Arlay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arlay
Arlay vue du Château d'Arlay
Arlay vue du Château d'Arlay
Blason de Arlay
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Canton Bletterans
Intercommunalité Communauté de communes Bresse Haute Seille
Maire
Mandat
Christian Bruchon
2017-2020
Code postal 39140, 39210
Code commune 39017
Démographie
Population
municipale
1 234 hab. (2014)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 45′ 44″ nord, 5° 31′ 47″ est
Altitude Min. 212 m
Max. 386 m
Superficie 20,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Jura

Voir sur la carte administrative du Département du Jura
City locator 14.svg
Arlay

Géolocalisation sur la carte : Jura

Voir sur la carte topographique du Département du Jura
City locator 14.svg
Arlay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arlay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arlay

Arlay est une commune française située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté.

Elle est née le avec le statut de commune nouvelle après la fusion de l'ancienne commune d'Arlay et de sa voisine Saint-Germain-lès-Arlay[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Les informations relatives à la géographie de cette commune sont la fusion des informations données pour les deux communes fusionnées.

Arlay est une commune viticole, située à 12 km au nord de Lons-le-Saunier et à 7 km de Bletterans. Elle est traversée par la Seille, qui coule de Domblans vers Ruffey-sur-Seille.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Mantry Bréry Rose des vents
Lombard N Domblans
O    Arlay    E
S
Ruffey-sur-Seille, Quintigny, L'Étoile Plainoiseau

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les informations relatives à l'histoire de cette commune sont la fusion des informations données pour les deux communes fusionnées.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Arlay (ancienne commune)
(siège)
39017 CC Bresse Revermont 14,11 752 (2013) 53
Saint-Germain-lès-Arlay 39482 CC des Coteaux de la Haute Seille 6,08 482 (2013) 79

Jusqu'aux prochaines élections municipales de 2020, le conseil municipal de la nouvelle commune est constitué de tous les conseillers municipaux issus des conseils des anciennes communes. Le maire de chacune d'entre elles devient maire délégué[1].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janv 2016 en cours Christian Bruchon    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 2014. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2015[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 234 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
2014
1 234
Population municipale [5].
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Arlay est labellisée Cité de Caractère de Bourgogne-Franche-Comté.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Arlay : façade de l'église.
  • Châteaux féodaux (XIIIe siècle) et moderne (XVIIIe siècle) et jardin, classés au titre des Monuments historiques depuis [6] ;
  • Vestiges des églises Saint-Claude (XVe siècle), au vieux bourg, et Saint-Vincent, au cimetière ;
  • Maisons et fermes du XVe siècle au XIXe siècle, réparties dans toute la commune mais dont les plus anciennes sont aux bourgs ;
  • Vestiges des remparts, rue Rigole ;
  • Chevance d'Or (XVIe siècle), inscrite au titre des Monuments historiques depuis 1926[7] ;
  • Croix de chemin (XVIIIe siècle), rue du Bois de Ruez, hameau de Juhans ;
  • Hôpital du Saint-Esprit (XVIIIe siècle), rue Honoré Chapuis ;
  • Trois moulins hydrauliques, route de Bletterans, impasse du Moulin et rue Abry d'Arcier (XVIIIe siècle) ;
  • Quatre croix (XIXe siècle) situées : route de Bletterans, deux, rue Honoré Chapuis, et rue Abry d'Arcier ;
  • Église Saint-Vincent (XIXe siècle), rue Honoré Chapuis ;
  • Vingt-trois fontaines (la plupart du XIXe siècle), réparties dans toute la commune ;
  • Ancienne fromagerie (XIXe siècle), actuelle salle commune, rue de la Gravière ;
  • Trois lavoirs, Impasse du Lavoir, impasse des Îles et rue de la Barre ;
  • Mairie-école (XIXe siècle), rue Honoré Chapuis ;
  • Quatre ponts (XIXe siècle), rue de la Gravière, rue de Corcelles et deux, rue Abry d'Arcier ;
  • Ancienne poste (XXe siècle), actuelle Maison des Terroirs, rue Honoré Chapuis ;
  • Statue mariale (XXe siècle), au hameau de Juhans.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

De nombreuses œuvres sont aussi classées comme monuments historiques[8]. Beaucoup sont situées dans l'église Saint-Vincent : des statues, tableaux et objets cultuels.

Dans la commune se trouve aussi l'« aire du Jura » sur l'autoroute A39.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Recueil des actes administratifs de la préfecture du Jura, n° 51 »,
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2009 .
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années [ 2012]
  6. « Châteaux féodal et moderne », notice no PA00101808, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « Chevance d'Or », notice no PA00101809, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. Résultats pour Arlay dans la base Palissy du Ministère de la Culture