16e Panzerdivision

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
16e Division Panzerdivision
Image illustrative de l'article 16e Panzerdivision

Période Octobre 1940Mai 1945
Pays Flag of German Reich (1935–1945).svg Allemagne
Branche Wehrmacht
Fait partie de District militaire (Wehrkreis) VI
Guerres Seconde Guerre mondiale
Batailles

La 16e Panzerdivision était une division blindée de la Wehrmacht durant la Seconde Guerre mondiale. Elle a été créée en octobre 1940.

Emblèmes divisionnaires[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Histoire[modifier | modifier le code]

Panzer IV de la 16e Panzerdivision en Italie (1943)

Dans le cadre des plans de Hitler à doubler le nombre de Panzerdivisions après la campagne de France, les éléments de la 16e division d'infanterie et les blindés du 2e Panzer-Regiment de la 1re Panzerdivision sont restructurés dans la 16e Panzerdivision, créée en octobre 1940, à Münster, en Allemagne.

Elle est tenue en réserve pendant la guerre dans les balkans en avril 1941.

À la veille de l'opération Barbarossa, la 16e Panzerdivision avait une force totale de 146 blindés :

la première action de la division a été de participer au sein de la 1re Panzergruppe aux premiers combats de l'opération Barbarossa en juin 1941 dans le secteur sud et est resté à l'avant des combats à Dubno, Uman et Nikolaev, puis dans la bataille de Kiev. La division termine l'année le long de la Mius sur une ligne de front défensive.

Elle participe à l'offensive de l'été 1942 nommée opération Fall Blau (Plan Bleu). C'est la première unité allemande à atteindre la Volga le 23 août 1942 près de Stalingrad. Positionnée dans une avancée étroite au nord de la ville elle repousse dans un premier temps les offensives de Kotluban, qui visent à rejoindre la ville et à isoler le XIV. Panzerkorps dont elle fait partie. Puis, à partir d'octobre, elle tourne une partie de ses forces vers Stalingrad où elle participe aux actions contre le saillant d'Orlovka et la poche de Rynok & Spartanovka. En novembre 1942, elle est encerclée dans la Stalingrad avec le reste de la VI. Armee lors de l'opération Uranus et elle y disparait le 2 février 1943 suite à la reddition du maréchal Paulus.

Reformée dans le nord de la France le 17 février 1943, la division est envoyée en Italie où elle combat les américains et les anglais lors des débarquements de Salerne près de Naples. En septembre, la division recule et se déploie le long de la rivière Sangro.
À la fin de l'année, les blindés n'ayant pas leur place sur le front italien, elle retourne en Russie à Bobruisk dans le secteur centre, et après une tentative de percer la poche de Tcherkassy, elle se replie sur Baranov où elle subit de grosses pertes à Cholm et Lublin.

Reconstituée en Pologne, elle retourne à Baranov combattre jusqu'en janvier 1945 où elle se rend à Brno en Tchécoslovaquie une partie de la division aux troupes soviétiques et l'autre partie aux forces américaines, résultant de l'éparpillement de la division.

Commandants[modifier | modifier le code]

Début Fin Grade Nom
1er novembre 1940 15 septembre 1942 Generaloberst Hans-Valentin Hube
15 septembre 1942 2 février 1943 Generalleutnant Gunther Angern
Mars 1943 5 mai 1943 Generalmajor Burkhart Müller-Hillebrand
5 mai 1943 1er novembre 1943 Generalmajor Rudolf Sieckenius
1er novembre 1943 14 août 1944 Generalmajor Hans-Ulrich Back
14 août 1944 Mars 1945 Generalleutnant Dietrich von Müller
Mars 1945 19 avril 1945 Oberst Theodor Kretschmer
19 avril 1945 8 mai 1945 Oberst Kurt Treuhaupt

Ordre de batailles[modifier | modifier le code]

Composition en avril 1941[modifier | modifier le code]

  • Schutzen-Brigade 16
    • Schutzen-Regiment 64
    • Schutzen-Regiment 76
  • Panzer-Regiment 2
    • Panzer-Abteilung I
    • Panzer-Abteilung II
  • Kradschutze-Bataillon 16
  • Auklarung-Abteilung 16
  • Artillerie-Regiment 16
    • Artillerie-Abteilung I
    • Artillerie-Abteilung II
    • Artillerie-Abteilung III
  • Panzerjüger-Abteilung 16
  • Pionier-Abteilung 16
  • Naschr-Abteilung 16
  • Versorgungsdienste 16

Composition en octobre 1943[modifier | modifier le code]

  • Panzergrenadier-Regiment 64
  • Panzergrenadier-Regiment 76
  • Panzer-Regiment 2
    • Panzer-Abteilung I
    • Panzer-Abteilung II
    • Panzer-Abteilung III
  • Stug-Abteilung 1
  • Auklarung-Abteilung 16
  • Artillerie-Regiment 16
    • Artillerie-Abteilung I
    • Artillerie-Abteilung II
    • Artillerie-Abteilung III
  • Flak-Abteilung 274
  • Pionier-Abteilung 16
  • Naschr-Abteilung 16
  • Versorgungsdienste 16

Théâtres d'opérations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Panzertruppen : Les Troupes Blindées Allemandes 1935-1945 de Francois De Lannoy et Josef Charita, Éditions Heimdal, (ISBN 978-2-84048-151-5)
  • Les divisions blindées de la Wehrmacht 1939-45 : Le guide d'identification des blindés de Jorge Rosado et Chris Bishop, Éditions de Lodi, (ISBN 978-2-84690-287-8)
  • (de) Wolfgang Werthen, Geschichte der 16. Panzer-Division 1939 - 1945, ed. Gebundene Ausgabe, 1958, (ASIN B0000BPC4W)

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Sur les autres projets Wikimedia :