Bibliothèque municipale de Besançon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bibliothèque municipale de Besançon
Présentation
Coordonnées 47° 14′ 10″ nord, 6° 01′ 39″ est
Pays Drapeau de la France France
Ville Besançon
Adresse Médiathèque Pierre Bayle :
27, rue de la République

Bibliothèque d'étude et de conservation :
1, rue de la Bibliothèque

Médiathèque Nelson Mandela :
1, rue de l'Île de France

Médiathèque Pierre de Coubertin :
1, place de Coubertin

Médiathèque Aimé Césaire :
61, rue Mirabeau

Médiathèque des Tilleuls :
24, rue des Roses
Informations
Gestionnaire Henry Ferreira-Lopes
Site web www.bm-besancon.frVoir et modifier les données sur Wikidata

La bibliothèque municipale de Besançon est un réseau de bibliothèques municipales constitué d'une bibliothèque d’étude et de conservation dont les collections anciennes et précieuses ont fait de la bibliothèque de Besançon une bibliothèque municipale classée, mais aussi de cinq médiathèques, deux bibliobus et une bibliothèque numérique.

Sites[modifier | modifier le code]

Image Nom usuel Année d'ouverture Adresse Particularités
1
Bibliothèque municipale de Besançon - façade.JPG
Bibliothèque d’Étude et de Conservation 1818 1 Rue de la bibliothèque (centre ville) Bibliothèque patrimoniale : plus de 500 000 documents.

13,5 km de rayonnages dont 5 dans des réserves extérieures, avec les archives municipales[1].

2
Médiathèque Pierre Bayle à Besançon
Médiathèque Pierre Bayle 1986 27 Rue de la République (centre-ville) Médiathèque centrale : plus de 80 000 documents.
3
Médiathèque Aimé Césaire
Besançon médiathèque Aimé Césaire-2019 3.jpg
Médiathèque Aimé Césaire (anciennement "des Clairs-Soleils") 1975[2]. Agrandie en 2007 61 rue Mirabeau (quartier des Clairs-Soleils) Plus de 15 000 documents.
4
Médiathèque Pierre de Coubertin
Médiathèque Pierre de Coubertin 1990[2], rénovée en 2015[3] 1 Place Pierre de Coubertin (quartier de Montrapon) Plus de 15 000 documents.
5
Médiathèque Nelson Mandela
Médiathèque Nelson Mandela
Médiathèque Nelson Mandela 2009 13 Avenue de l'Île de France (quartier de la Planoise) Plus de 30 000 documents.

Sur l'emplacement de l'ancienne bibliothèque jeunesse "Île de France"

6
Médiathèque des Tilleuls
Besançon médiathèque Les Tilleuls-2019 3.jpg
Médiathèque des Tilleuls nouveau bâtiment inauguré en 2016[4] 24 Rue des roses (quartier de Palente) 405 m2[5]. 23 000 documents, dont 1 800 DVD, CD et livres lus. 60 places assises. 8 postes informatiques[6].
Image du Tigibus, petit bibliobus
Bibliobus Deux bibliobus : le Tigibus et le Grangibus Circuit à travers les quartiers
Bibliothèques gérées par Besançon

Histoire[modifier | modifier le code]

Héritière d'une des plus anciennes bibliothèques publiques de France[modifier | modifier le code]

En 1694 l'abbé Jean-Baptiste Boisot légue ses collections particulières à l'abbaye Saint-Vincent de Besançon sous l'unique condition que celle-ci soit disponible pour le grand public à des jours et horaires réguliers. Une grande partie de la collection sont des œuvres d'arts et des ouvrages provenant de Nicolas Perrenot de Granvelle et son fils Antoine. Elle est ensuite enrichie par les différents moines bibliothécaires, dont Anselme Berthod, avec l’aide de crédits municipaux[7].

Premier édifice français construit pour être une bibliothèque municipale[modifier | modifier le code]

À la Révolution, ces collections sont saisies et déposées dans la maison des Grands Carmes[1] transformée en dépôt littéraire, avec les bibliothèques des couvents et des émigrés, de la famille Chifflet, juristes et d’érudits francs-comtois. Des livres sont choisis dans le dépôt littéraire pour l’École Centrale, dont la bibliothèque ouvre ses portes en 1797. Puis les livres et les tableaux sont placés dans les greniers de la ville, et les manuscrits, sculptures livres rares à l'hôtel de ville[1].

