Liste des musées de Besançon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cette liste présente les musées de la ville de Besançon et son agglomération. Au total la ville et ses environs compte vingt-sept sites de ce type ou assimilables, ce qui en fait une des mieux dotées en France.

Sites dédiés[modifier | modifier le code]

Citadelle de Besançon[modifier | modifier le code]

Le Muséum de Besançon[modifier | modifier le code]

Jardin zoologique - Muséum de Besançon

Unique et inattendu en ce lieu hors du commun, la Citadelle abrite derrière ses murailles le Muséum de Besançon. Créé en 1943, installé à la Citadelle depuis 1959 à l’initiative du maire Jean Minjoz, considérablement enrichi depuis, le Muséum est un établissement atypique où nombre de collections naturalisées côtoient des secteurs animaliers très variés. Celles-ci se complètent afin d’illustrer la complexité du monde vivant et son utilité. Le public peut y découvrir une grande variété d’espèces animales illustrant parfaitement la biodiversité de tous les continents. Nulle part ailleurs en France, il n’est possible de voir réunis sur un même lieu, mammifères (primates, carnivores, herbivores, rongeurs nocturnes, animaux domestiques, oiseaux, insectes, amphibiens et poissons !

Le Musée comtois[modifier | modifier le code]

Le Musée comtois, Musée de France, est présent dans le cadre prestigieux de la Citadelle de Besançon depuis 1960. Il est né de l’exemple du Musée national des arts et traditions populaires créé à Paris en 1937, mais aussi, et surtout, de l’intérêt d’un prêtre, l’abbé Jean Garneret. Ce passionné a consacré toute une partie de sa vie à réunir et étudier des milliers d’objets représentatifs des savoir-faire et des traditions régionales des XIXe et XXe siècles. Avec le soutien de l’association Folklore comtois, il a en outre réalisé plusieurs milliers photographies et de dessins pour conserver la mémoire du passé. Le Musée comtois transmet au public l’histoire des hommes et des paysages qui ont forgé la Franche-Comté au cours des derniers siècles, tout en s’inscrivant aujourd’hui dans un axe ethnographique ouvert sur le monde et les sociétés actuelles par le biais d’une forte dynamique d’expositions temporaires.

Musée de la Résistance et de la Déportation[modifier | modifier le code]

Musée de la Résistance et de la Déportation

Musée de la Résistance et de la Déportation traite à l’aide de photographies, de textes, de documents originaux les thèmes liés à la Seconde Guerre mondiale : le nazisme depuis son origine, la guerre et le régime de Vichy, la résistance franc-comtoise, nationale, européenne, la libération. La place réservée à la déportation et à la “Solution finale” contribue à sa singularité. À cette présentation didactique s’ajoutent des collections de peintures, dessins et sculptures réalisés en camp de concentration et en prison. Durant l’occupation, de 1941 à 1944, cent résistants appartenant à des groupes francs-comtois furent fusillés à la Citadelle.

L'espace Vauban[modifier | modifier le code]

La citadelle de Besançon est l'œuvre de Sébastien Le Prestre de Vauban (1633-1707). Un espace lui est donc naturellement consacré dans ce monument jouissant d'un classement à l'UNESCO. Ce musée évoque le génie de ce personnage au travers ces fortifications bisontines et la conquête de la Franche-Comté.

Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie[modifier | modifier le code]

Musée de Besançon

Créé en 1694, il est le plus ancien musée public en France. Les collections du musée des beaux-arts et d'archéologie de Besançon se répartissent en trois catégories :

  • Archéologie : présente des collections égyptienne, du mobilier préhistorique et protohistorique, et une collection d'objets gallo-romains
  • Beaux-Arts : Les collections de peinture illustrent les principales tendances de l’art européen du XVIIe au XXe siècle, ainsi que des sculpture des mêmes périodes et des céramiques du XIVe au XVIIIe siècle.
  • Cabinet de dessins : Il est l'un des cabinet les plus importants en France avec plus de 5500 dessins, des écoles européennes de la fin du XVe siècle au milieu du XXe siècle.

Musée du Temps de Besançon[modifier | modifier le code]

Installé dans un des plus beaux palais de la ville, le Palais Granvelle. Le musée du Temps présente l'histoire de la ville, notamment en présentant le patrimoine horloger de la ville (capitale de l'horlogerie française).

Maison natale de Victor Hugo et pharmacie Jacques[modifier | modifier le code]

La maison natale de Victor Hugo, au 140 grande rue, est ouverte au public depuis le 13 septembre 2013. Elle accueille des expositions autour des engagements politiques d'Hugo. La pharmacie Jacques, située au rez-de-chaussée, est visible depuis l'extérieur.

Dino-Zoo[modifier | modifier le code]

Le Dino-Zoo de Charbonnières-les-Sapins (30 km à l'est de Besançon) est un musée préhistorique dans un parc boisé de 12 hectares ou sont exposés une centaine de reconstitutions grandeur nature de dinosaures, animaux préhistoriques et hommes préhistoriques. Les visiteurs les découvrent au long d'un parcours chronologique pédagogique de 2,2 km.

