Championnat du Mexique de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Primera División

Logo de Primera División
Généralités
Création 1943
Organisateur(s) FEMEXFUT
Éditions 93
Lieu Drapeau du Mexique Mexique
Participants 18
Statut des participants Professionnels
Site web officiel
Hiérarchie
Hiérarchie Division 1
Niveau inférieur Liga de Ascenso
Palmarès
Tenant du titre FC León
Plus titré(s) Chi. Guadalajara (11 titres)
Club América (11 titres)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition en cours voir :
Tournoi d'ouverture du championnat du Mexique de football 2014

Le championnat du Mexique de football, aussi appelé Primera División, est le tournoi de football professionnel mexicains le plus important du pays. Il a été créé en 1943 et se joue sous la forme de deux tournois semestriels appelés Clausura et Apertura, anciennement connu sous les noms de Verano et Invierno.

C'est une compétition qui a connu une croissance importante durant ces dernières années, la preuve en est que depuis 2006, la Primera División Mexicana est classée dans le top 10 des championnats mondiaux. Autrefois considéré comme un championnat destiné aux anciennes gloires du football en préretraite et aux joueurs de qualités moyennes, il est désormais un vrai tremplin pour les joueurs du continent voulant s'exporter vers l'Europe. Par conséquent, les stars du championnat sont désormais des étrangers qui viennent généralement alors qu'ils sont en plein essor.

Le Chivas de Guadalajara et le Club América sont les clubs qui ont remporté le plus de titres de Primera División (11), le premier détient également le record du nombre de victoires consécutives (4).

Le Clásico Nacional est le match opposant le Chivas de Guadalajara au Club América, alors que le Clásico Joven opposent le Club América et le CD Cruz Azul. Il existe également un Clásico Regiomontano entre le CF Monterrey et le Tigres UANL, puisque les deux clubs sont basés dans la même ville, qui est le plus réputé des autres derbys mexicains.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts de l'ère professionnelle[modifier | modifier le code]

Le dimanche 17 octobre 1943, dix équipes ont commencé à jouer la première saison de l'ère professionnelle, ces équipes provenaient de trois États : le District fédéral (le Club América, le Real Club España, l'Asturias FC (en), le CF Atlante et le Club Deportivo Marte), Jalisco (le Club Deportivo de Guadalajara et le CF Atlas) et Veracruz (l'Albinegros de Orizaba (en), le Club Deportivo de Veracruz et le Moctezuma de Orizaba (en)). L'Asturias FC (en) et le Real Club España, qui avaient marqué l'ère amateur avec un style spectaculaire, offensif et efficace, ont été respectivement les deux premiers champions de cette nouvelle ère. Dans leurs rangs deux attaquants de légende, l'espagnol Isidro Lángara, et l'argentin Roberto Aballay, le seul attaquant à avoir inscrit plus de 40 buts en une saison.

Mis à part le Club Deportivo de Guadalajara, tous les clubs professionnels étaient composés à une grande majorité par des joueurs étrangers. Le 9 novembre 1943, la FEMEXFUT décide de limiter à quatre le nombre d'étrangers par équipe. Il y eu alors de grandes vagues de demandes de naturalisation jusqu'à ce que le président de la république, Manuel Ávila Camacho, décrète qu'à partir de la saison 1945-46, chaque équipe du District Fédéral devait avoir un minimum de six joueurs mexicains de naissance et cela durant sept saisons au minimum. Le Club Deportivo de Veracruz, dirigé par Luis de la Fuente (en), a été le premier club d'un autre état à devenir champion du Mexique en 1945-46. Cette saison a également été marqué par l'hégémonie des attaquants et une moyenne de but par match très élevée.

La saison suivante, le CF Atlante a été couronné malgré la contestation de son adversaire. En effet, ce dernier a été durant toute la saison au coude à coude avec le FC León qui était censé accueillir les chilangos lors de la dernière journée. Cependant en raison de la mise en quarantaine de la ville à cause d'une épidémie de fièvre aphteuse, le match a été joué dans l'antre du CF Atlante qui avec l'aide de son public à facilement remporté cette « finale » du championnat.

Les premiers Campeonisimo[modifier | modifier le code]

La période qui suivit a été marquée par le succès de l'alliance entre Adalberto López et le FC León. En effet au sein de cette équipe, « Dumbo » Lopez a été le premier attaquant mexicain à remporter trois titres consécutifs de meilleur buteur du championnat (de 1947 à 1949). Entre-temps le club remporta deux titres de champion en 1948 et en 1949 ainsi que la coupe du Mexique en 1949. Le club devient ainsi le premier Campeonisimo[1] du Mexique.

Le Club Deportivo de Guadalajara a été l'équipe à dominer le plus longtemps le championnat professionnel en remportant notamment quatre titres conssécutifs entre 1958 et 1962 et un total de huit titres en l'espace de 13 ans entre 1957 et 1970. Durant la même période le club a remporté à deux reprises la coupe du Mexique, en 1962 et 1970, et à sept reprises le Campeón de Campeones entre 1957 et 1970. Il a également obtenu le titre de champion de la CONCACAF en 1962.

Très peu d'autres clubs ont pu lutter durant cette période, le CF Atlas (1950-1951), le Club Oro de Jalisco (1962-1963), le Deportivo Tampico (1952-1953), le Zacatepec (1954-1955 et 1957-1958) et le Club Deportivo Marte (1953-1954), ont réussi de très belles années en remportant quelques titres de champion. Il faut cependant noter qu'au cours de cette période, aucun club de la capitale n'a remporté le championnat. C'est également à cette période que plusieurs futurs grands clubs du football mexicains ont fait leurs débuts en première division : le Deportivo Toluca en 1953, le Pumas UNAM en 1962 et le CD Cruz Azul en 1964. En 1950 a été créé la deuxième division, la première équipe à y descendre a été le Club San Sebastián de León (es).

Les années 1970 et la Máquina Celeste de Cruz Azul[modifier | modifier le code]

Afin d'avoir de meilleures retombées financières et de rendre le championnat plus compétitif, les organisateurs ont décidé à partir de la saison 1971-1972, de scinder le tournoi en groupes et de jouer une phase finale (Liguilla) avec les meilleures équipes de chaque groupe afin de déterminer le champion du Mexique. La première finale a opposé le Club América au Deportivo Toluca, les Cremas sont venus à bouts des Diablos sur le score de 2-0 au Stade Azteca.

Menée par le gardien José Miguel Marín (en), le CD Cruz Azul a dominé les années 1970 en se qualifiant à neuf reprises pour la Liguilla, en terminant à quatre reprises en tête du classement général et en remportant cinq titres en 1972, 1973, 1974, 1979 et 1980. Cette décennie a également été marquée par le Club América avec deux titres (1971 et 1976), mené par Enrique Borja et Carlos Reinoso, ainsi que par le Pumas UNAM titré en 1977, dont les plus grands joueurs étaient Evanivaldo Castro et Hugo Sánchez, qui était pourtant en première division en 1976. La liguilla permet également à des clubs peu connus d'être sacré champion, le Tigres UANL fondée en 1967 et promu 1975 sera sacré champion en 1978, à peine neuf ans après sa création.

Le Club América des années 1980[modifier | modifier le code]

En 1982-1983 le Club América a terminé la saison régulière avec 26 victoires (17 à domicile), seulement 3 défaites, 61 points, et une efficacité de 80 %. Ces chiffres sont toujours les records du football mexicain, mais malgré cela le Club Deportivo de Guadalajara élimine le Club América en demi-finale en allant s'imposer 3-0 dans le Stade Azteca après avoir perdu 2-1 à l'aller. Les joueurs de la capitale ont pris leur revanche dès la saison suivante en battant les joueurs de Jalisco en finale du championnat 1983-1984. L'année suivante le Club América remporte le titre lors d'un match de départage qui sera entaché par une polémique sur l'arbitrage face au Pumas UNAM. Lors de la saison suivante, le championnat a été divisé en deux tournois courts, le Club América a remporté le premier (Prode 85) malgré une lourde défaite en finale aller (4-1) qu'il remontera dans le stade du Jaibos Tampico Madero sur le score de quatre buts à zéro. Le club est ainsi sacré pour la troisième fois consécutive et remportera également les titres de 1988 et 1989.

