Octopussy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Octopussy (homonymie).

Octopussy

Description de cette image, également commentée ci-après

Lake Palace Hotel à Udaipur, résidence d'octopussy

Titre original Octopussy
Réalisation John Glen
Scénario George MacDonald Fraser
Christopher Wood
Richard Maibaum
Acteurs principaux
Sociétés de production EON Productions
Danjaq
MGM
United Artists
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Espionnage
Sortie 1983
Durée 125 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Octopussy est un film anglo-américain, réalisé par John Glen, sorti en 1983. C'est le 13e opus de la série des films de James Bond produite par EON Productions. Roger Moore y incarne James Bond pour la sixième fois.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Suite à l'assassinat de l'agent 009 à Berlin, qui avait réussi à rejoindre l'ambassade du Royaume-Uni pour remettre un œuf de Fabergé à l'ambassadeur, James Bond assiste à la mise aux enchères de l’œuf. Le richissime Kamal Khan en fait l'acquisition. Ce prince Indien exilé semble nourrir de secrètes accointances avec le général renégat Orlov. Mais quel lien y a-t-il entre l’œuf, les complots du tandem russo-indien et la désirable, bien que mystérieuse, Octopussy ? Et si c'était le déclenchement de la Troisième Guerre mondiale ?

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

L'Acrostar, l'avion utilisé pour le film

En mission à Berlin-Est, l'agent 009 parvient à rejoindre l'ambassade britannique avant de s'effondrer assassiné. Il avait sur lui une copie d'un œuf de Fabergé et était habillé en clown de cirque. Le MI6 soupçonne immédiatement l'implication soviétique dans le meurtre et envoie l'agent James Bond 007 enquêter. Bond et un expert en œuvre d'art se rendent dans une vente aux enchères à Londres, où l’œuf réel semble être mis en vente. Lors de la vente, Bond réussit à prendre l’œuf réel et remet la copie. Il s'engage ensuite dans une guerre d'enchères avec le prince exilé afghan Kamal Khan qui paie 500 000 £ pour la copie. M est furieux après Bond et ne tolère pas que Kamal Khan détienne l’œuf de Fabergé. Bond lui révèle l'échange qu'il a réalisé. M l'envoie en Inde à Udaipur pour espionner Kamal Khan et découvrir pourquoi il a payé une telle somme pour l’œuf.

En Inde, l'agent de liaison Vijay l'aide à repérer Kamal Khan. À son hôtel, Bond défie Kamal Khan au backgammon, gagne la partie en jouant avec les dés pipés de Kamal Khan. Bond et Vijay prennent la fuite, Gobinda, l'homme de main de Kamal Khan, les prend en chasse dans les rues de Udaipur. L'agent britannique et son collège indien arrivent à rejoindre une cachette de Q, située dans le centre-ville. Plus tard, Bond rencontre Magda, une associée de Kamal Khan, la séduit et ils dorment ensemble dans la chambre de Bond. Il remarque qu'elle a un tatouage de pieuvre bleue. À l'aube, elle vole le vrai œuf de Fabergé, sur lequel Bond a placé un dispositif de localisation et d'écoute configuré par Q, et s'échappe par le balcon. Gobinda arrive dans la chambre et capture Bond. Il est emmené au Monsoon Palace, le palais de Kamal Khan. Le soir, Kamal Khan invite Bond à sa table.

La nuit, Bond arrive à s'échapper de sa cellule et découvre que Khan travaille avec Orlov, un général soviétique, qui cherche à élargir les frontières soviétiques en Europe. Bond s'enfuit et arrive à rejoindre le Lake Palace, un palais flottant à Udaipur, propriété d'une femme riche appelée Octopussy qui dirige le gang Octopus, dont Magda fait partie. Octopussy rencontre Bond, qui s'aperçoit qu'elle a une pieuvre aux anneaux bleus. Lorsque Kamal Khan arrive à son tour chez Octopussy, celle-ci lui ordonne de ne pas tuer Bond. Ce dernier rejoint le palais de Khan pour l'espionner et découvre qu'Orlov a fourni à Khan des trésors inestimables soviétiques, tandis que ce dernier a fait de la contrebande pour lui. Orlov et Khan ont l'intention de se retrouver à Karl-Marx-Stadt en Allemagne de l'Est. Le matin, Kamal Khan déclare à ses hommes la chasse ouverte, la cible étant Bond. Ce dernier s'enfuit dans la jungle tandis qu'il doit faire face aux tireurs de Khan et aux animaux dangereux de la jungle. Il arrive à rejoindre un bateau touristique pour semer les hommes de Khan. Dans un même temps, Vijay est retrouvé mort. Bond rejoint le palais d'Octopussy pour la convaincre de s'allier à lui. Soudain, des tueurs à gages payés par Kamal Khan débarquent dans le palais et essaient de tuer Bond. Octopussy l'aide mais Bond est jeté dans un lac, et est laissé pour mort par un crocodile devant les yeux d'Octopussy. Amoureuse de Bond, elle devient triste et en veut à Kamal Khan.

