Golfe de Guinée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Golfe de Guinée
Le golfe de Guinée, différentes façons de le définir : * A le golfe intérieur, * AB le golfe de l'OHI,  * ABC le golfe le plus courant,  * ABCD le golfe de la Commission.
Le golfe de Guinée, différentes façons de le définir : * A le golfe intérieur, * AB le golfe de l'OHI, * ABC le golfe le plus courant, * ABCD le golfe de la Commission.
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau du Libéria Liberia
Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
Drapeau du Ghana Ghana
Togo Togo
Drapeau du Bénin Bénin
Drapeau du Nigeria Nigeria
Drapeau du Cameroun Cameroun
Drapeau de la Guinée équatoriale Guinée équatoriale
Drapeau du Gabon Gabon
Sao Tomé-et-Principe Sao Tomé-et-Principe
Drapeau de la République du Congo République du Congo
Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo
Drapeau de l'Angola Angola
Géographie physique
Type Golfe
Localisation Océan Atlantique
Coordonnées 3° N 3° E / 3, 3 ()3° Nord 3° Est / 3, 3 ()  
Subdivisions golfe du Bénin, golfe du Biafra
Profondeur
· Maximale au large du Ghana : 6,363 m

Géolocalisation sur la carte : Afrique

(Voir situation sur carte : Afrique)
Golfe de Guinée

Le golfe de Guinée est une partie de l'océan Atlantique qui s'enfonce en coin vers le centre du continent africain. Il est situé au sud-ouest de l'Afrique et lui donne, un peu au nord de l'équateur, une longue façade est-ouest balayée par les alizés, la côte de Guinée. Le méridien de Greenwich (longitude 0°) et l'équateur (latitude 0°) se croisent dans ses eaux à 570 km au large des côtes du Ghana.

Définitions[modifier | modifier le code]

Les définitions du golfe varient selon les auteurs, les ouvrages et même parfois les pages d'un même atlas ou les cartes d'une même publication. De cette façon, le golfe varie de 475 000 km2 à 2 350 000 km2. Quatre acceptions sont données ci-dessous. Il est éventuellement signalé en notes les atlas qui ont adopté la définition.

Le golfe intérieur ou petit golfe de Guinée : A[modifier | modifier le code]

Le golfe intérieur de Guinée, cette carte française du XVIIIe siècle le situe entre le cap Formosa (des Trois-Pointes) au nord-ouest et le cap Lopez au sud-est.

La plus ancienne des définitions du golfe - mais aussi encore actuellement une des plus courante - est minimaliste : elle limite le golfe au nord par le cap des Trois-Pointes, sur la côte ghanéenne, et au sud par le cap Lopez Gonsalvo, sur la côte gabonaise. C'est la définition retenue par les trois cartes qui figurent sur la présente page : la carte du XVIIIe siècle (ci-contre, à gauche), la carte de situation (ci-dessus à droite) et la photo-satellite (ci-dessous). Le golfe de Guinée est divisé en deux parties de part et d'autre des bouches du Niger, le golfe du Bénin au nord et le golfe du Biafra au sud. Ce dernier golfe, appelé golfe de Bonny au Nigeria, est à son tour divisé en deux par la ligne du Cameroun, un rift continental qui se prolonge par un chapelet d'îles orientée du nord-est au sud-ouest, de Bioko jusqu'à l'île d'Annobón, au sud-ouest de Sao Tomé-et-Principe[1].

Le golfe défini par l’Organisation hydrographique internationale : AB[modifier | modifier le code]

Il est limité au nord-ouest par le cap des Palmes, au Liberia, et au sud-est par le cap Lopez, au Gabon. Cette définition tient mieux compte de données historiques importantes[2]. Elle ajoute en effet aux rives du golfe la partie centrale de la côte de Guinée : la côte de l'Or (le littoral ghanéen) et la côte d'Ivoire[3].

Une variante de la définition de l’Organisation hydrographique internationale : ABC[modifier | modifier le code]

Le golfe est limité au nord-ouest par le cap des Palmes, au Liberia, à l’ouest par la ligne de ce cap à la Ponta Albina (sud de l'Angola), et au sud par le parallèle d’Annobon (1° 25' Sud). Cette variante s’explique et a été rendue nécessaire par l’exiguïté artificielle des eaux du golfe au large du cap des Palmes selon la définition de l’OHI. Les auteurs qui appellent « îles du golfe de Guinée » l'archipel de la ligne du Cameroun Bioko-Annobon adoptent implicitement cette définition[4].