Le Tigres UANL, le CF Puebla et CF Monterrey ont été les seuls clubs à briser l'hégémonie de la capitale en remportant les titres de 1981-1982, 1982-1983 et le deuxième tournoi de la saison 1985-1986 (Mexico 86). En 1987, le Club Deportivo de Guadalajara rompt une traversée du désert de 17 ans sans titre de champion. Lors de la saison 1981-1982, le Tigres UANL s'est défait du CF Atlante grâce aux tirs au but. C'est la première fois qu'une finale se déroule de cette manière.

Les années 1990 : Le pourcentage et les tournois saisonniers[modifier | modifier le code]

C'est lors de la saison 1991-1992 qu'est né le critère appelé «pourcentage» pour définir l'équipe qui est reléguée à la fin de la saison. Le critère de départage est calculé à l'aide des résultats des trois dernières saisons (nombre de points / nombre de matchs joués). Le Cobras de Ciudad Juárez (en) a été le premier club à souffrir de ce changement et à être relégué au pourcentage. Il est à noter cependant que depuis son émergence, ce système est contesté et a été vivement critiqué par les supporteurs et les journalistes sportifs.

Une autre modification majeure est intervenue lors de cette décennie, en effet, à partir de 1996 une saison est divisée en deux tournois saisonniers qui sacrent chacun un champion du Mexique. Dans un premier temps appelé Verano et Invierno, ils changent de nom en 2002 pour prendre le même nom qu'en Argentine, Clausura et Apertura. Le Deportivo Toluca et le CF Pachuca sont les deux clubs ayant au mieux tiré leur épingle de ce nouveau format en remportant respectivement 6 et 5 titres de champion.

Les années 1990 sont dominées par le Club Necaxa, qui a remporté les deux dernières saisons entières jouées au Mexique (1994-1995 et 1995-1996), ainsi que l'Invierno 98, et le Club Toluca, qui a remporté les titres Verrano 98, Verrano 99, Verrano 00. Durant cette période, des clubs comme le FC León, le CF Atlante, le CD Cruz Azul et le Deportivo Toluca ont mis fin respectivement à 36, 47, 17 et 23 ans de disette. De même des clubs considérés comme petits à cause de leurs infrastructures, ont gagné durant cette période en popularité : l'UAG Tecos (1993-1994), le Club Santos Laguna (Invierno 96), le CF Pachuca (Invierno 99) et le CA Monarcas Morelia (Invierno 00).

La première décennie du XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Durant la dernière décennie trois équipes se sont fait particulièrement remarquer : le CF Pachuca, qui a obtenu 4 titres (Invierno 01, Apertura 03, Clausura 06 et Clausura 07), le Club Toluca, champion à cinq reprises (Verano 00, Apertura 02, Apertura 05, Apertura 08 et Bicentenario 10), et le Pumas UNAM , qui mis à part le fait d'avoir remporté trois titres, est actuellement le seul club à avoir remporté deux Torneos consécutifs (Clausura 04 et Apertura 04). À noter également les titres du Club América (Verano 02), du CF Monterrey (Clausura 03), du Chivas de Guadalajara (Apertura 06), et du CF Atlante (Apertura 07), qui ont rompu respectivement avec 13, 17, 9 et 14 ans sans le moindre titre.

Évolution du règlement[modifier | modifier le code]

Le nombre d'équipes, dix à l'origine, n'a pas cessé de varier au cours des saisons et des différentes promotions, rétrogradations, disparitions, invitations et liguillas promotionnelles, pour se stabiliser depuis 2004 à 18 équipes.

Entre 1943 et 1970, le titre de champion est attribué au leader du classement général à la fin de la saison (comme dans la plupart des championnats nationaux). Il a été seulement trois fois nécessaire de faire appel à un match supplémentaire après que deux équipes aient fini toutes deux à égalité de points (en 1944, en 1949 et en 1956).

Jusqu'en 1968, la relégation en Liga de Ascenso (2e division mexicaine) était défini de façon traditionnelle : le dernier du classement général était relégué. En 1968, des barrages de relégation ont été créés entre les quatre moins bonnes équipes du championnat sous condition qu'il n'y ait pas plus de quatre points d'écart entre les équipes concernées. En ce qui concerne les relégations administratives, il y en a une qui a marqué les esprits, c'est celle du Zacatepec qui fut relégué suite aux violences de ses supporters après l'invasion du terrain face au Club Necaxa (défaite 1-0).

La Liguilla[modifier | modifier le code]

À partir de la saison 1970-71, le titre de champion est attribué lors d'un tournoi à élimination directe, familièrement connu au Mexique sous le nom de Liguilla. Le système de classement a aussi connu de nombreuses transformations au cours des années, entre 1970 et 1975, les équipes étaient réparties en deux groupes puis de 1975 à 2004 en 4 groupes avant d'aboutir à un système à trois groupes. La première phase finale en 1971 n'a consisté qu'en une finale jouée sur une confrontation aller-retour. De 1972 à 1974 seules les deux meilleures équipes de chaque groupe étaient qualifiées. En 1975, la phase finale a consisté en un mini-championnat remporté par le leader de la saison régulière.

Les phases finales de 1977, 1979, 1980, 1981 et 1989 se sont déroulées sous la forme de deux groupes de 4 équipes issues des quatre groupes du championnat national dont les deux premiers se retrouvaient en finale. Les autres phases finales se sont toujours déroulées suivant des matchs à élimination directe. En 1991 a été introduit le système permettant à des équipes ayant terminé au-delà de la seconde place de participer à la phase finale si leur nombre de points dépassait celui du deuxième d'un autre groupe. En 2011, la FEMEXFUT pense un temps revenir au format de Liguilla à deux groupes de quatre suivi d'une finale entre les deux meilleurs de chaque groupe, mais cette idée est abandonnée avant même sa mise en place. Par contre, il est décidé que la qualification se fera désormais au travers du classement général, l'idée de groupes dans la phase principale étant abandonnée.

Actuellement, le championnat est composé de 18 équipes, les huit meilleures équipes sont qualifiées pour la Liguilla.

Si à la fin des dix-sept journées du Torneo, deux équipes ont le même nombre de points, elles sont départagées grâce aux critères suivants :

  • La meilleure différence de buts.
  • La meilleure attaque.
  • La différence de but particulière.
  • Le plus grand nombre de buts marqués à l'extérieur.
  • Le tirage au sort.

La Liguilla se compose ensuite de matchs aller-retour allant des quarts de finale à la finale. En cas d'égalité, c'est le classement de la saison régulière qui départage les deux équipes à l'exception de la finale où l'on peut avoir des prolongations et si nécessaire une séance de tirs au but.

La relégation au pourcentage[modifier | modifier le code]

Depuis la saison 1991-1992, la relégation dans le championnat mexicains se fait selon la règle du pourcentage. Ainsi à la fin de la saison (succession de deux tournois) un classement est établi en divisant le nombre de points acquis par le nombre de matchs joués sur les trois dernières saisons sans interruption. L'équipe reléguée est bien évidemment la dernière de ce classement.

Les équipes récemment promues ou avec moins de trois saisons complètes en première division ont un rapport basé uniquement sur les tournois joués. Pour cette raison, leurs moyennes peuvent monter ou descendre plus rapidement.

Le règlement prévoit également qu'une équipe qui occupe la place de relégation ne peut pas accéder à une place en Liguilla, éliminatoires, même si sa position dans le tournoi en cours le lui permet. Cette règle a été mise en place suite à la situation du Tigres UANL en 1995/96, qui bien que relégué en seconde division s'est qualifié pour la phase finale du championnat.

L'équipe promue de Liga de Ascenso est celle qui remporte le match opposant les vainqueurs des deux tournois saisonniers. S'il s'agit de la même équipe, elle est promue automatiquement. Cependant, cette équipe doit être « apte à la promotion » selon le règlement de la FEMEXFUT, si elle ne l'est pas, elle touche une somme compensatrice. Dans ce cas, l'équipe reléguée de première division et l'équipe « apte » ayant obtenu le plus de points sur la saison en cours (addition des points deux tournois) jouent un match de barrage en aller-retour pour déterminer laquelle des deux évoluera en Primera División la saison suivante.

La règle du 20/11[modifier | modifier le code]

La règle du 20/11 (es), instaurée en 2005 a pour principal objectif de permettre aux jeunes joueurs de pouvoir jouer plus souvent et ainsi d'améliorer le niveau du football mexicain.

Cette règle oblige les clubs à faire jouer un minimum de 1000 minutes les joueurs âgés de moins de 20 ans et 11 mois dans le championnat national. Dans le cas où un club ne remplirait pas cette condition, il se verrait retirer trois points au championnat (valable également pour le classement de relégation).

Qualification pour les tournois internationaux[modifier | modifier le code]

Le Mexique a le privilège d'être le seul pays au monde (accompagné parfois par les États-Unis) à jouer régulièrement dans deux confédérations différentes : la CONCACAF, du fait de sa situation géographique sur le continent américain et la CONMEBOL, suite aux nombreuses invitations depuis 1993 pour la sélection mexicaine et depuis 1998 pour les clubs mexicains. Les équipes mexicaines participent à la Copa Libertadores, à la Copa Sudamericana et à la Copa América pour la sélection.

La Ligue des champions de la CONCACAF[modifier | modifier le code]

Les champions et vice-champions de chaque tournoi Apertura et Clausura sont qualifiés pour la Ligue des champions de la CONCACAF. Pour augmenter l'attractivité et la compétitivité de la confédération, la CONCACAF oblige depuis quelques années, ces quatre clubs à participer uniquement à cette compétition internationale.

La Copa Libertadores (CONMEBOL)[modifier | modifier le code]

De 1998 à 2003, les clubs mexicains s'affrontaient lors d'un tournoi en compagnie de leurs homologues américains, puis les deux meilleurs affrontaient les équipes vénézuéliennes lors d'un tour préliminaire de la compétition, qui laissaient leurs places en échange d'un pourcentage sur la vente des billets et sur les droits de télévision.

En 2004, la CONMEBOL accorde 2 places directes au Mexique (puis trois en 2005 avec un qualifié pour le tour préliminaire), ce qui change le système de qualification : les deux champions de chaque année s'affrontent pour le billet 1, les billets 2 et 3 sont attribués aux vainqueurs du tournoi InterLiga (en), joué aux États-Unis, par les 8 meilleurs équipes du tableau général des deux tournois de la saison en excluant les équipes participantes à la Coupe des clubs champions de la CONCACAF.

Chaque saison, les équipes championnes étaient exclues de la Copa Libertadores pour garantir à la CONCACAF la participation de ces équipes à la compétition continentale locale et devaient attendre au moins deux ans avant de pouvoir concourir en Amérique du Sud.

Depuis que la Ligue des champions de la CONCACAF se joue sur un cycle de football normal (de juillet à juillet) et non sur un semestre (de janvier à mai), comme auparavant, être un champion du tournoi Apertura n'est plus un obstacle pour participer à la Copa Libertadores.

À partir de la saison 2009-10, le système de qualification a changé, les trois places sont désormais attribuées aux trois meilleures équipes éligibles du tournoi Apertura de l'année précédente. Par éligible, il est entendu que les équipes participant à la Ligue des champions de la CONCACAF ne peuvent pas dans le même temps participer à la Copa Libertadores.

La Copa Sudamericana[modifier | modifier le code]

Étaient qualifiés directement les clubs terminant aux deux premières places du tournoi Clausura de chaque année, sans tenir compte de ceux qui participaient à la Ligue des champions de la CONCACAF. Si jamais l'une des deux équipes arrivait en finale du tournoi, le billet allait à l'équipe la mieux placée dans le tournoi Clausura. En juin de l'année 2009, la CONCACAF décide d'empêcher la participation directe des clubs mexicains, afin de donner plus d'importance à leurs propres compétitions.

La SuperLiga[modifier | modifier le code]

Lors de deux premières éditions, les quatre équipes mexicaines participantes ont été invitées par la NAFU.

Ce n'est qu'à partir de 2009, qu'un système de qualification basé sur les résultats a été mis en place. pour la première fois un classement issu des deux tournois d'une même année (2008) a été utilisé pour désigner les participants, cependant les équipes participant à la Ligue des champions de la CONCACAF ne pouvaient pas être retenues. De plus lors de cette saison, le Chivas de Guadalajara et le Pumas UNAM, respectivement 2e et 6e du classement ont refusé de participer à la compétition. Ainsi, leurs places ont été réattribuées aux deux meilleurs équipes suivantes selon le classement. En 2011, devant le peu d'attrait que suscitait cette compétition, elle a été abandonnée par les organisateurs.

Clubs de la saison 2014-2015[modifier | modifier le code]

Club Ville 1re apparition Nb de tournois joués Nb de titres Stade Capacité
Club América Mexico 1943 93 11 Stade Azteca 105 064
CF Atlas Guadalajara 1943 90 1 Stade Jalisco 56 713
Chiapas FC Tuxtla Gutiérrez 2002 26 0 Stade Víctor Manuel Reyna 25 800
CD Cruz Azul Mexico 1964 72 8 Stade Azul 35 161
Chivas de Guadalajara Guadalajara 1943 93 11 Stade Omnilife 49 850
CU Guadalajara Guadalajara 1974 23 0 Stade Jalisco 56 713
FC León León 1944 67 7 Stade Nou Camp 30 000
CF Monterrey Monterrey 1945 78 4 Stade Tecnológico 33 485
CA Monarcas Morelia Morelia 1956 65 1 Stade Morelos 41 056
CF Pachuca Pachuca 1967 44 5 Stade Hidalgo 27 000
CF Puebla Puebla 1944 73 2 Stade Cuauhtémoc 42 648
Pumas UNAM Mexico 1962 74 7 Stade Olímpico Universitario 62 214
Querétaro FC Santiago de Querétaro 1990 22 0 Stade Corregidora 34 130
Santos Laguna Torreón 1988 46 4 Stade Corona 28 000
Tigres UANL San Nicolás de los Garza 1974 58 3 Stade Universitario 42 000
Club Tijuana Tijuana 2011 8 1 Stade Caliente 33 333
Club Toluca Toluca 1953 83 10 Stade Nemesio Díez 27 000
CD Veracruz Veracruz 1943 53 2 Stade Luis de la Fuente 30 000