En Allemagne de l'Est, Bond parvient à rejoindre un train de cirque, planque de Kamal Khan et d'Orlov. Celui-ci a remplacé les trésors soviétiques avec une ogive nucléaire amorcée qui doit exploser pendant le spectacle de cirque dans une base aérienne américaine en Allemagne de l'Ouest. L'explosion entrainerait l'Europe dans la recherche du désarmement, dans la conviction que la bombe était américaine et qu'elle a explosé par accident, laissant ses frontières ouvertes à l'invasion soviétique. Cependant, 007 est repéré par Gobinda et Orlov est abattu par les gardes de la RDA, sous l'ordre du général Gogol, car il voulait traverser la frontière. S'engage ensuite un combat sur le toit du train, Bond est jeté par Mischka dans la nature. Il avait auparavant tué son jumeau Grischka et s'était vêtu de ses vêtements. Il tue Mischka à son tour pour se venger de la mort de 009. Bond arrive ensuite à voler une voiture et accède enfin à la base de la Force américaine, il se déguise en clown pour échapper aux autorités ouest-allemandes. Il tente de convaincre Octopussy que Kamal l'a trahi en montrant l'un de ses trésor qu'il a trouvé dans la voiture de Orlov. Octopussy se rend compte qu'elle a été trompée et aide Bond en désactivant l'ogive.

Bond et Octopussy sont de retour en Inde et lancent un assaut au palais de Kamal Khan. Ce dernier prend la fuite avec Gobinda, kidnappant Octopussy par l'occasion. Bond les suit à cheval alors qu'ils tentent de s'échapper dans un avion. Bond réussit à s'accrocher à la carlingue et désactive l'un des moteurs. Gobinda le rejoint sur le toit mais est précipité dans le vide par Bond. Celui-ci monte dans l'appareil pour prendre Octopussy et ils sautent ensemble juste à temps sur le bord d'une falaise. Kamal Khan s'écrase sur le flanc d'une montagne. Alors que M et le général Gogol discutent sur le retour des bijoux, Bond récupère Octopussy, à bord de son bateau privé en Inde...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Maud Adams en 1974

Lieux de l’action[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de Cuba Cuba (pré-générique)

Production[modifier | modifier le code]

Casting[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Déroulement du tournage[modifier | modifier le code]

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

Lieux de tournage[3]
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Inde Inde
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni

Bande originale[modifier | modifier le code]

Octopussy

Bande originale par John Barry
Sortie 1983
1997 (réédition)
2003 (réédition)
Durée 39:46
Format CD
Compositeur John Barry
Producteur Andrea Troolin (réédition)
Label A&M Records
Capitol / EMI (réédition)
Critique

Bandes originales James Bond

Non disponible pour Rien que pour vos yeux, John Barry revient pour composer sa 9e bande originale d'un film de James Bond.

La chanson du générique, "All Time High", est interprétée par Rita Coolidge, écrite par Tim Rice et composée par John Barry.

L'album sort en CD en 1985 chez A&M Records, avec une erreur de pressage. En 1997, la bande originale est rééditée avec l'ajout de dialogues du film. EMI ressort une version remastérisée en 2003, sans les dialogues.

Listes des titres[modifier | modifier le code]

Édition originale / édition de 2003 remastérisée
  1. "All Time High" – Rita Coolidge
  2. "Bond Look-Alike"
  3. "009 Gets the Knife and Gobinda Attacks"[5]
  4. "That's My Little Octopussy"
  5. "Arrival at the Island of Octopussy"
  6. "Bond at the Monsoon Palace"
  7. "Bond Meets Octopussy"
  8. "Yo-Yo Fight and Death of Vijay"
  9. "The Chase Bomb Theme"
  10. "The Palace Fight"
  11. "All Time High" (version film)" – Rita Coolidge
Édition de 1997
  1. "All Time High" – Rita Coolidge
  2. "Bond Look-Alike"
  3. "Miss Penelope"—dialogue
  4. "009 Gets the Knife and Gobinda Attacks"
  5. "That's My Little Octopussy"
  6. "Arrival at the Island of Octopussy"
  7. "Introducing Mr Bond"—dialogue
  8. "Bond at the Monsoon Palace"
  9. "Bond Meets Octopussy"
  10. "Poison Pen"—dialogue
  11. "Yo-Yo Fight and Death of Vijay"
  12. "The Chase Bomb Theme"[6]
  13. "The Palace Fight"
  14. "All Time High" – Rita Coolidge

