Galaxy de Los Angeles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Los Angeles Galaxy

Logo du Los Angeles Galaxy
Généralités
Nom complet Los Angeles Galaxy
Surnoms Los Galácticos
Fondation 1995
Statut professionnel Depuis 1995
Couleurs Bleu marine, blanc et or
Stade StubHub Center
Carson, Californie
(27 000 places)
Siège 18400 Avalon Blvd. Suite 200.
Carson, CA 90746
Championnat actuel Major League Soccer
Président Drapeau des États-Unis Philip Anschutz (AEG)
Entraîneur Drapeau des États-Unis Bruce Arena (depuis 2008)
Joueur le plus capé Drapeau des États-Unis Cobi Jones (394)
Meilleur buteur Drapeau des États-Unis Landon Donovan (123)
Site web http://www.lagalaxy.com
Palmarès principal
National[1] Championnat des États-Unis (4)
MLS Supporters' Shield (4)
Coupe des États-Unis (2)
International[1] Ligue des champions (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

Le Galaxy de Los Angeles (Los Angeles Galaxy en anglais - L.A. Galaxy) est un club de football (soccer) professionnel américain franchisé basé à Carson dans la banlieue de Los Angeles. Il évolue en MLS depuis sa création en 1996 et possède le second palmarès de la ligue derrière l'équipe de Washington le D.C. United.

Le club a remporté à quatre reprises la MLS Cup, plus haut trophée collectif de la ligue américaine (2002, 2005, 2011 et 2012), mais également quatre MLS Supporters' Shield (1998, 2002, 2010 et 2011), deux Lamar Hunt U.S. Open Cup, ou Coupe des États-Unis de soccer (2001 et 2005), et fait partie avec D.C. United des deux seules équipes américaines à avoir gagné la Coupe des Clubs Champions CONCACAF (rebaptisée Ligue des champions de la CONCACAF depuis 2008) en 2000.

Initialement, les matchs à domicile se déroulaient au Rose Bowl à Pasadena en Californie, puis depuis 2003 l'équipe joue désormais au StubHub Center (Home Depot Center jusqu'en 2013) à Carson, qu'elle partage avec son rival, Chivas USA. Le club angelin est actuellement entrainé par l'américain Bruce Arena.

Historique du club[modifier | modifier le code]

1955-1996 : l'héritage[modifier | modifier le code]

Los Angeles est un lieu ancré dans l'histoire du soccer aux États-Unis. La première équipe professionnelle a été créée en 1955 sous le nom des Kickers de Los Angeles.

Avant la formation de la MLS en 1996, les équipes basées aux abords de la cité des anges jouaient dans la ligue ouest-américaine (WASL), la ligue nord-américaine (NASL) ainsi que la A-League, pour un total de dix championnats remportés (1955, 1957, 1958, 1960, 1961, 1962, 1963, 1964, 1974 et 1976), sept Lamar Hunt US Open Cup (1958, 1964, 1973, 1975, 1978 et 1981), quatre championnats régionaux (1955, 1956, 1958 et 1961) et un championnat international (1975). De célèbres joueurs comme George Best ou Johan Cruyff sont venus terminer leurs carrières outre-atlantique, plus particulièrement à Los Angeles dans des clubs comme les Aztecs de Los Angeles, California Surf ou encore le Salsa de Los Angeles.

Afin que les États-Unis puissent accueillir la Coupe du monde 1994, les dirigeants de la FIFA imposent au candidat américain la condition de posséder une ligue de soccer professionnelle solide et ambitieuse capable de promouvoir le ballon rond à travers le pays[2]. C'est sur cette demande que la Ligue majeure de soccer (MLS) est fondée en 1993. Cette même année est nommé le Salsa de Los Angeles, franchise rachetée par José Rodriguez, propriétaire d'une grande chaîne de restaurants. Cette nomination marque l'uniformisation des clubs de soccer à Los Angeles et constitue le point de départ de la domination du futur Galaxy de Los Angeles au sein de la cité angeline.

En effet, en 1995, le groupe Anschutz Entertainment Group (AEG) devient le propriétaire de la franchise et renomme aussitôt le club en tant que le Galaxy de Los Angeles, ce nom faisant référence à la galaxie des stars (étoiles en français) d'Hollywood[3]. La première saison de MLS se déroule finalement en 1996 entre dix clubs franchisés, dont le Galaxy.

1996–2002 : Les années fastes[modifier | modifier le code]

Ruiz jouant pour le Galaxy de Los Angeles.

La première année du club en MLS est très prometteuse. En effet, en 1996, le Galaxy remporte le championnat de la Conférence Ouest, termine deuxième de la saison régulière et atteint la finale des séries éliminatoires en s'inclinant finalement 3-2 face à DC United.

L'année suivante démarre mal pour Los Angeles puisque l'équipe perd sept de ses huit premiers matchs. Néanmoins, les joueurs arrivent à redresser la barre en cours de saison pour finalement se qualifier pour les séries éliminatoires, épreuve dans laquelle ils seront éliminés en quart de finale par le Dallas Burn. C'est également cette année là que le club connait sa première campagne continentale en disputant la Coupe des champions de la CONCACAF 1997. Lors de son entrée en lice au second tour des qualifications, les joueurs battent le club mexicain du Santos Laguna sur le score de 4-1. Ils remportent ensuite leur quart de finale contre les salvadoriens de CD Luis Ángel Firpo par deux buts à zéro. En demi-finale, ils rencontrent la seconde équipe américaine engagée dans la compétition, DC United. La rencontre est finalement gagnée par les angelins 1-0. Leur adversaire en finale est CD Cruz Azul, club mexicain alors quadruple vainqueur de la compétition. Après un match spectaculaire, les mexicains vont finalement l'emporter sur le score de 5-3 et ainsi ajouter un 5e titre continental à leur palmarès.

En 1998, les Galaxy réalisent un très bon parcours en saison régulière, remportant 24 de leurs 32 rencontres pour terminer à la première position avec 68 points au compteur (record pour franchise). Ils remportent donc cette année la leur premier MLS Supporters' Shield, et se hissent jusqu'en demi-finale des séries éliminatoires où ils chutent contre le Chicago Fire.

La saison 1999 voit le Galaxy terminer second du championnat de saison régulière, seulement trois points derrière leurs rivaux de DC United. En séries éliminatoires, les joueurs atteignent la finale, qu'ils perdront 2-1 après prolongations contre les San José Earthquakes.

L'année 2000, bien que moyenne sur la scène nationale (aucun trophée et une 5e place en saison régulière), est marquée par l'avènement du club en Amérique du Nord avec une victoire en Coupe des champions de la CONCACAF. Après avoir éliminé successivement le Real España en quart de finale (0-0 puis 5-3 aux pénalties) et DC United en demi-finale (1-1 puis 4-2 aux penalties), le Galaxy rencontre le club hondurien du Club Deportivo Olimpia le 21 janvier 2001 au Memorial Coliseum de Los Angeles. Dans un match plaisant, les Galaxy l'emportent finalement 3-2 avec notamment un doublé d'Ezra Hendrickson et un but de l'icône Cobi Jones.

Lors de la saison 2001, Los Angeles se révèle être effeicace lors des matchs couperets. Défaits seulement en finale de la MLS Cup par les San José Earthquakes de Landon Donovan (2-1 après prolongations), ils sortent aussi vainqueur de l'US Open Cup. Ils ne finissent cependant qu'à la 5e place en saison régulière. Cette année est également marquée par le 1 000e point du club en MLS et le 300e but de Cobi Jones, joueur emblématique de la franchise.

L'année 2002 représente une saison historique pour le club. Champion de conférence, champion de la saison régulière pour la seconde fois de son histoire, finaliste de l'US Open Cup, le Galaxy glane surtout sa première MLS Cup après trois finales perdues. La rencontre, qui se déroule au Gillette Stadium, voit s'imposer Los Angeles 1-0 face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre grâce à une réalisation dans les prolongations de Carlos Ruiz, ce qui lui vaudra notamment d'être élu MVP de la coupe en plus d'être déjà élu MVP de la saison régulière. Le match est suivi par 61 316 spectateurs, ce qui en fait encore à ce jour la finale de MLS avec la plus forte affluence. De plus, c'est la dernière année où la MLS Cup se clôt sur un but en or[4].

Malheureusement pour la franchise, cette année remplie de succès constituera le point de départ du déclin progressif du club.

2003–2007 : Les années difficiles[modifier | modifier le code]

En 2003, l'équipe réalise un parcours médiocre en saison régulière avec une peu glorieuse neuvième place sur dix participants. Le club s'en sort mieux en coupe, avec un 1/4 finale de MLS Cup, une demi-finale d'U.S. Open Cup et un honorable 1/4 de finale en ligue des Champions de la CONCACAF.

