Char Leopard 1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chars Leopard.
Char Leopard 1
Léopard 1 grec en démonstration au musée des blindés de Lešany.
Léopard 1 grec en démonstration au musée des blindés de Lešany.
Caractéristiques de service
Service Depuis 1965 (dans la Bundeswehr)
Utilisateurs 15 pays
Conflits Guerre de Bosnie,
Seconde guerre d'Afghanistan
Production
Concepteur Porsche, Rheinmetall
Année de conception 1959-1963
Constructeur Krauss-Maffei
Production 4744 exemplaires
Caractéristiques générales
Équipage 4 hommes : commandant, pilote, tireur, opérateur radio chargeur
Longueur 7,09 m (9,54 m avec le canon)
Largeur 3,37 m
Hauteur 2,62 m
Masse au combat Léopard 1A1 : 40 tonnes,
Léopard 1A4 : 42,5 tonnes
Armement
Armement principal 1 canon de 105 mm L7A3 approvisionné à raison de 55 à 60 obus.
Armement secondaire 2 mitrailleuses MG3 de 7,62 mm (coaxiale et sur tourelle) approvisionnées avec un total 5 500 coups.
Mobilité
Moteur MTU MB 838 poly-carburant 10 cylindres
Puissance 830 ch (610,5 kW)
Transmission ZF 4 HP 250
Suspension barre de torsion
Vitesse sur route 65 km/h sur route
Puissance massique 19,5 ch/tonne
Réservoir 985 ℓ
Autonomie 600 km (450 km en tout terrain)
Leopard 1 Canadien

Le char Leopard 1 est un char de combat principal allemand de deuxième génération.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1956, la Bundeswehr engage un processus afin de se doter d’un char de combat moderne pour remplacer ses blindés américains (M-47 et M-48) en vue de prendre un avantage au point de vue blindage et puissance de feu face à la supériorité numérique des blindés soviétiques.

Le cahier des charges qui en découle prévoit que le blindage doit supporter des tirs de 20 mm à courte distance, que le canon peut envoyer des munitions capables de percer 150 mm de blindage avec une dotation de ces munitions suivant la norme OTAN.

En 1957, un accord de coopération est signé avec la France en vue de se doter d’un char de combat commun, accord auquel se joint en 1958 l’Italie qui supervisera le programme. Des prototypes sont construits (deux allemands et un français) et, entre août et octobre 1963, ils sont comparés à l’avantage semble-t-il des prototypes allemands.

Fin 1963, l’accord est rompu par les parties, les Français préférant construire leur propre version (l’AMX-30), et les Italiens préférant acheter la première version du char M60 américain. Les Allemands appellent alors leur meilleur prototype « Leopard » (dans la continuité du « Panther » et du « Tigre ») et la production en série par la firme allemande Krauss-Maffei et le groupe Krupp commence fin 1965.

La bataille de Saraci-Kalesija en Bosnie qui opposait une unité des forces armées danoises de la FORPRONU aux bosno-serbes en 1994 a été son baptême du feu.

Optiques et système de conduite de tir[modifier | modifier le code]

Le tireur dispose d'un viseur télescopique TZF 1A gradué avec des lignes stadimétriques. Monté à l'avant droit du toit de la tourelle, il possède une capacité de grossissement de × 8. Un télémètre TEM 2A d'une base de 170 cm traverse le toit de la tourelle sur toute sa largeur, il a une capacité de grossissement de × 16. Le TEM 2A peut déterminer des distances jusqu'à 4000 m.

La télémétrie peut s'effectuer de deux façon: par coïncidence ou par stéréoscopie, le premier mode à l'avantage de calculer la distance rapidement, le second opérant plus lentement offre une meilleure précision sur la distance. Une fois la distance déterminée, l'élévation du canon se fait automatiquement. Le canon est gyrostabilisé à partir de la version A2. Un projecteur XSW–30–U peut éventuellement être monté sur le mantelet, au-dessus du canon. Le faisceau de la lampe halogène peut éclairer jusqu'à une distance de 1500 mètres. Il peut aussi fonctionner en émettant un éclairage invisible infrarouge pour la vision de nuit.

Modèles[modifier | modifier le code]

  • Léopard 1 A0 : Modèle de présérie produit à 50 exemplaires avant 1965, utilisé pour des phases de test avec le matériel étranger
  • Léopard 1 : 400 exemplaires produits de juillet 1965 à septembre 1966
  • Léopard 1 A2 :
  • Léopard 1 A3 :
  • Léopard 1 A4 :
  • Léopard 1 A5 :
  • Léopard 1 A6 :

Versions spécialisées[modifier | modifier le code]

  • Léopard Biber : char poseur de pont
  • Flugabwehrkanonenpanzer Gepard : système d'arme anti-aérien auto-propulsé

Opérateurs[modifier | modifier le code]

En 2001, le Canada décide de moderniser sa flotte de Leopard. Le C2 est une version améliorée du Léopard A5 ; ses modifications consistent en un changement du système informatique, des radios, du système de conduite de tir de nuit et de stabilisation. La mise à jour comprend l'ajout du surblindage MEXAS moyen qui lui procure une protection supérieure. Cette version du Léopard est la dernière et la meilleure de ce modèle.

Le « Leopard 1 » dans ses différentes versions a été vendu à plus de 13 pays dans le monde, dont la Belgique qui les met en service entre 1968 et 2013[1] et les Pays-Bas.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guy Verbruggen, « Derniers coups de canon pour le Léopard », sur Armée belge,‎ 25 octobre 2013 (consulté le 26 octobre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :