Panzerdivision

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Panzerdivision (au pluriel Panzerdivisionen, abréviation : Pz-Div) est le nom allemand équivalent de la division blindée. Panzerdivision est souvent utilisé en français pour désigner la division blindée de l'armée allemande durant la Seconde Guerre mondiale.

Organisation[modifier | modifier le code]

Panzer II et IV durant l'opération Barbarossa.

Les Panzerdivisions furent le fer de lance de la Wehrmacht. La Pz.Div. est composé de régiments blindés équipé de Panzer, d'infanterie et aussi de l'artillerie, des transmissions, du génie, etc. Toutefois, le ratio des éléments de la Panzerdivision a évolué au fil du temps. Une Panzerdivision durant la Seconde Guerre mondiale pouvait disposer sur le papier jusqu'à 300 véhicules de combat blindés et d'une force de 15 000 hommes. En 1941, les Panzerdivisions allemandes sont motorisées ; en 1945, les tables d'organisation de ces mêmes unités prévoient des bataillons d'infanterie cyclistes et des unités du train hippomobiles. L'attrition et la trop tardive totale mobilisation du complexe militaro-industriel allemand, ainsi que la nécessité de lever toujours plus d'unités, ont conduit à diminuer le niveau technologique global de l'armée allemande.

Désignations des Panzerdivisions[modifier | modifier le code]

Wehrmacht[modifier | modifier le code]

Panzerdivisions portant un numero[modifier | modifier le code]

Un PzKpfw IV de la 3e Panzerdivision en Russie.
Des véhicules de la 21e Panzerdivision durant la guerre du désert en 1942.

Panzerdivisions portant un nom[modifier | modifier le code]

Panzer Ausbildungs Verbände[modifier | modifier le code]

À partir de mars 1945, des Panzer-Ausbildungs-Verbände (Unités Blindées d'Instruction) sont créés dans la Heer. Ces Panzer Verbände sont de composition variable qui dépend des circonstances. Elles résultent pour la plupart de la directive Aktion Leuthen de mars 1945 qui envoie aux combats l’ensemble des unités d’instruction dès qu'elles se trouvaient en première ligne sur le front.

  • Panzer Ausbildungs Verband Böhmen. Cette unité blindée est créée le 28 mars 1945[1]. Elle était composée de diverses unités d'entrainement.

Divisions blindées de la Waffen SS[modifier | modifier le code]

Chef de char Tigre I de la division Das Reich à Koursk en 1943

Division blindée de la Luftwaffe[modifier | modifier le code]

Tableau des effectifs de chars en 1939 et en 1941[modifier | modifier le code]
Unité Chars le
1er septembre 1939[2]
(Invasion de la Pologne)
Chars le
22 juin 1941[3]
(Operation Barbarossa)
1e Panzerdivision 309 145
2e Panzerdivision 322 N/Aa
3e Panzerdivision 391 215
4e Panzerdivision 341 166
5e Panzerdivision 335 N/Ab
10e Panzerdvision 150 182
Panzerdivision Kempf 164 N/Ae
1ere Division légère / 6e Panzerdivision 226 245d
2e Division légère / 7e Panzerdivision 85 265d
3e Division légère / 8e Panzer Division 80 212d
4e Division légère/ 9e Panzerdivision 62 143d
Panzer Regiment 25 225 N/Ae
11e Panzerdivision N/Ac 143
12e Panzerdvision N/Ac 293
13e Panzerdivision N/Ac 149
14e Panzerdivision N/Ac 147
16e Panzerdivision N/Ac 146
17e Panzerdivision N/Ac 202
18e Panzerdivision N/Ac 218
19e Panzerdivision N/Ac 228
20e Panzerdivision N/Ac 229
a N'a pas participé à l'Opération Barbarossa; les navires de transport coulés en portant la division (1941).

b Arrivé sur le front de l'Est après l'Opération Barbarossa.
c Formé après la campagne de Pologne
d Bateaux de transport coulés en portant la Division.
e Fusionné dans d'autres divisions après la Campagne de Pologne.

Composition en 1940[modifier | modifier le code]

Dix divisions étaient en service dans la Wehrmacht lors de la bataille de France, voici leurs types de chars de combat en service en avril 1940[4] :

  • 1 Pz-Div : 256 chars,

52 Pz I, 98 Pz II, 58 pz III, 40 pz IV, 8 PzBef.(chars de commandement)

  • 2 Pz-Div : 266 chars

45 Pz I, 115 Pz II, 58 Pz III, 32 pz IV, 16 PzBef,

  • 3 Pz-Div : 341 chars,

117 Pz I, 129 Pz II, 42 Pz III, 26 Pz IV,27 PzBef,

  • 4 Pz-Div : 314 chars

135 Pz I, 105 Pz II, 40 Pz III, 24 Pz IV, 10 PzBef,

  • 5 Pz-Div : 327 chars

97 Pz I, 120 Pz II, 52 Pz III, 32 Pz IV, 26 PzBef,

  • 6 Pz-Div : 223 chars

60 Pz II, 118 Pz 35(t), 31 Pz IV, 16 PzBef,

34 Pz I, 68 Pz II, 91 Pz 38(t), 24 Pz IV, 8 PzBef 38(t)

  • 8 Pz-Div : 212 chars

58 PzII, 116 Pz 38(t), 23 Pz IV, 15 PzBef 38(t)

  • 9 Pz-Div : 153 chars

30 Pz I, 54 Pz II, 41 Pz III, 16 Pz IV, 12 PzBef

  • 10 Pz-Div : 265 chars

44 Pz I, 113 Pz II, 58 Pz III, 32 Pz IV, 18 PzBef

À noter la disparité des effectifs des pzdiv de l'époque qui varie entre 150 et 320 chars selon les unités ainsi que la disparité des chars dans leur dotation.

On peut aussi noter que les divisions dernièrement créées (à savoir les 6, 7, 8, 9 et 10) sont les moins bien dotées numériquement parlant et les seules où on peut trouver les excellents chars tchèques Pz 35(t) et 38(t).

Nationale Volksarmee (NVA)[modifier | modifier le code]

Bundeswehr[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Tessin, Georg. Verbände und Truppen der deutschen Wehrmacht und der Waffen-SS im Zweiten Weltkrieg 1939-1945. Tome 14, p. 35
  2. Achtung Panzer.com - Polish Campaign accédé 21 mai 2008
  3. Achtung Panzer.com - Operation Barbarossa accédé 21 mai 2008
  4. Magazine Steel Master hors-série N°5

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François De Lannoy et Josef Charita, Panzertruppen: Les Troupes Blindées Allemandes 1935-1945 , Éditions Heimdal, (ISBN 2-840481-51-0)
  • Jorge Rosado et Chris Bishop, Les divisions blindées de la Wehrmacht 1939-45 : Le guide d'identification des blindés, Éditions de Lodi, 2007, 192 pages , (ISBN 978-2846902878)