Abbaye Saint-Paul de Besançon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abbaye Saint-Paul.

Abbaye Saint-Paul de Besançon
Image illustrative de l’article Abbaye Saint-Paul de Besançon
Présentation
Type Abbaye puis collégiale
Rattachement Augustins (jusqu'à la Révolution)
Début de la construction XIe siècle
Fin des travaux XIVe siècle,
Style dominant Gothique
Protection Logo monument historique Classé MH (1942)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Ville Besançon
Coordonnées 47° 14′ 21″ nord, 6° 01′ 46″ est

Géolocalisation sur la carte : Besançon centre

(Voir situation sur carte : Besançon centre)
Abbaye Saint-Paul de Besançon

Géolocalisation sur la carte : Besançon

(Voir situation sur carte : Besançon)
Abbaye Saint-Paul de Besançon

Géolocalisation sur la carte : Doubs

(Voir situation sur carte : Doubs)
Abbaye Saint-Paul de Besançon

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye Saint-Paul de Besançon

L'Abbaye Saint-Paul de Besançon est une ancienne abbaye augustinienne du VIIe siècle du centre historique de Besançon en Franche-Comté. Abbaye prestigieuse au Moyen Âge, la nef de l'église abbatiale gothique du XIVe siècle fait office à ce jour de réserve lapidaire municipale.

L'église est classée aux monuments historiques depuis le [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'abbaye est fondée vers 630 par saint Donat de Besançon, disciple de saint Colomban de Luxeuil, 2 rue d'Alsace, à l’intérieur est de la Boucle du Doubs, sur les vestiges d'un palais romains, le Palatium (le Palais).

Les moines ont adopté à l'origine la règle de saint Benoît, concurremment avec la règle de saint Colomban du fondateur. Au XIe siècle, l'archevêque de Besançon Hugues Ier de Salins transforme l'abbaye en collégiale consacrée à sainte Marie, saint Paul et saint Antide.

La charte de fondation du nouveau monastère est promulguée en 1044. Les bâtiments sont restaurés au XIIe siècle (clocher et chœur), époque où les chanoines séculiers s'effacent au profit des chanoines réguliers, puis au XIVe siècle (nef). À la Révolution française, l'église est déclarée bien national et sert d'écurie pour l'armée puis de magasin d'habillement pour l'intendance. Elle est de nos jours utilisée par la municipalité comme réserve lapidaire.

Architecture[modifier | modifier le code]

À la suite des destructions du clocher, du transept, du chœur survenus au XIXe siècle, il ne subsiste plus de l'église que la nef à trois vaisseaux d'époque gothique. Des vestiges du clocher sont exposés dans la cour du bâtiment des archives municipales. Des bâtiments claustraux, seule l'ancienne salle capitulaire a été conservée mais dans un état très abimé.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Histoire de Besançon publiée sous la direction de Claude Fohlen Ed. Cêtre à Besançon.
  • Léon Marquiset. L'abbaye Saint-Paul de Besançon 650-1775. Besançon, Bossane et fils impr., 1909; 298 pages, grav.