En 1803, un décret consulaire confie aux municipalités le soin de conserver et de communiquer à la population les collections saisies par la Nation. Ainsi naît véritablement la bibliothèque municipale de Besançon.

En 1808 la municipalité décide de construire une bibliothèque municipale sur les plans de l'architecte franc-comtois Denis Lapret auquel succède Pierre Marnotte. Le bâtiment est achevé en 1817 et ouvre officiellement le . L'édifice est agrandi plusieurs fois jusqu'en 1839 où il prend sa forme actuelle, composée de quatre corps de bâtiments autour d'une cour centrale.

En 1811, Charles Weiss est nommé conservateur administrateur jusqu'en 1866. Auguste Castan lui succède à la tête de la bibliothèque à partir de 1866, poursuit ses travaux et décède en poste en 1892. Marcel Poëte devient bibliothécaire-adjoint en 1894 puis conservateur jusqu'en 1903[7].

Naissance d'un réseau de bibliothèques[modifier | modifier le code]

Une bibliothèque populaire est créée en 1879 à l’instigation philanthropique du banquier Adolphe Veil-Picard. Après avoir déménagé un nombre important de fois, elle s’installe au rez-de-chaussée de l’Hôtel de ville en 1969[8].

Des centres d’initiation à la lecture et aux arts de l’enfance sont créés dans différents quartiers de la ville en construction. Ils proposent aux enfants de 7 à 14 ans à la fois les services d’une bibliothèque jeunesse et ceux d’un centre de loisirs : en 1970 au palais Granvelle, à Planoise en 1973 et en 1975 à Clairs-Soleils.

En 1973 est créé le CRI (Centre de recherche et d’information) dans un ancien bâtiment militaire devenu propriété de la ville, la caserne Lyautey, rebaptisée à cette occasion centre Pierre Bayle. Ce centre abrite des expérimentations théâtrales et audiovisuelles et en 1978 y est créé le service de la documentation de presse et d’actualité.

D’autres points de lecture naissent dans d’autres quartiers à l’initiative d’acteurs locaux : à Montrapon, à la Grette et à Palente. Peu à peu ces initiatives sont municipalisées et dessinent le réseau municipal actuel.

Mais en 1982, le retrait du bibliobus de la bibliothèque centrale de Prêt révèle la faiblesse des équipements. En 1985, 7,7 % de la population fréquente les bibliothèques de la ville, moyenne faible par rapport a la moyenne nationale : 14 %[9].

C'est alors qu'est créée la Médiathèque Pierre Bayle.

En 1993, l'université de Franche-Comté et la ville de Besançon décident de mettre en commun leurs ressources techniques, financières, humaines, pour constituer un fonds documentaire commun[10].

Les collections[modifier | modifier le code]

Il faut distinguer entre les collections empruntables et les collections consultables sur place uniquement. Les collections empruntables représentent 200 000 documents dont 20 000 CD et 10 000 DVD[11].

La bibliothèque municipale de Besançon conserve plus de 500 000 documents à la bibliothèque d'étude et de conservation[1] : 4000 manuscrits, 500 000 imprimés (livres et périodiques), 5000 dessins, 20 000 estampes, cartes postales, affiches, 18 000 monnaies et médailles, 200 tableaux et sculptures, faisant de ce lieu l'une des bibliothèques les plus riches de France.

Les archives municipales de la ville sont présentées dans une salle de lecture commune[12].

Parmi les manuscrits et les documents conservés à la bibliothèque et aux archives, on trouve :

Autres services[modifier | modifier le code]

Dépôt légal imprimeur[modifier | modifier le code]

La bibliothèque reçoit le dépôt légal imprimeur de Franche-Comté.

Bibliothèque numérique[modifier | modifier le code]

La bibliothèque est pôle associé numérisation de la BnF.

Deux différentes vues des mêmes folios de la Besançon MS 865

Depuis 2012, le site Mémoire vive, patrimoine numérisé de Besançon présente en ligne les collections numérisées des archives municipales, de la bibliothèque et des musées de la Ville. Il est moissonné par Liane (LIvres et Archives Numériques En ligne) portail de la région Franche-Comté et Gallica (portail de la BNF).

