Henri Joyeux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Joyeux.
Henri Joyeux
Henri Joyeux IMG 3259.jpg
Henri Joyeux en mars 2012.
Fonctions
Membre du Conseil économique, social et environnemental
-
Président
Familles de France
-
Conseiller municipal
Ornaisons
-
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Chirurgien, oncologue, essayiste, militant politiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Membre de
Site web
Distinctions

Prix de cancérologie Antoine Lacassagne

Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur

Henri Joyeux, né le à Montpellier (Hérault), est un médecin, écrivain et conférencier français. Ancien professeur des universités - praticien hospitalier de cancérologie et de chirurgie digestive à l'université Montpellier 1, il a publié de nombreux livres sur la santé et donne des conférences, dont la qualité est remise en cause par la communauté scientifique.

Personnalité engagée dans le mouvement familial, il a été président de Familles de France, confédération d'associations familiales conservatrice .

Ses positions personnelles sur la famille, la sexualité, l'homosexualité, et celles à caractère médical sur de prétendus dangers de la vaccination ou de la consommation de lait, dénuées de fondements scientifiques, en font une figure controversée. Elles ont d'ailleurs conduit le Conseil de l'Ordre des médecins en France à radier en 2016 Henri Joyeux pour non-respect du code de déontologie. Cependant, le 26 juin 2018, la Chambre disciplinaire nationale de l'Ordre des médecins saisie en appel a annulé la décision du conseil régional de l'ordre des médecins, au nom de la liberté d'expression, mais la communauté scientifique s'insurge contre les propos « scandaleux » et les « allégations irresponsables » de Joyeux[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Henri Joyeux est chirurgien coopérant au Maroc à l’Hôpital Al Kortobi de Tanger de 1968 à 1970. Interne des hôpitaux de Montpellier, il devient chirurgien chef de clinique-assistant des hôpitaux en 1972, puis chef de clinique, assistant des hôpitaux de Montpellier de 1972 à 1973. Il est chirurgien assistant à l'Institut du cancer de Montpellier de 1973 à 1980.

Professeur de cancérologie à partir de 1980 et de chirurgie digestive à partir de 1986, il dirige le laboratoire de nutrition et de cancérologie expérimentale entre 1980 et 1982.

Il est chef de consultations à l'Institut du cancer (1981-1992), chef de service de chirurgie viscérale et digestive à l'Institut Curie de Paris (1992-1994) puis chef de service à l'Institut du cancer de Montpellier (1995).

Joyeux devient membre de l'Académie nationale de chirurgie en 1994[2].

Il part à la retraite en 2014[3].

Activités politiques[modifier | modifier le code]

De 1983 à 1989, Henri Joyeux est élu conseiller municipal à Ornaisons (Aude) qui comptait 943 habitants en 1990.

En 1989, il conduit la liste « L'Alliance » — classée divers droite — aux élections européennes et remporte 136 230 suffrages soit 0,75 % des suffrages exprimés[4].

Engagement au sein du mouvement familial[modifier | modifier le code]

En 2000, Henri Joyeux est élu vice-président de la confédération des associations familiales Familles de France, puis président de 2001 à 2013. Pendant ce mandat, il sera aussi, de septembre 2006 à septembre 2008, vice-président de l'Union nationale des associations familiales (UNAF). À ce titre, il a été désigné par l'UNAF pour sièger au Conseil économique, social et environnemental de 2010 à 2015[5].

Engagements personnels[modifier | modifier le code]

Depuis 1982, il consacre bénévolement une journée à la santé des jeunes et des familles[6].

En 2001, il lance le premier « bar à fruits » dans les écoles en demandant de supprimer les barres et biscuits du goûter pour les remplacer par des fruits frais[7].

En 2012, il réalise deux conférences pour l'Institut pour la protection de la santé naturelle (IPSN) en qualité de membre de son comité scientifique[8]. L'IPSN est une association loi de 1901 créée en France en 2016[9], auparavant elle était basée en Belgique[10].

Prises de position et controverses[modifier | modifier le code]

Vaccination[modifier | modifier le code]

En 2015, il a participé à la controverse sur la vaccination en dénonçant, dans une vidéo appelant à signer une pétition[11], la rupture de stock prolongée du vaccin DTP qui oblige à l'utilisation d'un vaccin dit « hexavalent », sept fois plus cher et comportant une association de six vaccins dont la moitié ne sont pas obligatoires, notamment celui de l'hépatite B[12].

Article détaillé : Controverse sur la vaccination.

Selon l'AFP, Henri Joyeux est l'un « des principaux avocats des anti-vaccins en France, bien qu'il s'en défende ». Joyeux déclare lors d'une conférence où il proteste contre l'augmentation du nombre des vaccins obligatoires pour les enfants : « Nous ne sommes pas contre les vaccins mais pour qu'ils soient utilisés à bon escient et qu'il n'y ait pas d'abus ». Pendant cette conférence, il dénonce « une dictature vaccinale », « une manipulation de la population » et « des experts dans les ministères qui sont extrêmement proches des labos ». Et il soutient que « le meilleur de tous les vaccins, c'est le lait maternel ». Luc Montagnier, coorganisateur de la conférence, y déclare qu'il pourrait y avoir un lien entre certains vaccins et des risques de mort subites pour le nourrisson, ce qui, selon l'AFP, n'a été prouvé par aucune étude scientifique. Les académies nationales de médecine et de pharmacie ont condamné les allégations des deux hommes, déclarant : « Les propos qu'ils ont tenus, qui ne manqueront pas d'introduire le trouble chez les parents de jeunes enfants, ne sont pas fondés et doivent être démentis »[13].

Famille et sexualité[modifier | modifier le code]

Ses conférences sur le sida ont été critiquées en 1994 par l'association Act Up comme stigmatisant les homosexuels et les séropositifs[14].

En tant que président de l'association Familles de France, il s'oppose au mariage et à l'adoption pour les couples de même sexe[15].

Selon la juriste et essayiste Marcela Iacub et le philosophe Patrice Maniglier, il défend une vision de la sexualité très marquée par la confession catholique et l'homophobie[16]. Ses publications sur l'éducation sexuelle ont été critiquées en 2010 par l'avocat Guy Nagel dans la revue ProChoix, pour leur morale et leur image des femmes, qu'il considère comme « rétrograde »[15]. Toujours selon Guy Nagel dans la même revue, Henri Joyeux dans un de ses livres, La mort programmée du mariage ? Vers une nouvelle aventure pour les familles, ferait l'amalgame entre homosexualité et pédophilie, en définissant le mot « sodomisation » de la façon suivante : « un sexe masculin en érection qui va pénétrer l'anus d'un enfant. C'est un acte absolument pervers, qui peut malheureusement être fait par des adultes eux-mêmes pervers, ayant des problèmes personnels, et qui cherche à pervertir la jeunesse ou d'autres personnes[15]. »

Alimentation[modifier | modifier le code]

Les corrélations que fait Henri Joyeux entre la consommation de lait et certaines maladies auto-immunes sont loin d'être établies selon certains scientifiques.

Selon Henri Joyeux, il n'est pas nécessaire de proscrire le lait, mais il affirme qu'il n'existe pas de preuve scientifique qui permette de soutenir qu'il faut consommer trois à quatre laitages par jour. Il estime que les produits laitiers sont la source de multiples problèmes de santé publique, avec notamment un nombre croissant d'allergies aux protéines du lait de vache. D'après lui, une personne sur deux digère mal le lait. Il préconise de consommer plutôt du lait de chèvre ou de brebis[17]. Le journal Le Monde, qui rapporte ces propos d'Henri Joyeux, précise que des médecins s'inquiètent de la baisse actuelle de la consommation des produits laitiers, craignant « des carences en calcium, indispensable pour la croissance des enfants et des adolescents, et utile contre l'ostéoporose... ». Le journal rapporte aussi les propos de Marie-Claude Bertière, directrice du département santé du Centre national interprofessionnel de l'économie laitière qui affirme : « il n'y a aucune preuve scientifique que les produits laitiers soient liés à des pathologies. Au contraire, les pédiatres, la Haute autorité de santé (HAS), l'Académie de médecine... mettent en avant les bienfaits du lait ». Mais le journal indique aussi que le sujet est « polémique », que « des voix médicales s'élèvent avec un autre discours », et que les enjeux économiques sont « énormes », indiquant par exemple que l'industrie laitière est le premier investisseur publicitaire dans l'alimentation[17].

Par ailleurs, dans une interview, Henri Joyeux déclare : « Dans un cas de cancer sur deux, on retrouve de mauvaises habitudes alimentaires »[18].

Condamnations et appels[modifier | modifier le code]

En 2007, il est condamné pour diffamation par le tribunal de grande instance de Paris à la suite d'une plainte déposée par la société Kriss-Laure[19]. Celle-ci le concernait en tant que directeur de la publication du périodique Famille de France Magazine, dans lequel avait été publié un article signé Yves Ingenbleek et jugé diffamatoire. Henri Joyeux est condamné à 1000 euros d'amende et un euro de dommages et intérêts.

Le , Patrick Bouet — président du conseil de l'Ordre des médecins en France — annonce qu'il porte plainte auprès de la chambre disciplinaire de première instance de Languedoc-Roussillon contre Henri Joyeux pour l'ensemble de ses propos sur la vaccination[20]. L'Express estime que deux pétitions anti-vaccins sont au centre de l'affaire : dans une première pétition, Henri Joyeux critiquait une recommandation du Haut Conseil de la santé publique, qui d'après L'Express n'a jamais été suivie par le gouvernement, et qui préconisait l'abaissement de l'âge de la vaccination contre le papillomavirus pour les filles de onze à neuf ans. Le seconde pétition concernait le remplacement du vaccin DTPolio contre trois affections, la diphtérie, le tétanos et la polio, par un vaccin contre six affections. D'après L'Express, cette deuxième pétition « pointait la présence d'aluminium comme adjuvant dans le vaccin en estimant que cela représentait un danger, ce qui n'est corroboré par aucune étude »[21].

La chambre disciplinaire de première instance de Languedoc-Roussillon prononce en 2016 la radiation d'Henri Joyeux[22], censée être effective à compter du [23] sous réserve d'un pourvoi en appel, lequel a alors un caractère suspensif de la radiation ; la chambre estime qu'il « a commis des manquements d’une extrême gravité au code de déontologie », a enfreint la loi, notamment « en indiquant des dangers pour la santé de suivre les recommandations du Haut Conseil de la santé publique » et n'a pas respecté l’article stipulant que « le médecin doit apporter son concours à l’action entreprise par les autorités compétentes en vue de la protection de la santé et de l’éducation sanitaire » et qu’« il participe aux actions de vigilance sanitaire »[24]. Face à l'instance régionale de l'Ordre des médecins, l'instance départementale de l'Ordre des médecins prend sa défense et fait appel de la décision de radiation, ce qui suspend cette décision[25]. Le 26 juin 2018 la chambre disciplinaire nationale de l’Ordre des médecins a, en appel, annulé cette radiation, estimant que ses propos anti-vaccination — que Joyeux modère pour éviter la radiation[26] — « n’excédaient pas le principe de la liberté d’expression »[27].

Pour l'homme politique et médecin Bernard Debré, qui fut lui-même condamné par le conseil de l'Ordre des médecins[28] (avant que la sanction ne soit levée en appel[29]), une partie du propos d'Henri Joyeux, pour laquelle celui-ci n'a pas été condamné, est vraie : « On ne peut plus obtenir des vaccins tri ou tétravalents ». Il récuse néanmoins son affirmation concernant le caractère « dangereux » de ces nouveaux vaccins, danger qui serait notamment dû à la présence d'aluminium[30].

Le 28 juin 2018, l'Ordre des médecins annonce qu'il continue son action en justice contre Joyeux, introduisant un pourvoi en cassation devant le Conseil d'État, « au nom de la déontologie et de son engagement plein et entier en faveur de la vaccination »[21].

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 1985, Henri Joyeux reçoit le prix de cancérologie Antoine Lacassagne, remis par la ligue nationale contre le cancer, pour les travaux de son équipe sur l'alimentation artificielle et ses applications thérapeutiques dans les cancers du tube digestif.

En 2008, il est nommé chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur au titre du ministère du Logement et de la Ville (Christine Boutin), pour « 41 ans de services civils, militaires et d’activités associatives »[31].

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1972 : Thèse d'exercice sur l’intestin artificiel
  • 1980 et 1986 : Traité de nutrition artificielle de l'adulte, Éd. SCTNA, 2 volumes
  • 1981 : Cancers de colon, du rectum et de l'anus, Paris, Masson
  • 1985 : Cancers de l'ovaire, Paris, Vigo
  • 1985 : Études médicales et scientifiques sur les apparitions de Medjugorje, avec René Laurentin
  • 1987 : Cancers du colon-rectum, de l'ovaire et du foie, Paris, INSERM
  • 1998 : Prévenir les cancers du sein. Ensemble relever le défi, Éditions François-Xavier de Guibert
  • 2000 : Cancers du tube digestif. De la prévention aux traitements, tome I, Éditions François-Xavier de Guibert
  • 2002 : Femmes si vous saviez ! Hormones, ménopause, ostéoporose, Éditions François-Xavier de Guibert
  • 2003 : Changez d'alimentation. Prévention des cancers. Faut-il manger bio ?, Éditions François-Xavier de Guibert
  • 2004 : Spiritualité et cancer : l'Espoir, Éditions François-Xavier de Guibert
  • 2004 : Femmes si vous saviez ! Les hormones de la puberté à la ménopause, Éditions François-Xavier de Guibert
  • 2005 : Guérir définitivement du cancer. Oser dire quand et comment, Éditions François-Xavier de Guibert
  • 2008 : Changez d'alimentation : l'atout bio ! (6e édition), Éditions du Rocher
  • 2009 : La mort programmée du mariage ? Vers une nouvelle aventure pour les familles, Éditions François-Xavier de Guibert (ISBN 978-2-7554-0308-4)
  • 2010 : Comment enrayer l'épidémie des cancers du sein et les récidives ? (2e édition), Éditions François-Xavier de Guibert
  • 2010 : Guérir enfin du cancer : oser dire quand et comment ?, Éditions du Rocher
  • 2011 : Cancer de la prostate : comment enrayer l'épidémie et les récidives ?, Éditions du Rocher
  • 2012 : Les Abeilles et le Chirurgien, Éditions du Rocher
  • 2013 : La Pilule contraceptive : dangers, alternatives, Éditions du Rocher
  • 2014 : Changer d'alimentation, Éditions du Rocher
  • 2013 : Le Thym et le Chirurgien (avec Guillaume Bouguet), Éditions du Rocher (ISBN 9782268075235)
  • 2014 : Le Pasteur et le Chirurgien : En quête du premier thérapeute (avec Henri Bauer), Éditions du Rocher/DDB (ISBN 978-2-220-06538-0)
  • 2014 : Le Chocolat et le Chirurgien (avec Jean-Claude Berton, préface de Christian Cabrol), Éditions du Rocher (ISBN 978-2-268-07556-3)
  • 2015 : Tout savoir pour éviter Alzheimer et Parkinson (avec Dominique Vialard), Éditions du Rocher (ISBN 978-2-268-077512)
  • 2014 : Vaccins, Comment s'y retrouver ?, Éditions du Rocher (ISBN 978-2-268-081564)
