Passage de la mer Rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Passage de la mer Rouge, selon une ancienne enluminure arménienne (Toros Roslin).

Le passage de la mer Rouge est un récit biblique selon lequel la mer qui bloque le passage des Israélites fuyant l’armée égyptienne, s’ouvre miraculeusement pour laisser les Israélites passer et se referme sur leurs poursuivants.

Ce récit est considéré comme l’un des événements fondateurs du judaïsme, fondant sa foi en la rédemption miraculeuse par un Dieu personnel. Il est traditionnellement lu lors du septième jour de Pessa'h.

Arguments invoqués à l'appui de la réalité de l'événement[modifier | modifier le code]

  • En 1987, Ron Wyatt effectua une plongée sous-marine et découvrit des roues de chars en or, des morceaux de ceux-ci, des os humains et des squelettes de chevaux[1].
  • Lors de sa première visite à Nuweiba en 1978, Ron Wyatt trouva couché dans l'eau, une colonne de style phénicien. Malheureusement, les inscriptions qu'elle comportait ont été érodées par l'eau. L'importance de cette colonne ne s'est fait sentir qu'en 1984, lorsqu'une seconde colonne de granit, identique à la première, fut découverte en face, sur la côte saoudienne. Sur cette seconde colonne, les inscriptions seraient restées intactes. Les inscriptions en lettres phéniciennes (ancien hébreu) contiennent les mots suivants : Mitsraïm (Égypte) ; Salomon ; Edom ; mort ; Pharaon ; Moïse ; et le nom divin, indiquant que le roi Salomon avait érigé ces colonnes en souvenir du miracle de la traversée de la mer rouge[réf. nécessaire].
  • En vérifiant la profondeur avec un sonar, Wyatt a découvert un pont de terre sous-marin exactement entre la plage de Nuweiba et la plage du côté saoudien, ce qui aurait permis aux Hébreux de traverser pratiquement à plat et à moindre profondeur[réf. nécessaire].
    La consultation d'images satellite récentes ne fait pas apparaître ce pont de terre ; cependant, un tel pont existe bel et bien à 60 km plus au sud, à proximite de Sharm All Shieck[réf. nécessaire].

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://wyattmuseum.com/red-sea-crossing-05.htm

Articles connexes[modifier | modifier le code]