Busway de Nantes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Busway de Nantes
Image illustrative de l’article Busway de Nantes
Logo des lignes de Busway du réseau TAN.

Image illustrative de l’article Busway de Nantes
Hess lighTram et Mercedes Citaro G
à Foch ─ Cathédrale.

Situation Nantes, Pays de la Loire
Drapeau de la France France
Type Bus à haut niveau de service
Entrée en service
Longueur additionnée des lignes 13 km
Lignes 2
Stations 31
Véhicules 42 bus BHNS dont :
20 Mercedes Citaro G GNV BHNS
22 Hess lighTram 25 TOSA
Fréquentation 9,3 millions de voyages (2019)
Propriétaire Nantes Métropole
Exploitant SEMITAN
Site internet https://www.tan.fr
Slogan Tan, ma vie sans arrêt.
Vitesse moyenne 20 km/h[1]
Vitesse maximale 70 km/h
Lignes du réseau   4     5  
Réseaux connexes Transports à Nantes :

Tramway de NantesTramway de Nantes
Busway de NantesBusway de Nantes
Chronobus Chronobus
Liste des lignes de bus de NantesLignes de bus de Nantes
NavibusNavibus
Liste des lignes de bus de NantesTransport à la demande
Aléop Car / TER
• Autres services :
Bicloo Vélopartage Bicloo
Autopartage Marguerite

Le Busway de Nantes est un réseau de bus à haut niveau de service des transports en commun de l'agglomération nantaise exploité par la Semitan pour le compte de Nantes Métropole. Lancé en 2006, le réseau est actuellement constitué de 2 lignes : les lignes 4 et 5.

Le réseau de Busway de Nantes est le premier de France à avoir reçu le label de qualité « Busway », une marque déposée de concept de lignes BHNS.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ile de Nantes
Logo officiel Busway.

Première ligne[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Créé à la suite de l'ouverture en 2000 de la ligne 3, la ligne 4 a pour vocation de remplacer l'ancien projet de prolongement de la ligne 3 vers Saint-Sébastien-sur-Loire et Vertou. En effet, avant l'inversion des lignes 2 et 3, il était envisagé de prolonger la ligne 3 vers les communes du sud-est de l'agglomération, en empruntant la deuxième ligne de ponts parallèles à la ligne 2, et en effectuant un tronc commun avec la ligne 1 de Commerce à Duchesse Anne ─ Château (ce tracé, par rapport à l'idée de suivre la ligne 2 sur l'île de Nantes, permettrait de mieux desservir cette dernière).

Mais après plusieurs études, on juge que le taux de fréquentation ne permettra pas de rentabiliser l'investissement d'un nouveau tronçon de tramway vers ce secteur, d'autant que la situation est aggravée par le désengagement financier de l'État. Ce projet est donc abandonné, et Nantes Métropole réfléchit alors à un nouveau mode de transport qui permettrait une qualité de service proche de celle d'un tramway, mais d'un coût plus raisonnable. L'idée qui émerge est celle du bus à haut niveau de service, une ligne de bus de grande capacité, disposant d'une grande fréquence et amplitude, et roulant majoritairement en site propre : ce système est donc fondé sur le même principe de fonctionnement que le tramway.

Ce mode de transport est définitivement validé lors du conseil communautaire de décembre 2002. S'ensuit une enquête publique en avril/mai 2004 avant le lancement des travaux en 2005[2].

Les travaux[modifier | modifier le code]

Ile de Nantes
Inauguration de la ligne 4, le 4 novembre 2006.

Après le choix du tracé définitif, qui partira de la place Maréchal-Foch et qui suivra cette deuxième ligne de ponts (desservie alors par les lignes de bus 26, 27, 28 et 29[Note 1]) jusqu'à la Porte de Vertou, et après une réflexion sur le matériel à utiliser, le chantier de la ligne 4 débute le 24 mars 2005 pour s'achever en novembre 2006[2],[3].

Au passage, en mars 2005, est signé le concept Busway entre Nantes Métropole, Transdev et la Semitan[4], faisant ainsi de la ligne 4 la première ligne de concept Busway de France. On retrouve par ailleurs ce concept à Maubeuge : le matériel utilisé n'est pas le même (des Irisbus Crealis) mais le terme Busway est utilisé, et le logo est présent sur les véhicules.

Les 20 Mercedes Citaro G GNV BHNS qui vont équiper la ligne 4 sont livrés à partir de mi-septembre 2006[5], pour une inauguration de la ligne le week-end du 4 et 5 novembre, et une mise en service le 6 novembre[6]. Pour combler un retard de livraison de certains véhicules, certains Citaro G classiques sont affectés à la ligne jusqu'en décembre[7].

L'investissement total pour la ligne 4 s'élève à 75 millions d'euros (dont 60 millions pour l'infrastructure, 11 millions pour l'achat du matériel roulant, et 4 millions pour le foncier), et est donc trois fois plus faible que pour un tramway. Nantes Métropole a financé à hauteur de 70 millions d'euros, la région à 2,3 millions, et l'Union européenne (à travers le projet Civitas Vivaldi) à 1,85 millions d'euros. La fréquentation est estimée à 25 000 voyageurs par jour à terme[2].

Succès et premier bus bi-articulé[modifier | modifier le code]

Dès son lancement, la ligne 4 remporte un franc succès et transporte 17 000 voyageurs par jour en semaine à son ouverture. Ce chiffre passe à 34 000 en 2012, 37 000 en 2015 et 42 660 en 2018[4],[5].

Au vu de cette fréquentation grandissante, un bus bi-articulé est testé sur la ligne en novembre 2009 durant deux jours consécutifs, afin de voir si ce véhicule correspond aux besoins de la ligne[8]. Le modèle expérimenté est un Hess lighTram 25 Hybride de 24 mètres pouvant embarquer 200 passagers. Cependant, une autre solution est mise en place à partir du , en augmentant la fréquence à un passage toutes les 3 minutes en heure de pointe[9].

Démonstration d'une recharge d'un lighTram à Foch ─ Cathédrale.

Nouveau matériel[modifier | modifier le code]

Mais la surcharge de la ligne en heure de pointe oblige Nantes Métropole à réfléchir à une solution pour augmenter la capacité de la ligne, et vote donc son électrification en décembre 2015. En février 2016, la SEMITAN obtient le mandat pour l’achat de Busway électriques, et le marché de ces nouveaux bus bi-articulés est attribué au constructeur suisse Hess avec ses « lighTram » en juin 2017.

La livraison des premiers véhicules intervient au début de l'été 2019. S'ensuit une période de tests sur la ligne, dont des essais avec voyageurs à partir du 20 août 2019[10], avant la mise en service commercial des premières unités le 4 octobre 2019[11].

Deuxième ligne[modifier | modifier le code]

Mercedes-Benz Citaro G à Gare Sud sur la ligne 5.

Après le succès de la ligne 4, et au vu de la demande croissante sur la ligne C5, Nantes Métropole annonce la transformation de celle-ci en ligne 5 de Busway le 7 juin 2019[12]. Ce changement permet d'augmenter la fréquence et l'accessibilité de cette ligne qui était particulièrement surchargée[13], avec l'arrivée des Citaro G de la ligne 4, remplacés par les Hess lighTram, et l'installation de distributeurs et de rampes PMR en station. La ligne 5 a été lancée le 27 février 2020[6].

À la rentrée 2020 (qui a lieu exceptionnellement le à cause de la crise sanitaire[14]), le prolongement de la ligne 5 à Commerce en service de nuit a été supprimé. La ligne 5 effectue donc le même trajet de début à fin de service[15],[16].

Le réseau actuel[modifier | modifier le code]

Aperçu général[modifier | modifier le code]

La ligne 4 roule majoritairement en site propre.

Le réseau de Busway est actuellement constitué de 2 lignes (numérotées 4 et 5, pour suivre la continuité de la numérotation des lignes de tramway). 31 stations sont réparties sur les 13 km de lignes commerciales du réseau (7 km pour la ligne 4 et 6 km pour la ligne 5). Les lignes sont exploitées par la SEMITAN et chacune dispose de son propre dépôt ou sont réparties les 42 bus en service (22 Hess lighTram 25 TOSA pour la ligne 4 au dépôt de la Vertonne, et 20 Mercedes Citaro G GNV BHNS pour la ligne 5 au dépôt de Trentemoult).

Les bus circulent en grande majorité en site propre (70% du tracé pour la ligne 5[17]) ou aucun autre véhicule ne peut circuler, ce qui permet au BHNS d'avoir une vitesse commerciale légèrement plus élevée que les bus et qui se rapproche de celle d'une ligne de tramway[18]. Il y a cependant quelques tronçons (appelés « sites banals »[19]) ou les bus empruntent la circulation générale, notamment aux terminus afin d'effectuer leurs demi-tours, ou dans des rues trop étroites (ces tronçons sont par ailleurs classés en Zone 30[2]).

Ces deux lignes ont une seule station commune, Île de Nantes, qui est située à côté du centre commercial Beaulieu sur l'Île de Nantes.

Contrairement au tramway, les cyclistes ne peuvent pas emprunter le Busway avec leur vélo. Seuls les vélos pliants sont tolérés toute la journée s'ils sont pliés et protégés ou s'ils sont rangés dans une housse (alors considérés comme un bagage à main)[20].

L'ensemble des véhicules du parc disposent également d'un accès Wi-Fi gratuit appelé « Nantes Wifi Public », mis en place depuis le 30 mai 2017[21].

Le réseau est desservi de h 50 à h 40 tous les jours (sauf le 1er mai), et est prolongé jusqu'à h 40 les vendredis et samedis en service de nuit. Du lundi au samedi, la fréquence de passage est de 10 à 20 minutes le matin, de 3 à 10 minutes en journée, de 7 à 15 minutes en soirée et de 30 minutes après 22 h 30. Le dimanche et les jours fériés, un Busway passe toutes les 22 à 25 minutes le matin, toutes les 12 à 25 minutes en journée, toutes les 15 à 25 minutes en soirée et toutes les 30 minutes après 22 h 30.

Ligne Caractéristiques
4
Accessible aux personnes à mobilité réduite
Ligne 4 du Busway de Nantes
Foch – Cathédrale ↔ Porte de Vertou
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
km
Durée
20 min
Nb. d’arrêts
15
Matériel
lighTram 25 TOSA
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / O / O / O
Voy. / an
9 300 000 en 2 019[22]
Dépôt
Vertonne
Desserte :
Autre :
  • Amplitude horaire et fréquence :
    • Du lundi au samedi de h 50 à h 40 (h 40 le vendredi et samedi) avec un Busway toutes les 10 à 20 minutes le matin, toutes les 3 à 7 minutes en journée, toutes les 7 à 10 minutes en soirée et toutes les 30 minutes en service de nuit après 22 h 30.
    • Le dimanche et jours fériés de h 30 à h 40 avec un Busway toutes les 22 minutes le matin, toutes les 12 à 15 minutes en journée, toutes les 15 minutes en soirée et toutes les 30 minutes en service de nuit après 22 h 30.
  • Date de dernière mise à jour :
5
Accessible aux personnes à mobilité réduite
Ligne 5 du Busway de Nantes
Gare SudHangar à bananes
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
km
Durée
20 min
Nb. d’arrêts
16
Matériel
Citaro G GNV BHNS
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / O / O / O
Voy. / an
Dépôt
Trentemoult
Desserte :
  • Ville(s) desservie(s) : Nantes
Autre :
  • Amplitude horaire et fréquence :
    • Du lundi au samedi de h 0 à h 5 (h 5 le vendredi et samedi) avec un Busway toutes les 10 à 20 minutes le matin, toutes les 4 à 10 minutes en journée, toutes les 8 à 15 minutes en soirée et toutes les 30 minutes en service de nuit après 22 h 30.
    • Le dimanche et jours fériés de h 55 à h 5 avec un Busway toutes les 25 minutes en journée et toutes les 30 minutes en service de nuit après 22 h 30.
  • Date de dernière mise à jour :

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

La Semitan exploite 42 véhicules BHNS répartis sur 2 dépôts.

Détail du parc Busway au [23]
Constructeur Modèle Nombre Numéros de parc Période de mise en service Affectation Exploitant
Hess lighTram 25 TOSA 22 nos 201 à 222 2018 - 2019   4   SEMITAN
Mercedes-Benz Citaro G GNV BHNS 20 nos 701 à 720 2006   5   SEMITAN

Mercedes-Benz Citaro G GNV BHNS[modifier | modifier le code]

Mercedes Citaro G GNV BHNS N°717 arrivant au terminus Foch ─ Cathédrale.

Les Mercedes-Benz Citaro G GNV BHNS sont les premiers véhicules qui ont assuré la ligne 4 de son ouverture en 2006 jusqu'en 2019, avant d'être redéployés sur la ligne 5 à partir de février 2019.

Disposant d'une livrée spécifique pour la ligne 4, les véhicules possèdent également quatre portes louvoyantes en libre-service qui permettent de faciliter les flux, ainsi qu'une rampe PMR sous les deuxième et troisième portes[5]. L'intérieur dispose d'une ambiance soignée, avec des tapis de sol colorés, des grands sièges et des éclairages de différentes couleurs, d'un Système d'information voyageurs avec des annonces sonores, de schémas de ligne dynamiques et des écrans TFT indiquant les correspondances aux pôles d'échanges.

Le premier Citaro G GNV BHNS, le 701, arrive en terre nantaise à la mi-septembre 2006, et est présenté aux nantais à l'occasion de la Semaine européenne de la mobilité. Les 19 suivants, numérotés jusqu'à 720, arrivent peu après, mais certains accusent des retards de livraisons, ce qui oblige la Semitan à utiliser des Citaro G classiques sur la ligne 4 jusqu'en décembre 2006.

En 2008, le 703 effectue un court séjour sur Paris afin d'être présenté au Salon des Transports Publics qui se déroule du 10 au 12 juin au parc des expositions de la porte de Versailles[24],[25].

Pour augmenter la capacité de la ligne 4, la SEMITAN achète d'occasion en 2013 au réseau DIVIA de Dijon, 15 Citaro G GNV d'occasion, dont 3 sont affectés à la ligne 4 et reçoivent donc la livrée réglementaire (ils disposent d'un carénage BHNS sur le toit). Ces véhicules, numérotés 721, 722 et 724, sont de la deuxième génération de Citaro dite « Facelift », comparé à la première série de véhicules (701 à 720) qui sont de première génération.

En février 2020, avec le lancement de la ligne 5, les 20 premiers véhicules sont redéployés sur cette ligne[26],[27], tandis que les 3 achetés d'occasion perdent leur livrée Busway pour la livrée TAN, et officient sur des lignes du dépôt de Trentemoult[5]. En remplacement des anciens écrans qui sont retirés, les véhicules redéployés sur la ligne 5 reçoivent de nouveaux écrans LED d'informations voyageurs, identiques à ceux installés dans les Iveco Bus Urbanway 18 GNV et Hess lighTram 25 TOSA.

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Hess lighTram 25 TOSA[modifier | modifier le code]

Hess lighTram N°222 quittant Foch ─ Cathédrale.

Le Hess lighTram 25 TOSA, surnommé « e-Busway » à Nantes, est la nouvelle génération de Busway qui assurent la ligne 4 depuis février 2020[11]. Ils ont été commandés à partir de 2017 pour palier à la forte fréquentation de la ligne 4, en remplacement des Citaro G GNV qui n'étaient plus assez capacitaires.

Mesurant 24 mètres pour une capacité de 200 places dont 40 assises[11] (soit une quarantaine de plus par rapport aux Citaro G), les lighTram permettent donc d'augmenter de 35% la capacité de la ligne[28], et offrent un plus grand confort, avec le Wi-Fi à bord, des écrans d'information en temps réel et de prises USB. L'alimentation de ces véhicules électriques s'effectue par un système de biberonnage dénommé TOSA, avec des batteries placées sur le toit qui se rechargent grâce à un bras télescopique qui se branche à des totems de 600 kW situés aux 2 terminus (2 totems à Foch ─ Cathédrale et 4 à Porte de Vertou) et à 2 stations (2 à Beaulieu et 2 à Greneraie). Ces totems, designés par l'agence AUP Architectes, disposent d'un rail de 2 mètres de long suspendu à 4,50 mètres au dessus de la voirie, et inséré dans un cylindre horizontal de 2,60 mètres de long et de 0,60 mètres de diamètre. Ce système permet une autonomie illimitée sur la ligne.

Question design intérieur et extérieur, les e-Busway arborent une nouvelle livrée imaginée par l'entreprise Graphibus et déjà posés sur les Urbanway 18 GNV de la Semitan, ainsi qu'un nouvel intérieur imaginé par l'agence de design lyonnaise Avant-première : des sièges « Citipro » de l'entreprise italienne Ruspa avec des ports USB et un tissu réalisé par l'entreprise suisse Lantal spécialement pour le réseau TAN, un sol imitation parquais de Gerflor, un plafond lumineux agrémenté de motifs végétaux, et 6 écrans de 38 pouces (soit une diagonale d'environ 1 mètre) de Lumiplan[29].

Bras de recharge du lighTram N°214 branché à un des 2 totems de Foch ─ Cathédrale. Les totems s'éclairent en rouge lorsqu'un e-Busway se recharge, et en blanc la nuit.

Après que Nantes Métropole ait voté l'électrification de la ligne 4 en décembre 2015, et que la SEMITAN ait obtenu le mandat pour l’achat de Busway électriques en février 2016, c'est le carrossier Hess qui est choisi en juin 2017 pour fournir 22 bus bi-articulés électriques[30] après un appel d'offre lancé en juillet 2016. Ce carrossier a d'ailleurs choisi de travailler avec l'entreprise ABB pour la fabrication du système de recharge et de stockage électrique dit « recharge par opportunité »[29].

Le choix de bus électriques par Nantes Métropole a pour objectif de réduire les rejets toxiques de 1300 tonnes de CO²/an[31]. Plus particulièrement, le choix du système TOSA permet de mettre de côté les solutions de recharger les véhicules au dépôt la nuit (nécessitant l'embarquement de plusieurs batteries, ce qui ferait perdre de l'espace pour les usagers) ou l'installation de lignes aériennes de contact pour les trolleybus[29].

Avant l'arrivée des nouveaux e-Busway, différents travaux sont effectués sur la ligne, notamment l'installation de bornes à certaines stations, et un nouveau dépôt a été construit à partir de janvier 2019 sur la zone de la Vertonne à Vertou. Ainsi, avec le prix d'un e-Busway qui s'élève à 1,2 million d'euros, l'investissement total de l'augmentation de la capacité de la ligne 4 atteint les 53 millions d'euros[32].

Le premier véhicule, le numéro 201[33], est livré au dépôt de Trentemoult le 4 décembre 2018[34] puis est présenté au public le 12 décembre devant le Château des Ducs de Bretagne[28]. Il aborde alors une livrée spéciale sur son carénage qui présente les nouvelles fonctionnalités des e-Busway (cette livrée a depuis été remplacée par la livrée définitive Untitled de Kees Visser). Ce véhicule est ensuite parti à la 25e édition du Busworld (de) du vendredi 18 au mercredi 23 octobre 2019 à Bruxelles[35]. Entre temps, les e-Busways sont homologués en juin 2019[29].

À partir de février 2019 sont effectués des tests sur la ligne avec l'arrivée de nouvelles unités sur Nantes[36]. Les premiers essais avec voyageurs ont lieu à partir du 20 août 2019 : le numéro 203 circule alors seul sur la ligne, avant d'être rejoint par 4 autres le 26 septembre 2019[10]. Ce même 26 septembre, date de l'inauguration des premiers e-Busway par Johanna Rolland[37], a lieu également une démonstration publique du rechargement du N°218 à Foch ─ Cathédrale[38] ainsi qu'une exposition de 5 e-Busway (les N°203, 209, 211, 213 et 219) sur le miroir d'eau devant le château avec leurs livrées définitives dessinées par 5 artistes différents[39].

Le premier service commercial est assuré le 4 octobre 2019, mais des problèmes de jeunesse retardent l'exploitation intégrale de la ligne 4 avec ces véhicules, prévu pour décembre 2019. Au 30 janvier 2020, seulement 14 véhicules roulent sur les 19 services de la ligne 4, et c'est donc finalement début février 2020 que la ligne 4 est exploitée en intégralité par des Hess lighTram[11].

Œuvres d'art[modifier | modifier le code]

En collaboration avec Le Voyage à Nantes et Nantes Métropole, la SEMITAN a mis à disposition à 22 d'artistes le carénage des lighTram, afin de faire des e-Busway un support mobile qui accueille une collection d'œuvres uniques et pérennes[40],[38].

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Stations[modifier | modifier le code]

Le réseau dispose de 31 stations réparties sur les deux lignes (15 pour la ligne 4, et 16 pour la ligne 5), dont une (Île de Nantes) qui est commune aux deux lignes. Toutes les stations possèdent des quais accessibles aux PMR avec une rampe d'accès à chaque extrémité, des bandes de plaques podotactiles au bord de la voie propre, et des quais à hauteur des bus facilitant la montée à bord.

La majorité des stations possèdent 2 quais face à face (un par sens) ayant chacun une capacité d'accueil d'un bus. Les quatre terminus sont constitués de plusieurs quais afin de mettre plusieurs bus en attente (2 quais pour Foch ─ Cathédrale, Gare Sud et Hangar à Bananes, et 4 quais pour Porte de Vertou).

Question mobilier, chaque quai en station dispose d'une longue (pour la ligne 4) ou de deux petites (pour la ligne 5) aubettes de la marque JCDecaux, et d'une borne d'information voyageurs (BIV). Au moins un distributeur automatique de titres est également présent sur l'un des deux quais.

Stations de la ligne 4[modifier | modifier le code]

Les stations de la ligne 4 sont basées sur l'organisation de stations type tramway, mais possèdent quelques aménagements particuliers : les aubettes sont plus longues (près de 19 mètres de long) et permettent d'avoir une plus grande surface couverte, les barrières en fond de quai sont retirées afin de faciliter l'accès des piétons, et certaines stations sont conçues avec une forme de « baignoire » ou la voie propre descend afin de mettre les véhicules à hauteur du quai et ainsi faciliter la montée à bord[2].

Les aubettes sont fabriquées en verre et avec une structure de couleur marron. Elles disposent de supports permettant de contenir le plan du réseau et la fiche horaires papier de la ligne ou des affiches promotionnelles, ainsi que de supports de pubs à chaque extrémité de l'abri. Le plateau de la station possède un enrobé clair, et disposent au centre de grands mâts d'éclairage ou de lampadaires plus petits avec une hauteur alternante, et d'arbres.

Le mobilier des stations a été conçu, fabriqué et posé par l'entreprise Constructions Métalliques Richard, qui s'est occupé des potelets, des corbeilles, des habillages d’armoires électriques et des totems de support des BIV[41]. Cet agence a également réalisé un abri voyageur vitré en forme de rotonde, avec une structure légère en acier, pour la station Duchesse Anne ─ Château[42]. L'aménagement urbain a été réalisé par l'agence nantaise d'architecte Tétrarc (qui a également réalisé les stations Pirmil et Neustrie de la ligne 3).

Les deux terminus disposent quant à eux d'aménagements particuliers. Foch ─ Cathédrale disose de deux quai côte à côte avec les mêmes aubettes que sur le réseau bus, et Porte de Vertou, après ses travaux de réaménagement avec l'arrivée des e-Busway, dispose également de quais avec des aubettes classiques comme le réseau de bus.

Stations de la ligne 5[modifier | modifier le code]

Les stations de la ligne 5 disposent d'un à deux Abribus de la marque JCDecaux par quai, de couleur marron (sur l'Île de Nantes) ou grise (autour de la gare). Lors du lancement de la ligne 5, une rampe a été ajoutée sur les quais au niveau de la deuxième porte des Busway afin d'hausser la hauteur des quais et ainsi faciliter l'accès des PMR.

Parcs relais[modifier | modifier le code]

Le réseau de Busway de Nantes dispose de 7 parcs relais répartis sur les 2 lignes, sur les 62 parcs relais que compte le réseau TAN au total[43]. Certains disposent d'un contrôle d'accès (avec une tarification spécifique aux parcs relais, ou un accès gratuit à ceux-ci pour les abonnés Libertan), et d'autres sont accessibles 24h/24 et 7j/7 librement. Ces parkings sont gérés par la société d'économie mixte Nantes Gestion Équipements (NGE)[44].

Travaux et réaménagements[modifier | modifier le code]

Le 24 août 2020, un nouveau parking silo de 7 étages a ouvert et est venu remplacer l'ancien parc relais en enclos « Porte de Vertou 2 ». Ce nouveau parking possède une capacité de 749 places (plus le parc relais adjacent « Porte de Vertou 1 » de 207 places, ce qui amène la capacité totale des parcs relais de Porte de Vertou à 956 places, au lieu de 507 auparavant). Le bâtiment, conçu par l'agence parisienne R Architecture, est un grand carré de 60 mètres de côté avec un vaste atrium planté en son centre.
50 places vélos sécurisées, 23 places motos et 18 bornes de recharge électriques (dont 8 pour les vélos électriques et 10 pour les voitures) ont également été installés. Les travaux ont duré un an et demi, et ont coûté 12,16 millions d’euros (dont 3,2 millions financés par l'Union européenne)[46].

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Ile de Nantes
La station Île de Nantes est la seule station commune aux deux lignes.

La fréquentation n'a fait qu'augmenter depuis le lancement du réseau, passant ainsi de 17 000 voyageurs par jour en semaine en 2006, à 43 089 en 2019.

Par ailleurs, en 2015, pour la première fois depuis la mise en service le la ligne 4, une baisse de la fréquentation de – 0,3 % a été constatée, par rapport à 2014[47].

En sachant que la ligne 5 a été inaugurée en février 2020, les chiffres jusqu'en 2019 inclus correspondent à la fréquentation de la ligne 4.

Année 2006 2007 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019
Nombre de voyages
annuels (en millions)
5,3[4] 6,6[48] 7,1[49] 7,5[50] 8,7[51] 8,8[52] 8,7[4],[47] 8,9[53] 9,5[54] 9,8[55] 9,3[22]
Nombre de voyages
par jour en semaine
17 000[4] 23 600[4] 28 000[56] 34 000[5],[57] 37 000[4] 38 000[58] 42 660[4] 43 089[22]
Nombre de kilomètres
annuels effectués
(en millions)
0,7[4] 0,8[4] 0,9[4] 0,9[55]

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Les Busway disposent en grande partie de voies qui leur sont réservé (et parfois surélevées, comme celles de la ligne 4 réhaussées de 14 cm par rapport aux voies adjacentes[2]).

Conduite et signalisation[modifier | modifier le code]

Signal R17 avec SAC.

Les Busway ne possédant pas de boutons d'arrêt demandé, ils doivent s'arrêter à chaque station afin de faire monter et descendre tous les passagers (ce qui n'est pas le cas des bus ou il faut actionner un bouton d'arrêt demandé si l'on veut descendre, ou faire signe au conducteur à l'arrêt si l'on veut monter).

La signalisation du réseau Busway est basée sur celle du tramway et reprend donc les mêmes signaux : un signal R17 pour véhicules des services réguliers de transport en commun (composé, de haut en bas, d'une barre blanche (équivalent du « feu rouge »), d'un rond blanc (équivalent du « feu orange ») et d'une barre blanche verticale (équivalent du « feu vert »)) est complété par un Signal d'aide à la conduite (SAC) fixé en dessous (composé d'un losange orange qui s'allume lorsqu'un bus est détecté, et d'un point d'exclamation bleu qui clignote quelques secondes avant que le signal passe « au vert » (passage de la barre blanche horizontale à la barre blanche verticale))[59].

Au niveau d'un croisement entre les voies de Busway et une route ou un passage piéton, les automobilistes disposent de signal d'arrêt R24 et les piétons de signal d'arrêt pour piétons R25. Ces feux interdisent momentanément la traversée des voies, le temps du passage du (ou des) bus.

Maintenance du réseau[modifier | modifier le code]

Exploitation[modifier | modifier le code]

Tarification[modifier | modifier le code]

Le tarif appliqué sur le réseau de Busway est celui du réseau TAN : les voyageurs occasionnels peuvent utiliser des tickets à l'unité (1h, 24h, samedi...) et les voyageurs réguliers leur carte « Libertan » ou leur billet mensuel pour effectuer un trajet sur le réseau. Ces titres donnent également accès à l'ensemble du réseau TAN (tramway, bus et Navibus), à certaines lignes Aléop et dans les TER Pays de la Loire en deuxième classe (uniquement pour un trajet effectué à l'intérieur de l'agglomération), et sont valables sur la plage horaire indiquée. Le réseau est gratuit pour les enfants accompagnés de moins de 6 ans (hors cars scolaires et sorties scolaires). Sur le réseau Busway, les titres peuvent être achetés aux bornes automatiques à chaque station, à l'Espace Mobilité de Commerce ou en point relais (pas de vente de titres à bord des bus)[60].

Pour valider son titre de transport, les usagers ont à disposition un oblitérateur Trapèze-Elgeba Ticompact 02[61],[62] pour les tickets, et un valideur sans contact ACS VPE 420[63] pour les cartes « Libertan » au niveau de chaque porte à l'intérieur des e-Busway. Les Citaro G disposent quant à eux d'un valideur Trapèze-Elgeba Ticompact 01[64] pour les tickets (à la place des Ticompact 02).

Au , pour les voyageurs occasionnels, le prix d'un ticket 1 heure s'élevait à 1,70 euros, le carnet de 10 tickets 1 heure à 15,60 euros, le ticket samedi (valables les samedis pour 7 personnes voyageant ensembles) à 4,00 euros, le ticket groupe scolaire à 9,50 euros, le ticket 24 heures à 5,80 euros et le ticket 24 heures pour 4 personnes voyageant ensembles à 10,00 euros[60].

Système d'aide à l'exploitation et à l'information voyageurs[modifier | modifier le code]

Borne d'information voyageurs (BIV) sur un quai de la ligne 4.

Pour l'exploitant et les conducteurs[modifier | modifier le code]

Le Système d'aide à l'exploitation (SAE) du Busway nantais est un système permettant de collecter des données sur la position du véhicule, afin d'informer le conducteur, via une interface, de son avance/retard ou du tracé qu'il va emprunter. Ce système permet également au PCC de gérer l'ensemble des bus en circulation. Le SAE des Busway est de la marque Engie Ineo[65].

Pour les usagers[modifier | modifier le code]

Pour les usagers, le Système d'information voyageurs des Busway est constitué :

  • de Bornes d'Information Voyageurs (BIV) à chaque station indiquant le temps d'attente du prochain bus et les éventuelles perturbations ou messages informatifs ;
  • de girouettes à l'avant, sur les faces latérales et à l'arrière des bus indiquant la ligne et la destination ;
  • de plusieurs bandeaux défilants (uniquement à bord des Citaro G) indiquant la destination, le prochain arrêt, l'heure et les éventuelles perturbations ;
  • d'écrans Lumiplan d'un mètre de large indiquant le prochain arrêt, la liste des arrêts desservis, le temps de trajet jusqu'aux arrêts principaux, et d'autres informations diverses (date, heure, info trafic, annonce de déviation...) ;
  • d'annonces sonores à bord indiquant la destination et le prochain arrêt.

En complément, d'autres affiches informent également les usagers sur les tarifs en vigueur et le règlement appliqué.

Projets[modifier | modifier le code]

Prolongement de la ligne 4[modifier | modifier le code]

Le , la présidente de Nantes Métropole Johanna Rolland annonce le prolongement de ligne 4 sur une distance de 1 kilomètre, au-delà de la Porte de Vertou, vers le quartier des Clouzeaux à Vertou[66],[67],[68].

Le , Nantes Métropole annonce vouloir lancer des études sur le prolongement de la ligne jusqu'au bourg de Vertou, passant ainsi de 7 Km à 11,5 Km, soit 4,5 Km supplémentaires, permettant de relier le centre-ville à Vertou en 25 minutes. Un parc relais sera également créé dans le secteur Foresterie[12].

Ligne structurante au sud-ouest de l'agglomération[modifier | modifier le code]

Ce même , Nantes Métropole envisage la réalisation d'une nouvelle ligne de transport en commun structurant qui relierait les pôles d'échange de Greneraie et Pirmil à Bouguenais. Elle passera par l’ensemble de la route de Pornic, jusqu'à l'extérieur du périphérique, et s'intégrera au projet annoncé de reconfiguration de cette artère (voie aménagée et partagée réservée aux transports en commun et au covoiturage). Le mode transport retenu entre un Busway et un Chronobus n'est cependant pas encore défini[12].

