Beaulieu-en-Argonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaulieu et Argonne.

Beaulieu-en-Argonne
Beaulieu-en-Argonne
La Grande Rue.
Blason de Beaulieu-en-Argonne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Bar-le-Duc
Canton Dieue-sur-Meuse
Intercommunalité Communauté de communes de Triaucourt Vaubecourt
Maire
Mandat
Jean-Marie Bouchet
2014-2020
Code postal 55250
Code commune 55038
Démographie
Population
municipale
37 hab. (2015 en stagnation par rapport à 2010)
Densité 1,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 57″ nord, 5° 04′ 04″ est
Altitude Min. 146 m
Max. 301 m
Superficie 29,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Beaulieu-en-Argonne

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Beaulieu-en-Argonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaulieu-en-Argonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaulieu-en-Argonne

Beaulieu-en-Argonne est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

Elle est classée Village Fleuri 4 fleurs et grand prix du jury est considérée comme l'un des plus beaux villages de France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant 1790, Beaulieu dépendait de la province de Champagne : élection, bailliage, coutume et présidial de Châlons. Quant au plan spirituel, le village dépendait du diocèse de Verdun : archidiaconé d'Argonne et doyenné de Clermont[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[2] :

  • total des produits de fonctionnement : 81 000 , soit 523  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 49 000 , soit 316  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 54 000 , soit 349  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 22 000 , soit 143  par habitant.
  • endettement : 23 000 , soit 146  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 10,76 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 4,14 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 32,02 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 43,61 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 13,52 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 30 mars 2014 Claude Haller (réélu en mars 2008[3])

   
30 mars 2014 en cours Jean-Marie Bouchet    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2015, la commune comptait 37 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2010 (Meuse : -1,7 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
423446449469516504485491393
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
372355347312289276271283263
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2472162021471391299912498
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1048145464230313737
2015 - - - - - - - -
37--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

Centre du village avec Monument aux Morts
  • Pressoir du XIIIe siècle, unique en Europe : vestige de l'abbaye de Beaulieu (anciennement abbaye de Vasloge), fondée au milieu du VIIe siècle par un moine bénédictin écossais, Saint-Rouin[8] et démontée après la Révolution[9],[10],[11].
  • Machine à pressurer : pressoir communal[12] .
  • Table d'orientation.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Chapelle de Saint-Rouin.
  • Église Saint-Rouin XIXe siècle
  • Ermitage de Saint-Rouin. Chapelle reconstruite à l'emplacement d'un oratoire du XVIIe siècle, érigé sur le site de l'ancien ermitage où vécut saint Rouin, fondateur de l'abbaye de Beaulieu-sur-Argonne. Construite de 1954 à 1961 (consacrée le 22 mai 1961) par l'architecte du couvent du Saulchoir, le Père L.-B. Rayssiguier, disciple de Le Corbusier[13]. Autel, porte, croix, confessionnal, sol, bénitier de Pierre Szekely[14]. Vitraux dessinés par Kimié Bando (1944-), fille du peintre japonais Toshio Bando[15].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules à une main de carnation sortant d'une nuée d'argent tenant une crosse abbatiale contournée d'or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Félix Liénard, Dictionnaire topographique du département de la Meuse, 1872
  2. Les comptes de la commune
  3. (fr) Résultats officiels du premier tour des élections municipales à Beaulieu-en-Argonne sur le site officiel du Ministère de l'Intérieur
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. Saint Rouin abbé (7e s.)
  9. Daniel Hochedez et Catherine Schuster, A la découverte des sites médiévaux de l’Argonne du sud, Revue Horizons d’Argonne ; n° 90 ; juin 2013, éditée par le Centre d’études argonnais
  10. À la recherche de l'abbaye disparue de Beaulieu-en-Argonne L'Union, 28/12/2012
  11. Le pressoir abbatial
  12. Notice no PM55000111, base Palissy, ministère français de la Culturemachine à pressurer
  13. Monuments historiques
  14. Catalogue des œuvres de Pierre Szekely
  15. « Histoire de la fontaine aux nœuds » (consulté le 26 août 2016).