Camille Pépin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Camille Pépin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Maîtres
Site web
Distinction

Camille Pépin, née le 17 novembre 1990 à Amiens[1],[2], est une compositrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

C'est par des cours de danse que Camille Pépin se découvre un goût pour la musique classique[3]. Elle étudie au Conservatoire à rayonnement régional d'Amiens, puis au Pôle Supérieur de Paris où elle travaille l’arrangement avec Thibault Perrine, et au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris où elle obtient cinq premiers prix (orchestration, analyse, harmonie, contrepoint et fugue et formes)[1]. Elle apprend notamment auprès des compositeurs Thierry Escaich, Guillaume Connesson et Marc-André Dalbavie[4] qui ont particulièrement marqué son parcours musical.

Elle est lauréate de divers concours et distinctions : concours de composition Île de créations - ONDIF 2015[5], Grand Prix Sacem Jeune Compositeur 2015[1], Prix du public au Festival européen Jeunes Talents 2016, Prix de l’Académie des beaux-arts 2017, Trente Eclaireurs Vanity Fair 2018, puis elle est nommée compositrice de l'année aux Victoires de la musique classique 2020[6].

Ses œuvres sont jouées par de prestigieux orchestres (BBC Symphony Orchestra, Malmö Live Symphony Orchestra, Orchestre national de Lyon[7],[8], Orchestre du Capitole de Toulouse, Orchestre national Bordeaux Aquitaine, Orchestre national d'Île-de-France[5], Orchestre Philharmonique de Radio France[9],[10], Orchestre de l’Opéra de Rouen, Orchestre de Picardie[11], Orchestre Colonne[12], Orchestre de Caen[13], Orchestre de l’Opéra de Toulon[14]). Elles sont notamment dirigées par Mikko Franck, Fabien Gabel, Ben Glassberg, Karen Kamensek, Leonard Slatkin et Arie van Beek.

En musique de chambre et soliste, elle travaille notamment avec Guillaume Bellom, Adélaïde Ferrière, Julien Hervé, le Quatuor Hermès, Thibault Lepri, Yan Levionnois, Fiona McGown, le Trio Métral, Raphaëlle Moreau, Célia Oneto Bensaid, Ensemble Polygones[15], Auryn Quartet[14], le Trio Sora[16], Anaëlle Tourret et Vanessa Wagner.

Elle est compositrice invitée lors de nombreux festivals et évènements (Festival de Besançon, Sommets musicaux de Gstaad, Concours Long-Thibaud-Crespin[17], Festival des Arcs, Présences[18], Messiaen au pays de la Meije[19], Aix-en-Provence[20], Musikstage Mondsee, Musique de chambre à Giverny[21], Les Grandes Heures de Cluny[22], EuropArt[23], Jeunes Talents[24], Présences féminines[15]) et ses oeuvres sont jouées dans les salles les plus prestigieuses (Het Concertgebouw Amsterdam, Philharmonie de Paris[25],[26], l'Auditorium de Radio France[14], Philharmonie de l'Elbe[14], Konzerthaus de Vienne[14], Barbican Centre de Londres[27], Müpa Budapest[28], Halle aux Grains de Toulouse, Bozar à Bruxelles, Konzerthuset Stockholm, Konzerthaus Dortmund, Kölner Philharmonie, etc).

Camille est compositrice en résidence avec l’orchestre de Picardie de 2018 à 2019 puis au festival international de musique de Besançon de 2019 à 2021.

Son premier album Chamber Music (NoMad Music[29],[30], 2019) est récompensé par un Choc Classica, Choc Classica de l’année 2019, FFF Télérama, Choix de France Musique, Supersonic de Pizzicato Magasine, Joker de Crescendo Magasine et figure dans le top 10 des sélections classiques 2019 de Libération.

