Estinnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Estinnes
L'abbaye de Bonne-Espérance (1130), à Vellereille-les-Brayeux
L'abbaye de Bonne-Espérance (1130), à Vellereille-les-Brayeux
Blason de Estinnes
Héraldique
Drapeau de Estinnes
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Thuin
Bourgmestre Aurore TOURNEUR - EMC cdH
Majorité EMC (cdH-ECP (Entente Communale Pruraliste)
Sièges
EMC, MR, PS
19
Section Code postal
Croix-lez-Rouveroy
Estinnes-au-Mont
Estinnes-au-Val
Faurœulx
Haulchin
Peissant
Rouveroy
Vellereille-les-Brayeux
Vellereille-le-Sec
7120
7120
7120
7120
7120
7120
7120
7120
7120
Code INS 56085
Zone téléphonique 064 / 065
Démographie
Gentilé Estinnois(e)[1]
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
7 796 (1er janvier 2014)
49,37 %
50,63 %
107 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
(1er janvier 2013)
22,11 %
63,61 %
14,28 %
Étrangers 4,59 % (1er janvier 2013)
Taux de chômage 15,92 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 12 689 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 23′ N 4° 05′ E / 50.383, 4.083 ()50° 23′ Nord 4° 05′ Est / 50.383, 4.083 ()  
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
72,73 km2 (2005)
79,83 %
10,96 %
8,33 %
0,88 %
Localisation
Situation de la commune dans l’arrondissement de Thuin et la province de Hainaut
Situation de la commune dans l’arrondissement de Thuin et la province de Hainaut

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Estinnes

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Estinnes
Liens
Site officiel estinnes.be
Estinnes-au-Mont, l'église Saint Rémy.

Estinnes [ɛstin][2] (en wallon L' Estene) est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Hainaut, non loin de la frontière française. Elle est issue de la fusion en 1977 des anciennes communes d'Estinnes-au-Val et Estinnes-au-Mont.

Histoire[modifier | modifier le code]

À Estinnes-au-Val, à cinq cents mètres au nord de la chaussée romaine joignant Bavay et Cologne, ont été retrouvés les vestiges d'une importante villa romaine, comptant plus de vingt chambres en son rez-de-chaussée, avec des murs décorés de stuc, de marbre et de granit. Des monnaies s'échelonnant du Ier au IVe siècle y ont été retrouvées. Les traces d'autres bâtiments romains, sur plus de deux mille hectares, ont été repérés dans les environs, représentant sans doute une grande propriété. Ce site devint à l'époque franque le fisc royal des Estinnes, rattaché sous les Carolingiens au pagus Hainoensis. La villa royale franque ne se trouvait pas exactement sur le même site que la villa romaine, abandonnée apparemment au IVe siècle. Le nom de Liftinas ou Listinas apparaît à propos d'un concile de l'Église du royaume d'Austrasie qui y fut organisé le 21 avril 743 par le maire du palais Carloman. La forme Listina est attestée en 830 dans la Translatio SS. Marcellini et Petri d'Éginhard : « Quidam juvenis de villa regia quæ Listina vocatur ». Au revers d'un denier d'argent de Charles le Chauve, on trouve l'inscription Leptinas fisco avec un -p-.

Patrimoine et culture[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

  • Parc éolien : le 25 novembre 2009, WindVision a inauguré le parc éolien d'Estinnes composé de 11 machines de 6MW chacune. Les éoliennes mesurent 198 mètres de haut, et sont les plus puissantes du monde (bien qu'elles ne soient pas les plus hautes)[3]. Elles sont installées sur une emprise de 2 km sur 3. La production du site est de 187 millions de kWh par an, capable de satisfaire la consommation annuelle de 50 000 ménages. L'investissement s'établit à 135 millions d'euros.
Première mondiale : parc éolien de 7+MW turbines

Pèlerinage de Compostelle[modifier | modifier le code]

Estinnes est une étape wallonne sur la via Gallia Belgica du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, qui se prolonge par la via Turonensis en France. L'étape notable précédente est Waudrez (Binche) ; la suivante est Vieux-Reng[4].

Société[modifier | modifier le code]

Enseignement maternel et primaire[modifier | modifier le code]

École libre[modifier | modifier le code]

École communale[modifier | modifier le code]

  • Estinnes-au-Mont
  • Estinnes-au-Val
  • Faurœulx
  • Peissant
  • Haulchin
  • Vellereille-les-Brayeux

Enseignement secondaire[modifier | modifier le code]

Personnalités locales[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville be Estinnes.svg
Blason d'Estinnes
Blasonnement : De sinople à la croix ancrée cantonnée de quatre étoiles [à six rais] et accompagnée de cinq autres, une à chaque canton de l'écu et une en pointe, le tout d'argent[5].
Flag of Estinnes.svg
Drapeau d'Estinnes : vert chargé d'une croix ancrée blanche posée au 1er tiers du battant, cantonnée de 4 étoiles [à 6 rais] et accompagnées de 5 autres également blanches, 4 disposées en carré autour de la croix, la 5e placée au centre de l'espace entre la croix et le bord flottant[6].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Germain, Guide des gentilés : Les noms des habitants en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Ministère de la Communauté française,‎ 2008 (lire en ligne), p. 34.
  2. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Louvain-la-Neuve, Peeters,‎ 1994 (lire en ligne), p. 105.
  3. (de) « FL 2500 Noch mehr Wirtschaftlichkeit », Fuhrlaender AG (consulté le 2009-11-05)
  4. « www.grsentiers.org » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-30 Sentier Saint-Jacques de Compostelle
  5. Lieve Viaene-Awouters et Ernest Warlop, Armoiries communales en Belgique, Communes wallonnes, bruxelloises et germanophones, t. 1 : Communes wallonnes A-L, Bruxelles, Dexia,‎ 2002, p. 314
  6. Lieve Viaene-Awouters et Ernest Warlop, Armoiries communales en Belgique, Communes wallonnes, bruxelloises et germanophones, t. 1 : Communes wallonnes A-L, Bruxelles, Dexia,‎ 2002, p. 315

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]