Bus à haut niveau de service de Strasbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis BHNS de Strasbourg)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

BHNS de Strasbourg
Image illustrative de l’article Bus à haut niveau de service de Strasbourg
Un BHNS de la ligne G en essais le 14 novembre 2013, place de la Gare.

Situation Drapeau de la France Strasbourg (Alsace)
Type Bus à haut niveau de service
Entrée en service [1]
Longueur du réseau 8,2 km
Lignes 2
Stations 22
Véhicules 12 Alstom Aptis
11 Mercedes-Benz Citaro G
1 Solaris Urbino 18
Propriétaire Eurométropole de Strasbourg
Exploitant CTS
Site internet www.cts-strasbourg.eu/fr
Lignes du réseau G H
Réseaux connexes Tramway de Strasbourg - Réseau de bus - Fluo Grand Est - Vélhop - TER Grand Est

Image illustrative de l’article Bus à haut niveau de service de Strasbourg
Plan du réseau en 2020, avec les lignes de tramway.

Le BHNS de Strasbourg est un réseau de bus à haut niveau de service urbain mis en place à partir de 2013 en complément du réseau de tramway, qui a fait son retour à Strasbourg en 1994.

Il comporte actuellement deux lignes, nommées G et H pour faciliter leur intégration dans le réseau de tram sur fer qui compte six lignes nommées de A à F, les lignes de bus "classiques" étant numérotées. La première ligne relie la gare centrale de Strasbourg à l'Espace européen de l'entreprise de Schiltigheim, et sa construction s'est accompagnée d'une requalification de l'environnement urbain alentour. La seconde ligne relie la gare centrale au Parlement européen.

Historique[modifier | modifier le code]

L'idée d'un BHNS à Strasbourg a été évoquée début 2010 puis officiellement présentée au public lors de la présentation du « schéma directeur des transports collectifs » en juin 2010[2]. Dans un premier temps, deux lignes sont envisagées : une desservant l'Espace européen de l'entreprise (EEE) et le quartier de Cronenbourg ainsi qu'une ligne desservant la route de Brumath, au nord de l'agglomération. Mais sur le second tracé sera finalement privilégié un projet de tram sur fer classique[3]. Le projet de BHNS a été sélectionné dans le cadre de l’appel à projets du Ministère de l'environnement et est subventionné à hauteur de 5,11 millions d'euros sur un coût total de 29,3 millions d'euros, dont 1 million du conseil général du Bas-Rhin et 4,11 millions de l'État[4].

Le choix du BHNS a été la source de nombreuses controverses, certains groupes de pression l'interprétant comme un « tramway au rabais ».

Début 2013, il est décidé que la ligne entre la gare centrale et l'EEE prendra l'indicatif G afin de s'intégrer dans la lignée des lignes de tramway du réseau[5].

Dès le 12 novembre, des BHNS sans passagers sont testés sur la ligne. L'ouverture aux passagers prend effet le 30 novembre 2013.

La seconde ligne, dénommée ligne H, est ouverte le 24 février 2020. Elle utilise des bus électriques[6].

Lignes en service[modifier | modifier le code]

Le principe du BHNS de Strasbourg se rapproche de celui du tramway. Les bus circulent en site propre (couloirs ou voies réservées) et sont prioritaires à tous les carrefours, excepté ceux avec le tram où c'est celui-ci qui a la priorité. Les titres de transport ne peuvent pas être obtenus auprès du conducteur et doivent être validés avant la montée dans le bus (il n'y a pas de composteur/valideur à l'intérieur des véhicules). Ainsi il est possible de monter par n'importe quelle porte contrairement aux lignes de bus "classiques" où la montée doit se faire à l'avant. Le BHNS s'arrête à toutes les stations il n'est donc pas nécessaire de demander l’arrêt.

Ligne G[modifier | modifier le code]

La première ligne du BHNS de Strasbourg relie la gare centrale de Strasbourg à l'Espace européen de l'entreprise de Schiltigheim via le quartier de Cronenbourg.

Ligne H[modifier | modifier le code]

La seconde ligne du BHNS de Strasbourg relie la gare centrale au bâtiment Louise-Weiss du Parlement européen via le palais de la musique et des congrès et le quartier d'affaires Archipel au Wacken.

Avenir[modifier | modifier le code]

Après l'arrivée de la première ligne, d'autres projets de BHNS sont annoncés qui devraient mener à la création d'un réseau de BHNS à Strasbourg. Il fait figure d’alternative et de complément au tramway[7].

En 2011, dans le cadre du prolongement de la ligne E du tram, un autre projet de BHNS est évoqué, allant de l'observatoire jusqu'à la clinique Sainte-Anne à la Robertsau[8]. En 2012, le bureau TTK de Karlsruhe lance une concertation sur ce bus express mais rien ne suit cette concertation[9]. Un bus express de rocade nord est également envisagé[10].

En 2013, un projet de BHNS reliant Ostwald à Illkirch-Graffenstaden est évoqué. Son coût est estimé à 7 millions d'euros. Les travaux devaient commencer en 2016 pour une mise en service en 2017[11], mais n'ont toujours pas débuté en février 2020. À l'horizon 2025, la « Liaison Intercommunale Express » (LIO) devrait drainer 25 000 voyageurs par jour, et diviser le temps de parcours actuel (en voiture) par cinq. Ce serait le premier maillon d'une voie de rocade reliant la gare de Lingolsheim au quartier du Neuhof[12]. Cette ligne, construite dans le cadre du réaménagement des rives du Bohrie, aurait une longueur de 9 km[13].

Une extension de la ligne G est annoncée pour 2021, poussant la ligne depuis la gare jusqu'à la place de l’Étoile[14].

Une ligne interurbaine de BHNS reliant Strasbourg à Wasselonne est également prévue. Dénommée Transport en site propre de l'Ouest strasbourgeois (ou TSPO), cette ligne, exploitée par la Compagnie des Transports du Bas-Rhin (filiale de la CTS), desservira les communes d'Eckbolsheim, Wolfisheim, Ittenheim, Handschuheim, Furdenheim, Marlenheim et Wasselonne[15]. Les travaux débutent le 26 août 2019 pour un achèvement prévu en 2023[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Noël tombera vers… le 30 novembre », (consulté le 28 août 2013)
  2. [PDF]« Schéma directeur des transports collectifs 2025 », sur www.strasbourg.eu
  3. Marie Marty, « Deux lignes de tram fer relieront les Poteries et Schiltigheim au centre », (consulté le 5 juillet 2013)
  4. [PDF] « 78 projets subventionnés », sur www.developpement-durable.gouv.fr,
  5. Olivier Claudon, « Bus à haut niveau de service - Les travaux imminents », (consulté le 23 janvier 2013)
  6. « Ligne H : Gare Centrale - Parlement Européen - C'est direct et 100% électrique ! » , Site internet de la Compagnie des Transports Strasbourgeois
  7. « Tram, l'âge de raison », article des DNA du 3 novembre 2014.
  8. http://www.robertsau.eu/extension-de-la-ligne-e-ligne-de-bus-express-et-voix-est/
  9. http://www.adirobertsau.fr/wp-content/uploads/2012/03/ECH_Num%C3%A9ro-244_Web.pdf
  10. http://www.rue89strasbourg.com/index.php/2013/06/20/politique/le-tram-e-traverser-la-robertsau/
  11. http://www.dna.fr/edition-de-strasbourg/2013/06/28/le-bus-prefere-a-la-voiture
  12. https://www.20minutes.fr/strasbourg/1181379-lio-trait-union-sud
  13. http://www.lemoniteur.fr/147-transport-et-infrastructures/article/actualite/22961488-strasbourg-inaugure-son-premier-bus-a-haut-niveau-de-service
  14. Alexia Ighirri, « Strasbourg: Bus, tram, vélo... La feuille de route de l'Eurométropole pour ses transports »,
  15. « Le tronçon de l’État à l'enquête publique », article des Dernières Nouvelles d'Alsace du 22 septembre 2015.
  16. Démarrage du chantier du transport en site propre ouest (TSPO) entre Ittenheim et Strasbourg sur le site de la préfecture du Bas-Rhin, le 23 août 2019.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]