Vélhop

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vélhop
Image illustrative de l’article Vélhop

Image illustrative de l’article Vélhop
Une station Vélhop automatisée place de la Gare à Strasbourg.

Situation Drapeau de la France Eurométropole de Strasbourg
Type Location de vélos, courte et longue durée
Entrée en service
Longueur du réseau 600 km
Stations 20
Fréquentation 407 000 journées de location (2011)[1]
Exploitant Strasbourg Mobilités (filiale de la CTS)
Site internet http://velhop.strasbourg.eu/
Réseaux connexes Réseau 67, Tramway de Strasbourg, TER Alsace

Vélhop est le service de location de vélos mis en place par l'Eurométropole de Strasbourg. Inauguré le par Roland Ries, le maire de Strasbourg, le service offre de la location courte durée (une heure, un jour, une semaine) et longue durée (un à douze mois)[2].

La mise en place du système s'inscrit dans une politique visant à favoriser les modes de déplacement alternatifs à l'automobile. C'est pourquoi, d'ici 2025, l'eurométropole espère faire doubler la part d'utilisation du vélo dans l'agglomération. En , la ville disposait plus de 6 000 Vél'Hop en circulation, de 20 000 arceaux de stationnement et de 600 kilomètres de pistes cyclables.[3]. Ainsi en 2015, la métropole se présente comme la capitale du vélo en France puisque 16 % des habitants utilisent ce véhicule quotidiennement[4] et est la 4e ville la plus cyclable au monde[5].

Le Vélhop est exploité par Strasbourg Mobilités, société détenue à 70 % par la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS), la société anonyme d’économie mixte qui gère le réseau de transports en commun de la ville[6].

Système[modifier | modifier le code]

Le système de location retenu à Strasbourg se distingue sur plusieurs aspects des autres modèles habituels de mise à disposition de bicyclettes par une collectivité. D'une part, le service n'est pas couplé avec le marché publicitaire comme c'est généralement le cas pour les systèmes gérés par JCDecaux ou Clear Channel, par exemple[7]. D'autre part, le Vélhop n'est pas un service de vélos en libre-service car il ne permet pas de trajets occasionnels d'une station à une autre (« trace directe » ou « one way »). Selon la Communauté urbaine, cette formule n'a pas été retenue à cause de son coût plus important pour le contribuable (4 000 € contre 1 000 € par vélo et par an pour le système choisi) et pour ne pas concurrencer ceux qui possèdent déjà un vélo en propre[8]. Ainsi, l'usager doit toujours ramener son vélo à son point de location de départ. Autre particularité du Vélhop : il combine, dans un même système, la location en boutique et par stations automatiques. Les deux types de points de location utilisent toutefois des modèles de vélo différents.

La technologie des vélos et des infrastructures du système est basée sur les produits développés par Smoove, start up montpelliéraine spécialisée dans la gestion des parcs de vélos en libre-service[9].

Près de 1 852 Vélhops étaient en circulation à la fin 2010[10]. Mi-2012, ce chiffre est porté à 4 000[11]. 1000 vélos supplémentaires sont commandés et livrés entre juin et septembre 2013[12].

À terme, la ville envisage la mise en service de vélos électriques, et envisage les biporteurs et triporteurs[13],[12]. Durant l'été 2013, 15 vélos électriques, un vélo cargo et 10 tandems ont été rajoutés au parc Vél'Hop tout d'abord en test gratuit, puis à la location dès décembre[14].

Fin 2014, plus de 4 800 Vélhops sont disponibles dont 525 en stations automatiques, le reste en boutiques[15].

En mai 2017, la ville disposait plus de 6 000 Vél'Hop en circulation, en augmentation, pour tenter de répondre à une forte demande de la part des clients, suite au succès du service depuis son lancement[4].

Points de location[modifier | modifier le code]

Le bus Vélhop
Emplacement des stations Vélhop

Le service Vélhop comprend des boutiques « humanisées » (avec personnel), des stations automatiques et des points de location combinant boutique et automates. Tandis que les boutiques sont ouvertes uniquement en journée, les stations automatiques le sont 24 heures sur 24[9].

Au , sont en service[16],[17],[18] :

Une station pourrait également être implantée à Kehl, en Allemagne. En parallèle, un bus spécialement aménagé fait le tour des communes de la CUS pour faire la promotion du service[11].

Autres loueurs de vélos[modifier | modifier le code]

Le bus Vélhop
Emplacement des stations Vélhop

Fréquentation[modifier | modifier le code]

À l'occasion du premier anniversaire du Vélhop fin , la Communauté urbaine annonce que plus de 300 000 journées de location ont été comptabilisées en un an[20]. Environ 30 % des locations se font auprès des stations automatiques[20].

Surfréquentation[modifier | modifier le code]

Depuis 2014, la collectivité fait face un phénomène qui augmente le temps d'attente pour de louer un Vél'Hop. Les véhicules sont utilisés sur une longue durée, empêchant le renouvellement de la clientèle qui permettait d'inciter les gens à acheter leur vélo. Selon Jean-Baptiste Gernet, l'adjoint au maire chargé des mobilités alternatives, « l'objectif du service est de mettre le plus de personnes possibles sur un vélo, notamment ceux qui n’en avaient pas l’habitude. Il est vrai que le service n’a pas été conçu pour que les personnes se servent d’un Vélhop pendant 3 ans, 5 ans, 10 ans de suite »[15].

Tarifs[modifier | modifier le code]

Au , les tarifs pour le vélo classique sont les suivants[21],[22],[23] :

Tarif en station automatique Tarif en boutique (sans siège bébé) Tarif en boutique (avec siège bébé)
1 à 5 heures 1 € /h Non disponible Non disponible
5 à 12 heures 3 €
1 jour (24h) 10 € 8 € 6 €
2 jours (48h) 20 € 16 € 12 €
3 jours (72h) 30 € Non disponible Non disponible
7 jours Non disponible 24 € 18 €
15 jours 33 € 23 €
1 mois 33 € 23 €

Avec une carte abonnement :

Consommation Abonnement et recharges PassMobilité CTS
1 à 5 heures 0,20 € /h Non disponible Compris dans le PassMobilité
5 à 12 heures 1 €
1 jour (24h) 2 €
2 jours (48h) 4 €
3 jours (72h) 6 €
1 mois Retourner en station et changer de vélo 10 €
3 mois 20 €
12 mois 36 €
Recharge niveau 1 Non disponible 5 €
Recharge niveau 2 10 €
Recharge niveau 3 15 €

Pour toutes les formules, un dépôt de garantie de 150 € est demandé et toute durée entamée est due. La durée maximale d’utilisation est 3 jours soit 72 heures consécutives, le vélo doit être ramené en station dans ce délai. Il existe aussi une location spéciale pour les entreprises qui sont exonérées du dépôt de garantie.

Un système de tarification augmentant progressivement pour l'abonnement annuel est mis en place à partir du pour encourager les usagers à acheter leur propre vélo[24].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] « Rapport d'activités CTS 2011 » (consulté le 19 juillet 2013)
  2. « Un système de vélos partagés à Strasbourg dès septembre 2010 », sur caradisiac.com,
  3. « Strasbourg : une ville pour les cyclistes - France 3 Grand Est », France 3 Grand Est,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juillet 2017)
  4. a et b « Strasbourg, Grenoble, Bordeaux sacrées capitales du vélo », sur L'interconnexion n'est plus assurée (consulté le 27 juillet 2017)
  5. « Vélo: Strasbourg est la 4e ville la plus cyclable au monde », sur www.20minutes.fr (consulté le 27 juillet 2017)
  6. « Rapport d'activité et de développement durable 2014 », sur https://www.cts-strasbourg.eu (consulté le 15 mai 2016).
  7. « A Strasbourg, le vélo partagé se déconnecte de la publicité », sur Le Moniteur,
  8. « Vélo partagé : un vélib à Strasbourg », sur tout-strasbourg.com,
  9. a et b « Avec Vel'hop, Strasbourg monte en selle », sur mobilicites.com,
  10. « Strasbourg : le Vélhop en selle à la rentrée »,
  11. a et b « Plus de boutiques et de stations »,
  12. a et b Ju. M, « Bientôt la fin de la pénurie », (consulté le 7 juin 2013)
  13. Charlotte Dorn, « Vélhop ajoute l’électricité : bientôt 50 vélos assistés en circulation », (consulté le 1er décembre 2012)
  14. « Les Vél’Hop électriques débarquent dans la ville ! », DNA,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juillet 2017)
  15. a et b Jean-François Gérard, « Le Vélhop plait un peu trop, la CUS dépassée et à court d’idée »,
  16. « Géolocalisation des stations en libre-service 'Vélhop' », sur data.gouv.fr, (consulté le 27 juillet 2017)
  17. « Découvrir Vélhop », sur http://velhop.strasbourg.eu
  18. « Contactez Vélhop », sur velhop.strasbourg.eu
  19. « Inauguration de la 5ème boutique Velhop. », sur www.ibikestrasbourg.com (consulté le 27 juillet 2017)
  20. a et b « Le Vélhop va monter d'un braquet », sur 20minutes.fr,
  21. « Location courte durée », sur http://velhop.strasbourg.eu
  22. « Location longue durée », sur http://velhop.strasbourg.eu
  23. « Location entreprises », sur http://velhop.strasbourg.eu
  24. Jean-François Gérard, « Pourquoi Velhop augmente ses prix », sur rue89strasbourg.com, (consulté le 27 juillet 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]