Mer de Chine méridionale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mer de Chine méridionale
Carte de localisation de la mer de Chine méridionale.
Carte de localisation de la mer de Chine méridionale.
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau du Brunei Brunei
Drapeau du Cambodge Cambodge
Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Drapeau de l'Indonésie Indonésie
Drapeau de la Malaisie Malaisie
Drapeau des Philippines Philippines
Drapeau de Singapour Singapour
Drapeau de la République de Chine Taïwan
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam
Géographie physique
Type Mer bordière
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 15° N 115° E / 15, 11515° Nord 115° Est / 15, 115  
Subdivisions Golfe du Tonkin, golfe de Thaïlande
Superficie 3 500 000 km2

Géolocalisation sur la carte : océan Pacifique

(Voir situation sur carte : océan Pacifique)
Mer de Chine méridionale

Géolocalisation sur la carte : Asie

(Voir situation sur carte : Asie)
Mer de Chine méridionale

La mer de Chine méridionale ou mer de Chine du Sud, en filipino Dagat Timog Tsina, en chinois Nán Hai 南海 / 南中国海, littéralement « mer du Sud », en vietnamien Biển Đông, littéralement « mer de l'est », est une mer bordière faisant partie de l'océan Pacifique couvrant une superficie d'environ 3 500 000 km2 entre Singapour au sud et le détroit de Taïwan au nord, entre l'Indochine à l'ouest et les Philippines et la Malaisie orientale à l'est. Il existe des centaines de minuscules îles, regroupées en archipels.

La mer de Chine du Sud et ses îlots font l'objet de revendications de souveraineté concurrentes par les nations limitrophes. Cette concurrence se traduit par la diversité des noms utilisés pour les îlots et pour la mer elle-même.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Organisation hydrographique internationale définit la mer de Chine méridionale comme s'étendant selon une direction sud-ouest - nord-est. Sa limite sud est à 3° de latitude sud, entre le sud de Sumatra et Kalimantan (le détroit de Karimata). Sa limite nord est le détroit de Taïwan, de la pointe nord de l'île de Taïwan au littoral de la province chinoise du Fujian. Le golfe de Thaïlande borde la mer de Chine à l'ouest[1]. La carte à droite n'est donc pas correcte puisque la mer de Thaïlande (ex-"mer du Siam") se distingue de la Mer de Chine qu'elle borde sans y être incluse.

La mer s'étend au-dessus d'un plateau continental. À l'époque des dernières glaciations, le niveau des mers dans le monde était plus bas de plusieurs dizaines de mètres, et l'île de Bornéo était rattachée au continent asiatique.

Les États et territoires qui bordent la Mer de Chine méridionale sont (en partant du nord, dans le sens des aiguilles d'une montre) : la République populaire de Chine, Macao, Hong Kong, République de Chine(Taïwan), les Philippines, la Malaisie, Brunei, l'Indonésie, Singapour, la Thaïlande, le Cambodge et le Vietnam.

Les principaux fleuves qui se jettent dans cette mer sont : la rivière des Perles, la Min et la Jiulong en Chine, le fleuve Rouge et le Mékong au Viêt Nam, la Rajang dans l'État malaisien de Pahang et la Pasig aux Philippines.

Les îles[modifier | modifier le code]

Il y a plus de 200 îles et récifs identifiés dans cette mer, dont la plus grande est l'île de Hainan, tandis que 104 d'entre elles appartiennent aux îles Spratley, archipel dont la ZEE couvre 729 000 km2.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des fouilles entreprises au début des années 2000 sur le site d'Oc-Eo dans le sud du Viêt Nam permettent de mieux connaître une culture qui, au moins au IIIe siècle après J.-C., s'étendait sur le Viêt Nam, le Cambodge et la Thaïlande actuels. Cette culture entretenait des relations avec la Chine. L'influence indienne sur cette culture est manifeste, avec des statues de Bouddha et de Vishnu. Des bateaux étrangers venaient à Oc-Eo échanger des marchandises.

Denys Lombard, spécialiste de l'Asie de l'Est et de l'Asie du Sud-Est, voyait dans la mer de Chine méridionale une "Méditerranée d'Extrême-Orient", lieu d'échanges commerciaux et culturels entre ses différentes rives, chinoise, indochinoise et insulindienne.

Géopolitique[modifier | modifier le code]

Deux de ces archipels, les îles Paracel et les îles Spratley font l'objet d'un conflit territorial en mer de Chine méridionale entre les riverains : Chine, Taïwan, Philippines, Malaisie, Brunei, l'Indonésie, et Viêt Nam, à la fois pour des raisons nationalistes, économiques (des gisements faibles de pétrole et de gaz s'y trouveraient) et stratégiques (elles se trouvent sur une route maritime fréquentée).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Limits of Oceans and Seas Organisation hydrographique internationale, (1953) p.32 49 - South China Sea (Nan Hai).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Aubin, J., Denys Lombard, Marchands et hommes d'affaires asiatiques dans l'océan Indien et la mer de Chine, XIIIe au XXe siècle, EHESS, 1988