Panzerkampfwagen VIII Maus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Maus
Panzer VIII Maus
Panzerkampfwagen VIII Maus conservé au Musée des blindés de Koubinka
Panzerkampfwagen VIII Maus conservé au Musée des blindés de Koubinka
Caractéristiques générales
Équipage 6
Longueur 10,09 m
Largeur 3,67 m
Hauteur 3,63 m
Masse au combat 188 tonnes
Armement
Armement principal 128 mm KwK44 L/55
Armement secondaire 75 mm KwK 44 L/36.5 coaxial, 1 mitrailleuse MG 34 de 7.92 mm, 1 lance-flamme
Mobilité
Moteur Diesel MB517
Puissance 1200 ch (895 kW)
Vitesse sur route 13 km/h
Puissance massique 6,4 ch/tonne
Autonomie 160 km (62 en tout terrain)

Le Maus ("souris" en allemand) est un char allemand de la Seconde Guerre mondiale. Il est le char le plus lourd jamais développé jusqu'au stade de prototype, état où il est resté.

Le projet fut mené par Ferdinand Porsche et présenté à Hitler en juin 1942. Le premier prototype fut prêt en 1943 sous le nom de « Mammut » puis devint finalement « Maus » en février 1943, avant que le projet soit abandonné.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'équipage était constitué de 6 hommes : un conducteur et un opérateur radio prenant place dans la caisse et le chef de char, le canonnier ainsi que les deux chargeurs situés dans la tourelle.

Le blindage de la partie frontale du char présentait une inclinaison de 35 % par rapport à la verticale. Le blindage de la caisse était de 180 mm à l'avant et 160 mm à l'arrière. Celui de la tourelle était de 240 mm à l'avant, 200 mm à l'arrière et 60 mm sur le toit.

Son moteur permettait une vitesse maximale de seulement 13 km/h. Il était doté d'une autonomie sur route de 160 km et de 62 km en tout-terrain. La consommation de carburant était de 3 000 à 4 000 litres pour 100 km

Une commande de 150 à 200 exemplaires fut passée mais aucun n'entra en service actif avant la fin de la guerre. Seuls deux exemplaires furent construits et 9 autres étaient en production à la fin de la guerre.

Comme pour le Tigre II, son principal problème de développement se situait dans la nécessité de trouver un moteur fiable et extrêmement puissant pour mouvoir une telle masse, ce qui explique sa faible vitesse de déplacement. Un autre problème était d'ordre logistique : avec ce poids, peu de ponts lui seraient ouverts, limitant ainsi ses actions ; on prévoyait de lui ajouter, comme pour les sous-marins ou les premiers exemplaires du Tiger I, des schnorkels afin de franchir des rivières en immersion.

Ces problèmes auraient réduit au minimum ses fonctions offensives mais en revanche auraient pu faire de lui un engin meurtrier en défense de zone vitale, lorsque bien sûr l'aviation ne pouvait pas agir car avec sa faible mobilité il aurait offert une cible de choix aux avions d'attaques au sol.

On peut observer un de ces chars d'assaut au musée des blindés de Koubinka en Russie.

Kummersdorf-Gut, New Verskraft, Hall pour le Panzerkampfwagen VIII “Maus” 2013

Développement du char[modifier | modifier le code]

Les plans du char avaient été réalisés en été 1943, avec une production prévue de 5 par mois, le châssis, la tourelle et l'armement étant fabriqués par Krupp Ag et le reste par Alkett qui était en plus responsable de l'assemblage final.

Le choix de l'armement principal définitif fut pris en janvier 1943 après une hésitation entre différents canons. Ces changements firent passer la masse de 100 tonnes à celle, énorme, de 188 tonnes. En mai 1943, une maquette en bois à l'échelle 1 fut présentée à Hitler, qui approuva et lança la pré-commande de 150 exemplaires. Il revint sur cette décision en octobre 1943 et le développement fut entièrement stoppé. Néanmoins, les recherches continuèrent sur le Maus et en décembre 1943 un modèle (avec une fausse tourelle) de la masse de 188 tonnes fut testé. Sa faible vitesse ainsi que des trains des roulements fragiles furent constatés.

En mars 1944 le second prototype fut achevé, ce fut une version nettement améliorée du précédent mais celui-ci ne reçut sa première tourelle opérationnelle que dans les mois qui suivirent.

En août 1944 Krupp dut totalement arrêter sa participation dans le projet, ce qui n'empêcha pas le prototype 2 d'effectuer ses premiers essais complets.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :