Merlevenez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Merlevenez
L'église Notre-Dame-de-Joie.
L'église Notre-Dame-de-Joie.
Blason de Merlevenez
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Lorient
Canton Port Louis
Intercommunalité Communauté de communes de Blavet Bellevue Océan
Maire
Mandat
Jean-Michel Corlay
2014-2020
Code postal 56700
Code commune 56130
Démographie
Gentilé Merlevenézien, Merlevenézienne
Population
municipale
3 100 hab. (2011)
Densité 175 hab./km2
Population
aire urbaine
14 800 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 44′ 15″ N 3° 13′ 56″ O / 47.7375, -3.2322222222247° 44′ 15″ Nord 3° 13′ 56″ Ouest / 47.7375, -3.23222222222  
Altitude 10 m (min. : 1 m) (max. : 40 m)
Superficie 17,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Merlevenez

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Merlevenez

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Merlevenez

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Merlevenez
Liens
Site web merlevenez.com

Merlevenez [mɛʁləvəne] est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne. En breton, elle se nomme Brelevenez. Mais, à l'entrée de la commune, sur les panneaux de signalisation, il est écrit Berleùiné.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette commune se situe entre Plouhinec et Nostang. Elle borde la ria d'Étel sur 3,2 km allant du village de Kergo à l'étang de Rhodes.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Merlevenez
Hennebont Kervignac Nostang
Plouhinec Merlevenez Rivière d'Étel

Sainte-Hélène

Plouhinec Sainte-Hélène Sainte-Hélène

Toutes les communes qui entourent Merlevenez sont membres de la même communauté de communes à l'exception d'Hennebont.

Histoire[modifier | modifier le code]

Étymologie[modifier | modifier le code]

Une légende présente l'origine du nom Merlevenez. Elle parle d'un seigneur marié depuis longtemps et toujours sans enfant qui promit une chapelle à la Vierge s'il en obtenait un. Il obtint une fille ce qui le remplit de joie et bâtit alors l'église de Merlevenez ou de la fille de la joie.

Du breton « bre » (mont) et « levenez » (joie). En 1859, Benjamin Jollivet écrit : « Brélévenez est composé des deux mots celtiques bre [et] levenez, dont la signification littérale est mont joie ou montagne de la joie »[1].

Moyen-Âge[modifier | modifier le code]

Merlevenez est issue d'un démembrement des paroisses primitives de Plouhinec et Plou-Vénéac (aujourd'hui Kervignac). Au Moyen Âge, la commune est sous la juridiction directe des Ducs de Bretagne. Au XIIe siècle, les Templiers ont construit un monastère et une chapelle dédiée à Sainte Marie-Madeleine.

C'est la commune héritière de la paroisse de Trévalzur (en breton trev signifie section paroissiale et alezon veut dire aumône). Le centre de la paroisse était alors situé dans le village de Trévalzur (aujourd'hui Trévelzun). Le nom de la paroisse changera progressivement pour prendre celui de Merlevenez qui était à l'origine un simple village de la paroisse de Trévalzur.

Le nom de la commune s'est écrit successivement : Breullenevez (en 1367), Berlevenez (en 1427), Brelevenez (en 1446, en 1464, en 1477, en 1481), Brelevnez (en 1448), Merleveneuc (en 1536).

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Merlevenez appartenait au doyenné de Pou-Belz ainsi qu'à la sénéchaussée d'Hennebont.

Révolution française[modifier | modifier le code]

En 1790, elle devient une commune et dépend alors du canton de Kervignac et du district d'Hennebont. En 1800, elle est englobée dans l'arrondissement de Lorient et, en 1801, elle rejoint le canton de Port-Louis.

Le XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

L'après-Seconde-guerre-mondiale[modifier | modifier le code]

Jean-Marc Scourzic, né le 23 février 1907 à [Merlevenez, maître mécanicien, fit partie des 51 victimes lors du naufrage de la frégate météorologique Laplace qui heurta une mine datant de la Seconde guerre mondiale et coula en dix minutes le 16 septembre 1950 en Baie de La Fresnaye[2].

Le XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Elle est partie prenante dans la création de la Communauté de communes de Bellevue en 1993. Aujourd'hui, elle constitue la Communauté de communes de Blavet Bellevue Océan, avec Kervignac, Nostang, Plouhinec et Sainte-Hélène. C'est d'ailleurs sur sa commune qu'est situé le siège.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Merlevenez (Morbihan).svg

Les armoiries de Merlevenez se blasonnent ainsi :

Coupé, au un parti d’or au cheval gai monté par deux templiers portant lances et boucliers, le tout de sable, de gueules au moulin à vent d’argent maçonné de sable, au deux d’azur à un porche roman fermé d’argent, à la burelle ondée d’argent brochante sur la ligne du coupé.

Le sceau des Templiers rappelle que cet ordre a été à l'origine de la commune. Le moulin à vent rappelle l'activité agricole et le portail symbolise l'église, monument classé. La burelle ondée présente une particularité de la commune : elle est étendue de la rivière d'Étel à la proximité du Blavet.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires qui se sont succédéMartine Rouellé, du Blavet à la rivière d'Etel, p. 211

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1884 mai 1888 François Uhel    
mai 1888 mai 1908 Yves Le Glouahec    
juin 1908 décembre 1919 François Uhel    
décembre 1919 avril 1925 Joseph Le Glouahec    
mai 1925 septembre 1929 François Uhel    
septembre 1929 octobre 1947 Joseph Stéphant    
novembre 1947 mars 1952 Joseph Le Glouahec    
mars 1952 mars 1989 Louis Uhel    
mars 1989 1er juin 2013[3] Fortuné Le Calvé   Agriculteur
14 juin 2013 en cours Jean-Michel Corlay    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 100 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
953 900 787 1 063 1 087 1 066 1 053 1 076 1 044
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 056 1 077 1 138 1 133 1 253 1 267 1 358 1 288 1 298
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 303 1 299 1 306 1 287 1 287 1 208 1 219 1 038 1 144
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 183 1 237 1 221 1 769 2 032 2 294 2 773 3 100 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame-de-Joie (XIIe ‑ XVe siècle)[modifier | modifier le code]

L'église du village de Merlevenez est l'un des plus beaux monuments de l'art roman en Bretagne. Elle mesure 38 m sur 12. Elle est édifiée sur les fondations d'une chapelle construite par les Templiers. Le clocher est ajouté au XIVe siècle puis restauré en 1533. Cette église a été classée monument historique le 22 septembre 1927. Notre-Dame de la Joie est fêtée le 8 septembre.

La fontaine Maria[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Fontaine de Kergornet.

La fontaine est dédiée à la Vierge Marie (fetan Varia en breton). Sur le linteau, une inscription est écrite : « Bihan R(ecteur) - 1729 - Bon (aventure) Thomas P(rocureur) ». Elle a récemment[Quand ?] été entourée d'un murêt[6]. Inscrite aux monuments historiques du Morbihan depuis un arrêté du 6 juin 1933 sous le nom de fontaine de Kergornet.

Autres monuments[modifier | modifier le code]

  • La chapelle de la Madeleine

Cette chapelle existe encore aujourd'hui. Elle est située auprès du village de la Madeleine et est dédiée à Sainte Marie-Madeleine. Cela signifie que des lépreux ou des cordiers ont habité ce secteur.

  • Le monument aux morts

Le monument aux morts de Merlevenez a été construit pour la Première Guerre mondiale et se situait originellement devant l'église. La population d'alors (1 306 habitants) avait perdu 54 hommes. Le maire (M. Le Glouahec) proposa un financement du monument par souscription publique qui s'éleva à 2 622,75 F. Au dos de ce monument, il est écrit : « JAMES NE VEHET ANKOÉHET » (« Jamais ne serez oubliés » en breton).

  • Le manoir de Kergatorne
  • Le manoir de Kerguelhouant

C'était le siège d'une seigneurie et il possédait sa propre chapelle.

  • La stèle de Mané-er-Houet
  • Les moulins

Le moulin à eau de Rhodes et plusieurs moulins à vent (Rhodes, Neuf, Hazeno, Kerguehouet) sont visibles sur la commune. Ils sont représentés en haut à droite du blason car ils montrent la vitalité de l'activité agricole de Merlevenez.

Anciens monuments[modifier | modifier le code]

Deux autres chapelles ont existé sur le territoire merlevenezien. Il s'agit de l'ancienne chapelle paroissiale de Trévelzun et de celle de Saint-Sauveur. Elles sont aujourd'hui toutes les deux détruites.

Sports[modifier | modifier le code]

Plusieurs clubs sportifs existent sur la commune.

Étoile sportive de Merlevenez

Ce club est le principal de la commune et un club de football. L'équipe première joue actuellement en promoton d'honneur de la ligue de Bretagne. C'est une association fondée en 1935 par François Le Loir et l'abbé Huby. Le club joue à l'origine sur le terrain prêté par la comtesse de Kermadio, situé sur la commune de Kervignac. Aujourd'hui, le club joue également au stade de la Madeleine, situé à proximité de la chapelle du même nom. Ce club possède un club de supporters.

Bellevue Sports

Ce club comprend une section basket-ball ainsi qu'une section loisirs pour le badminton, volley-ball, handball, football en salle ou encore tennis de table[7].

En plus de ces deux clubs, d'autres sports sont praticables sur la commune (tennis, pétanque, cyclisme...)[8].

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune accueille deux écoles: l'école publique et l'école privée, nommée école Notre Dame de Joie(provenant du nom de l'église).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Berlevenez sur Marikavel.org, consulté le 1er juillet 2012
  2. http://www.memorial-genweb.org/~memorial2/html/fr/complementter.php?id=5058441&largeur=1600&hauteur=900
  3. « Nécrologie. Décès de Fortuné Le Calvé, maire de Merlevenez », sur www.ouest-france.fr,‎ 1er juin 2013 (consulté le 2 juin 2013)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  6. Martine Rouellé, du Blavet à la rivière d'Etel, p. 46
  7. Les Rois de la section sports loisirs, sur letelegramme.fr, publié le 14 janvier 2010, consulté le 23 décembre 2011
  8. Associations sportives sur le site de la commune, consulté le 13 avril 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :