Bus à haut niveau de service de Saint-Brieuc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Teo.
Article principal : Transports urbains briochins.
TEO
Transport Est-Ouest
Image d'illustration d'un bus articulé de Saint-Brieuc.
Image d'illustration d'un bus articulé de Saint-Brieuc.

Map Saint-Brieuc.jpg

Terminus Est
Terminus Est
Aurore
Université
Balzac
Massignon
Promenades
Les Champs
Gare SNCF
Croix Mathias
Laennec
Tour d'Auvergne
La Corderie
Saint-Jouhan
Point du Jour
Centre commercial
Villemarque
Rocade urbaine
La Sensive
Le Pré
Plaines Villes
Terminus Ouest
Terminus Ouest

Réseau Transports urbains briochins
Ouverture 2020
Exploitant SPL Baie d'Armor Transports
Conduite (système) Manuelle (conducteur)
Matériel utilisé Autobus, matériel non décidé.
Points d’arrêt 21
Longueur Environ 8 km
Communes desservies 2 (Saint-Brieuc et Ploufragan)
Lignes connexes TUB (Lignes de bus)

TEO (Transport Est-Ouest) est l'appellation d'une future ligne de bus à haut niveau de service (BHNS) de la ville de Saint-Brieuc, dont sa mise en service est prévu pour 2020[1]. TEO sera exploité par la SPL Baie d'Armor Transports, exploitant du réseau TUB auquel la ligne sera intégrée. Son tracé sera d'environ huit kilomètres de long pour 21 stations et sera accompagnées de deux parcs relais[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

Traversant la ville d'Est en Ouest et passant par le centre-ville, TEO sera la « colonne vertébrale » du réseau TUB. Grâce à des couloirs réservés, la priorité aux feux aux carrefours, TEO permettra aux bus de ne pas subir les ralentissements de la circulation et donc de gagner en temps, vitesse, régularité et fréquence et ainsi d'améliorer les déplacements.

TEO mise aussi sur l'information aux voyageurs dans les bus, les stations, mais aussi sur les téléphones mobiles via une futur page internet dédié. Elle mise également sur le confort et l'accessibilité.

L'espace de partage entre les bus, voitures et piétons est également étudié. Toute la voirie est réaménagée pour pouvoir à chacun de circuler librement avec un plan de circulation simplifié et apaisé. Le parcours sera principalement en zone 30 et limité à 20 km/h pour les zones de rencontre.

Historique[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

La mise en place du bus à haut niveau de service a été défini dans le plan de déplacements urbains (PDU) établi à partir de 2003 et voté en 2006 dans lequel est présenté un axe Est-Ouest avec un potentiel de près de 10 000 voyageurs par jour[2],[3]. Sa mise en place s'inscrit dans le cadre de l'ouverture de la LGV Bretagne-Pays de la Loire en 2017 qui devrait permettre de relier Saint-Brieuc à Paris en seulement h 10[4]. L'arrivée du TGV devrait faire augmenter le fréquentation de la gare de 60 % d'ici à 2020, elle doit être réaménagée en conséquence et intégrée au sein d'un pôle d'échanges multimodal[4]. La ligne s'inscrit aussi dans les projets d'aménagements de la ville, dont la plupart seront desservis par TEO[4] : L'aménagement du campus universitaire Mazier, les projets de rénovation urbaine menés par l'ANRU dans les quartiers Europe - Ginglin - Balzac et de la Cité Waron et les ZAC de la gare et des Plaines Villes dans lesquelles seront construits de nouveaux logements et commerces, ce dernier étant de plus un réaménagement d'une ancienne friche industrielle qui accueillait autrefois l'aéroport de Saint-Brieuc, aujourd'hui situé à Trémuson[4],[5].

Phasage des travaux[modifier | modifier le code]

Phase 1[modifier | modifier le code]

Les voies de TEO, vers l'arrêt Balzac.

La première phase des aménagements (Pont d'Armor-Place de la Cité) a été réalisée au cours des années 2013 et 2014 et mis en service fin 2014 entre les futures stations « Massignon » et « Université », soit un tronçon de 1,1 km de long correspondant au premier tronçon de la section de 3,5 km en site propre et est principalement utilisé depuis par les lignes TUB A, C et 110[6],[7],[8],[9].

Chronologie de la phase 1[8],[10] :

Cette phase a permis la création de 750 m de pistes cyclables et la vitesse des voitures a été limitée à 30 km/h[10]. Sa construction a été perturbée par la découverte d'amiante dans la chaussée de la rue Balzac, modifiant le calendrier des travaux afin de permettre le retrait des matériaux dangereux sur une centaine de mètres durant la première semaine du mois de [11],[12].

Les travaux de la phase 1 ont aussi eu un impact sur les commerçants le long de la ligne certains ayant craint pour la survie de leur commerce, d'autres regrettant que les aménagements de TEO fassent fuir la clientèle composée en grande partie d'automobilistes de passage[13].

Phase 2[modifier | modifier le code]

La deuxième phase des aménagements (Croix Mathias-Pont d'Armor) sera réalisée entre 2016 et 2018 entre les futures stations « Croix Mathias » et « Massignon »[6],[7]. Il s'agira du tronçon central long de 2,4 km desservant le centre-ville et le deuxième et dernier tronçon du site propre de 3,5 km de long, et sera marquée par la réalisation du pôle d'échanges multimodal de la gare et le réaménagement de la place Duguesclin qui verra son « chapeau de gendarme », la trémie routière passant sous la place est surmontée d'un pont dont la forme des murets rappelle celle de ce chapeau, supprimé et la place sera remise à niveau[6],[7].

Cette phase sera réalisée par le cabinet lyonnais Egis associé aux architectes briochins du groupement Nunc qui ont été choisis le [14]. Cette phase est la plus sensible du projet car elle impacte directement le centre-ville et dès 2014, des inquiétudes se sont fait sentir sur la capacité à réaliser le projet jusqu'à son terme, le maire de Saint-Brieuc et président de Saint-Brieuc Armor Agglomération Bruno Joncour estimant que « ce serait irresponsable de ne pas le finir, car c'est un projet global »[15].

Les premiers travaux préparatoires ont commencé en novembre 2015, par le remplacement des canalisations et la déviation des réseaux de la rue de la Corderie, et se sont poursuivis jusqu'en mars 2016[16]. Les premiers travaux d'aménagements commenceront à la rentrée 2016 par la construction du carrefour giratoire de la rue de la Corderie, qui sera entièrement réaménagée, suivi de la démolition de bâtiments le long du boulevard de la Tour-d'Auvergne et en 2017 avec la création d'un second carrefour giratoire dans le prolongement de la rue du Parc[16]. À l'instar de la phase 1 avec la rue Balzac, un désamiantage d'une partie de la chaussée du boulevard Charner sera effectuée[17].

Chronologie de la phase 2[18],[17] :

Phase 3[modifier | modifier le code]

La troisième et dernière phase des aménagements sera découpée deux secteurs correspondant aux deux extrémités de la ligne (Les Plaines Villes-Croix Mathias et Solidarité-Chaptal) et sera réalisée entre 2019 et 2020[7]. Il s'agira d'aménager les tronçons qui ne seront pas aménagés en site propre, mais qui disposeront toutefois de couloirs d'approche en amont des carrefours, ainsi que les parcs relais[4],[7]. L'aménagement de l'extrémité Ouest de la ligne dépendra aussi de l'état d'avancement de la ZAC des Plaines Villes[21].

Aménagements annexes[modifier | modifier le code]

L'aménagement de TEO sera accompagnée d'aménagements urbains tout autour de la ligne, qui restent à définir[6]. L'agglomération a décidé de mettre en place au cours de l'année 2016 une cartographie interactive dite « Carticipe », pour sonder via internet la population afin qu'ils puissent proposer des aménagements (pistes cyclables, places de stationnement pour les camions de livraisons...)[6]. Ce système est mis en place par le maître d'œuvre du projet, la société « Repérage urbain », a déjà été utilisé dans d'autres villes comme à Grenoble ou Strasbourg[6]. La mise en place de système fait suite à un constat des élus locaux comme quoi les réunions publiques de concertations déplacent peu de monde, particulièrement les jeunes[6].

Coût et financement[modifier | modifier le code]

Le projet est estimé à 51 millions d'euros dont 6,79 millions pour la phase 1 ouverte fin-2014 et 24 millions pour la partie desservant le centre-ville ; 9,5 millions d'euros seront financés par les partenaires du projet[21],[22] : l'État via l'ANRU, l'union européenne via le FEDER et la région Bretagne.

Ces 9,5 millions d'euros proviennent, en détail, de[22] :

  • l'État à hauteur de 3 531 261 euros ;
  • le FEDER à hauteur de 2 494 000 euros, dont une prévision de 2 millions pour le tronçon cente-ville ;
  • la région Bretagne à hauteur de 1 507 077 euros.

Les autres recettes proviennent du versement transport[22].

Incidents liés aux travaux[modifier | modifier le code]

Le 2 mars 2017, suite à une conduite de gaz accidentellement percée, les rues du Vieux-Séminaire et Kléber ont été partiellement bloquées à la circulation, ainsi qu’aux piétons[23].

Le 3 mars, une grenade datant de la Seconde Guerre mondiale a été découverte sur les travaux des canalisations d’eaux pluviales boulevard Carnot, au sud de la gare SNCF. Des démineurs de Brest l’ont neutralisée la même journée[24].

Le 16 mars, sur le chantier de l’avenue de la Libération, les travaux liés aux remplacement des tuyaux des écoulements des eaux ont occasionnés une fuite d’eau qui a engendré une coupure d’eau touchant plusieurs habitants du centre-ville[25].

Le 23 mars, une importante fuite de gaz s’est produite boulevard Carnot sur le chantier de réfection des réseaux. Environ 870 personnes auront été privés de gaz[26].

Le 26 juillet, un câble électrique a été sectionné dans le secteur des rues Combat-des-Trente et Clemenceau. 2 700 habitants et commerçants du centre-ville seront sans courant[27].

Le 9 octobre, une troisième fuite du gaz ce produit sur les chantiers préparatoires. La mauvaise manœuvre d'un ouvrier heurte accidentellement, avec une pelleteuse, le branchement d'une conduite boulevard Charner[28].

Tracé et stations[modifier | modifier le code]

Tracé[modifier | modifier le code]

TEO reliera le quartier de Chaptal à l'Est de Saint-Brieuc à celui des Plaines Villes à l'Ouest. Il desservira les quartiers Ginglin, Europe, Balzac, le centre-ville et le futur pôle d'échanges multimodal de la gare et le quartier des Villages avant de rejoindre les Plaines Villes. Le tracé correspond globalement à celui de la ligne de bus A existante.

Deux parcs relais de 200 places chacun seront construits[1] : à l'Est à côté du lycée Chaptal et à l'Ouest dans la zone des Plaines Villes.

Itinéraire[modifier | modifier le code]

L'itinéraire est décrit d'Est en Ouest[29].

La ligne partira de l'angle de la rue Chaptal et de la rue Nicéphore Niépce, qui accueillera à proximité un des deux parcs relais. La ligne remontera la rue Chaptal en passant par le passage à niveau avec l'ancienne ligne de Saint-Brieuc au Légué et l'ancienne halte de Cesson située à proximité, puis passe devant le lycée Chaptal puis s'engage sur la courte rue de la Solidarité. On arrive sur le tronçon ouvert fin-2014 en arrivant place de la Cité, où elle dessert le Campus Mazier, la ligne bifurque à gauche pour emprunter l'avenue Antoine Mazier, on franchit la route nationale 12 par un pont, qui nécessite pour les bus de se réintégrer dans la circulation générale, car le pont ne dispose pas de voies réservées, puis on s'engage sur la rue Balzac en passant devant la piscine Aquaval, puis les voies se séparent pour contourner la trémie prolongeant la rue sous le carrefour avec l'avenue d'Armor. La ligne tourne à droite et après le virage, la section déjà aménagée se termine. Elle continuera avenue d'Armor puis boulevard de Sévigné et arrivée place Duguesclin, la ligne tournera à droite et arrivera à la Gare urbaine, en longeant le centre commercial Les Champs via la rue du 71e régiment d'infanterie, puis tournera à gauche pour s'engager rue de la gare qui, comme son nom l'indique, permet de rejoindre celle-ci. Arrivée à hauteur cette dernière, la ligne marquera un virage à droite pour bifurquer sur le boulevard Charner, passera devant la gare et le futur pôle d'échanges multimodal, puis arrivée au carrefour giratoire quittera la section en site propre et bifurquera à droite boulevard Laennec, passera devant le lycée Marie-Balavenne, puis tournera à droite sur le boulevard de La Tour d'Auvergne. Arrivée au bout du boulevard, la ligne tournera à gauche pour bifurquer sur la rue de la Corderie, puis par ses prolongements, la rue Théodule Ribot puis le boulevard de l'Atlantique qu'elle suivra jusqu'au dernier giratoire avant la future rocade. Arrivée à ce giratoire, la ligne bifurquera à gauche pour s'engager dans la ZAC des Plaines Villes en cours d'aménagement sur le site de l'ancien aéroport et entrera sur la commune de Ploufragan qu'elle ne quittera plus ; elle longera l'emplacement du futur parc relais. Au second giratoire, la ligne bifurquera à gauche pour s'engager sur l'avenue des Plaines villes et passera devant les bureaux de la Caisse d'allocations familiales des Côtes-d'Armor puis bifurquera à droite rejoindre son futur terminus, situé approximativement à l'emplacement de l'ancienne piste de l'aéroport.

Site propre[modifier | modifier le code]

Une partie du tronçon du site propre TEO, vers l'arrêt Pôle universitaire.

Sur les 8 km que comptera la ligne, 3,5 km seront en site propre, entre le centre-ville et le campus universitaire[6]. Ces aménagements ont pour but d'augmenter la vitesse commerciale des bus et garantir un gain de temps puisque leur circulation n'est pas ralentie par le trafic des autres véhicules. En effet, quand les voitures sont immobilisées ou fortement ralenties par un embouteillage sur la voirie normale, le bus continue de circuler, ce qui le rend très attractif. L'existence d'un site propre permet également d'augmenter significativement les fréquences de passage pour se rapprocher au mieux du tramway (fréquences, qualité de service...), pour un coût moindre.

La chaussée du site propre sera réalisée au niveau des stations selon un procédé utilisé pour la première fois en région Bretagne[30] : la chaussée repose su'une structure en acier en « nid d'abeilles » fixée au sol badigeonnée d'une émulsion de bitume puis recouverte de 5 cm d'enrobé. Ce procédé a pour objectif de limiter les déformations de la chaussée qui est très sollicitée au niveau des stations en raison des nombreux freinages, arrêts et accélérations des bus, le projet prévoyant un bus toutes les dix minutes empruntant le site propre[30].

Stations[modifier | modifier le code]

Liste des stations[modifier | modifier le code]

L'actuel arrêt CAF. Il se trouve à proximité du futur Terminus Ouest.
      Stations[note 1] Lat/Long Communes Lignes utilisant l'infrastructure Notes
    Terminus Est - Parking relais Saint-Brieuc Sera aménagée au cours de la phase 3
    Aurore Saint-Brieuc Sera aménagée au cours de la phase 3
    Université 48° 30′ 51″ N, 2° 44′ 30″ O Saint-Brieuc 10 ; DF1 Arrêt actuellement nommé Pôle universitaire.
    Balzac 48° 30′ 51″ N, 2° 44′ 48″ O Saint-Brieuc A ; C ; 10 ; 100 ; 110 ; R ; N1 ; DF1
    Massignon 48° 30′ 46″ N, 2° 45′ 05″ O Saint-Brieuc A ; C ; 100 ; 110 ; R ; N1 ; DF1
    Promenades Saint-Brieuc Sera aménagée au cours de la phase 2
  O   Les Champs Saint-Brieuc Sera aménagée au cours de la phase 2
  O   Gare SNCF Saint-Brieuc Sera aménagée au cours de la phase 2
    Croix Mathias Saint-Brieuc Sera aménagée au cours de la phase 2
    Laennec Saint-Brieuc Sera aménagée au cours de la phase 3
    Tour d'Auvergne Saint-Brieuc Sera aménagée au cours de la phase 3
    La Corderie Saint-Brieuc Sera aménagée au cours de la phase 3
    Saint-Jouan Saint-Brieuc Sera aménagée au cours de la phase 3
    Point du Jour Saint-Brieuc Sera aménagée au cours de la phase 3
    Centre commercial Saint-Brieuc Sera aménagée au cours de la phase 3
    Villemarque Saint-Brieuc Sera aménagée au cours de la phase 3
    Rocade urbaine Saint-Brieuc Sera aménagée au cours de la phase 3
    La Sensive Ploufragan Sera aménagée au cours de la phase 3
    Le Pré Ploufragan Sera aménagée au cours de la phase 3
    Plaines Villes Ploufragan Sera aménagée au cours de la phase 3
    Terminus Ouest Ploufragan Sera aménagée au cours de la phase 3

Légende : les arrêts sont signalés par un , les pôles d'échanges par un O et les terminus par un . Couleurs : En fonction ; En travaux ou inexistant.

Aménagement des stations[modifier | modifier le code]

Toutes les stations sont ou seront équipées de bornes d'information aux voyageurs[17]. Des distributeurs automatiques de titres de transport seront installés sur les quais des stations, ce qui entraînera un gain de temps pour les voyageurs[17]. Elles sont toutes accessibles aux personnes à mobilité réduite (PMR), y compris aux utilisateurs de fauteuil roulant[17].

Des rampes permettent à chaque station de faciliter l'accès aux quais qui sont hauts de 18 centimètres. Grâce à cette hauteur, on obtient une pente de la palette d’accès au bus d'environ 6 % pour les utilisateurs de fauteuils roulants (UFR). De plus, la largeur des quais permet de maintenir un espace minimum libre de tout obstacle d'environ 1,50 m. De plus, des bandes podotactiles sont installés sur le bord des quais, permettant aux malvoyants d'être alertés de la proximité du bord du quai.

Exploitation[modifier | modifier le code]

TEO devrait être exploité par la Société publique locale Baie d'Armor Transports, qui exploite le réseau TUB jusqu'au [31],[32].

Le matériel[modifier | modifier le code]

Le matériel roulant n'est pas encore choisi. Toutefois, l'actuelle ligne de bus A est exploitée en autobus articulés à l'aide de huit Iveco Bus Urbanway 18 mis en service en 2015 et début 2016 afin d'encaisser la fréquentation de la ligne.

Priorité des bus aux carrefours à feux[modifier | modifier le code]

Illustration d'un feu tramway.
Article connexe : Signalisation Tramway.

Un système de priorité pour les bus aux carrefours à feux est installé aux carrefours situés le long de la ligne, ils sont installés progressivement au fil des aménagements de TEO mais les premiers ont été installés à Saint-Brieuc dès 2013 le long des lignes structurantes du réseau TUB[33]. L'ensemble des bus du réseau sont équipés de la balise permettant l'activation de ce système[34].

Il s'agit d'un ensemble coordonné d’actions tendant à favoriser les véhicules de transport en commun par rapport aux véhicules particuliers dans le franchissement de carrefours à feux[33],[34]. Il doit permettre d'améliorer la qualité de l’offre et, par conséquent, de rendre la ligne plus attractive et plus compétitive que les voitures particulières. Ainsi les usagers de la ligne peuvent apprécier la diminution du temps de parcours, l’amélioration de la régularité des dessertes et un confort accru induit par des décélérations et des accélérations moins fréquentes.

Tarification et financement[modifier | modifier le code]

La tarification de TEO devrai être identique à celle des lignes du réseau TUB qui sera en vigueur à son ouverture complète.

Trafic[modifier | modifier le code]

TEO suit le tracé de la ligne A qui est utilisée quotidiennement par 6 000 à 6 500 personnes, soit 25 % de la fréquentation journalière du réseau[17]. Le potentiel de fréquentation de TEO était estimé en 2006 à près de 10 000 voyageurs journaliers[2].

Tourisme[modifier | modifier le code]

L'ancienne gare de Saint-Brieuc-Centrale, centre névralgique des chemins de fer des Côtes-du-Nord.

TEO desservira, de l'est vers l'ouest, les lieux d'attraction suivant :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ces noms ne sont pas définitifs, ce sont ceux utilisés sur la plaquette de la concertation du projet.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Le Transport Est-Ouest », sur http://www.saintbrieuc-agglo.fr (consulté le 18 juin 2016).
  2. a et b « PDU de Saint-Brieuc Agglomération pour la période 2006-2016 », sur http://www.saintbrieuc-agglo.fr (consulté le 18 juin 2016).
  3. « Schéma directeur accessibilité réseau TUB », sur http://www.gart.org (consulté le 22 juin 2016).
  4. a, b, c, d et e « Plaquette déplacements Saint-Brieuc Agglomération », sur http://www.saintbrieuc-agglo.fr (consulté le 18 juin 2016).
  5. « Plaines Villes. Le projet s'est étiolé... », sur http://www.letelegramme.fr, (consulté le 18 juin 2016).
  6. a, b, c, d, e, f, g et h « Teo, le transport entre le bus et le tramway », sur https://www.ouest-france.fr, (consulté le 18 juin 2016).
  7. a, b, c, d et e « Saint-Brieuc. Et si vous proposiez des aménagements autour de TEO ? », sur https://www.ouest-france.fr, (consulté le 18 juin 2016).
  8. a et b « Informations sur le tronçon Armor-Cité », sur http://www.saintbrieuc-agglo.fr (consulté le 18 juin 2016).
  9. « Saint-Brieuc. Dès lundi, des modifications sur le réseau des bus », sur https://www.ouest-france.fr, (consulté le 18 juin 2016).
  10. a et b « Saint-Brieuc. Le premier tronçon de ligne de bus TEO mis en service », sur https://www.ouest-france.fr, (consulté le 18 juin 2016).
  11. « Saint-Brieuc. Chantier de TEO : chantier test », sur http://www.letelegramme.fr, (consulté le 18 juin 2016).
  12. « À Saint-Brieuc. Il y avait de l’amiante dans le bitume du chantier Teo », sur https://www.ouest-france.fr, (consulté le 18 juin 2016).
  13. « Place de la Cité. La fin de la galère », sur http://www.letelegramme.fr, (consulté le 18 juin 2016).
  14. « Agglo. Il faut « optimiser » le budget ! », sur http://www.letelegramme.fr, (consulté le 18 juin 2016).
  15. « Bus. Bruno Joncour : « Ce serait irresponsable de ne pas finir TEO » », sur https://www.ouest-france.fr, (consulté le 18 juin 2016).
  16. a et b « Avant TEO, on prépare déjà le giratoire de la Corderie », sur https://www.ouest-france.fr, (consulté le 18 juin 2016).
  17. a, b, c, d, e et f « Ateliers concertation TEO », sur http://www.saintbrieuc-agglo.fr (consulté le 18 juin 2016).
  18. « Réunion publique 1er février 2016 », sur http://www.saintbrieuc-agglo.fr, (consulté le 18 juin 2016).
  19. « Un test impressionnant sur les canalisations », sur https://www.ouest-france.fr, (consulté le 19 avril 2017).
  20. « Travaux sur les réseaux. À toute vapeur ! », sur http://www.letelegramme.fr, (consulté le 19 avril 2017).
  21. a et b « La nouvelle ligne de bus Est-Ouest Teo trace sa route », sur https://www.ouest-france.fr, (consulté le 20 juin 2016).
  22. a, b et c « Le financement et partenaires au projet », sur http://www.saintbrieuc-agglo.fr (consulté le 18 juin 2016).
  23. Saint-Brieuc. Une fuite de gaz rue du Vieux-Séminaire ce matin sur ouest-france.fr, le 02/03/2017.
  24. Saint-Brieuc. Une grenade découverte sur un chantier près de la gare sur ouest-france.fr, le 03/03/2017.
  25. Saint-Brieuc. Travaux : une fuite d’eau en centre-ville sur ouest-france.fr, le 16/03/2017.
  26. Saint-Brieuc. Fuite sur le chantier de la gare : 870 clients privés de gaz sur ouest-france.fr, le 23/03/2017.
  27. Saint-Brieuc. Câble électrique arraché : jusqu’à 2 700 clients sans courant sur ouest-france.fr, le 26/07/2017.
  28. Saint-Brieuc. Fuite de gaz bd Charner : des centaines de clients impactés sur ouest-france.fr, le 09/10/2017.
  29. d'après la cartographie participative du projet, la carte des futures stations, la « plaquette déplacements », Google Maps et OpenStreetMap.
  30. a et b « Saint-Brieuc. Un sol exceptionnel aux stations du futur bus Teo », sur https://www.ouest-france.fr, (consulté le 18 juin 2016).
  31. « Conseil d'agglomération - Séance du 8 novembre 2012 », sur http://www.saintbrieuc-agglo.fr (consulté le 18 juin 2016).
  32. « Une société publique au volant des bus briochins », sur http://www.saint-brieuc.maville.com, (consulté le 18 juin 2016).
  33. a et b « À Saint-Brieuc, les bus prioritaires au feu vert », sur https://www.ouest-france.fr, (consulté le 18 juin 2016).
  34. a et b « L'amélioration du réseau », sur http://www.saintbrieuc-agglo.fr (consulté le 18 juin 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]