Bus à haut niveau de service de Montbéliard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 1, Ligne 2, Ligne 3, Ligne 4
Ouverture 2016
Exploitant CTPM
Conduite (système) Conducteur
Matériel utilisé AutoBus Hybride
Dépôt d’attache La Charmotte
Points d’arrêt 43 ligne 1, 36 ligne 2 (autre lignes à l’étude)
Communes desservies 9 (ligne 1, 2, 3 )

Le BHNS du pays de Montbéliard est le nom du projet d'une ligne de bus à haut niveau de service devant relier le nord au sud du pays de Montbéliard ainsi que le nouvel hôpital/gare TGV peu à peu de fin 2016 à 2019. Le projet fut d'abord appelé THNS avant de prendre en 2013 le nom commercial de Cadencité, puis, suite à la refonte du projet en 2014, celui d'Evolity.

Historique[modifier | modifier le code]

Le premier projet de Bus à Haut Niveau de Service, réalisé par l’Agence d’Urbanisme (ADU) de la CAPM (Communauté d’Agglomération de Pays de Montbéliard) date de 2007, pendant le dernier mandat de Louis Souvet à la tête de l’agglomération. Il ne comportait qu’une seule ligne de Montbéliard à Audincourt, en site propre vers Arbouans. Cette idée a été abandonnée par Pierre Moscovici, au profit d’un projet beaucoup plus lourd qui comportait 2 lignes nouvelles en site propre (de Mandeure et Valentigney à Bethoncourt et Grand Charmont, passant par Montbéliard), pour un coût total annoncé de 100M€. La concertation préalable fut lancée en octobre 2009 et les grands principes votés par la CAPM en décembre 20091,3.

Le projet de THNS a fait l’objet d’un accord de subvention de 13,4 M€ en octobre 2010.

En 2013 eut lieu le vote du projet, nommé “Cadencity”, par Pays de Montbéliard Agglomération (PMA). L’enquête publique eut lieu au printemps et la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) prononcée en été. Quelques  travaux commencèrent fin 2013.

À la suite des élections municipales de 2014 et le changement de majorité à la tête de l'agglomération, le projet est remis en question et de nouvelles études commandées. Le chantier s’est arrêté pour un moment, Marie-Nöelle Biguinet (maire de Montbéliard), conformément à ses engagements de campagne, n’ayant pas souhaité poursuivre ce projet “Cadencity”, contesté par la population. Lors du conseil d'agglomération de septembre 2014, le projet est réorienté et totalement repensé pour en réduire le coût/km. Des modifications sont apportées aux aménagements dans Montbéliard et deux nouvelles lignes supplémentaires sont ajoutées (dont une – essentielle - vers le nouvel hôpital et la gare TGV), pour un même budget total de 100 M€. Les travaux du nouveau projet, nommé “Evolity” ont été réalisés à Audincourt/Valentigney en 2015/2016 et seront terminés à Montbéliard fin 2018.

Le tracé[modifier | modifier le code]

Le tracé des lignes 1 et 2 à la forme d'un double Y[1],[2].

Au Nord[modifier | modifier le code]

La première ligne partira du quartier Champvallon de Bethoncourt (terminus ligne une actuelle), qu'elle traversera par le parcours de la ligne 1 actuelle, jusqu'à rejoindre la deuxième ligne du THNS au niveau de l'avenue Joffre de Montbéliard. La deuxième ligne partira des Fougères de Grand-Charmont et reprendra le tracé de la ligne 3 actuelle jusqu'à Paquis puis suivra la ligne 5 actuelle jusqu'à l’avenue Joffre. Tout le trajet se fera sur l'infrastructure actuelle en mixité avec les véhicules particuliers (VP).

Tronc Commun[modifier | modifier le code]

Les deux lignes rassemblées arriveront par l'avenue d’Helvétie par l'infrastructure existante et disposeront d'un site propre à partir du passage sous rail. Les lignes sur site propre passeront par l’acropole qui deviendra un véritable pôle d'échange (TER, vélo Ha la carte). Puis les lignes passeront par les rings utilisés par la ligne Diam et traverseront la place ferrer. Le site propre s’arrêtera sur la place Ferrer. Les lignes monteront à la petite Hollande par la ligne 4 actuelle par les infrastructures existantes en site mixte (sur la même voie que les voitures). Les lignes desserviront le quartier avant de retrouver le site propre existant au campus universitaire. Le site propre est repris jusqu'au niveau du champ de cerf (Leclerc). Les lignes monteront à l'Axone par une nouvelle infrastructure en site propre et un nouveau pont sur l'A36. De là, les lignes descendront le coteau d'Exincourt par une infrastructure nouvelle passeront à travers le ZA de Champagne en site propre également. Les lignes retrouveront la circulation automobile dans la traversée de l'espace Lumière d'Audincourt. Un site propre sera réalisé le long de la ZA des arbletiers. Le passage sur la piste cyclable sera élargi pour l’occasion. Les lignes arriveront ainsi dans le pôle d'échange Audincourt marché qui se situe au niveau du magasin Bernardot. C'est là que les deux lignes se sépareront.

Au Sud[modifier | modifier le code]

La première ligne se dirigera vers la place du temple et gagnera le quartier des Buis en site mixte par le tracé de la ligne une actuelle. La ligne sera déviée par le lycée Armand Peugeot par un court site propre puis retrouvera la ligne une actuelle et la circulation automobile jusqu'au Vernes. De là, elle déviera pour gagner son terminus de l'autre côté du Doubs à l'entrée de Beaulieu.

La seconde à partir de la station marché suivra en site mixte la ligne deux actuelle jusqu’à son terminus aux Champs Montants.

Les Lignes 3 et 4[modifier | modifier le code]

Les lignes 3 et 4 furent ajoutées lors de la refonte du projet en 2014[3].

La ligne 3 devrait être mise en service en 2018, elle partira de la citadelle à Montbéliard, desservira Sochaux, Exincourt, Audincourt, Seloncourt et arrivera à La Bouloie à Hérimoncourt. Les aménagements prévus seront connus fin 2016.

La ligne 4 partira elle du centre de Montbéliard, empruntera l'A36 desservira l'Hôpital de Belfort Montbéliard, avant d'arriver à la Gare TGV. Elle sera mise en service à l'inauguration de l’hôpital fin 2016.

Exploitation et matériel[modifier | modifier le code]

Les lignes 1 et 2 seront exploitées par 20 bus articulés hybrides. Les deux lignes auront une fréquence de 15 minutes de 5h à 23h. Il y aura donc un bus toutes les 7 minutes sur le tronc commun.

Calendrier[modifier | modifier le code]

Les travaux ont commencé en décembre 2013. Une nouvelle billetterie compatible avec celle du réseau Optymo de Belfort a été mise en service début 2015. La mise en service du réseau sera effective en 2016 (ligne 4), 2017 (ligne 1 et 2), 2018 (ligne 3) [2],[4],[5].

Les nouveaux aménagements sur les communes de Valentigney et Audincourt, ainsi que la nouvelle voie à travers le coteaux d'Exincourt ont été mis en service le 16 décembre 2016 et exploités par la ligne 1 de l'ancien réseau, déviée pour l’occasion (sans augmentation de fréquence) .

Le nouveau pôle d'échange de la Place du marché fut également mis en service à cette date.

Aménagement annexe[modifier | modifier le code]

Une nouvelle voie routière devait être créée derrière la gare de Montbéliard pour laisser passer le trafic de l'avenue des Alliés affecté par le changement de sens des bus. Cette voie nécessitait un passage sous rail au niveau de l'actuel passage à niveau du Mont Christ. Ce passage sous rail non prévu initialement fut une condition à la signature de la DUP car le flux important de véhicules sur cet axe ne pouvait pas être interrompu par un passage à niveau. Cet aménagement d'une valeur de 16 Millions d'euros fut annulé lors de la refonte du projet en 2014 qui ne modifie plus le trafic devant la gare. Le réseau de bus de l'agglomération sera entièrement revu et les fréquences augmentées[6],[4],[7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Dossier de demande de DUP », site du Pays de Montbéliard Agglomération (consulté le 17 mars 2014)
  2. a et b Brochure "Mémo pour tout savoir sur la modernisation du réseau" édité par PMA, mars 2013
  3. Compte rendu du conseil d'agglomération
  4. a et b « Dossier Puissance 29 de mars 2013 », Pays de Montbéliard Agglomération (consulté le 17 mars 2014)
  5. « PMA - Pays de Montbéliard Agglomération », sur www.agglo-montbeliard.fr (consulté le 14 avril 2016)
  6. « Conclusion de l’enquête publique », Pays de Montbéliard Agglomération (consulté le 17 mars 2014)
  7. « Article Puissance 29 de février 2014 », Pays de Montbéliard Agglomération (consulté le 17 mars 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]