L'état civil, les délibérations du conseil municipal, les finances de la ville sont présents sur ce site, ainsi que les nombreux manuscrits, les estampes et la réserve comtoise. Chaque mois, la rubrique "A la loupe" présente un nouveau document. Une des expositions virtuelles sur les cartes postales[15] reprend l'exposition présentée en 2012 au Musée du Temps et valorise la collection Tupin.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Laissez-vous conter la bibliothèque d'étude et de conservation, Besançon, , [10] p., [3]
  2. a et b Dominique Layat, Le livre en lutte contre l'exclusion : "lecture et bibliothèque de rue" à Besançon, Villeurbanne, enssib, , 104 p. (lire en ligne)
  3. Alexane, « La médiathèque Pierre de Coubertin fermée du 11 mai à novembre 2015 », macommune.info,‎ (lire en ligne)
  4. Paul-Henri Piotrowsky, « La place des Tilleuls, à Palente, s’offre une médiathèque flambant neuve », estrepublicain.fr,‎ (lire en ligne)
  5. « Regards sur l'architecture et l'aménagement en Bourgogne Franche-Comté 2018 », sur https://regards.habiternosterritoires-bfc.fr (consulté le 15 septembre 2019)
  6. Alexane, « Une médiathèque flambant neuve pour les habitants du quartier Palente à Besançon », macommune.info,‎ (lire en ligne)
  7. a et b « Patrimoine numérisé de Besançon - Découverte - Expos virtuelles - La bibliothèque : un riche patrimoine - Un riche patrimoine », sur memoirevive.besancon.fr (consulté le 8 septembre 2019)
  8. Patrimoine des bibliothèques de France : un guide des régions, , p. 15
  9. Marie-Alice Demouge, Développement de la lecture publique à Besançon : la politique de constitution du fonds de la médiathèque Pierre Bayle., Villeurbanne, Enssib, , 45 p. (lire en ligne)
  10. Claude Lambey, « La fibre optique dans les bibliothèques de Besançon », Bulletin d'information de l'Association des Bibliothécaires Français,‎ , p. 119-120 (lire en ligne)
  11. « Données d'activité 2017 », sur olp.culture.fr (consulté le 15 septembre 2019)
  12. Orion en aéroplane
  13. « Patrimoine numérisé de Besançon - Découverte - Tous les A la loupe - A la loupe - 2018 - Monnaies antiques », sur memoirevive.besancon.fr (consulté le 9 juillet 2019)
  14. « Patrimoine numérisé de Besançon - Découverte - Tous les A la loupe - A la loupe - 2013 - Le psautier de Bonmont », sur memoirevive.besancon.fr (consulté le 9 juillet 2019)
  15. « Patrimoine numérisé de Besançon - Découverte - Expos virtuelles - Cartes postales 1900-1936 », sur memoirevive.besancon.fr (consulté le 9 juillet 2019)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrimoine des bibliothèques de France : Alsace, Franche-Comté, vol. 4, Paris, Payot, , 191 p. (ISBN 978-2228889674)
  • Dominique Layat, Le livre contre l'exclusion : Lecture et bibliothèque de rue à Besançon, Villeurbanne, Enssib, , 60 p. (lire en ligne)
  • 1694-1994 : trois siècles de patrimoine public. Bibliothèques et musées de Besançon. Catalogue de l'exposition organisée au musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon, 15 octobre 1994-30 janvier 1995, Besançon, Musée des beaux-arts et d'archéologie, , 271 p.
  • Catherine Deloche, Le fonds comtois de la bibliothèque municipale de Besançon : de la gestion d'un héritage à la valorisation d'un patrimoine, Villeurbanne, Enssib, , 98 p. (lire en ligne)
  • Hélène Richard, « Une bibliothèque au confluent d'un réseau local et d'un réseau national : le cas des Bibliothèques municipales de Besançon », Novembre des arts à Besançon : actes de la réunion nationale des bibliothèques d'art,‎ , p. 24-29
  • Marie-Alice Demouge, Développement de la lecture publique à Besançon : la politique de constitution du fonds de la médiathèque Pierre Bayle., Villeurbanne, Enssib, , 45 p. (lire en ligne)
  • Paul-Marie Grinevald, Naissance d'une bibliothèque publique, Besançon : (1694-1789), Besançon,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]