Mouzon (Charente)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mouzon
Mouzon (Charente)
Le bourg de Mouzon, vue depuis le sud.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Confolens
Intercommunalité Communauté de communes de Charente Limousine
Maire
Mandat
Daniel Brandy
2020-2026
Code postal 16310
Code commune 16239
Démographie
Gentilé Mouzonnais
Population
municipale
134 hab. (2019 en augmentation de 1,52 % par rapport à 2013)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 48′ 23″ nord, 0° 36′ 57″ est
Altitude Min. 220 m
Max. 316 m
Superficie 10,62 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Charente-Bonnieure
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Mouzon
Géolocalisation sur la carte : Charente
Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Mouzon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mouzon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mouzon

Mouzon (Mausom en limousin, dialecte occitan) est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont les Mouzonnais et les Mouzonnaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Mouzon se trouve en Charente limousine, dans le canton de Montembœuf. C'est une commune assez grande en surface, allongée du nord au sud, peu peuplée. Elle est à 40 km à l'est d'Angoulême et 6 km à l'est de Montembœuf.

Elle est aussi 4 km au nord-ouest de Massignac, 10 km au sud de Roumazières-Loubert et Chabanais, 13 km à l'est de Chasseneuil, 17 km à l'ouest de Rochechouart, 19 km de La Rochefoucauld et 24 km au sud de Confolens, sa sous-préfecture, et 50 km à l'ouest de Limoges[2].

À l'écart des routes importantes, le bourg est desservie par la D 164, route nord-sud qui va de Suris au Lindois et la D 162 qui va de Chabanais et Lésignac à Montembœuf. La D 94, autre petite départementale de Massignac à Cherves et Chasseneuil traverse la commune au sud du bourg, et la D 13, route plus importante reliant Angoulême et Limoges par La Rochefoucauld à Rochechouart, passe en limite sud de la commune[3].

La gare la plus proche est celle de Roumazières ou de Chabanais, desservie par des TER à destination d'Angoulême et de Limoges.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Le bourg est situé au nord de la commune, qui contient quelques hameaux comme Sargnac, Chablanc, Landencie, Chez Ladrat, Chez Mourgou, l'Age Bonnaud, les Mottes, etc.[3].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Mouzon
Lésignac-Durand
Cherves-Châtelars Mouzon Massignac
Le Lindois

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans la partie occidentale du Massif central et à la limite occidentale de l'emprise du cratère de la météorite de Rochechouart.

Son sous-sol est principalement composé de gneiss[4],[5],[6].

La commune est assez élevée par rapport au reste du département. Son altitude moyenne est de 280 m et elle culmine à 316 m à l'ouest, à la Croix des Mottes. Son point le plus bas, 220 m, est à l'est en direction du lac du Mas Chaban qui occupe la vallée de la Moulde.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Réseau hydrographique[modifier | modifier le code]

Carte en couleur présentant le réseau hydrographique de la commune
Réseaux hydrographique et routier de Mouzon.

La commune est située dans le bassin versant de la Charente au sein du Bassin Adour-Garonne[7]. Elle est drainée par le ruisseau de lassagne, le Petit Pont, le Turlut et par divers petits cours d'eau, qui constituent un réseau hydrographique de 12 km de longueur totale[8],[Carte 1].

La commune est sur le versant ouest de la vallée de la Moulde, premier affluent important de la Charente qui coule vers le nord mais ne passe pas dans la commune.

Quelques petits affluents de la Moulde prennent naissance dans la commune et coulent vers l'est. Du sud au nord, on a le Turlut qui prend sa source à Sargnat et passe chez Mourgout, et le Petit Pont, ruisseau qui naît au sud du bourg et se jette à Lésignac.

Le ruisseau de Montauvet, ruisseau temporaire du bassin de la Bonnieure, autre affluent de la Charente, naît au nord-ouest de la commune et coule vers le nord-ouest.

Le sol imperméable est propice à quelques petites retenues d'eau.

Gestion des eaux[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est couvert par le schéma d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) « Charente ». Ce document de planification, dont le territoire correspond au bassin de la Charente, d'une superficie de 9 300 km2, a été approuvé le . La structure porteuse de l'élaboration et de la mise en œuvre est l'établissement public territorial de bassin Charente[9]. Il définit sur son territoire les objectifs généraux d’utilisation, de mise en valeur et de protection quantitative et qualitative des ressources en eau superficielle et souterraine, en respect des objectifs de qualité définis dans le troisième SDAGE du Bassin Adour-Garonne qui couvre la période 2022-2027, approuvé le [10].

Climat[modifier | modifier le code]

Comme toute la Charente limousine, le climat est océanique dégradé. La température est plus basse et les précipitations plus nombreuses que dans le reste de la Charente.

Végétation[modifier | modifier le code]

La commune est assez boisée, même si les bois sont très épars au milieu du bocage. La Forêt est un bois important (environ 30 ha) au nord-ouest du bourg.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Mouzon est une commune rurale[Note 1],[11]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[12],[13]. La commune est en outre hors attraction des villes[14],[15].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (87,8 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (87,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (77,7 %), forêts (12,3 %), zones agricoles hétérogènes (6,2 %), terres arables (3,9 %)[16].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les formes anciennes sont Mousont au XIVe siècle[17], Mozomo (non daté)[18].

