Potsdam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Potsdam (homonymie).
Potsdam
Potsdam
Image illustrative de l'article Potsdam
Blason de Potsdam
Héraldique
Drapeau de Potsdam
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Drapeau du Land de Brandebourg Brandebourg
District
(Regierungsbezirk)
Il n'existe pas de districts en Brandebourg
Arrondissement
(Landkreis)
Potsdam (ville-arrondissement)
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
13
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Jann Jakobs (SPD)
2002 - 2017
Partis au pouvoir une coalition du SPD, CDU et les verts
Code postal 14401–14482
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
12 0 54 000
Indicatif téléphonique (0)331
Immatriculation P
Démographie
Population 157 603 hab. (31 décembre 2011)
Densité 841 hab./km2
Géographie
Coordonnées 52° 24′ 00″ N 13° 04′ 00″ E / 52.4, 13.06666752° 24′ 00″ Nord 13° 04′ 00″ Est / 52.4, 13.066667  
Altitude 35 m
Superficie 18 737 ha = 187,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Potsdam

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Potsdam
Liens
Site web www.potsdam.de
Logo de la ville de Potsdam

Potsdam est une ville d'Allemagne, capitale du Land de Brandebourg située tout près de Berlin, au bord de la rivière Havel. Elle compte aujourd'hui 150 000 habitants, et est donc la ville la plus peuplée du Brandebourg.

Le quartier de Babelsberg possède de nombreux palais dont certains sont inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco.

Histoire[modifier | modifier le code]

Monnaie d'argent commémorative de 10 Mark 1993 "1000 ans de Potsdam". Médailleur Erich Ott

Potsdam a probablement été fondée au Xe siècle, la ville étant mentionnée pour la première fois en 993. Le village resta petit et sans importance jusqu'à ce qu'il fût choisi comme résidence par Frédéric Guillaume Ier. Frédéric Guillaume Ier fit de Potsdam un centre administratif et surtout une ville de garnison au point que les trois quarts de sa population se composaient de militaires. La ville fut aussi adoptée comme résidence par la maison royale de Prusse. La plupart de ses bâtiments prestigieux furent érigés sous le règne de Frédéric le Grand.

Alexandre Ier, tsar de toutes les Russies et Frédéric-Guillaume III de Prusse se rencontrent à Potsdam, et jurent sur le tombeau du grand Frédéric II de Prusse de ne plus jamais se séparer avant la victoire sur la France[1].

Le palais de Sanssouci est son monument le plus connu. Alors que Berlin était la capitale officielle de la Prusse et plus tard de l'Empire allemand, la Cour restait à Potsdam. La ville perdit son statut de deuxième capitale en 1918, à la fin de la Première Guerre mondiale, à l'abdication de l'empereur Guillaume II.

C'est à Potsdam qu'eut lieu le 21 mars 1933 la première mise en scène de propagande nazie par Joseph Goebbels, connue sous le nom de « Journée de Potsdam ».

À la fin de Seconde Guerre mondiale, le 14 avril 1945, Potsdam connaît un bombardement britannique.

Trois mois plus tard les alliés, victorieux du Reich, tiennent entre le 17 juillet et le 2 août 1945, au Cecilienhof, la célèbre conférence, qui scella le sort des pays vaincus.

Le gouvernement de la RDA souhaitant faire disparaître les symboles du militarisme prussien, fit raser un grand nombre de bâtiments historiques. Sous le régime communiste, Potsdam était également à la frontière de la partie ouest de Berlin, la construction du mur qui divisa la ville l'isola un peu plus de la métropole. Ainsi, on ne pouvait accéder directement à Berlin-Est, la capitale de la RDA, qu'en empruntant la Bundesautobahn 10 (Berliner Ring) par le sud, ainsi par cet itinéraire, le centre-ville de Berlin était distant de 71 km de celui de Potsdam.

Après la réunification, Potsdam est devenue la capitale du nouveau Land de Brandebourg.

Potsdam abrite le siège de la Fondation pour les châteaux et jardins prussiens de Berlin-Brandebourg, organisme qui s'occupe de la sauvegarde du patrimoine culturel et historique de la Prusse.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Potsdam se trouve au sud-ouest de Berlin. Le point le plus haut de Potsdam est Ravensberg avec 114,2 mètres. Le point le plus bas est situé à 29 mètres. La superficie de Potsdam est composée à 75 % d'espaces verts, d'étendues d'eau et de terrains agricoles, le restant étant des terrains construits.

Dans l'ensemble, on trouve environ 20 plans d'eaux à Potsdam. Dans le centre urbain, on trouve par exemple : le Heiliger See (en), l'Aradosee (de), le Templiner See (en), le Tiefer See (en) et le Griebnitzsee. À l'extérieur de la ville, on trouve notamment le Sacrower See (en), le Lehnitzsee (de), le Groß Glienicker See (en) et le Weißer See (en). Beaucoup de ces lacs sont reliés par la Havel.

Monuments et curiosités[modifier | modifier le code]

La ville profite aujourd'hui largement des touristes de Berlin qui viennent pour des excursions et qui profitent des transports publics entre Potsdam et la capitale allemande.

On y trouve des sites importants comme :

  • Parmi les monuments à voir : la tour-observatoire d'Einstein construite en 1920. Cette tour a été baptisée d'après Albert Einstein qui y mena de nombreuses études. Elle est reconnue comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de l'architecture expressionniste.
  • Le pont de Glienicke, connu sous le nom de « Pont des espions », marque la frontière entre Potsdam et Berlin. Du 13 août 1961 au 9 novembre 1989, ce pont était un des points frontière entre la Berlin Ouest et la RDA.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bataille d'Iéna

Liens externes[modifier | modifier le code]