Les résultats de l'année 2004 reflètent les problèmes récurrents de régularité du club. D'abord 3e de la saison régulière (mais avec seulement 43 points au compteur), l'équipe se hisse jusqu'en demi-finale de la MLS Cup. Pour le reste, c'est une décevante élimination au 4e tour de l'U.S. Open Cup.

L'année 2005 s'impose comme une éclaircie depuis deux saisons ternies par l'abscence de trophées. Bien que l'équipe se renforce avec la venue du milieu All Star Landon Donovan, les résultats en saison régulière continuent à être médiocres (neuvième sur douze possibles). Cependant l'équipe s'illustre en remportant sa seconde U.S. Open Cup mais surtout en s'imposant en finale de la MLS Cup (victoire 1-0 contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre sur un but de Ramirez durant les prolongations). Le Galaxy de Los Angeles gagne ainsi leur seconde Coupe MLS après celle glanée en 2002.

Les années 2006 et 2007 se suivent et se ressemblent pour le club de la cité des anges. D'abord neuvième sur douze puis onzième sur treize, le classement en saison régulière est insuffisant. Pire, le club n'arrive pas cette fois ci à tirer son épingle du jeu lors des matchs de coupe. Non qualifiés pour les séries éliminatoires, première pour le club depuis son introduction en MLS en 1996, le Galaxy est éliminé dès le troisième tour de la coupe nationale en 2007. Seuls points positifs à créditer à l'équipe durant ces deux années, une finale de coupe en 2006 et un 1/4 de finale de la ligue des champions la même année.

David Beckham au Galaxy en 2007

2007-2012 : Les années Beckham[modifier | modifier le code]

En 2007, constatant le déclin des résultats sportifs, les dirigeants du club décident d'instaurer une nouvelle politique de communication afin de redynamiser son image et donner un second souffle à l'équipe. Ainsi le logo est modifié, les maillots recolorés, et le club signe en mars la venue de la superstar madrilène David Beckham, pour un contrat portant sur 5 ans pour un salaire annuel avoisinant 4,5 millions $. La notoriété et la visibilité du club à travers le monde augmente immédiatement et ce de manière exceptionnelle. Pour la dynamique sportive, les bons résultats seront plus longs à se faire ressentir mais l'avenir donnera finalement raison à la nouvelle politique des dirigeants du club.

En 2008, le Galaxy de Los Angeles effectue l'une des pires saisons de leur histoire. Malgré l'excellente saison de Landon Donovan auteur de 20 buts en championnat, et malgré la bonne intégration de David Beckham dans l'effectif angelin, l'équipe termine treizième sur quatorze lors de la saison régulière, et ne se qualifie ni pour les séries éliminatoires, ni pour la coupe nationale.

L'année 2009 marque le début d'un nouveau cycle du côté de Los Angeles. La politique du club commence à porter ses fruits puisque l'équipe se classe deuxième de la saison régulière et atteint la finale de la MLS Cup pour y affronter le Real Salt Lake. Après 90 minutes serrées où l'arbitre siffle la fin du temps réglementaire sur un score de 1-1 (but de Findley pour Salt Lake et de Magee pour le Galaxy), les deux équipes sont envoyées en prolongations, puis le tableau d'affichage n'évoluant pas, à la séance de pénalties. Grâce à un score de 5-4, c'est finalement le Real Salt Lake qui s'impose. Cette année la, le titre de meilleur joueur de l'année en MLS (MVP) est décerné à Landon Donovan (12 buts et 6 passes décisives en 30 matchs).

En 2010, l'équipe emmenée par un duo Donovan/Edson Buddle au sommet (16 passes décisives pour le premier, 17 buts pour le second) termine première de sa conférence et remporte une nouvelle fois le championnat de saison régulière (1er sur 16 équipes). En Playoffs, les joueurs de Bruce Arena se hissent en demi-finale (défaite 3-0 contre le FC Dallas. À noter également un 1/4 de finale de l'U.S. Open Cup durant la même année.

En 2011, le club réalise sans doute la saison la plus aboutie de son histoire. Dans un championnat de 18 équipes, L.A. marque 67 points pour remporter le MLS Supporters' shield (le quatrième de son histoire). Après un parcours sans faute lors des tours précédents (élimination des Red Bulls de New York de Thierry Henry en 1/4 de finale et revanche gagnée contre le Real Salt Lake en demi-finale), l'équipe joue sa 7e finale de MLS Cup dans son antre du Home Depot Center contre le Dynamo de Houston. Après un début de match fermé, c'est finalement l'inévitable capitaine Landon Donovan qui libère les siens en seconde période. Los Angeles Galaxy remporte sa troisième MLS Cup, et n'est désormais plus qu'à une unité de son rival le D.C. United (détenteur du record avec 4 titres remportés). Pour Landon Donovan, cela représente ses 4e séries éliminatoires remportés, à seulement une unité des recordistes Jeff Agoos et Brian Mullan. Le Galaxy se hisse également en 1/4 de finale de l'U.S. Open Cup et en 1/4 de finale de ligue des champions de la CONCACAF.

En 2012, l'ancien attaquant vedette des Tottenham Hotspur, Robbie Keane, est transféré au club contre deux millions de dollars et un contrat de deux ans. Il forme ainsi avec Landon Donovan, David Beckham et Edson Buddle l'un des quatuors offensifs les plus talentueux de l'histoire de la MLS.

Depuis 2013: Retour dans le rang[modifier | modifier le code]

Sans recrues majeures tandis que de nouveaux clubs tels que les Sounders de Seattle ou les Timbers de Portland émergent dans la ligue, le Galaxy rentre de le rang et termine 5e en 2013 avant d'être éliminé au premier tours des playoffs par le Real Salt Lake.

Pour la saison 2014 est lancé le LA Galaxy II, club réserve qui évolue en USL Pro (D3)[5].

Historique du logo et du maillot[modifier | modifier le code]

Les couleurs actuelles du club sont le blanc, le bleu foncé et le doré, et ont été adoptées en 2007 pour coïncider avec l'arrivée de David Beckham dans l'équipe. Ces changements de couleurs ainsi que la création d'un nouveau logo durant la même année sont les conséquences d'un renouvellement de la communication souhaité par la direction qui voyait en l'arrivée du britannique une opportunité exceptionnelle de redorer l'image alors ternis par les résultats médiocres du club angelin sur la scène continentale.

Avant 2007, l'équipe a évolué avec diverses combinaisons, comprenant le doré, le vert (sarcelle), le noir et le blanc. Le maillot original de la saison inaugurale de 1996 était moitié noir moitié vert, les manches noires à traits rouges et dorés, ainsi que le short et les chaussettes noirs.

Le Galaxy a possédé trois logos différents: Le premier, utilisé de 1996 à 2002, était aux couleurs du club, noir, sarcelle et doré. La forme du logo en spiral représente la « galaxie de Los Angeles », symbole historique du nom du club. Le second logo, actif de 2002 à 2007, est similaire à son prédécesseur. Les lignes ont été conservées, la couleur sarcelle du nom modifiée en vert plus prononcé. C'est véritablement en 2007 que le logo du club a été repensé. Dessinant un bouclier bleu foncé à bords dorés, Les lettres « LA » ont aussi été incrustées, rappelant la ville dans laquelle évolue la franchise. On note également une étoile, référence au nom du club. Enfin, comme l'exige la convention de la MLS depuis 2006, les joueurs arborent sur leur maillot trois étoiles argentées au-dessus du logo, représentant les trois titres de champions (MLS Cup) remportés durant l'histoire du club.

Palmarès et statistiques[modifier | modifier le code]

Trophées[modifier | modifier le code]

Compétitions nationales Compétitions internationales Trophées mineurs
  • California Clasico (10) :
    • Vainqueur : 1996, 1998, 1999, 2000, 2002, 2003, 2004, 2008, 2009 et 2011
  • Challenge Puerto Rico MLS-USL (1) :
    • Vainqueur : 2007
  • Hyundai Club Challenge (1) :
    • Vainqueur : 2012

Résultats année par année[modifier | modifier le code]

Année Classement conférence Classement championnat Matchs joués Points marqués Playoffs US Open Cup Ligue des champions CONCACAF
1996 1er/5, Ouest 2e/10 32 49 Finaliste Non qualifié Non qualifié
1997 2e/5, Ouest 3e/10 32 44 1/4 de finale Non qualifié Finaliste
1998 1er/6, Ouest 1er/12 (MLS Supporters' shield) 32 68 1/2 finale Non qualifié Phase de poule
1999 1er/6, Ouest 2e/12 32 54 Finaliste 1/4 final Non qualifié
2000 2e/4, Ouest 5e/12 32 50 1/2 finale 1/2 finale Champions
2001 1er/4, Ouest 3e/12 26 47 Finaliste Champions Non qualifié
2002 1er/5, Ouest 1er/10 (MLS Supporters' shield) 28 51 Champion (MLS Cup) finaliste Non qualifié
2003 4e/5, Ouest 9e/10 30 36 1/4 de finale 1/2 finale 1/4 finale
2004 2e/5, Ouest 3e/10 30 43 1/2 finale 4e tour Non qualifié
2005 4e/6, Ouest 9e/12 32 45 Champion (MLS Cup) Champions Non qualifié
2006 5e/6, Ouest 9e/12 32 39 Non qualifié finale 1/4 finale
2007 5e/6, Ouest 11e/13 30 34 Non qualifié 3e tour Non qualifié
2008 6e/7, Ouest 13e/14 30 33 Non qualifié Non qualifié Non qualifié
2009 1er/8, Ouest 2e/15 30 48 Finaliste Non qualifié Non qualifié
2010 1er/8, Ouest 1er/16 (MLS Supporters' shield) 30 59 1/2 finale 1/4 finale Non qualifié
2011 1er/9, Ouest 1er/18 (MLS Supporters' shield) 34 67 Champion (MLS Cup) 1/4 finale 1/4 finale
2012 4e/9, Ouest 8e/19 34 54 Champion (MLS Cup) 3e tour 1/2 finale
2013 3e/9, Ouest 5e/19 34 53 Demi-finale de conférence Seizième de finale Quart de finale
2014 Huitième de finale Non qualifié
  • L'organisation et le système de points du championnat ont souvent été modifiés depuis la création de la MLS. Ainsi, de 10 équipes en 1996 la ligue américaine est progressivement passée à 12 (1998), 13 (2007), 14 (2008), 15 (2009), 16 (2010), 18 (2011) puis 19 équipes en 2012 avec l'entrée de l'Impact de Montréal.
  • Le championnat se déroule de mars à novembre. Il est divisé en deux parties : une saison régulière, qui qualifie pour des séries éliminatoires, à l'issue desquelles se dispute la finale (la MLS Cup). (Pour plus de renseignements, se rendre sur la page : Major League Soccer).

Stades[modifier | modifier le code]

Le Rose Bowl[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Rose Bowl.

Le Rose Bowl est un stade de Pasadena, ville de la banlieue de Los Angeles, en Californie. Il peut accueillir 92 542 personnes et eest reconnu comme monument historique. Ce stade est également utilisé depuis 1982 par les UCLA Bruins.

Vue de l'intérieur du Rose Bowl

Le StubHub Center depuis 2003[modifier | modifier le code]

Article détaillé : StubHub Center.

Le StubHub Center, anciennement Home Depot Center, est un complexe sportif situé à Carson, Californie, sur le campus de l'université californienne de Dominguez Hills dans la banlieue de Los Angeles. Construit en 2002 et ouvert en 2003, il a une capacité de 27 000 places.

Vue panoramique du StubHub Center pendant la MLS Cup 2008

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Effectif Los Angeles Galaxy de la saison 2013 au 13 mars 2014
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[6] Nom Date de naissance Sélection[7] Club précédent
Gardiens
1 G Drapeau des États-Unis Perk, BrianBrian Perk 21/7/1989 (25 ans)
Drapeau : États-Unis Philadelphia Union
12 G Drapeau des États-Unis Rowe, BrianBrian Rowe 16/11/1988 (25 ans)
Drapeau : États-Unis Chivas USA
18 G Drapeau du Panama Penedo, JaimeJaime Penedo 26/11/1981 (32 ans) Panama Drapeau : Guatemala CSD Municipal
Défenseurs
2 D Drapeau des États-Unis Dunivant, ToddTodd Dunivant 26/12/1980 (33 ans) États-Unis Drapeau : Canada Toronto FC
4 D Drapeau des États-Unis Gonzalez, OmarOmar Gonzalez 11/10/1988 (25 ans) États-Unis Drapeau : États-Unis Maryland Terrapins
20 D Drapeau de Guam DeLaGarza, A. J.A. J. DeLaGarza 4/11/1987 (26 ans) États-Unis Drapeau : États-Unis Maryland Terrapins
21 D Drapeau des États-Unis Meyer, TommyTommy Meyer 20/3/1990 (24 ans)
Drapeau : États-Unis Chicago Fire Premier
22 D Drapeau du Brésil , LeonardoLeonardo 8/2/1988 (26 ans)
Drapeau : Brésil São Paulo FC
26 D Drapeau des États-Unis Riley, JamesJames Riley 27/10/1982 (31 ans)
Drapeau : États-Unis D.C. United
28 D Drapeau des États-Unis Opare, KofiKofi Opare 31/12/1990 (23 ans)
Drapeau : États-Unis Wolverines du Michigan
31 D Drapeau des États-Unis Venter, KyleKyle Venter 13/3/1991 (23 ans)
Drapeau : États-Unis New Mexico Lobos
33 D Drapeau des États-Unis Gargan, DanDan Gargan 14/12/1982 (31 ans)
Drapeau : États-Unis Earthquakes de San José
36 D Drapeau des États-Unis Sorto, OscarOscar Sorto 8/8/1994 (20 ans)
Home Grown Player
Milieux de terrain
6 M Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Husidić, BaggioBaggio Husidić 19/5/1987 (27 ans)
Drapeau : Suède Hammarby IF
8 M Drapeau du Brésil Sarvas, MarceloMarcelo Sarvas 16/10/1981 (32 ans)
Drapeau : Costa Rica LD Alajuelense
14 M Drapeau des États-Unis Rogers, RobbieRobbie Rogers 12/5/1987 (27 ans) États-Unis Retiré
19 M Drapeau du Brésil , JuninhoJuninho 8/1/1989 (25 ans)
Drapeau : Brésil São Paulo FC
24 M Drapeau de la Suède Ishizaki, StefanStefan Ishizaki 15/5/1982 (32 ans)
Drapeau : Suède IF Elfsborg
25 M Drapeau des États-Unis Garcia, RafaelRafael Garcia 19/12/1988 (25 ans)
Drapeau : États-Unis Cal State Northridge Matadors
34 M Drapeau des États-Unis Walker, KenneyKenney Walker 23/12/1988 (25 ans)
Drapeau : États-Unis Chicago Fire Premier
Attaquants
7 A Drapeau de l'Irlande Keane, RobbieRobbie Keane Capitaine 8/7/1980 (34 ans) Irlande Drapeau : Angleterre Tottenham Hostpur
9 A Drapeau du Brésil , SamuelSamuel 25/2/1991 (23 ans)
Drapeau : Brésil Fluminense
10 A Drapeau des États-Unis Donovan, LandonLandon Donovan Capitaine 4/3/1982 (32 ans) États-Unis Drapeau : Allemagne TSV Bayer 04 Leverkusen
11 A Drapeau des États-Unis Zardes, GyasiGyasi Zardes 2/9/1991 (22 ans)
Home Grown Player
16 A Drapeau du Canada Friend, RobRob Friend 23/1/1981 (33 ans) Canada Drapeau : Allemagne Eintracht Francfort
27 A Drapeau des États-Unis Rugg, CharlieCharlie Rugg 2/10/1990 (23 ans)
Drapeau : États-Unis Boston College Eagles
30 A Drapeau des États-Unis Hoffman, ChandlerChandler Hoffman 17/8/1990 (24 ans)
Drapeau : États-Unis Philadelphia Union
32 A Drapeau des États-Unis McBean, JackJack McBean 15/12/1994 (19 ans)
Home Grown Player
38 A Drapeau des États-Unis Jamieson, BradfordBradford Jamieson 18/10/1996 (17 ans)
Home Grown Player
40 A Drapeau du Mexique Mendiola, RaulRaul Mendiola 15/5/1994 (20 ans)
Home Grown Player
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Drapeau : États-Unis Curt Onalfo
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : États-Unis Ian Feuer



Légende

Consultez la documentation du modèle


Joueurs prêtés
P. Nat. Nom Date de naissance Sélection Club en prêt
33 M Drapeau des États-Unis Villarreal, JoseJose Villarreal 10/9/1993 (20 ans)
Drapeau : Mexique CD Cruz Azul

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Records individuels[modifier | modifier le code]

Maillot retiré[modifier | modifier le code]

Cobi Jones en 2003


  • No 13 : Cobi Jones, (1996-2007), Milieu de terrain.


