Busway de Nantes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les transports en commun image illustrant Nantes
Cet article est une ébauche concernant les transports en commun et Nantes.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Busway
Image illustrative de l'article Busway de Nantes
Logo de Busway

Image illustrative de l'article Busway de Nantes
Busway près de son terminus Foch Cathédrale.

Situation Drapeau de la France Nantes (Pays de la Loire)
Type Bus à haut niveau de service
Entrée en service 2006
Longueur du réseau 7 km
Lignes 1
Stations 15
Fréquentation 38 000 voyageurs par jour(2016)[1]
Propriétaire Nantes Métropole
Exploitant SEMITAN
Site internet https://www.tan.fr
Slogan Partageons nos humeurs voyageuses.
Vitesse moyenne 20 km/h[2]
Vitesse maximale 70 km/h
Lignes du réseau   4  
Réseaux connexes Tramway de Nantes
Réseau de bus
Navibus

Le Busway de Nantes est un service de transports en commun de l'agglomération nantaise gérés par la Semitan pour le compte de la communauté urbaine Nantes métropole utilisant des bus à haut niveau de service, dont la première ligne a été inaugurée le .

Historique[modifier | modifier le code]

Le Busway de Nantes est créé à la suite de l'ouverture en 2000 de la troisième ligne du tramway nantais, qui relie le boulevard Marcel-Paul à Saint-Herblain au nord-ouest de l'agglomération à l'Hôtel-Dieu dans le centre-ville de Nantes .

La station Hôtel Dieu ne doit que provisoirement rester le terminus sud de la ligne 3, en attendant un éventuelle prolongement vers les communes du sud-est de l'agglomération comme Saint-Sébastien-sur-Loire et Vertou.

Après études, on juge que le taux de fréquentation ne permettra pas de rentabiliser l'investissement d'un nouveau tronçon de tramway vers ce secteur, d'autant que la situation est aggravée par le désengagement financier de l'État. Ce projet est donc abandonné (la ligne 3 sera finalement prolongée en 2007 vers le sud-ouest de l'agglomération en reprenant le tronçon sud de la ligne 2).

Nantes Métropole réfléchit alors à un nouveau mode de transport qui permettrait une qualité de service proche de celle d'un tramway, mais d'un coût plus raisonnable. L'idée qui émerge est celle du bus à haut niveau de service, bus articulé de grande capacité, roulant majoritairement en site propre, et donc fondé sur le même principe de fonctionnement qu'un tramway.

Après le choix d'un tracé définitif (par la deuxième ligne de ponts de l'île de Nantes desservie alors par les lignes de bus 26, 27, 28 et 29[Note 1]), et la réflexion quant au matériel à y exploiter, le chantier de la ligne 4 est engagé et s'achève à la fin de 2006.

Ligne en service[modifier | modifier le code]

Ligne 4[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ligne 4 du Busway de Nantes.
Ile de Nantes
Station « Île de Nantes »

La ligne 4 relie la place du Maréchal-Foch à la Porte de Vertou, sur le périphérique de Nantes en passant à travers la partie Est de l'île de Nantes. Elle dessert, du nord au sud, Nantes, Saint-Sébastien-sur-Loire et Vertou.

Avenir[modifier | modifier le code]

Cet article ou cette section contient des informations sur un projet de transport.

Il se peut que ces informations soient de nature spéculative et que leur teneur change considérablement alors que les événements approchent.

Seconde ligne avortée[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ligne 5 du tramway nantais.

Un projet d'une ligne 5 d'une longueur totale de plus de 20 km permettant de traverser l'île de Nantes d'est en ouest tout en desservant les boulevards extérieurs de la ville a été étudiée.

La mise en service de cette seconde ligne était initialement prévue pour septembre 2010, mais la municipalité et la Semitan semble avoir finalement opté pour une solution tramway plutôt que busway qui verrait le jour en 2020[3]. En effet, en complément d'une véritable ligne 5, le PDU élaboré par Nantes Métropole a été intégré une ligne de chronobus, la C5 qui a été mise en service à la fin août 2013[4].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le tracé de la ligne 26 ne correspondant plus au tracé actuel. Tandis ceux des lignes 27, 28 et 29 n'ont conservés que leur portion sud depuis la station Pirmil.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]