  • 2015 : Amour et sexualité, parlez-en tôt pour protéger vos enfants, éditions Artège (ISBN 978-2-360401345)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Communiqué de presse commun - Académie des sciences, Académie d’Agriculture de France, Académie nationale de chirurgie-dentaire, Académie nationale de médecine, Académie nationale de Pharmacie et Académie Vétérinaire de France : Les Académies condamnent les propos d’Henri Joyeux suite à l’annulation de sa radiation du Conseil national de l’ordre des médecins », sur le site de l’Académie des sciences (consulté le 30 juin 2018)
  2. Biographie, sur le site de Futura-Sciences
  3. Ronan Planchon, « Qui est Henri Joyeux, le médecin controversé « anti-vaccins » ? », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  4. « Élections européennes 1989 », sur le site france-politique de Laurent de Boissieu (consulté le 22 juillet 2016).
  5. « Fiche d'Henri Joyeux », sur le site du Conseil économique, social et environnemental (consulté le 11 juillet 2016).
  6. CV et site personnel d'Henri Joyeux.
  7. Action du 25 septembre 2001 menée dans une école du 9e arrondissement de Paris.
  8. France : conférence de l'institut pour la protection de la santé naturelle.
  9. « ANNEXE AU JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LOIS ET DÉCRETS » [PDF], Journal officiel, .
  10. Soutien au viticulteur bio ou aux plantes médicinales : les coulisses des pétitions à succès de l’IPSN. Basta ! .
  11. « Polémique sur la vaccination DTPolio : le professeur Joyeux a-t-il raison ? », par Sophie Guiraud, sur le site du Midi libre.
  12. Eric Favereau, « Les vaccins à la peine », sur le site du quotidien Libération, (consulté le 16 juillet 2016).
  13. « Vaccination: la radiation du controversé Pr Joyeux examinée jeudi », Sciences et Avenir,‎ (lire en ligne)
  14. Act Up-Paris, SIDA, combien de divisions ?, éditions Dagorno, 1994.
  15. a b et c Me Guy Nagel, « Mariage : le sens change, le mot ne meurt pas », ProChoix, nos 50-51,‎ , p. 171-186 (lire en ligne).
  16. Marcela Iacub et Patrice Maniglier, « Antimanuel d'éducation sexuelle », Éditions Bréal, 2005, pages 8 et 9.
  17. a et b « Le lait, pas forcément un ami pour la vie », sur Le Monde.fr (consulté le 1er juillet 2018)
  18. « Pr Joyeux: "Dans un cas de cancer sur deux, on retrouve de mauvaises habitudes alimentaires" - Santé - Notre Temps », sur www.notretemps.com (consulté le 1er juillet 2018)
  19. [PDF] http://triste-realite.pagesperso-orange.fr/jugement-diffamation-joyeux-07.pdf
  20. François Béguin, « Vaccins : l’ordre des médecins porte plainte contre le professeur Joyeux », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  21. a et b « Professeur Joyeux: l'Ordre des médecins va en cassation », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  22. « Vaccination : Henri Joyeux radié par l’Ordre des médecins », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne).
  23. Site huffingtonpost.fr, 10 juillet 2016 (consulté le 10 juillet 2016).
  24. « Vaccination : Henri Joyeux radié par l’Ordre des médecins », sur le site du quotidien Le Monde, (consulté le 11 juillet 2016).
  25. « Radiation du Professeur Henri Joyeux : où en est-on ? », sur francetvinfo.fr, .
  26. « Pour les vaccins, contre les excès » : la défense du professeur Joyeux pour éviter la radiation, Le Monde, 24 mai 2018
  27. « La radiation du Pr Joyeux pour ses propos anti-vaccins annulée en appel », sur Le Monde.fr (consulté le 26 juin 2018)
  28. Laetitia Clavreul, « Les professeurs Philippe Even et Bernard Debré interdits d'exercer la médecine pendant un an », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  29. Chambre disciplinaire nationale de l'ordre des médecins, 8 décembre 2015
  30. « Bernard Debré : Les décisions du Conseil de l’Ordre sont parfois bizarres… », sur Boulevard Voltaire, (consulté le 16 juillet 2016).
  31. Décret du portant promotion et nomination.