L'origine du nom de Mouzon remonterait à un nom de personne gaulois Mosus ou Mausos auquel est apposé le suffixe -magus qui signifie « marché », ce qui correspondrait à Mosomagus[19].

Langues[modifier | modifier le code]

La commune est dans la partie occitane de la Charente qui en occupe le tiers oriental, et le dialecte est limousin[20]. Elle se nomme Mausom en occitan[21].

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'époque gallo-romaine, il est probable que Mouzon était un lieu de marché, d'après son nom ancien. En effet, Mouzon est située non loin au sud de la voie d'Agrippa de Saintes à Lyon, qui passait par Chassenon et Limoges (elle passait à Cherves-Châtelars), et une voie secondaire dite le chemin des Anglais, voie qu'on pense gauloise, s'en détachait pour aller vers Angoulême et passait dans la commune. Elle suivait la crête en direction de l'Arbre, commune de Mazerolles, et descendait vers Saint-Sornin. Ses vestiges étaient encore visibles en 1860 à 1 km au sud-ouest du bourg[22]. Ces deux voies se rejoignaient vers Saint-Quentin-sur-Charente[23].

L'église a été construite au XIe siècle[24].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 2014 Jacqueline Doucet SE Agricultrice
2014 En cours Daniel Brandy SE Agent technique

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[26].

En 2019, la commune comptait 134 habitants[Note 2], en augmentation de 1,52 % par rapport à 2013 (Charente : −0,42 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
531587576591602602654640630
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
579603515541535541546562558
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
554509453467421376291285246
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2014
240193160155149149152136133
2019 - - - - - - - -
134--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[27] puis Insee à partir de 2006[28].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 20,2 %, soit en dessous de la moyenne départementale (30,2 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 47 % la même année, alors qu'il est de 32,3 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 66 hommes pour 67 femmes, soit un taux de 50,38 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,59 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[29]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,5 
90 ou +
1,5 
9,1 
75-89 ans
10,3 
39,4 
60-74 ans
32,4 
24,2 
45-59 ans
23,5 
10,6 
30-44 ans
7,4 
7,6 
15-29 ans
14,7 
7,6 
0-14 ans
10,3 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2018 en pourcentage[30]
HommesClasse d’âgeFemmes
90 ou +
2,5 
8,9 
75-89 ans
11,8 
20 
60-74 ans
20,3 
21 
45-59 ans
20,8 
16,9 
30-44 ans
16,2 
15,6 
15-29 ans
13,7 
16,6 
0-14 ans
14,7 

Économie[modifier | modifier le code]

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église et le monument aux morts.
  • L'église paroissiale Saint-Martin, romane du XIe siècle
  • Halles
  • Fontaine Saint-Martin
  • Fontaine de Sargnac

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. « Réseau hydrographique de Mouzon » sur Géoportail (consulté le 22 juin 2022).
  2. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, « Les gentilés de Charente », (consulté le )
  2. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  3. a et b Carte IGN sous Géoportail
  4. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  5. Carte du BRGM sous Géoportail
  6. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de La Rochefoucauld », sur Infoterre, (consulté le )
  7. « Cartographie du bassin Adour-Garonne. », sur adour-garonne.eaufrance.fr (consulté le )
  8. « Fiche communale de Mouzon », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines en Poitou-Charente-Limousin (consulté le )
  9. « SAGE Charente », sur https://www.gesteau.fr/ (consulté le )
  10. « Caractéristiques du SDAGE Adour-Garonne 2022-2027 », sur www.occitanie.developpement-durable.gouv.fr (consulté le )
  11. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  13. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  14. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  16. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  17. Jean Nanglard, Livre des fiefs de Guillaume de Blaye, évêque d'Angoulême [« Liber feodorum »], t. 5, Société archéologique et historique de la Charente, (1re éd. 1273), 404 p. (lire en ligne), p. 186
  18. Jean Nanglard, Pouillé historique du diocèse d'Angoulême, t. III, Angoulême, imprimerie Despujols, , 582 p., p. 55
  19. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 485.
  20. Jean-Hippolyte Michon (préf. Bruno Sépulchre), Statistique monumentale de la Charente, Paris, Derache, (réimpr. 1980), 334 p. (lire en ligne), p. 55
  21. (oc) Jean Urroz, « Les noms des communes en Charente occitane », (consulté le )
  22. Christian Vernou, La Charente, Maison des Sciences de l'Homme, Paris, coll. « Carte archéologique de la Gaule », , 253 p. (ISBN 2-87754-025-1), p. 153
  23. Jean-Hippolyte Michon (préf. Bruno Sépulchre), Statistique monumentale de la Charente, Paris, Derache, (réimpr. 1980), 334 p. (lire en ligne), p. 165
  24. Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf, 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 258
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  29. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Mouzon (16239) », (consulté le ).
  30. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département de la Charente (16) », (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Mouzon sur le site du Pays Charente Limousine
  • Catillus Carol, « Mouzon », (consulté le )