Sikh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un sikh est un pratiquant de la religion sikhe, le sikhisme. Étymologiquement, sikh vient du sanskrit sisya qui signifie apprenti ou disciple. En pāli, le mot sekha veut dire « élève ». Le mot devint sikh en penjabi. Le terme sikh fut utilisé pour parler des disciples de Guru Nanak et des neuf autres gourous fondateurs du sikhisme. Au XVIIe siècle, la première définition du mot sikh est trouvée ; un sikh étant alors un disciple de Guru Nanak qui ne croit ni aux idoles ni aux temples. La loi sur les Gurdwaras de 1925 explique : « le mot sikh décrit une personne qui se dit de la religion sikhe ». Une déclaration succincte fut écrite afin d'être acquiescée par tout sikh.

En 1971, une loi votée au parlement de l'Inde donne une définition stricte d'un sikh ; un sikh ne doit pas se couper les cheveux, croire dans les dix Gurus humains et dans le Guru intemporel, le Guru Granth Sahib, et le sikh doit affirmer suivre leurs enseignements.

Le sikh croit en un Dieu unique, le Créateur. Son unique objet de dévotion est le Livre saint, le Guru Granth Sahib. La prière, la gentillesse, les bonnes actions doivent peupler sa vie. Un écrit de Guru Amar Das dit : le sikhs se lève tôt le matin, fait ses ablutions, lit les hymnes sacrés (les gurbanis), fait ses actes pour Dieu et non pour lui et aide les autres autant qu'il peut. Aujourd'hui, suivre la règle des Cinq Ks, et avoir pris l'Amrit Sanskar est primordial pour tout bon sikh[1].

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. The Encyclopaedia of Sikhism dirigée par Harbans Singh, tome IV, pages 129 et 130, ISBN 817380530X