Porte taillée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Porte taillée Logo monument historique - rouge.svg
Image illustrative de l'article Porte taillée
Vue générale de l'ouvrage, depuis le Fort de Bregille

Lieu Besançon.
Fait partie de Réseau de fortification de Besançon.
Type d’ouvrage Porte et tour.
Construction Époque romaine à 1546.
Architecte Romains, Vauban.
Matériaux utilisés Maçonnerie.
Hauteur 25 mètres.
Utilisation Fortification.
Utilisation actuelle Aucune
Appartient à Ville de Besançon.
Contrôlé par Ville de Besançon.
Coordonnées 47° 13′ 43″ nord, 6° 02′ 18″ est

Géolocalisation sur la carte : Besançon

(Voir situation sur carte : Besançon)
Porte taillée

Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté

(Voir situation sur carte : Franche-Comté)
Porte taillée

Géolocalisation sur la carte : Besançon centre

(Voir situation sur carte : Besançon centre)
Porte taillée

La Porte taillée est un ouvrage militaire situé dans le centre historique de Besançon.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ouvrage est situé en contrebas de la citadelle de Besançon, dans le secteur de Rivotte près de La Boucle, centre historique de la ville. Dès le IIe siècle, à la fin du règne de Marc Aurèle, un aqueduc de 12 km fut édifié entre Besançon et les sources d'Arcier, aboutissant dans un bassin de 5 mètres2 dans l'actuel square Castan. C'était une galerie souterraine mesurant environ 1,55 mètre de hauteur sur 0,75 mètre de large, entrant dans la ville par une ouverture étroite percée à même le roc, qui donnera plus tard la Porte taillée. C'est au Moyen Âge qu'une véritable porte est aménagée, ouvrant ainsi la route de la Suisse[1]. Jusqu'en 1875, et comme toutes les entrées de la ville, cette porte était fermée de 22h45 à 4h du matin, le signal étant donné par le bourdon de St Pierre. Les gardiens devaient manœuvrer deux lourds battants de bois.

C'est sous Charles Quint (en 1546) que fut érigée la tour de guet, mais on doit à Vauban l'élargissement du passage de la porte médiévale, l'aménagement du bâtiment côté ville permettant d’accéder à la tour, la construction du corps de garde adossé à l’escarpement de la citadelle, ainsi que du terre-plein situé devant la porte côté ville et le corps de garde avec sa contrescarpe côté rivière.

La porte fut élargie une dernière fois au début du XXe siècle après le retrait des battants afin de permettre deux voies de circulation.

En 2004, la réfection de la charpente et de la couverture de la tour de la Porte Taillée a été réalisée suivie en 2005 par la réfection de la charpente et de la couverture de l’ancien corps de garde ainsi que le ravalement de ses façades. Le montant total des travaux réalisés sur le monument s'est élevé à 150 000 .

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Hector Tonon, Jean-François Culot, Marie-Édith Henckel, Annie Mathieu, Jacques Mathieu, Georges Bidalot, Jacqueline Bévalot, Paul Broquet, Jean-Claude Monti, Anne Porro, Jacques Breton, Jean-Claude Grappin, Pierre-Louis Bréchat, Yves Mercier et Pierre Riobé, Mémoires de Bregille (2e édition), Besançon, Cêtre, , 312 p. (ISBN 978-2-87823-196-0), page 38.