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • L'année de la sortie du film, un studio concurrent produisit Jamais plus jamais, un remake d’Opération Tonnerre (1965) avec Sean Connery. Pour se démarquer, les producteurs d’Octopussy imaginèrent le slogan « Nobody does him better » (« Personne ne le fait mieux que lui ») et aussi « Nobody does it better...thirteen time » (« Personne ne le fait mieux... treize fois de suite »), par analogie avec le thème musical Nobody Does It Better de L'Espion qui m'aimait.
  • Octopussy est le premier film de James Bond produit en collaboration avec les studios MGM. L'équipe eut ainsi l'autorisation d'employer le cri de Tarzan (des films des années 1930) lorsque 007 se déplace d'arbre en arbre en se suspendant aux lianes lors de la chasse à dos d'éléphant.
  • Octopussy était la dernière nouvelle de James Bond rédigée par Ian Fleming. Sa publication, posthume, intervint dans les livraisons de mars et avril 1966 du magazine Playboy.
  • Lors de la préproduction, le chef décorateur Peter Lamont prit l'avion de Bombay à New Delhi Son appareil fut détourné par un militant sikh armé d'un pistolet et d'une grenade. Aucun des passagers ne fut blessé, mais le pirate de l'air fut abattu par les forces de sécurité indiennes.
  • Kristina Wayborn, qui joue Magda, est une ancienne championne suédoise d’athlétisme. Elle courait le 100 mètres en 11,3 secondes.
  • L'acteur Steven Berkoff, qui interprète le général Orlov, se présenta à son audition vêtu de pied en cap en costume de samouraï. Comme le dit Roger Moore, « Steven Berkoff, un acteur des plus hauts en couleur... un merveilleux méchant. »
  • Pour incarner Mischka et Grischka, les jumeaux lanceurs de couteaux, le choix de la production se porta initialement sur les frères Igor et Grichka Bogdanoff, présentateurs télé français connus pour leurs émissions à caractère scientifique.
  • Ronald Reagan, grand fan de James Bond, intervint dans une émission télévisée au moment de la sortie du film. L'ancien acteur déclara : « Selon moi, 007 vaut vraiment dix sur dix ! »
  • La conclusion comique de la fuite en mini-jet Acrostar de 007 est inspirée d'un événement réel vécu par le pilote J.W. « Corkey » Fornof. Contraint de se poser sur une autoroute de Californie du Nord à la suite de problèmes de moteur, Fornof emprunta une bretelle de sortie pour finir sa course dans une station-service.
  • Lorsque James Bond tord les barreaux de la fenêtre de sa chambre au palais de Kamal Khan, la bande originale du film fait entendre une brève citation musicale du thème de Superman.
  • Lors de l'assaut final contre le palais de Kamal Khan, Kristina Wayborn (Magda) devait d'un coup de pied faire sauter un bazooka des mains d'un ennemi. Mais on omit de remplacer l'arme par une imitation en plastique : elle se brisa plusieurs orteils.
  • Le moment où Bond ordonne à un tigre de se « Cou-cher ! » est une plaisanterie aux dépens de Barbara Woodhouse, animatrice de télévision britannique du début des années 1980 qui accéda à la célébrité en raison de son talent pour dresser et « dompter » les animaux de compagnie.
  • L'œuf de Fabergé du film est authentique. Il a été volé en 1897 et s'appelle l'« Œuf au carrosse du couronnement ». Dans le film, il est appelé « Property of a Lady », titre d'une nouvelle de Ian Fleming faisant partie d'une collection intitulée Octopussy & The Living Daylights.
  • Octopussy n'est pas la première des adversaires de Bond à adopter un poulpe pour emblème. Avant la contrebandière, le SPECTRE s'était donné pour symbole une pieuvre noire.
  • Au moment où Bond cherche à rejoindre le cirque afin de désamorcer la bombe, après que les jeunes en voiture lui eurent fait une mauvaise plaisanterie en lui faisant croire qu'ils voulaient bien le prendre en stop, on peut apercevoir 007 leur attribuer un bras d'honneur.
  • La pieuvre à anneaux bleus que Magda arbore en tatouage est la plus dangereuse des pieuvres. Jaune et brun foncé, elle se pare d'anneaux bleus lorsqu'elle se sent menacée.
  • Les scènes de cirque d'Octopussy ont été tournées sous un véritable chapiteau abritant plus de 800 personnes, sous la supervision de Barbara Broccoli dont ce fut une de ses premières missions pour les films de 007.
  • À ce jour, Octopussy est le seul film de la série officielle des James Bond à avoir pour titre le nom d'une femme.
  • Avec Permis de tuer (1989), il s'agit d'un des rares films de James Bond où aucune des femmes liées à la mission de l'agent 007 n'est tuée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Business - Internet Movie Database
  2. Dates de sortie - Internet Movie Database
  3. Lieux de tournage - Internet Movie Database
  4. (en) Review - Allmusic
  5. Dans la version remastérisée, Gobinda est réécrit Gorbinda.
  6. Originalement titrée "The Chase Bond Theme" par erreur lors du premier pressage du CD.
  7. a et b (en) Awards - Internet Movie Database
  8. a, b, c et d Box-office - JP's box-office

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]