Vers une définition plus proprement africaine : le grand golfe de Guinée : ABCD[modifier | modifier le code]

En 2001, des États africains fondent une nouvelle organisation internationale qu'ils nomment Commission du Golfe de Guinée et qui comprend, non seulement le Nigéria et le Cameroun mais encore le Gabon, le Congo-Brazzaville, le Congo-Kinshasa et l'Angola. Une partie importante de l'ancienne Basse-Guinée se trouverait intégrée dans les rives du golfe de Guinée. Le golfe serait la partie de l'océan Atlantique située à l'est d'une ligne qui court du cap des Palmes (au nord), au Liberia, à la Ponta Albina (au sud), à 80 km au sud de Namib (l'ancienne Moçamedès) au sud de l'Angola.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Portugais se sont installés en 1447 à Portudal, en 1450 à Cacheu, en 1482 à Elmina, en 1484 à Fernando Po et à Sao Tomé. Ils remportent en 1478 la bataille de Guinée, une bataille navale livrée contre les Castillans au large d'Elmina. Cette victoire, suivie de deux traités avec l'Espagne, celui d'Alcaçovas en 1479 confirmé par celui de Tordesillas en 1494, leur assure le monopole du commerce le long des côtes atlantiques de l'Afrique.

Au XVIIe siècle, la côte de Guinée, au sud de l'Afrique occidentale et jusqu'au mont Cameroun a été appelée la Haute Guinée. La côte qui la prolonge au sud, sur la bordure ouest de l'Afrique australe a été appelée la Basse Guinée.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le golfe de Guinée est apparu lors de la formation de l'océan Atlantique sud il y a environ 110 millions d'années, due à la séparation entre l'Afrique et l'Amérique du Sud.

La forme du golfe répond presque parfaitement à la pointe nord-est du Brésil (hormis la zone du delta formé par le fleuve Niger). C'est en observant les formes des deux continents, semblant s'emboîter, qu'Alfred Wegener eut l'idée de la dérive des continents.

Le point chaud du Cameroun, faisant partie de la ligne du Cameroun, a donné naissance aux différentes îles du golfe et à plusieurs monts sous-marins.

Géographie[modifier | modifier le code]

Photographie par satellite du golfe intérieur de Guinée


Les fleuves qui se jettent dans le golfe de Guinée sont les suivants (du nord au sud et d'ouest en est) :

  • le Cavally (frontalier du Liberia et de la Côte d'Ivoire)
  • le Sassandra (en Côte d'Ivoire)
  • le Bandama (en Côte d'Ivoire)
  • la Comoé (en Côte d'Ivoire)
  • la Volta (au Ghana)
  • le Mono (entre le Togo et le Bénin)
  • le Niger (au Nigeria)
  • la Sanaga (au Cameroun)
  • l'Ogoué (au Gabon)
  • le Congo (frontalier du Congo-Kinshasa et de l'Angola)
  • la Couanza (en Angola)


Le golfe intérieur de Guinée.

Biodiversité[modifier | modifier le code]

Le golfe de Guinée est une zone importante pour la biodiversité,

  • avec en particulier des écosystèmes liés à la nidification d'oiseaux ;
  • et des zones privilégiées pour les tortues marines[5], par exemple à proximité des îles Corisco et Mbanié.

Géopolitique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Géopolitique du golfe de Guinée.

le golfe de Guinée est une riche région pétrolifère, ce qui suscite des tensions entre les pays côtiers. Il est également le cadre d'une importante piraterie.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette définition a été retenue par l'Atlas universalis pour sa page 11 (mais non pour sa page 141 où s'applique la définition de l'OHI.
  2. Voir l'article Côte de Guinée.
  3. Cette définition est retenue par : le Grand dictionnaire encyclopédique Larousse (GDEL), 1983 ; le Grand atlas mondial du Reader's Digest, 1975, pages 80, 84 et 87 ; l'Atlas universalis, 1972, pour la page 141 (mais non pour la page 11) ; l'Atlas classique Hachette, de Schrader et Gallouédec, 1935, pour la planche 69 (mais non pour la planche 80).
  4. Cette définition a été retenue par lAtlas 2000 Nathan de 1998, le Grand atlas Bordas de 1971, par l’Atlas Bordas de 1953 ; et par l’Atlas classique Hachette de Schrader et Gallouédec, 1935, à la page 80 (mais non à la page 69 où c’est la définition de l’OHI qui s’applique).
  5. Biodiversité et écotourisme dans les pays du centre du golfe de Guinée

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis-Gustave Binger, Du Niger au Golfe de Guinée par le pays de Kong et la Mossi : 1887-1889, Hachette, Paris, 1892
  • L.F. Römer, Le Golfe de Guinée, 1700-1750. Récits de marchand d'esclaves sur la côte ouest africaine (traduit du danois par Mette Dige-Hess), L'Harmattan, Paris, 2000, 238 p. (ISBN 2-7384-0236-4)
  • B. Wauthy, « Introduction à la climatologie du Golfe de Guinée », in Océanographie tropicale, 1983, vol. 18, no 2, p. 103-138

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :