Alternative santé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alternative Santé
Pays Drapeau de la France France
Langue français
Périodicité mensuelle
Date de fondation novembre 1977
Ville d’édition Paris

Propriétaire Santé Port Royal
Site web http://www.alternativesante.fr

Alternative Santé est un magazine mensuel français consacré à la santé et à la médecine. Il est édité par la société Santé Port Royal et est consacré aux médecines non conventionnelles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lancé en novembre 1977 par une équipe de journalistes, sous le nom de l'Impatient, à travers une coopérative intitulée "Regain Santé", son titre a évolué pour devenir Alternative Santé - L'Impatient en novembre 1997 et Alternative Santé en novembre 2003[1]. Le magazine se définit longtemps comme un « mensuel d'information et de défense des consommateurs de soins médicaux ». Le magazine a connu des difficultés économiques en 2007, aggravées par le décès de son directeur Pierre Dhombre.

En 2008, une nouvelle équipe prend la direction du journal, qui respecte l'indépendance de la ligne éditoriale, tout en conservant sa structure coopérative. Le journal bénéficie durant plusieurs années du soutien actif d'une association : «Les patients impatients». Après la publication de son numéro de juillet-août 2011, le magazine suspend sa parution. La coopérative est mise liquidation judiciaire en 2012[2] et le titre est repris en février 2013 par le groupe Santé Port Royal, aujourd'hui devenu Ginkgo Media. Celui-ci l'édite sous forme numérique (depuis mai 2014) et sous forme papier (depuis mai 2015), avec une ligne éditoriale en partie modifiée.

Contenu rédactionnel[modifier | modifier le code]

Alternative Santé propose une information critique sur la santé, mais plusieurs médecins et professionnels de santé contribuent régulièrement au magazine (éditoriaux, interviews, dossiers)[3]. La revue dénonce l'usage excessif de médicaments, dénonce les lacunes de la pharmacovigilance, les conflits d'intérêts dans les institutions de santé et donne la parole aux associations de patients.[4],[5],[6] Elle s'engage également sur la santé environnementale, notamment comme membre du collectif et signataire de l'appel des cobayes ("Marche Vérité et Justice pour la santé environnementale" ) aux côtés de collectifs et d'associations (générations futures, CRIIGEN etc)[7]. La revue s'est spécialisé depuis 2014 dans les médecines non conventionnelles : ostéopathie, chiropratique, homéopathie, médecine traditionnelle chinoise, acupuncture, naturopathie, phytothérapie, aromathérapie, etc.

Controverses[modifier | modifier le code]

La revue soulève la question des possibles risques induits par le vaccin hépatite B depuis 1996[8], et fut parmi les premières à questionner le risque de l'aluminium comme adjuvant depuis le début des années 2000, après une enquête auprès de l'association E3M.[9] Alternative Santé revendique sur ces questions une posture critique de contre-expertise[10].

Selon le site de vérification des informations Décodex du journal Le Monde, Alternative santé  « diffuse parfois de fausses informations », notamment sur la vaccination. Il a, par exemple, affirmé à tort au même titre que La Dépêche, la Voix du Nord ou Politis notamment, que le lien entre la sclérose en plaques et l'hépatite B avait été reconnu par la justice européenne. »[11]. Une autre information controversée, et retirée du site depuis, concernait la déclaration « Prendre la pilule équivaut à manger mille poulets aux hormones par jour », dont l'un des auteurs est le Dr. Henri Joyeux, auteur du livre Femmes si vous saviez ! Des hormones, de la puberté à la ménopause. Ses propos polémiques sur la vaccination lui ont valu une radiation de l'Ordre des médecins, annulée en appel le 26 juin 2018 estimant que ses propos anti-vaccinations « n’excédaient pas le principe de la liberté d’expression ».

Diffusion[modifier | modifier le code]

Alternative Santé n'est pas adhérent de l'Office de justification de la diffusion (OJD).

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]