Jagdpanzer IV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jagdpanzer.
Jagdpanzer IV/48
Caractéristiques générales
Équipage 4
Longueur 6,85 m
Largeur 3,17 m
Hauteur 1,85 m
Masse au combat 24 tonnes
Blindage et armement
Blindage 10 - 80 mm
Armement principal 1 canon de 7,5 cm PaK 39 L/48
(79 obus)
Armement secondaire 1 mitrailleuse 7,92 mm MG 34
(600 balles)
Mobilité
Moteur Maybach HL 120 TRM
Puissance 300 ch
Suspension ressorts à lames
Vitesse sur route 40 km/h
Puissance massique 12,5 ch/tonne
Autonomie 210 km

Le Jagdpanzer IV, Sd. Kfz. 162, était un chasseur de chars allemand basé sur le châssis du Panzerkampfwagen IV qui fut construit en trois versions principales au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il fut développé en dépit de l’opposition de Heinz Guderian, Inspecteur général des Panzertruppen, en remplacement du StuG III. Guderian estimait inutile de distraire des ressources de la production des Panzer IV car, selon lui, les StuG III et StuG IV jouaient encore pleinement leur rôle.

Développement[modifier | modifier le code]

Néanmoins à la fin de 1942, le Waffenamt, le bureau de la Wehrmacht chargé de l’armement, demanda la mise à l’étude d’un projet de chasseur de chars basé sur le panzer IV, qui serait armé du canon de 75 mm dont était déjà pourvu le Panther: le PaK 42 L/70.

Contrairement à d’autres chasseurs de chars précédents comme ceux de la série Marder, ce canon était destiné à être intégré directement à la coque du Jagdpanzer de façon à lui conserver une silhouette aussi basse que possible.

Le Jagdpanzer IV conserva le châssis de base du Panzer IV, mais le bouclier frontal vertical d’origine fut remplacé par un nez fortement incliné. La disposition intérieure fut aménagée de façon à tenir compte de la nouvelle superstructure en déplaçant les réservoirs de carburant et les logements à munitions. Comme le Jagdpanzer n’avait pas de tourelle, il fut possible d’éliminer les moteurs auxiliaires qui à l’origine étaient destinés à la mouvoir.

L’armement consistait en un canon principal de 75 mm qui devait à l’origine être le PaK 42 L/70. Des ruptures d’approvisionnement eurent toutefois pour effet que pour la pré-production et le début de la production, un canon de type plus ancien, à savoir le 75 mm PaK 39 L/48 fut utilisé. Ces derniers avaient un tube plus court et moins puissant que le PaK 42.


Sur des versions plus tardives, le PaK 42, beaucoup plus massif, avait pour effet que le Jagdpanzer IV souffrait d’une surcharge à l’avant imputable également à son lourd blindage frontal. Ceci le rendait moins mobile et plus difficile à manœuvrer en terrain difficile, ce qui amena les équipages l’utilisant à la surnommer Guderian-Ente (le canard de Guderian). Ceci entraînait également une usure prématurée des bandages en caoutchouc des roues de route. Pour pallier cet inconvénient, les huit roues de route avant ont été remplacées par des roues tout acier.

Le prototype définitif du Jagdpanzer IV fut présenté en décembre 1943 et sa mise en production commença en janvier 1944, la version équipée du PaK 39 L/48 étant produite jusqu’en novembre. La production de la version armée du PaK 42 L/70 commença en août et se poursuivit jusqu’en mars ou avril 1945.

Il avait été prévu d’arrêter la production du Panzer IV lui-même à la fin de 1944 pour se concentrer uniquement sur la production du Jagdpanzer IV, mais cela ne fut pas concrétisé, les Panzer IV étant la « colonne vertébrale » de la Panzerwaffe, arrêter sa production aurait signifié perdre un flux de matériel régulier, alors que la demande était énorme.

Versions[modifier | modifier le code]

Jagdpanzer IV/70(V)
Jagdpanzer IV/70 (V)
Jagdpanzer IV/70 (V)
Caractéristiques générales
Équipage 4
Longueur 8,5 m
Largeur 3,17 m
Hauteur 1,85 m
Masse au combat 25,8 tonnes
Blindage et armement
Blindage 10 - 80 mm
Armement principal 1x 7.5 cm Pak 42 L/70
55 coups
Armement secondaire 1x 7,92 mm MG34
600 coups
Mobilité
Moteur Maybach HL 120 TRM
Puissance 300 ch
Suspension ressort à lames
Vitesse sur route 35 km/h
Puissance massique 11,63 ch/tonne
Autonomie 210 km
  • Jagdpanzer IV équipé du 75 mm PaK 39/L43 : construit en un petit nombre d’exemplaires en tant que série de pré-production.
  • Jagdpanzer IV équipé du 75 mm PaK 39/L48, désignation officielle Sturmgeschütz neuer Art mit 7,5 cm PaK L/48 au Fahrgestell PzKpfw IV. Environ 780 exemplaires produits en 1944.
  • Jagdpanzer IV/70 (V) (Sd.Kfz. 162/1) était l’une des deux versions équipées du PaK 42 L/70. Il en fut construit environ 940 en 1944 et 1945. Le (V) désigne le constructeur, Vomag.
  • Jagdpanzer IV/70 (A) (Sd.Kfz. 162/1) était l’autre version équipée du canon PaK 42 L/70. Il différait de la précédente en ce que la superstructure était montée directement sur le châssis du Panzer IV et qu’il ne présentait donc pas le nez fortement incliné des autres versions. Il n’en fut construit que 278 exemplaires entre 1944 et 1945. Le (A) désigne le constructeur, Alkett.

Des modifications et améliorations mineures furent apportées tout au long de la production des différentes versions ainsi que sur les exemplaires déjà utilisés sur le terrain. La plus commune concernait la mise en place de jupes latérales blindées ou grillagées (zwischen lösung).

Engagements[modifier | modifier le code]

Les Jagdpanzer servirent dans les sections anti-char des divisions blindées de la Wehrmacht et de la Waffen-SS. Ils combattirent en Normandie, au cours de la bataille des Ardennes et sur le front de l'Est. Ils furent des chasseurs de chars très efficaces, mais se révélèrent en revanche beaucoup moins utiles lorsqu’ils étaient utilisés comme substituts de chars de combat ou comme canons d’assaut.

Vers la fin de la guerre ils furent néanmoins de plus en plus utilisés comme substituts des chars car il n’y avait souvent plus rien d’autre de disponible. En définitive, le Jagdpanzer fut considéré comme un succès; après la guerre, l’Allemagne de l’Ouest poursuivit l’utilisation de ce concept avec le Kanonenjagdpanzer.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]