Cobi Jones a remporté avec les Galaxy un total de 12 trophées collectifs (1 Ligue des champions, 2 MLS Cup, 2 U.S. Open Cup, et 5 Championnats de Conférence Ouest), le titre de footballeur américain de l'année (1998) et compte également une nomination au MLS Best XI 1998.
Il est le premier joueur de l'histoire de la MLS à avoir son maillot retiré par l'un de ses anciens clubs.


Entre 2008 et 2010, Cobi est l'entraîneur adjoint du Galaxy de Los Angeles et officie donc aux côtés de Bruce Arena.

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Rang Nom Période
1 Drapeau : Allemagne Lothar Osiander 1996-1997
2 Drapeau : Équateur Octavio Zambrano 1997-1999
3 Drapeau : États-Unis Sigi Schmid 1999-2004
Sélectionneurs de l’équipe des États-Unis
Rang Nom Période
4 Drapeau : États-Unis Steve Sampson Août 2004- Juin 2006
5 Drapeau : Canada Frank Yallop Juin 2006- Novembre 2007
6 Drapeau : Allemagne Ruud Gullit Novembre 2007 - Août 2008
Rang Nom Période
7 Drapeau : États-Unis Cobi Jones Août 2008 (intérim)
8 Drapeau : États-Unis Bruce Arena Août 2008 - présent

Culture du club[modifier | modifier le code]

Supporters[modifier | modifier le code]

Le Galaxy est l'une des équipes de MLS possédant les meilleurs affluences dans son stade du Home Depot Center. Avec environ 23 400 spectateurs par match pour la saison 2010-2011, le taux de remplissage du stade avoisine les 86 %. Il est à noter que l'affluence moyenne d'un match de MLS était pour cette même année de l'ordre de 17 850 spectateurs. Il existe à ce jour trois groupes de supporters reconnus, le « LA Riot Squad », l'« Angel City Brigade » ainsi que les « Galaxians ».

Mascotte[modifier | modifier le code]

La mascotte de l'équipe est une créature imaginaire bleue se rapprochant de l'apparence d'une grenouille. Cette mascotte, prénommée Cozmo, serait descendu de sa fusée intergalactique le 7 juin 2003, et serait universellement connu comme le seul gardien capable d'arrêter des tirs propulsés à la vitesse de la lumière. Il posséderait également la vitesse et les compétences pour jouer en tant que joueur de champ dans n'importe quelle équipe sur Terre. Cozmo remplace l'ancienne mascotte du club, « Twizzle », provenant lui aussi de l'espace mais dont l'aspect est celle d'un homme portant un casque et une cape.

Rivalités[modifier | modifier le code]

Le Classique de Californie avec les San Jose Earthquakes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Classique de Californie.

Les principaux rivaux des Galaxy sont les San José Earthquakes, dont le match est connu sous l'appellation de California Clasico. Certains prétendent que cette rivalité date de la fondation de la MLS et des nombreuses confrontations des deux équipes en séries éliminatoires. L'opposition historique entre la Californie du Nord et la Californie du Sud est également l'une des raisons avancées pour expliquer cette tension entre les deux clubs.

Le Superclásico avec Chivas USA[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Honda Superclásico.

Évoluant dans le même stade et jouant pour la même ville, le club de CD Chivas USA est également considéré comme un rival. La confrontation entre les deux équipes donnent lieu au « Derby de L.A. » ou Superclásico. Cependant, l'enjeu sportif de ce match est moindre si on s'autorise la comparaison avec le California Classico. En effet sur les quinze dernières confrontations, les Galaxy l'ont emporté à neuf reprises. De plus, Chivas USA n'a plus gagné le derby depuis maintenant quatre ans.

Enfin, l'accumulation des trophées pour DC United et les Los Angeles Angeles depuis la création de la MLS a entraîné au fil des années une rivalité entre les deux franchises, accrue de surcroît par l'opposition entre Conférence Ouest et Conférence Est.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. (en) General overview over MLS seasons sur web.mlsnet.com
  3. (en) L.A. historical moments, Sportsecyclopedia
  4. (en) U.S. Soccer Wire: Galaxy Claims 2002 MLS Cup with 1-0 Double OT Win Over Revs, Will Go for Rare "Double" vs. Crew in U.S. Open Cup Final on Thursday, US Soccer
  5. LA Galaxy Place Team in USL PRO, le 28 janvier 2014 sur uslsoccer.com
  6. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  7. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Liens externes[modifier | modifier le code]