Haine (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Haine (homonymie).
Haine
(Hayne)
La Haine à Mons
La Haine à Mons
Caractéristiques
Longueur 72 km
Bassin ?
Débit moyen ?
Régime pluvial océanique
Cours
Source Anderlues
· Altitude 179 m
· Coordonnées 50° 23′ 08″ N 4° 14′ 30″ E / 50.38556, 4.2417 (Source - Haine)  
Confluence Escaut
· Localisation Condé-sur-l'Escaut
· Altitude 16 m
· Coordonnées 50° 26′ 20″ N 3° 35′ 39″ E / 50.4389, 3.59417 (Confluence - Haine)  
Géographie
Pays traversés Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau de la France France
Principales villes Anderlues,Morlanwelz,Mons,Condé-sur-l'Escaut

La Haine ou Hayne est une rivière de Belgique et de France, et un affluent de l'Escaut.

Elle a donné son nom[1] à l'historique comté de Hainaut et plus récemment à la province de Hainaut, une des dix provinces de Belgique.

Hydronymie[modifier | modifier le code]

Attestations anciennes[modifier | modifier le code]

Hangna (936-57) ; Haina (945), Hainæ (Xe siècle), Hainam (1034) ; Hagna (Xe siècle), Hagnam (Xe siècle), Hagna (± 1040), Hagna (1096), Hagnam (1158)[2].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Selon Maurits Gysseling, le nom de la Haine est issu de l’ancien germanique Haginō-, dérivé de hagō- ( « bois »), et signifie « celle qui traverse les bois »[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

La Haine prend sa source sur le territoire d'Anderlues (en Belgique, altitude 179 m) et se jette dans l'Escaut à Condé-sur-l'Escaut (en France, altitude 16 m). En France elle se nomme la Hayne[3]. La Haine a donné son nom aux villages de Bois-d'Haine, Haine-Saint-Pierre, Haine-Saint-Paul et Ville-sur-Haine.

Elle délimite l'ouest du Sillon industriel Sambre-Meuse.

À son confluent avec l'Escaut se trouvait l'abbaye Notre-Dame de Condé.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Qualité des eaux[modifier | modifier le code]

Depuis des décennies la Haine et certains de ses affluents ont perdu toute possibilité d'héberger la vie piscicole suite aux rejets des eaux usées (provenant des activités industrielles, artisanales ou des particuliers) et ce malgré les récents efforts d'assainissement entrepris (construction de stations d'épuration). Il est regrettable de constater que la Haine canalisée continue de figurer dans la liste des cours d'eau de Wallonie où la pêche est autorisée[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lexilogos, Dictionnaire du Picard, consulté 2012-03-06
  2. a et b (nl) Maurits Gysseling, Toponymisch Woordenboek van België, Nederland, Luxemburg, Noord-Frankrijk en West-Duitsland (vóór 1226), t. I, Tongres, Belgisch Interuniversitair Centrum voor Neerlandistiek,‎ 1960 (lire en ligne), p. 437.
  3. Institut géographique national (France), « Géoportail » (consulté le 23 décembre 2008)
  4. Liste

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]