Besançon, dans le Doubs). Elles sont comparables à l'origine aux arènes d'Arles ou aux arènes de Nîmes[réf. nécessaire].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Situées dans le quartier appelé désormais quartier Battant (secteur des arènes), l'amphithéâtre se trouvait en dehors de la boucle de Besançon (l'ancienne cité antique) à cause de ses dimensions. Les arênes pouvaient accueillir 18 000 à 20 000 spectateurs, et mesuraient 124 m de long, 105 m de large pour une hauteur de 21 m[1].

Il n'en subsiste que de maigres vestiges : quelques gradins et quelques fondations, mises au jour au cours des fouilles de 1996 et antérieures. Elles servirent en effet de carrière de pierre au cours du Moyen Âge. L'église de la Madeleine, l'Hôpital Saint-Jacques d'origine du XIIe siècle, ainsi que les fortifications de Vauban de la ville (dont la Citadelle de Besançon) furent en partie construits avec les pierres des arènes antiques.

La rue de Besançon qui passe devant les vestiges est baptisée « rue d'Arènes » et le quartier a porté le nom pendant un temps de « quartier des Arènes ».

Protection[modifier | modifier le code]

Les vestiges des arènes romaines et de la chapelle Saint-Jacques dans la caserne Condé, actuel lycée d'enseignement professionnel Condé font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [2].

Le tronçon compris entre l'avenue Charles-Siffert au nord, la rue Marulaz au sud, l'escalier qui joint ces deux voies à l'est et le square à l'ouest font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [2].

L'ensemble des vestiges, y compris les sols et les vestiges archéologiques qu'ils contiennent font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Claude Barçon et Annick Richard, Raconte-moi Besançon : sur les pas des Gallo-Romains, Ville de Besançon, , 23 p. (lire en ligne), p. 18
  2. a, b et c Notice no PA00101454, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]