Maisons Comtoises de Nancray[modifier | modifier le code]

Les maisons comtoises de Nancray (15km de Besançon) sont un écomusée de 15 hectares fondé en 1988 par l'abbé Jean Garneret. 29 maisons rurales typiques de Franche-Comté sont ouvertes à la visite du mois de mars au mois de novembre.

Musée de Beure[modifier | modifier le code]

Le musée des Armées « Lucien Roy » (limitrophe de Besançon) est un musée militaire retraçant toutes les guerres majeures auxquelles la France a participé.

Art/culture[modifier | modifier le code]

Fonds régional d'art contemporain[modifier | modifier le code]

Installé dans la cité des Arts et de la Culture de Besançon en 2013, le Fonds régional d'art contemporain procède deux salles d’expositions de 490 et 100 m2.

Institut supérieur des Beaux-Arts[modifier | modifier le code]

Le bâtiment comporte des installations ayant une surface de 7 000 m2, comprenant la bibliothèque, les galeries, et salles d’exposition.

Centre d’interprétation de l’Architecture et du Patrimoine[modifier | modifier le code]

Constitué d’une exposition permanente présentant l’architecture et le patrimoine de la ville dans toutes ses composantes et d’un espace d’expositions temporaires. Trois projections relatent l’histoire de la formation du site de la ville, son histoire de l’antiquité à 1950, et de 1950 à nos jours puis le futur.

Bibliothèques[modifier | modifier le code]

Bibliothèque municipale[modifier | modifier le code]

La bibliothèque municipale de Besançon conserve plus de 500 000 documents manuscrits, imprimés, dessins, gravures, monnaies, médailles... faisant de ce lieu l'une des bibliothèques les plus riches de France avec 1000 incunables et 2800 manuscrits.

Archives départementales du Doubs[modifier | modifier le code]

L'édifice situé à Planoise abrite 20,8 km de linéaires d'archives publiques, 1 km de linéaire d'archives d'origine privée ainsi qu'une bibliothèque contenant plus de 25 000 ouvrages, et dispose d'un service éducatif (accueil des élèves du CM2 à la Terminale).

Sites religieux[modifier | modifier le code]

Collection picturale et horloge astronomique de la cathédrale Saint-Jean[modifier | modifier le code]

Trente-cinq toiles classées monuments historiques dont une quinzaine parmi les plus remarquables exposées au sein même de l'édifice accessible au public, ainsi qu'une horloge astronomique considérée comme un chef-d’œuvre exclusivement en visite guidée plusieurs fois par jours.

Musée de l'église Sainte-Madeleine[modifier | modifier le code]

Le musée de l'est un musée privé situé dans l'églises de la Madeleine au cœur du quartier de Battant, ouvert lors des journées du Patrimoine et sur réservation. Les trois salles d'expositions retracent l'histoire de Battant et la vie religieuse de Besançon.

Congrégation des Sœurs de la Charité de Besançon[modifier | modifier le code]

Maison-mère fondée par Jeanne-Antide Thouret au 131 de la Grande-Rue, conservant et exposant des collections de broderies et d'objets religieux ouvert lors des journées du Patrimoine et sur réservation.

Abbaye Saint-Paul de Besançon[modifier | modifier le code]

Réserve et collection lapidaire, ouvert lors des journées du Patrimoine et sur réservation.

Environnement[modifier | modifier le code]

Haras national[modifier | modifier le code]

Le haras national accueille de nombreuses races équines et une collection de charrettes, visites sur demande pouvant inclure des représentations équestres pour les associations, les entreprises et pour les écoles.

Jardin botanique[modifier | modifier le code]

Le jardin botanique de Besançon, créé en 1957, est riche d'environ 5 000 espèces de plantes botaniques réparties sur 1 hectare dans des milieux reconstitués représentatifs de la Franche-Comté et du monde entier.

Grotte d'Osselle[modifier | modifier le code]

Découverte dès le XIIIe siècle, la grotte d'Osselle (25km de Besançon), qui se visite depuis 1504, est, avec la grotte d'Antiparos en Grèce, la plus ancienne caverne touristique connue.

Gouffre de Poudrey[modifier | modifier le code]

Situé à Étalans (25km de Besançon), il est le plus vaste gouffre aménagé de France et compte par son volume parmi les dix premiers d'Europe.

Divers[modifier | modifier le code]

Hôpital Saint-Jacques[modifier | modifier le code]

Musée de l'anesthésie[modifier | modifier le code]

Musée d'anesthésie-réanimation et des techniques médico-chirurgicales, tous les premiers jeudis de chaque mois sur rendez-vous.

Apothicairerie[modifier | modifier le code]

L'hôpital possède une des plus belles apothicaireries (pharmacies anciennes) de France avec collection de faïences du XVIIe et XVIIIe siècle constituée vers 1680 par l’apothicaire Gabriel Gascon. Elle est ouverte lors des journées du Patrimoine et sur réservation.

Château de Moncley[modifier | modifier le code]

Le château (15km de Besançon), est de style néoclassique du XVIIIe siècle classé monument historique. Il est ouvert à la visite de mai à octobre.

Musée de la franc-maçonnerie à Besançon[modifier | modifier le code]

La loge maçonnique, située rue Émile Zola, comporte un musée ouvert lors des journées du Patrimoine et sur réservation.