Camille est lauréate de la Fondation Banque Populaire et ses oeuvres sont éditées aux éditions Billaudot, Éditions Durand-Salabert-Eschig[31] et Jobert[32].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Vajrayana (2015) pour orchestre. Commande de l'Orchestre national d'Île-de-France, Radio France et Musique nouvelle en liberté[5],[33].
  • Luna (2016) pour violon, violoncelle, clarinette, cor et piano. Commande de l'Ensemble Polygones[12].
  • Kono-Hana (2016) pour violoncelle. Commande de l'Association Française du violoncelle[34].
  • Sonnets (2016) pour soprano, piano, flûte en sol, cor anglais et basson. Commande du Festival Jeunes Talents[35].
  • Chamber music (2017) pour mezzo-soprano, piano, violon, violoncelle, cor, clarinette. Commande du Festival Présences féminines[36].
  • Indra (2017), pour violon et piano. Hommage à Lili Boulanger (min 10 s). Commande du Festival Présences féminines[37] (notice BnF no FRBNF45258225).
  • Lyrae (2017) pour quatuor à cordes, harpe et percussions. Commande du Festival international d'art lyrique d'Aix-en-Provence et de ProQuartet[20].
  • Snow, moon & flowers (2018) pour violoncelle, saxophone et piano (12 min). Commande de Michel Supéra et du festival La Grange Aux Pianos[38].
  • The Road not taken (2018) pour violon, violoncelle et piano. Commande de Radio France[18].
  • La Source d'Yggdrasil (2018) pour orchestre. Aide à l'écriture d'une œuvre musicale originale du Ministère de la Culture[39].
  • Autumn rhythm (2018) pour violon et piano. Commande du Concours Long-Thibaud-Crespin[40] (Cycle de musique de chambre "All-over")
  • Dancing poems (2018) pour mezzo-soprano, violoncelle et piano. Commande du festival Messiaen au pays de la Meije[19].
  • Nighthawks (2018) pour harpe. Commande d'ECHO, de la Fondation Calouste-Gulbenkian et de la Philharmonie de Paris[26].
  • Early summer rain (2018) pour marimba, piano et violon. Commande du Festival Jeunes Talents[24].
  • Laniakea (2019) pour orchestre. Commande de l'Orchestre national de Lyon[15].
  • The Sound of trees (2019) concerto pour clarinette, violoncelle et orchestre. Commande de l'Orchestre de Picardie Région Hauts-de-France[11].
  • Feuilles d'eau de Silvacane (2019) pour quatuor à cordes. Co-commande du festival de quatuor du Lubéron et du Musiktage Mondsee, Autriche, Auryn Quartet[14].
  • Aether (2019) concerto pour harpe, marimba et orchestre. Co-commande de l'Orchestre de l'Opéra de Toulon et de l'Orchestre de Tours région centre Val-de-Loire
  • Number 1 (2020) pour piano. Commande du festival des Sommets Musicaux de Gstaad. (Cycle de musique de chambre "All-over")
  • Gris-brume (2020) pour violoncelle et piano. Commande du festival des Arcs (Cycle de musique de chambre "All-over")
  • Avant les clartés de l'aurore (2020) pour ensemble de 12 musiciens. Commande de Radio-France et l'Orchestre national Bordeaux-Aquitaine[41].
  • Aux confins de l'orage (2021) pour orchestre. Commande du festival international de musique Besançon Franche-Comté.
  • Au Coeur de la Terre (2021) pour alto et piano. Commande de Guillaume Leroy.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Chamber Music : Lyrae pour quatuor à cordes, harpe, percussions ; Chamber Music pour mezzo-soprano, violon, violoncelle, cor, clarinette, piano et chef d’orchestre ; Indra pour violon et piano ; Luna pour violon, violoncelle, clarinette, cor et piano ; Kono-Hana pour violoncelle - Fiona McGown, mezzo-soprano ; Célia Oneto Bensaïd, piano ; Raphaëlle Moreau, violon ; Natacha Colmez-Collard, violoncelle ; Ensemble Polygones, dir. Léo Margue (avril 2018, NoMadMusic)[44],[45].
  • The Sound of Trees : The Sound of trees, concerto pour violoncelle, clarinette et orchestre de Camille Pépin ; Mouvement et Hommage à Rameau (Images 1è série) de Claude Debussy pour orchestre ; D'un soir triste et D'un matin de printemps de Lili Boulanger pour orchestre ; Yan Levionnois (violoncelle), Julien Hervé (clarinette), Arie van Beek (dir), Orchestre de PIcardie (octobre 2019, NoMadMusic)