En février 2021, la création de cette nouvelle ligne de BHNS a été définitivement acté, mais cette ligne partirait finalement de la gare de Nantes en passant par l'Île de Nantes, la route de Pornic entre Rezé et Bouguenais, puis emprunterait soit le périphérique en site propre, soit une nouvelle voie entre le secteur de la Bouvre et l'aéroport. Le type de ligne (Busway, Chronobus ou autre) et le tarif de la ligne (un trajet sur la navette aéroport coûtant actuellement 9€) n'ont pas été encore précisés. Le projet de créer ou de prolonger une des trois nouvelles lignes de tramway jusqu'à l'aéroport, présenté comme trop coûteux, n'a pas été retenu. Cette nouvelle ligne desservira également une nouvelle halte ferroviaire qui sera créé à proximité de l'aéroport[69].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le tracé de la ligne 26 ne correspondant plus au tracé actuel, tandis que ceux des lignes 27, 28 et 29 n'ont conservé que leur portion sud depuis la station Pirmil.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nantes lance le Busway, un transport en voie propre entre bus et tram.
  2. a b c d e et f Déplacements Le busway requalifie le sud de Nantes
  3. INFOTRANSPORTS - Ca s'est passé en 2005
  4. a b c d e f g h i j et k Semitan - Le Busway à la Nataise
  5. a b c d e et f OMNIBUS Nantes - Mercedes O 530 Citaro G GNV BHNS
  6. a et b Omnibus Nantes - Service hiver 2019/2020
  7. OMNIBUS Nantes - Mercedes O 530 Citaro G GNV
  8. Ouest Bus 44
  9. BHNS : quelles applications ? - transporturbain
  10. a et b Nantes. On va pouvoir monter dans un e-busway dès ce mardi 20 août
  11. a b c d et e OMNIBUS Nantes - Hess Lightram 4.25 TOSA
  12. a b et c Nantes Métropole | Ville de Nantes, « 5 annonces fortes pour les transports publics nantais », sur metropole.nantes.fr (consulté le 7 juin 2019)
  13. « Nantes : entre la gare et le Hangar à bananes, la ligne C5 devient une ligne busway ce jeudi », sur actu.fr (consulté le 24 février 2020)
  14. Bus et tramways à Nantes : la Tan décale sa rentrée, de nouveaux horaires lundi 2 novembre
  15. [PDF]DP - Rentrée 2020-2021
  16. Nantes. Bus surchargés : l’offre de la Semitan va évoluer à partir du lundi 2 novembre
  17. Nantes: Le réseau Tan de plus en plus confronté à la surcharge de ses lignes
  18. Vitesse commerciale - XWiki
  19. Tramway dans la circulation générale
  20. Tan - A bord & en ville
  21. Nantes: Du Wi-Fi gratuit débarque dans sept lieux publics et lignes de bus
  22. a b et c SEMITAN - Chiffres clés
  23. http://omnibus-nantes.fr/reseau_tan/vehicules/parc/
  24. Mercedes-Benz Citaro G GNV BHNS n°703 - Paris, Paris 75 © Bertrand Lefebvre | Flickr
  25. Transports Publics 2008 : 3ème édition du Salon européen de la mobilité.
  26. « Nantes : entre la gare et le Hangar à bananes, la ligne C5 devient une ligne busway ce jeudi », sur actu.fr (consulté le 24 février 2020)
  27. Nantes Métropole | Ville de Nantes, « 5 annonces fortes pour les transports publics nantais », sur metropole.nantes.fr (consulté le 7 juin 2019)
  28. a et b Nantes : un nouveau Busway 100% électrique à partir d'octobre 2019
  29. a b c et d DP - Inauguration des e-Busways
  30. « Nantes va commander 20 bus électriques de 24 mètres à Hess. », sur Mobilicités, (consulté le 3 juillet 2017)
  31. « Nantes : le premier e-Busway 100% électrique dévoilé au public », sur France 3 Pays de la Loire (consulté le 12 décembre 2018)
  32. Nantes. Voici le premier busway 100 % électrique grandeur nature
  33. OMNIBUS Nantes - Parc : Hess Lightram 4 25 Tosa
  34. « Nantes. Arrivée du premier e-busway : « C’est Noël avant l’heure ! » », sur Ouest France, (consulté le 13 décembre 2018)
  35. TRANS'BUS - Dossier : Busworld 2019 : autobus électriques
  36. « Les chiffres du e-busway », sur nantes.fr, (consulté le 13 décembre 2018)
  37. L’e-bus du futur arrive à Nantes !
  38. a et b Transports. Les nouveaux e-busway font leur premier Voyage à Nantes ce vendredi
  39. Nantes : 5 e-Busway, futurs bus électriques habillés par des artistes du Voyage à Nantes
  40. « 22 e-Busway - 22 artistes », sur calameo.com (consulté le 19 février 2020)
  41. Mobilier station ligne 4 Nantes | CMR - Constructions Métalliques Richard
  42. Abri rotonde Ligne 4 Nantes | CMR - Constructions Métalliques Richard
  43. Stationner dans un parking-relais (P+R)
  44. Parking-relais Neustrie : les travaux débutent
  45. Parcs relais de Nantes Métropole ─ Open Data Nantes Métropole
  46. Porte de Vertou, la capacité du parking-relais a doublé
  47. a et b « La situation des transports en Pays de la Loire - La fréquentation des transports collectifs urbains en 2015 », (consulté le 2 novembre 2018)
  48. « La situation des transports en Pays de la Loire - La fréquentation des transports collectifs urbains en 2010 », (consulté le 27 septembre 2020)
  49. « La situation des transports en Pays de la Loire - La fréquentation des transports collectifs urbains en 2011 », (consulté le 27 septembre 2020)
  50. « La situation des transports en Pays de la Loire - La fréquentation des transports collectifs urbains en 2012 », (consulté le 27 septembre 2020)
  51. « La situation des transports en Pays de la Loire - La fréquentation des transports collectifs urbains en 2013 », (consulté le 27 septembre 2020)
  52. « La situation des transports en Pays de la Loire - La fréquentation des transports collectifs urbains en 2014 », (consulté le 27 septembre 2020)
  53. « La situation des transports en Pays de la Loire - La fréquentation des transports collectifs urbains en 2016 », (consulté le 27 septembre 2020)
  54. « La situation des transports en Pays de la Loire - La fréquentation des transports collectifs urbains en 2017 », (consulté le 27 septembre 2020)
  55. a et b SEMITAN - Chiffres clés 2018
  56. A la rentrée, votre réseau évolue
  57. « Le Busway nantais atteint ses limites - Ville, Rail et Transports », sur Ville, Rail et Transports, (consulté le 6 août 2020).
  58. Gregory Vieau, « Nantes Métropole - De nouveaux BusWay électriques et plus grands dès 2018 - Transport et déplacements », sur www.nantesmetropole.fr (consulté le 23 mars 2016)
  59. Feu Routier -- signaux tramway
  60. a et b Tan - Tous les tarifs
  61. ticompact 02 – Robuster Fahrausweisentwerter für mobile Anwendungen | Trapeze Group
  62. Trapeze-Elgeba livre son 50 000e validateur de billets Ticompact 04 - Google Traduction
  63. VP420-EN.pdf
  64. ticompact 01 – Mobiler Fahrausweisentwerter für enge Platzverhältnisse | Trapeze Group
  65. OMNIBUS NANTES - L'information embarquée et la billettique
  66. Une extension du busway en projet, Frédéric Brenon, 20 Minutes, 14 novembre 2013.
  67. Des études pour augmenter la capacité de la ligne 4 de busway, Frederic Brenon 20 Minutes, 13 janvier 2015.
  68. Frederic Brenon, « Nantes: Le busway sera prolongé à Vertou au-delà du périphérique », (consulté le 25 janvier 2017)
  69. Nantes : C’est acté, un nouveau bus et un train permettront de rejoindre l’aéroport

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]