Épenède

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Épenède
Épenède
Le bourg.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Confolens
Canton Charente-Vienne
Intercommunalité Communauté de communes de Charente Limousine
Maire
Mandat
Gérard Bouvart
2014-2020
Code postal 16490
Code commune 16128
Démographie
Gentilé Épenédois
Population
municipale
195 hab. (2016 en diminution de 10,55 % par rapport à 2011)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 03′ 52″ nord, 0° 32′ 17″ est
Altitude Min. 144 m
Max. 194 m
Superficie 15,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de la Charente
City locator 14.svg
Épenède

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Épenède

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Épenède

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Épenède

Épenède (Espeneda en marchois, dialecte occitan[1]) est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont les Épenédois et les Épenédoises[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Épenède est une commune du Nord-Charente limitrophe du département de la Vienne située à 12 km au nord-ouest de Confolens et 55 km au nord-est d'Angoulême.

Le bourg d'Épenède est aussi situé à 6 km de Pressac (Vienne), 13 km de Champagne-Mouton, 14 km de Charroux, 26 km de Ruffec et 60 km de Poitiers[3].

La route principale de la commune est la D 30 qui va de Confolens à Charroux par Pleuville. La D 169 entre Alloue et Pressac traverse aussi le bourg[4].

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

La commune comporte de nombreuses fermes et hameaux, parmi lesquels l'Age Marenche, Chez Mathieu et la Grande Homarie, le Breuil, Villemiers, Puybertaud, Bonnezac, Savinaud, etc.[4].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Épenède
Pleuville Pressac
(Vienne)
Épenède
Alloue Hiesse

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Géologiquement, la commune est dans le calcaire du Jurassique du seuil du Poitou, mais aux premières assises du Massif central qui commence à la limite orientale de la commune. Les calcaires et marnes du Lias (Jurassique inférieur) apparaissent sur les flancs de la vallée du Transon à l'ouest, au centre de la commune et au nord-est. Le plateau est recouvert sur sa grande partie par des argiles marbrées et ferrugineuses, dépôts du Tertiaire en provenance du Massif central et remaniées lors du Quaternaire[5],[6],[7].

Article connexe : Géologie de la Charente.

Le relief de la commune est celui d'un plateau d'une altitude moyenne de 180 m bordé au sud-ouest par la vallée du Transon. Le point culminant est à une altitude de 194 m, situé au nord du bourg à l'Age-Marenche (borne IGN et château d'eau). Le point le plus bas est à 144 m, situé le long du Transon en limite ouest. Le bourg, blotti dans une petite vallée, est à 168 m d'altitude[4].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Transon, affluent de la Charente, arrose le sud-ouest de la commune, et reçoit de nombreux petits affluents communaux, parfois intermittents.

Le ruisseau de Maine-Bru passe au bas du village; il prend sa source à la Font Berger.

La ligne de partage des eaux entre les bassins de la Charente et de la Loire traverse l'est de la commune. Le bourg est situé sur un petit affluent du Transon.

Le Clain, affluent de la Vienne qui prend sa source à Hiesse et passe à Poitiers, limite la commune à l'est. Il reçoit quelques petits affluents qui naissent des étangs au nord de la commune.

Dû au sol imperméable, de nombreux étangs et retenues d'eau jalonnent la commune, le plus grand est celui de la Lande d'Amboisnoir au nord[4].

Climat[modifier | modifier le code]

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain, légèrement dégradé car la commune se situe aux abords de la Charente limousine et du seuil du Poitou.

Article connexe : Climat de la Charente.

Végétation[modifier | modifier le code]

Des landes occupent le nord, et des pâturages près de la vallée du Transon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Une forme ancienne est Espeneda en 1280[8].

Le nom d'Épenède proviendrait de spinetum issu du latin spina (épine) et suffixe collectif -eta, « lieu où croissent les plantes épineuses »[9],[10].

Dialecte[modifier | modifier le code]

La commune est dans la partie occitane de la Charente qui en occupe le tiers oriental, et le dialecte est marchois[11]. Elle se nomme Espeneda en occitan[1].

Articles connexes : Langues de la Charente et Charente occitane.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église datant du XIIe siècle aurait été incendiée pendant les guerres de religion. Vicairie perpétuelle de l'ancien diocèse de Poitiers, elle dépendait de l'abbaye de Charroux[12].

Au début du XXe siècle, on pouvait citer parmi les grands propriétaires de la commune : MM. de Montvallier, Mairat, Ribardière, Delage, d'Assit, etc[13].

Administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2014 Roland Lhomme DVG Retraité cadre industrie
2014 En cours Gérard Bouvart    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[15].

En 2016, la commune comptait 195 habitants[Note 1], en diminution de 10,55 % par rapport à 2011 (Charente : +0,17 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
584510460620526507543586541
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
504516473483512535554500468
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
465487447419427425355350311
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016
323269256242209210209220195
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Épenède en 2007 en pourcentage[18].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
12,4 
75 à 89 ans
14,4 
23,8 
60 à 74 ans
23,1 
23,8 
45 à 59 ans
32,7 
9,5 
30 à 44 ans
8,7 
19,0 
15 à 29 ans
12,5 
11,4 
0 à 14 ans
8,7 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[19].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Économie[modifier | modifier le code]

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Hilaire.
  • L'église paroissiale Saint-Hilaire date du XIIe siècle ou du XIIIe siècle, et a été remaniée au XIXe siècle, en particulier son clocher. Elle est inscrite aux monuments historiques depuis 1965[20],[12].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (oc) Jean Urroz, « Les noms des communes en Charente occitane », (consulté le 28 août 2014)
  2. Site habitants.fr, « Les gentilés de Charente », (consulté le 29 août 2014)
  3. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  4. a b c et d Carte IGN sous Géoportail
  5. Carte du BRGM sous Géoportail
  6. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  7. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Confolens », sur Infoterre, (consulté le 3 novembre 2011)
  8. Jean Nanglard, Pouillé historique du diocèse d'Angoulême, t. III, Angoulême, imprimerie Despujols, , 582 p., p. 186
  9. Jean Talbert, Origine des noms de lieux, 1928
  10. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 266.
  11. Jean-Hippolyte Michon, Statistique monumentale de la Charente, Paris, Derache (réimprimé en 1980 par Bruno Sépulchre, Paris), , 334 p. (lire en ligne), p. 55
  12. a et b « Église Saint-Hilaire (notice) », notice no IA16001673, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf, 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 156
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  18. « Evolution et structure de la population à Épenède en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  19. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  20. « Église Saint-Hilaire », notice no PA00104360, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dujardin V., Moineau É., Ourry Y. (2007) - Le Confolentais, entre Poitou, Charente et Limousin, Images du patrimoine, n° 243, Geste éditions, 2007.

Liens externes[modifier | modifier le code]