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Camille Pépin est notre invitée du jour », sur France Musique,
  2. (notice BnF no FRBNF17122702)
  3. Thierry Hillériteau, « Camille Pépin, l'art et la matière », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  4. Fauchet 2018, p. 8.
  5. a b c et d « Île de créations », sur Orchestre national d'Île-de-France (consulté le 23 juillet 2016)
  6. Lorenzo Ciavarini Azzi, « Dans la tête de Camille Pépin : les secrets de création de la compositrice lauréate de la Victoire de la musique classique pour "The Sound of Trees" », sur Franceinfo,
  7. Thierry Hillériteau, « Vis ma vie de compositeur », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  8. « Orchestre national de Lyon: place à la "création" avec une programmation éclectique », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne)
  9. « « Hip-Hop Symphonique »: le concert événement », sur Rolling Stone, (consulté le 23 juillet 2016)
  10. Olivier Cachin, « Hip-hop et orchestre philharmonique : j'étais au concert de la Maison de la radio. Magique », sur L'Obs, (consulté le 23 juillet 2016)
  11. a et b « Camille Pépin – Orchestre de Picardie », sur www.orchestredepicardie.fr (consulté le 29 décembre 2018)
  12. a et b Estelle Thiebault, « Camille Pépin, une compositrice en résidence à l’orchestre de Picardie à Amiens », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 8 juillet 2018)
  13. Alain Lambert, « Roussel, Escaich, Pépin par l'Orchestre de Caen et Romain Leleu dirigés par Vahan Mardirossian », sur Musicologie.org, (consulté le 8 juillet 2018)
  14. a b c d e f et g « Camille Pépin, Biographie », sur henry-lemoine.com.
  15. a b c et d Musique nouvelle en liberté, « Prochains concerts avec des œuvres de Camille Pépin », sur musiquenouvelleenliberte.org, .
  16. Suzanne Gervais, « Portrait de Camille Pépin sur les réseaux sociaux », France Musique,‎ (lire en ligne)
  17. Alain Cochard, « Concours International Long-Thibaud-Crespin 2018 – Le temps du renouveau », sur Concertclassic,
  18. a et b Renaud Machart, « Festival Présences 2018 : Escaich, Pépin et Beffa par l'Orchestre national de France et le Quatuor Ellipse », sur France Musique, (consulté le 8 juillet 2018)
  19. a et b « Programme de la 20e édition », sur Messiaen au pays de la Meije (consulté le 8 juillet 2018)
  20. a et b « Concert de création - Festival d'Aix-en-Provence », sur ProQuartet (consulté le 23 juillet 2016)
  21. Jean-Marc Warszawski, « Musique de chambre à Giverny : Au bord de la Caspienne », sur Musicologie.org, (consulté le 8 juillet 2018)
  22. « Cluny - festival Un “concert en Femmes majeures” ce jeudi soir », Le Journal de Saône-et-Loire,‎ (lire en ligne)
  23. « Le Festival EuropArt fait escale à Etterbeek ! », sur Etterbeek (consulté le 8 juillet 2018)
  24. a b et c « À la revisite du trio », sur Jeunes Talents (consulté le 8 juillet 2018)
  25. Anne Montaron, « « Vajrayana » de Camille Pépin (Diffusion intégrale) », sur France Musique, (consulté le 23 juillet 2016)
  26. a et b « Rising Stars », sur Philharmonie de Paris (consulté le 8 juillet 2018)
  27. (en) « ECHO Rising Stars 2018–19 », le site du Barbican Centre,‎
  28. (hu) « Rising Stars – Müpa. Találkozzon az új csillagokat idén is! », Theater Online,‎ (lire en ligne)
  29. Guillaume Tion, « De Camille Pépin à James Yorkston, cinq sons de sortie ce vendredi », sur Libération, (consulté le 25 février 2019)
  30. Olivier Vrins, « Premier enregistrement consacré aux œuvres de la jeune compositrice française Camille Pépin ! », Crescendo,‎ (lire en ligne)
  31. « Pépin, Camille », sur le site des Éditions Durand-Salabert-Eschig
  32. « Mystical vibrations, sextuor, Camille Pépin », sur BnF
  33. « Camille Pépin », sur Musique nouvelle en liberté (consulté le 8 juillet 2018)
  34. https://www.henry-lemoine.com/fr/catalogue/fiche/A237001P
  35. « Association Jeunes Talents », sur www.jeunes-talents.org (consulté le 29 décembre 2018).
  36. Camille Pépin, Chamber music, (lire en ligne)
  37. Karl Pouillot, « Indra », sur presencesfeminines.com, .
  38. http://www.henry-lemoine.com/fr/catalogue/fiche/JJ2243
  39. « La Source d'Yggdrasil (2017), première page de la partition », sur henry-lemoine.com.
  40. « Editions Henry Lemoine | Catalogue », sur www.henry-lemoine.com (consulté le 13 novembre 2018)
  41. ComposHer, « Camille Pépin à Radio France : une mystérieuse clarté », sur www.composher.com, (consulté le 21 janvier 2021)
  42. « Les Grands Prix Sacem 2015 », sur SACEM, (consulté le 23 juillet 2016)
  43. « Les Victoires de la Musique Classique Camille Pépin, gagnante de la catégorie "Compositrice de l'année" », sur France.tv, (consulté le 22 février 2020)
  44. Sophie Bourdais, « : Chamber Music, Camille Pépin », Télérama,‎ (lire en ligne).
  45. Jean-Luc Caron, « Musique de chambre méditative et ardente de Camille Pépin », sur resmusica.com.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]