Beaulieu-sur-Sonnette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Beaulieu-sur-Sonnette
Beaulieu-sur-Sonnette
Le château de Sansac dominant la Sonnette.
Blason de Beaulieu-sur-Sonnette
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Confolens
Canton Charente-Bonnieure
Intercommunalité Communauté de communes de Charente Limousine
Maire
Mandat
Daniel Rousseau
2014-2020
Code postal 16450
Code commune 16035
Démographie
Gentilé Belusois
Population
municipale
221 hab. (2016 en diminution de 16,6 % par rapport à 2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 55′ 31″ nord, 0° 23′ 04″ est
Altitude Min. 86 m
Max. 163 m
Superficie 10,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de la Charente
City locator 14.svg
Beaulieu-sur-Sonnette

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Beaulieu-sur-Sonnette

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaulieu-sur-Sonnette

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaulieu-sur-Sonnette

Beaulieu-sur-Sonnette est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Belusois et les Belusoises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

La commune de Beaulieu-sur-Sonnette est l'une des moins étendues du canton de Saint-Claud. La partie nord-ouest de la commune forme une pointe qui sépare la commune de Chassiecq, dans le canton de Champagne-Mouton, de la commune de Cellefrouin, dans le canton de Mansle.

Le gros bourg de Beaulieu, à neuf kilomètres nord-ouest de Saint-Claud, mérite bien son nom par sa situation au sommet et sur les flancs d'une haute colline au pied de laquelle coule la Sonnette[2].

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Les quelques hameaux relativement importants de la commune sont : la Grange à Broussard, dans le nord de la commune et le Paradis.

Dans l'ouest de la commune, au sommet d'une colline qui domine la vallée de la Sonnette, se dresse le château de Sansac[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Beaulieu
Chassiecq Turgon
Ventouse Beaulieu Parzac
Cellefrouin

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Géologiquement, la commune est dans le calcaire du Jurassique du Bassin aquitain, comme tout le Nord-Charente. Plus particulièrement, le Bajocien occupe les flancs de vallées au sud et à l'ouest de la commune (Dogger). Cependant, d'importants épandages d'altérites et dépôts du Tertiaire en provenance du Massif central sous forme d'argile rouge à silex couvrent le plateau sur quasiment toute la commune[3],[4],[5],[6].

Article connexe : Géologie de la Charente.

Le relief de la commune est celui d'un plateau d'une altitude moyenne de 130 m, traversé par deux vallées qui s'assemblent au sud-ouest. Le point culminant de la commune est à une altitude de 163 m, situé sur la limite nord-est. Le point le plus bas est à 86 m, situé sur la Sonnette en limite sud-ouest. Le bourg de Beaulieu, surplombant la vallée de la Sonnette, s'étage entre 110 et 140 m d'altitude[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Sonnette au pied de Beaulieu.

Tout le sud de la commune, de l'est à l'ouest, est parcouru par la Sonnette[7], joli cours d'eau qui arrose de belles prairies dans une riante vallée, et qui va rejoindre le Son dans la commune voisine de Ventouse pour former le Son-Sonnette.

Un ruisseau descendant de Chassiecq se jette dans la Sonnette au pied du château de Sansac, où on trouve aussi un gouffre.

On trouve aussi quelques fontaines (fontaine de Paradis, fontaine du Breuil)[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de la Charente.

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain, légèrement dégradé car la commune se situe aux abords de la Charente limousine.

Végétation[modifier | modifier le code]

Des bois assez importants couvrent l'ouest de la commune.

Limite dialectale[modifier | modifier le code]

Linguistiquement, la commune est située à la frontière du dialecte marchois à l'est qui est considéré comme une langue d'oc, et du dialecte poitevin de la langue d'oïl à l'ouest[8],[9]. Le nom de la commune en occitan est Beuluec[10].

Article connexe : Langues de la Charente.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Une forme ancienne est Bello Loco au Moyen Âge[11], qui est simplement la forme en latin de beau lieu[12],[Note 1].

Le hameau du Paradis doit son nom à sa situation au sommet d'une colline élevée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Sansac, élégante construction de la Renaissance, fut le berceau d'une des familles les plus remarquables de l'Angoumois, la famille Prévost de Sansac, d'où sont issues les branches de Lavauzelle, de Touchimbert et de Traversay.

Le membre le plus connu de cette illustre famille est Louis Prévost de Sansac, qui fut compagnon d'armes du roi François Ier, puis gouverneur de l'Angoumois. Il avait été fait prisonnier à la bataille de Pavie; mais il réussit à s'échapper en sautant sur le cheval d'un Espagnol. À 80 ans, il se signalait encore par son ardeur guerrière. Il mourut à l'âge de 84 ans, probablement à Cognac[13].

L'état des paroisses de 1686 donne la comtesse de Sansac, comme dame de cette paroisse de Beaulieu de 94 feux où sont produits du grain et des châtaignes et où se pratique l'élevage[14].

Au XVIIe siècle et au début du XVIIIe siècle, une branche de la famille Bardonin (ou Bardonnin) étaient comtes de Sansac et habitaient au château[15].

Beaulieu a pris le nom de Beaulieu-sur-Sonnette à partir de 1913[16].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur, à deux fasces d'or, accompagnées de six merlettes du même, posées 3, 2 et 1.

Administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1995 Jean Grosyeux ...  
1995 2008 Jacques Morel DVG  
2008 En cours Daniel Rousseau DVG Enseignant retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[18].

En 2016, la commune comptait 221 habitants[Note 2], en diminution de 16,6 % par rapport à 2011 (Charente : +0,17 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
671691691717800840813797763
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
740685718774774740706637607
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
659677554524553524523511483
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016
448336326300269282284254221
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Beaulieu-sur-Sonnette en 2007 en pourcentage[20].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,8 
90  ans ou +
2,0 
12,8 
75 à 89 ans
17,9 
17,3 
60 à 74 ans
15,2 
30,1 
45 à 59 ans
27,8 
15,8 
30 à 44 ans
17,9 
11,3 
15 à 29 ans
5,3 
12,0 
0 à 14 ans
13,9 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[21].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Économie[modifier | modifier le code]

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame.

L'église paroissiale Notre-Dame de Beaulieu est un ancien prieuré-cure, ayant dépendu de l'abbaye Saint-Pierre de Cellefrouin. Cette église, de la fin du XIIe siècle, est petite et simple de plan. Elle se compose d'une nef et d'une abside, couverte de voûtes d'ogives du milieu du XVIe siècle, dont les supports sont des consoles sculptées[22]. Elle a été l'objet de restaurations en 1877-1878. Elle possède un retable de la Renaissance[13]. Le clocher et la charpente ont été refaits en 2008, et les travaux de restauration poursuivis entre 2010 et 2013. En 2010, l'ancien logis prieural situé au nord de l'église a été restauré[23].

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Le château de Sansac.
  • Un moulin à blé, appelé Moulin du Pont[24].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. De nombreuses communes portent le nom de Beaulieu. Pour éviter les confusions , on indique le département : ce sont Beaulieu (Ardèche), Beaulieu (Cantal), Beaulieu (Côte-d'Or), Beaulieu (Hérault), Beaulieu (Indre), Beaulieu (Isère), Beaulieu (Haute-Loire), Beaulieu (Nièvre), Beaulieu (Orne), Beaulieu (Puy-de-Dôme). Certaines communes ont adjoint, pour se différencier, un mot indiquant leur situation : Beaulieu-sur-Sonnette, Beaulieu-sur-Mer, Beaulieu-sur-Loire, Beaulieu-sur-Layon, Beaulieu-sous-la-Roche, Beaulieu-les-Fontaines, Beaulieu-sur-Dordogne, Beaulieu-sur-Oudon, Beaulieu-en-Argonne, Beaulieu-lès-Loches, Beaulieu-sous-Parthenay.
    Les gentilés des habitants des Beaulieu sont très variées : Beaulieusard, Beaulieurois, Bellilocien, Bellieurain, Bellilocois, Belliloquois, Belliloqueteux, Belliquière, Berlugan, Beloudonien.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, « Les gentilés de Charente », (consulté le 22 mars 2014)
  2. a b c et d Carte IGN sous Géoportail
  3. Carte du BRGM sous Géoportail
  4. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  5. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Ruffec », sur Infoterre, (consulté le 7 janvier 2012)
  6. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Confolens », sur Infoterre, (consulté le 3 novembre 2011)
  7. Sandre
  8. Charles de Tourtoulon et Olivier Bringuier, Limite géographique de la langue d'oc et de la langue d'oil, Paris, Imprimerie nationale (réimprimé en 2007 par Massert-Meuzac, IEO), , 63 p. [[ Carte de la limite oc-oil en France, partie ouest, visualisation en ligne]]
  9. Jean-Hippolyte Michon, Statistique monumentale de la Charente, Paris, Derache (réimprimé en 1980 par Bruno Sépulchre, Paris), , 334 p. (lire en ligne), p. 55
  10. (oc) Jean Urroz, « Les noms des communes en Charente occitane », (consulté le 23 mars 2014)
  11. Jean Nanglard, Pouillé historique du diocèse d'Angoulême, t. II, Angoulême, imprimerie Roux et Despujols, , 588 p., p. 200
  12. Jean Talbert, Origine des noms de lieux, 1928
  13. a et b Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf, 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 77
  14. Histoire passion
  15. Jean-Marie Ouvrard, « Blasons de la Charente - Bardonin », (consulté le 15 juin 2015)
  16. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  20. « Evolution et structure de la population à Beaulieu-sur-Sonnette en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  21. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  22. Jean Nanglard, « Pouillé historique du diocèse d'Angoulême, t. I », dans Bulletin et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, t. II-IV, Angoulême, imprimerie Chasseignac, 1892-1894, 683 p. (lire en ligne)
    Publié sur trois années ; en 1892: p. 1-324, disponible sur Gallica ; en 1893: p. 1-291, disponible sur Gallica ; en 1894: p. 1-66, disponible sur Gallica.
  23. Christian Gillet, Églises et chapelles de la Charente, imprimé à Rioux-Martin, Le vent se lève, , 387 p. (ISBN 978-2-7466-7404-2), p. 66
  24. « Moulin du Pont », notice no IVR54_89161090X, base Mémoire, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]