Wacken (Strasbourg)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le quartier de Strasbourg. Pour la commune allemande, voir Wacken.
Wacken
Wacken (Strasbourg)
Le parc des expositions, place Adrien Zeller.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace (Grand Est)
Ville Strasbourg
Arrondissement Strasbourg-Ville
Canton Canton de Strasbourg-4
Fonctions urbaines Résidentielle, administrative, événementielle, sportive.
Étapes d’urbanisation 1923-1928 : construction de la cité-jardin Ungemach et du parc des expositions ;
1999 : construction du Parlement européen ;
2015 : lancement du projet Wacken-Europe.
Géographie
Coordonnées 48° 35′ 51″ nord, 7° 46′ 06″ est
Cours d’eau Ill, Aar et canal de la Marne au Rhin
Site(s) touristique(s) Quartier européen
Transport
Tramway tram B E
Bus bus 50
Localisation
Localisation de Wacken
Les 15 quartiers administratifs de Strasbourg.

Géolocalisation sur la carte : Strasbourg

Voir sur la carte administrative de Strasbourg
City locator 14.svg
Wacken

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Wacken

Le Wacken [vakən] est un quartier de Strasbourg situé au nord du centre ville. Il est délimité par l'Ill au nord-est, l'avenue Herrenschmidt à l'ouest, la place de Bordeaux au sud et est traversé par l'Aar et le canal de la Marne au Rhin.

Les quartiers strasbourgeois mitoyens sont la Robertsau au nord, le Contades au sud et l'Orangerie à l'est ; à l'ouest se trouve la commune de Schiltigheim.

Administrativement, le Wacken est regroupé avec la Robertsau pour former l'ensemble Robertsau - Wacken[1].

Historique[modifier | modifier le code]

L'île du Wacken, qui a donné son nom au quartier, est située à l'emplacement d'anciens lits du Rhin. Elle s'est constituée par l'apport de nombreux cailloux, graviers et galets charriés par le fleuve durant plusieurs millénaires. Le terme Wacken proviendrait du dialecte strasbourgeois « Wacke » qui signifie pavé et de « Wackele » qui peut se traduire par galet ou caillou[2].

Au XVIIIe siècle, le Wacken servait de champ de tir à la suite de l'aménagement du « Schiessrain » en promenade (actuel parc du Contades).

Durant la seconde moitié du XVIIIe siècle, la noblesse et la haute bourgeoisie font construire des maisons de campagne au Wacken. L'une des premières est celle de l'île Jars.

En 1835, la ville lance un concours afin d'aménager les promenades situées au nord de l'enceinte. Eugène Petiti et Gustave Klotz proposent un vaste projet qui consiste à relier les parcs du Contades et de l'Orangerie par le Wacken. Le projet ne sera pas réalisé pour des questions financières mais il donna naissance à l'idée de consacrer l'île du Wacken aux loisirs.

Vue générale depuis la terrasse de l'IPE 4. Au premier plan, la cité-jardin Ungemach.

Du point de vue architectural, le Wacken est un quartier très hétéroclite. Un secteur résidentiel, composé principalement de villas du début du XXe siècle, se situe entre l'avenue Schutzenberger et l'Aar, près du parc du Tivoli. Jusqu'aux années 1920, seules les constructions légères et démontables y étaient autorisées car le secteur faisait partie de la zone non aedificandi.

Le quartier est desservi par le tramway à partir de 1923.

La cité-jardin Ungemach est construite de 1923 à 1928 entre l'Aar et l'Ill. Destinée à loger les employés de l'industriel Léon Ungemach, elle compte 140 maisons avec jardins réparties sur 12 hectares. Le parc des expositions, inauguré en septembre 1927 et agrandi dans les années 1950, est situé un peu plus au nord. Il accueille chaque année la Foire européenne. Le bâtiment principal du parc des expositions abrite également le théâtre du Maillon. En 1958, la 69e édition du salon de l'agriculture s'est tenue au parc des expositions du Wacken[3] (il s'agit de l'unique édition du salon s'étant déroulée hors de Paris).

La ligne de tramway 6/16 (Graffenstaden - Wacken) est supprimée le 1er janvier 1960.

Le chantier de la patinoire débute en 1967. Celle-ci est transférée à Cronenbourg en 2005[4].

Le quartier compte aussi des constructions plus contemporaines datant de la fin des années 1970 à nos jours comme le Parlement européen, la maison de la Région, les sièges du Crédit mutuel Centre Est Europe, du CIC-Est, des MMA et d'Arte.

Le Wacken est donc un quartier très diversifié ou la verdure a également une place importante en particulier avec la présence d'une île (d'une superficie de 30 hectares) entièrement consacrée aux activités sportives et une réserve naturelle.

Le palais de la musique et des congrès (PMC) est construit en 1975 au nord de la place du Bordeaux. Une extension est achevée en 1989. Le 21e sommet de l'OTAN, les 3 et 4 avril 2009, s'est déroulé au palais de la musique et des congrès du Wacken. Une nouvelle extension est réalisée entre 2013 et 2016 tandis que le reste du bâtiment a été rénové et modernisé.

Depuis 2000, le quartier est desservi par la ligne B du nouveau tramway et par la ligne E depuis 2007 via les stations Wacken et Parlement européen.

Un projet de restructuration du parc des expositions est actuellement (2016) en cours, les halls 9, 10, 11 et l'ancienne patinoire sont démolis en 2015 au profit d'un nouveau quartier d'affaires[5]. Le secteur Nord du Wacken devrait être réaménagé et la surface des halls multipliée par 4 et atteindre 50 000m² de surface couvert[6].

Archipel : un quartier d'affaires international[modifier | modifier le code]

L'un des grands projets strasbourgeois pour la prochaine décennie, concerne l'édification d'un quartier d'affaires international (200 000 m2) au Wacken sur 12 hectares afin de renforcer la vocation européenne de la ville et également de lui redonner son rôle de locomotive économique de toute la région Alsace. Ce quartier d'affaires se situera près des institutions européennes, en lieu et place d'anciens halls du parc des expositions et de l'ancienne patinoire. Les travaux seront réalisés en deux tranches, une première tranche (100 000 m2 de surface hors œuvre nette) de 2015 à 2017 avec 40 000 m2 de bureaux, 30 000 m2 de réserves foncières pour les institutions européennes, 15 000 m2 de logements, 11 000 m2 pour une résidence hôtelière, 4 000 m2 pour des commerces.

L'Eurométropole de Strasbourg a choisi le projet porté par Bouygues Immobilier associé aux architectes Christian de Portzamparc et Jean Mérat dans le cadre de la réalisation de la 1re tranche.

Un parking en silo est également en construction (automne 2017) à proximité de la piscine du Wacken[7].

La construction d'un nouveau bâtiment destiné au théâtre du Maillon débute à l'automne 2017, après démolition de l'ancien gymnase du Tivoli, pour une livraison fin 2018[8].

La deuxième tranche devrait être réalisée de 2018 à 2023 pour 100 000 m2 de surface hors œuvre nette supplémentaires. Le projet prévoit également l'aménagement d'un nouveau parc des expositions (PEX) situé sur l’emplacement du stade du SUC, à l'arrière de l'hôtel Hilton. Cependant, en raison de la crise économique et de la baisse des dotations de l’État, le projet de nouveau parc des expositions est reporté à une date indéterminée[9],[10].

Une chaufferie biomasse est construite, entre 2015 et 2016, à l'angle de la rue Fritz Kieffer et du futur raccordement avec l'autoroute A350. Elle fournira en chaleur les lots du quartier d’affaires international et le parc des expositions mais aussi le lycée Kléber, le palais de la musique et des congrès et les installations de l’île des sports[11],[12],[13].

L'enquête publique concernant la réalisation d'une nouvelle liaison routière entre l’A350 et la rue Fritz Kieffer s'est conclue le 24 février 2016 par un avis défavorable[14]. En revanche, la rue Jean Wenger Valentin sera mise à 2 x 2 voies afin de fluidifier la desserte du quartier d'affaires. Le projet de nouveau parc des expositions étant reporté, un parking prendra place sur l'ancien stade du SUC[15].

En octobre 2016, la ville envisage la construction d'un parc des expositions provisoire sur le site de l'ancien stade du SUC. Celui-ci comporterait deux halls de 6 000 m2 et 2,5 hectares de surface pouvant accueillir tentes et structures temporaires. La livraison de l'ensemble serait prévue pour septembre 2018. La ville souhaite également réaliser la liaison routière entre l'A350 et la rue Fritz Kieffer malgré l'avis défavorable de l'enquête publique[16].

Le 30 janvier 2017, la SIG Strasbourg présente un projet d'extension et de rénovation du Rhénus Sport. Baptisé « SIG Arena », il prévoit une nouvelle enceinte de 8 000 à 10 000 places ainsi que 4 000 mètres² de surfaces commerciales. Les travaux pourraient débuter à l'été 2018 et s'achever en septembre 2020[17].

En mars 2017, la ville de Strasbourg décide de changer le nom de quartier d'affaires. Celui-ci n'est plus Wacken-Europe mais « Archipel »[18].

En avril 2018, le siège social d'Adidas France, auparavant implanté à Landersheim, devient le premier occupant du nouveau quartier[19].

Description[modifier | modifier le code]

Le bâtiment Louise Weiss ou IPE 4, au bord du bassin de l'Ill.

Le parc des expositions (au sein duquel se trouve également le Rhénus Sport) constitue le cœur du quartier, juste en face se dresse, depuis 2004, la maison de la Région - siège du conseil régional du Grand Est (jusqu'en 2015, celui d'Alsace). Un peu plus au sud, on trouve le palais de la musique et des congrès et le parc du Tivoli.

La façade de la villa Herrenschmidt est en fait l'ancienne façade de la première Banque de France située place Broglie. Lors des travaux de reconstruction au cours de l'entre-deux-guerres la façade fut acquise par la famille Herrenschmidt, démontée, puis remontée sur cette villa[20]. C'est aujourd'hui la bibliothèque alsatique du Crédit mutuel.

La villa Voltaire, située rue Jean-Jacques Rousseau (appelée ainsi en souvenir du séjour de ce dernier à Strasbourg en 1765) dans le secteur du Tivoli, de style néo-classique, a été construite à la fin du XIXe siècle à l'emplacement de l'ancien château de l'Île-Jars qui appartenait à la comtesse de Lutzelbourg. Voltaire rendit visite à la comtesse en aout 1753. Elle abrite aujourd'hui la Représentation permanente de l'Allemagne auprès du Conseil de l'Europe[20].

La chapelle Notre-Dame du Wacken, rattachée à la paroisse Saint-Pierre-le-Jeune catholique, se trouve rue Léon Boll.

La partie nord-est du Wacken fait partie du quartier européen de Strasbourg avec la présence du Centre européen de la jeunesse, d'Arte et du bâtiment Louise Weiss du Parlement européen (aussi appelé IPE 4) qui a été construit en 1999 au bord de l'Ill et du canal de la Marne au Rhin, à côté de la cité-jardin Ungemach.

Notons également la présence de la Direction interrégionale des Voies navigables de France et des grands hôtels Hilton et Mercure (autrefois Holiday Inn).

Le quartier compte deux écoles : l'école Édouard Branly et l'école maternelle du Wacken.

L'île des sports, réaménagée entre 2011 et 2016[21],[22], accueille la piscine du Wacken, le Tennis club de Strasbourg et le Tennis club de l'Europe, les gymnases Menora et Jeanne-d'Arc (AGR), deux clubs de pétanque, un club de canoë-kayak, des terrains de football et de basketball et un terrain de baseball (le premier aménagé en Alsace)[23]. Le Wacken accueille chaque année les Internationaux de tennis de Strasbourg.

L'ancienne déchetterie du Wacken qui se trouvait rue Lauth est désormais utilisée par le service propreté urbaine de la ville. Elle a été remplacée par une nouvelle déchetterie située rue de l'église rouge près de Schiltigheim.

La place de Bordeaux est, avec la place de Haguenau, l'une des principales entrées de la ville. Elle marque la limite entre le Wacken et le quartier du Contades. Elle est bordée à l'ouest par le lycée Kléber et à l'est par la Maison de la Radio et de la Télévision, siège de France 3 Alsace.

La caserne Turenne, ancienne « Illthor Kaserne », marque la limite avec le quartier de l'île Sainte-Hélène. Juste à côté de la caserne, à l'angle de la rue Lauth et du quai Mullenheim, se trouve un ancien pavillon d'octroi aujourd'hui réhabilité en bureaux pour Arte.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Carte des 15 quartiers administratifs de Strasbourg.
  2. Répertoire des rues Strasbourg et banlieue, DNA, 1992
  3. « En 1958 le salon de l'agriculture au Wacken », article des DNA du 26 février 2015.
  4. « Strasbourg - Il y a cinquante ans Les gadgets de la fête des pères », article ds DNA du 18 juin 2017.
  5. Patrick Schwertz, « Attirer le siège des entreprises », sur Dernières Nouvelles d'Alsace,
  6. MSK, « Le projet Wacken Europe se précise », sur Dernières Nouvelles d'Alsace,
  7. « Un parking en silo pour compléter ? », article des DNA du 9 octobre 2015.
  8. « Une page se tourne », article des DNA du 19 janvier 2017.
  9. « Le projet PEX « lissé », mais non enterré », article des DNA du 25 août 2015.
  10. « Le PEX n'est pas la priorité », article des DNA du 5 novembre 2015.
  11. « La future chaufferie du Wacken », article des DNA du 19 décembre 2014.
  12. réseaux de chaleur biomasse à Strasbourg sur rue89strasbourg.com
  13. Le réseau de chaleur du Wacken sur eco2wacken.fr
  14. « Le barreau plus qu’à un fil », article des DNA du 1er mars 2016.
  15. « En attendant, une 2 x 2 voies rue Jean-Wenger-Valentin », article des DNA du 1er mars 2016.
  16. « Le barreau ressurgit, un PEX provisoire évoqué », article des DNA du 20 octobre 2016.
  17. « L'Arena se dessine », article des DNA du 30 janvier 2017.
  18. « Il s'appellera Archipel », article des DNA du 17 mars 2017.
  19. « Les salariés d'Adidas s'installent dans leur nouveau siège à Strasbourg », article France Bleu du 3 avril 2018.
  20. a et b Strasbourg Secret, Bernard Vogler, Élisabeth Loeb-Darcagne, photographies de Christophe Hamm, Les Beaux Jours, 2008.
  21. « Les sports ont leur île », article des DNA du 10 février 2016.
  22. « Chronologie des équipements », article des DNA du 10 février 2016.
  23. « Le premier terrain de baseball en Alsace, pourquoi faire? », article 20 Minutes du 19 janvier 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bénédicte Leclerc et Richard Lang Transformation urbaine et projet architectural, le Wacken dans « la ceinture verte » de Strasbourg, Association pour la recherche près l'Institut d'architecture et d'urbanisme de Strasbourg, 1983, 171 p.
  • Freddy Sarg (pseud.), Le Wacken, Oberlin, Strasbourg, 1985, 79 p. (ISBN 2-85369-044-X)
  • À la découverte des quartiers de Strasbourg : Promenades et jardins entre place Broglie et Wacken, ville de Strasbourg, mai 2013.