On ne vit que deux fois (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir On ne vit que deux fois.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec On ne meurt que deux fois.

On ne vit que deux fois

Titre original You Only Live Twice
Réalisation Lewis Gilbert
Scénario Roald Dahl
Acteurs principaux
Sociétés de production EON Productions
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Espionnage
Sortie 1967
Durée 112 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

On ne vit que deux fois (You Only Live Twice) est un film britannique réalisé par Lewis Gilbert en 1967. C'est le cinquième opus de la série des films de James Bond produite par Harry Saltzman et Albert R. Broccoli, par l'intermédiaire de leur société EON Productions.

Adapté par le scénariste Roald Dahl, ce film est le premier à dévier fortement de l'histoire originale : à part le lieu de l'action et quelques personnages, l'intrigue du roman On ne vit que deux fois de Ian Fleming, publié en 1964, est très différente.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Pas d'Aston Martin cette fois pour James Bond, mais un coupé Toyota 2000 GT.

James Bond part pour le Japon afin de trouver qui se cache derrière le vol, dans l'espace, d'une capsule spatiale américaine. Pour mener à bien sa mission, il sera assisté par les services secrets japonais.

Résumé[modifier | modifier le code]

Prologue

En orbite autour de la Terre, une capsule spatiale américaine est capturée par un vaisseau inconnu. Les autorités américaines sont persuadées que les Russes sont responsables de l'agression. Mais le gouvernement britannique les invite à la prudence car, d'après ses informations, le mystérieux vaisseau a atterri quelque part dans la mer du Japon.

Le MI-6 décide d'envoyer James Bond sur place. Pour qu'il ait les coudées franches, sa mort est simulée à Hong Kong et un enterrement en grande pompe est organisé à bord d'une frégate. Son linceul est jeté à la mer et l'agent secret est discrètement récupéré par des plongeurs qui le font monter à bord d'un sous-marin. Il y retrouve M et Miss Moneypenny qui l'informent des détails de la mission. Au large des côtes japonaises, Bond est éjecté par un tube lance-torpille et rejoint la rive à la nage.

L'enquête

Arrivé à Tokyo, Bond retrouve son contact à un tournoi de sumo. Il s'agit d'Aki, une jeune femme des services secrets japonais. Elle le conduit aussitôt chez Dikko Henderson, un agent de liaison britannique. Celui-ci confirme à Bond que les Russes ne sont pas impliqués dans la disparition de la capsule ; l'opération a bien été menée depuis le Japon, et implique des Japonais. Mais la discussion tourne court quand Henderson se fait poignarder à travers la cloison d'un shōji.

Bond poursuit l'assassin et le neutralise dans le jardin de la propriété. Apercevant son complice qui attend dans une voiture, il a l'idée de revêtir les vêtements du tueur. Il simule une grave blessure et s'écroule à l'arrière du véhicule. Le complice démarre et l'emmène dans les bureaux d'une société, Osato Chemicals. Bond l'assomme, dérobe des documents dans un coffre-fort et s'enfuit, poursuivi par des vigiles. Aki, qui l'a suivi dans sa Toyota 2000 GT, l'emmène alors chez son supérieur, Tigre Tanaka, qui fait analyser les documents. Sur une photo montrant un cargo nommé Ning-Po, ils découvrent un micropoint. Agrandi, celui-ci leur apprend que la touriste qui a pris la photo a été tuée, conformément aux instructions.

Le lendemain, Bond retourne chez Osato Chemicals et se présente comme un homme d'affaires. Il rencontre le PDG, M. Osato, et sa secrétaire, Helga Brandt. Pendant l'entrevue, Osato s'aperçoit que Bond est armé et ordonne à sa secrétaire de le faire tuer. Mais ses hommes de main sont interceptés par des agents de Tanaka. Bond part ensuite avec Aki pour Kōbe, où le Ning-Po fait escale. Ils y découvrent le fret qui attend d'être embarqué : de l'oxygène liquide, un comburant utilisé en astronautique.

Surpris par l'équipage, Bond fait diversion pour qu'Aki puisse s'enfuir. Capturé, il est emmené sur le navire dans la cabine de l'assistante d'Osato, Helga Brandt, qui a reçu l'ordre de le tuer. La jolie jeune femme le menace d'abord avec un scalpel mais ne peut s'empêcher de l'embrasser. Bond lui fait alors croire qu'il est en réalité un espion industriel et lui propose une part de ses bénéfices si elle le libère. Pensant qu'elle pourra le tuer plus tard, la secrétaire fait semblant d'accepter le marché pour passer la nuit avec 007 et le ramène ensuite à Tokyo aux commandes d'un Meyers 200. Mais pendant le vol, elle parvient à l'entraver à son siège, fait plonger l'appareil et saute en parachute, persuadée de l'avoir tué. Cependant, Bond réussit à se libérer au dernier moment, mais il ne peut éviter le crash.

L'étau se resserre

Entre temps, les hommes de Tanaka découvrent que le Ning-Po a déchargé sa cargaison au large de l'île de Matsu, dans la mer du Japon. Bond y fait une reconnaissance à bord de la Petite Nelly, un autogire en kit apporté par Q. La reconnaissance est infructueuse, mais Bond est attaqué par des hélicoptères, surgis de nulle part. Après un violent combat, il rejoint Tanaka dans sa base d'entraînement, située dans un château médiéval.

Peu après, les Russes envoient à leur tour une capsule dans l'espace qui est elle aussi capturée. Cette fois, le spectateur peut voir où atterrit le mystérieux vaisseau : le cratère d'un volcan de l'île de Matsu recèle un lac en trompe l'œil qui coulisse, donnant accès à une base secrète du SPECTRE. Ernst Stavro Blofeld, qui dirige les opérations, y travaille pour le compte d'un gouvernement sans scrupule qui souhaite que les deux superpuissances s'anéantissent mutuellement. Lorsque Blofeld apprend que Bond est toujours vivant, il blâme Osato, qui rejette à son tour la faute sur sa secrétaire Helga Brandt, qui a lamentablement échoué à tuer 007 alors qu'elle en avait reçu l'ordre le plus strict. L'assistante répond qu'Osato est tout aussi fautif qu'elle-même, mais Blofeld ne tolère aucun échec et le fait payer très cruellement à la jeune femme en la faisant tomber par surprise dans son bassin rempli de piranhas, où elle meurt dévorée vivante et demande à Osato de tuer Bond et Osato obéit sans discuter en ayant très peur.

Parvenu au château, Bond fait connaissance avec les agents sur-entraînés des services japonais : les ninjas. Tanaka a prévu de les infiltrer dans l'île de Matsu. Pour ne pas éveiller les soupçons, Bond doit s'y rendre en jouant le rôle d'un jeune marié. Son « épouse », Kissy Suzuki, est une Ama du village de pêcheurs de l'île. Le temps que la fausse cérémonie de mariage s'organise, Bond s'initie aux arts martiaux des ninjas. Mais le temps presse : il échappe de peu à deux nouvelles tentatives d'assassinat du SPECTRE et l'une d'elle est fatale à Aki.

Confrontation avec le SPECTRE

À peine arrivés sur l'île de Matsu, Tanaka et Bond sont informés qu'une nouvelle capsule américaine va être lancée ; et si elle est interceptée, les Américains déclencheront des représailles contre les Russes. Kissy Suzuki leur apprend alors qu'une des plongeuses du village a trouvé la mort, asphyxiée, dans un tunnel de lave débouchant sur la mer. Elle emmène Bond sur place et ils constatent que la galerie a été volontairement saturée de gaz mortels. Ils en déduisent que le volcan auquel elle est reliée abrite la base qu'ils recherchent. Parvenus au sommet du cratère, ils découvrent le lac factice.

Le lac se met alors à coulisser pour permettre à un hélicoptère du SPECTRE de décoller. Bond en profite pour s'introduire dans la base, pendant que Suzuki part prévenir Tanaka et ses ninjas. Bond libère les astronautes américains capturés et, avec leur aide, prend la place d'un homme du SPECTRE qui doit s'embarquer à bord du vaisseau spatial. Mais Blofeld, qui surveille les préparatifs du lancement, le repère et le fait arrêter.

Bond assiste ensuite, impuissant, au décollage du vaisseau depuis le centre de contrôle de la base. Jouissant de la situation, Blofeld en profite pour lui fait part de son plan machiavélique. Mais son triomphe est de courte durée car Tanaka arrive avec ses hommes. S'ensuivent de violents affrontements alors que le vaisseau du SPECTRE se rapproche dangereusement de la capsule américaine. Au dernier moment, Bond trouve comment déclencher son système d'auto-destruction. Peu après, Blofeld amorce des explosifs disséminés dans toute la base et s'échappe.

Final

Bond et les Japonais survivants s'enfuient par une des galeries du volcan et plongent dans la mer. Arrivent alors des avions de secours qui larguent des radeaux de sauvetage. Bond, qui se trouve avec Kissy Suzuki dans un des canots, n'a pas le temps de profiter de ce moment d'intimité : le sous-marin qui l'a amené au Japon fait surface et leur embarcation se retrouve hors de l'eau, sur le pont du submersible. C'est l'heure du débriefing pour l'agent 007.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Affiche française : Yves Thos

Distribution[modifier | modifier le code]

Lieux de l'action[modifier | modifier le code]

L'action se déroule dans quatre pays :

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

C'est à l'origine le roman Au service secret de Sa Majesté qui devait être adapté mais il nécessitait de nombreux repérages pour tourner des scènes avec de la neige[2]. C'est donc le roman On ne vit que deux fois qui est choisi.

Lewis Gilbert est engagé pour réaliser le film, bien qui ait d'abord refusé l'offre. Il se rend au Japon avec les producteurs Harry Saltzman et Albert R. Broccoli, le décorateur Ken Adam et le chef opérateur Freddie Young. Alors qu'ils doivent repartir sur un vol de la compagnie BOAC, ils décident de reporter leur départ et d'assister à une démonstration de ninjas. Le , le Boeing 707 dans lequel ils auraient du être se crashe en tuant tous les passagers[3],[4].

Le scénariste Harold Jack Bloom rejoint l'équipe au Japon pour commencer à écrire le scénario. Son script n'est pas retenu mais certaines de ses idées sont conservées — il sera crédité au générique, avec la mention « additional story material »[5]. Comme Richard Maibaum, un des scénaristes habituels de la saga, est indisponible, les producteurs contactent l’écrivain Roald Dahl, malgré son inexpérience en matière d'écriture cinématographique[2]. Ami de Ian Fleming, Roald Dahl pense qu’On ne vit que deux fois est l'un de ses plus mauvais romans[6]. Il s'attèle néanmoins à la tache et propose une intrigue assez classique, dans la lignée de James Bond 007 contre Dr. No[6]. Il a la pleine confiance du réalisateur Lewis Gilbert, qui lui fait de nombreuses suggestions[6].

Casting[modifier | modifier le code]

Durant la préproduction du film, les producteurs ont dû faire tout leur possible pour convaincre Sean Connery de le tourner. Une fois un accord trouvé, ils savaient qu'ils allaient devoir lui trouver un remplaçant pour le film suivant[5].

L'acteur tchèque Jan Werich est engagé par Harry Saltzman pour incarner Ernst Stavro Blofeld. Une fois sur le plateau des Pinewood Studios, Albert R. Broccoli et Lewis Gilbert trouvent ce choix « pauvre ». L'acteur est alors remplacé par Donald Pleasence[2].

De nombreux mannequins européens sont « castés » pour le rôle de Helga Brandt, avant que l'actrice allemande Karin Dor soit choisie.

Charles Gray, qui interprète Dikko Henderson, a ensuite joué le rôle de Blofeld dans Les diamants sont éternels (1971). Dans le même genre d'acteur « recyclé » d'un épisode à l'autre, Joe Don Baker, qui interprète le méchant Brad Whitaker dans Tuer n'est pas jouer (1987), a ensuite joué l'agent de la CIA Jack Wade, partenaire de James Bond, dans GoldenEye (1995) et Demain ne meurt jamais (1997).

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a lieu de juillet 1966 à mars 1967[2]. Il commence le 4 juillet 1966 aux Pinewood Studios par la scène du pré-générique : la « mort » de 007. Les acteurs et l'équipe technique partent fin juillet au Japon principalement pour la majorité des extérieurs. Les scènes ont été tournées dans neuf sites japonais parmi lesquels le mont Nachi, le port de Kagoshima sur l'île de Kyūshū située au sud du Japon et le village côtier d'Akime. Le château de Himeji est notamment utilisé pour le camp des ninjas. Certains intérieurs sont tournés aux Pinewood Studios où le tournage a repris en octobre 1966 et s'achève en mars 1967.

La Petite Nellie, un autogire en kit apporté par Q

Lors du tournage de la scène de la Petite Nellie, le photographe aérien Johnny Jordan s'est pris une jambe dans les pales de l'un des hélicoptères. Il a fallu l'amputer.

Lors des scènes de pêche, Diane Cilento (alors épouse de Sean Connery) doubla plusieurs actrices japonaises, dont Mie Hama (Kissy), qui ne parvenait pas à nager dans les forts courants marins.

Les pêcheuses Ama portent des bikini dans le film, mais traditionnellement elles plongeaient nues ou avec seulement un pagne, et les hommes ne devaient pas les accompagner.

Le tournage a été réalisé dans plusieurs pays[7].

L'arrivée de la police après le faux assassinat de James Bond est tournée dans les rues de Hong Kong. Les fausses obsèques marines de James Bond ont lieu à bord de la frégate anti-sous-marine HMS Tenby au large de Gibraltar.

De nombreuses scènes ont été tournées au Japon. À Tokyo, dans la station de métro de Nakano-Shimbashi (QG de Tanaka) et à l'extérieur de l'Hôtel New Otani (société Osato Chemicals). Sur les quais et les docks (inspection du fret du cargo Ning-Po et course-poursuite) du port de Kobe. Les vues aériennes de la base du SPECTRE sont filmées au mont Shinmoe, et celles du parc naturel où s'affrontent la Petite Nelly et les hélicoptères ennemis sont situées dans la Préfecture de Miyazaki. Le château de Himeji sert de centre d'entraînement des ninjas de Tanaka, et l'île fictive de Matsu se trouve sur le front de mer et dans le village des pêcheurs de Bonotsu. La base du SPECTRE est sitée dans le cratère du mont Aso.

Les scènes d'explosion lors de la bataille d'hélicoptères sont tournées à Torremolinos, en Andalousie, en Espagne, car le gouvernement japonais ne les avait pas autorisées dans un de ses parcs naturels. Le lieu fut choisi pour sa ressemblance avec les paysages du Japon)

Les extérieures de la station radar (celle des soviétiques dans le film où se tient la cellule de crise) ont été en réalité tournées en Alaska.

La scène de plongé des fausses obsèques marines de James Bond dans la mer et vue extérieur du sous-marin de « M » a été captée au large des Bahamas.

Les interieurs de la base du SPECTRE on été créés aux Pinewood Studios et le crash d'avion a été tourné dans le Buckinghamshire au Royaume-Uni.

Bande originale[modifier | modifier le code]

You Only Live Twice
Original Motion Picture Sound Track

Bande originale par John Barry
Sortie Juillet 1967
2003 en musique (réédition CD)
Enregistré avril 1967
Durée 34:12
Format Vinyle
CD (réédition)
Compositeur John Barry
Label United Artists
EMI / Capitol Records (CD)
Critique

Bandes originales James Bond

John Barry compose pour la 4e fois la bande originale d'un James Bond. La chanson du générique d'entrée (paroles de Leslie Bricusse) est You Only Live Twice, chantée par Nancy Sinatra, fille de Frank Sinatra.

Liste des titres
  1. You Only Live Twice (Main Title)Nancy Sinatra
  2. Capsule in Space
  3. Fight at Kobe Dock/Helga
  4. Tanaka's World
  5. A Drop in the Ocean
  6. The Death of Aki
  7. Mountains and Sunsets
  8. The Wedding
  9. James Bond – Astronaut?
  10. Countdown for Blofeld
  11. Bond Averts World War Three
  12. You Only Live Twice (End Title)Nancy Sinatra
    Titres bonus ajoutés sur la version remastérisée sortie en 2003[9]
  13. James Bond in Japan (contient le James Bond Theme, composé à l'origine par Monty Norman pour James Bond 007 contre Dr. No)
  14. Aki, Tiger and Osato
  15. Little Nellie
  16. Soviet Capsule
  17. S.P.E.C.T.R.E. and Village
  18. James Bond – Ninja
  19. Twice Is the Only Way to Live

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dates de sortie - Internet Movie Database
  2. a, b, c et d (en) Production Staff (2000). Inside You Only Live Twice: An Original Documentary (télévision). MGM Home Entertainment Inc.
  3. Le 5 mars 1966 dans le ciel : BOAC perd un Boeing 707 - Air-journal
  4. (en) 1966: Passenger jet crashes into Mount Fuji - BBC Home
  5. a et b (en) You Only Live Twice - TCM
  6. a, b et c (en) Roald Dahl repris de Starlog, écrit par Tom Soter
  7. Lieux de tournage - Internet Movie Database
  8. (en) Review - Allmusic
  9. (en) Édition CD de la bande originale - Discogs

Liens externes[modifier | modifier le code]