Localisation géographique des clubs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Saison Vainqueur Score Finaliste Meilleur buteur
Championnat Saisonnier
1943-44
Détails
CF Asturias (en) 4-1[2] Real Club España Drapeau : Espagne Isidro Lángara (27 buts)
1944-45
Détails
Real Club España - CF Puebla Drapeau : Argentine Roberto Aballay (40 buts)
1945-46
Détails
CD Veracruz - CF Atlante Drapeau : Espagne Isidro Lángara (40 buts)
1946-47
Détails
CF Atlante - FC León Drapeau : Mexique Adalberto López (33 buts)
1947-48
Détails
FC León 2-0[2] Club Oro de Jalisco Drapeau : Mexique Adalberto López (36 buts)
1948-49
Détails
FC León - CF Atlas Drapeau : Mexique Adalberto López (28 buts)
1949-50
Détails
CD Veracruz - CF Atlante Drapeau : Pérou Julio Ayllón (30 buts)
1950-51
Détails
CF Atlas - CF Atlante Drapeau : Mexique Horacio Casarín (17 buts)
1951-52
Détails
FC León - Chivas de Guadalajara Drapeau : Mexique Adalberto López (16 buts)
1952-53
Détails
Deportivo Tampico - Zacatepec Drapeau : Costa Rica Tulio Quiñones (14 buts)
1953-54
Détails
Club Deportivo Marte - Club Oro de Jalisco Drapeau : Mexique Juan Carlos (21 buts)
Drapeau : Mexique Adalberto López (21 buts)
Drapeau : Uruguay Julio María (21 buts)
1954-55
Détails
Zacatepec - Chivas de Guadalajara Drapeau : Uruguay Julio María (19 buts)
1955-56
Détails
FC León 4-2[2] Club Oro de Jalisco Drapeau : Mexique Héctor Hernández (25 buts)
1956-57
Détails
Chivas de Guadalajara - Club Toluca Drapeau : Mexique Crescencio Gutiérrez (19 buts)
1957-58
Détails
Zacatepec - Club Toluca Drapeau : Argentine Carlos Lara (19 buts)
1958-59
Détails
Chivas de Guadalajara - FC León Drapeau : Mexique Eduardo González (25 buts)
1959-60
Détails
Chivas de Guadalajara - Club América Drapeau : Argentine Roberto Rolando (22 buts)
1960-61
Détails
Chivas de Guadalajara - Club Oro de Jalisco Drapeau : Argentine Carlos Lara (22 buts)
1961-62
Détails
Chivas de Guadalajara - Club América Drapeau : Argentine Carlos Lara (21 buts)
Drapeau : Mexique Salvador Reyes (21 buts)
1962-63
Détails
Club Oro de Jalisco - Chivas de Guadalajara Drapeau : Brésil Amaury Epaminondas (19 buts)
1963-64
Détails
Chivas de Guadalajara - Club América Drapeau : Argentine Alberto Etcheverry (20 buts)
1964-65
Détails
Chivas de Guadalajara - Club Oro de Jalisco Drapeau : Brésil Amaury Epaminondas (21 buts)
1965-66
Détails
Club América - CF Atlas Drapeau : Brésil José Alves (20 buts)
1966-67
Détails
Club Toluca - Club América Drapeau : Brésil Amaury Epaminondas (21 buts)
1967-68
Détails
Club Toluca - Pumas UNAM Drapeau : Mexique Bernardo Hernández (19 buts)
1968-69
Détails
CD Cruz Azul - Chivas de Guadalajara Drapeau : Mexique Luis Estrada (24 buts)
1969-70
Détails
Chivas de Guadalajara - CD Cruz Azul Drapeau : Mexique Vicente Pereda (20 buts)
Mexico 1970
Détails
CD Cruz Azul - Chivas de Guadalajara Drapeau : Mexique Sergio Anaya (16 buts)
1970-71
Détails
Club América 2-0 Club Toluca Drapeau : Mexique Enrique Borja (20 buts)
1971-72
Détails
CD Cruz Azul 4-1 Club América Drapeau : Mexique Enrique Borja (26 buts)
1972-73
Détails
CD Cruz Azul 3-2[3] FC León Drapeau : Mexique Enrique Borja (24 buts)
1973-74
Détails
CD Cruz Azul 4-2 Atlético Español Drapeau : Chili Osvaldo Castro (26 buts)
1974-75
Détails
Club Toluca 3-2 FC León Drapeau : Mexique Horacio López (25 buts)
1975-76
Détails
Club América 4-0 Universidad de Guadalajara Drapeau : Brésil Cabinho (29 buts)
1976-77
Détails
Pumas UNAM 1-0 Universidad de Guadalajara Drapeau : Brésil Cabinho (34 buts)
1977-78
Détails
Tigres UANL 3-1 Pumas UNAM Drapeau : Brésil Cabinho (33 buts)
1978-79
Détails
CD Cruz Azul 2-0 Pumas UNAM Drapeau : Brésil Cabinho (26 buts)
Drapeau : Mexique Hugo Sánchez (26 buts)
1979-80
Détails
CD Cruz Azul 4-3 Tigres UANL Drapeau : Brésil Cabinho (30 buts)
1980-81
Détails
Pumas UNAM 4-2 CD Cruz Azul Drapeau : Brésil Cabinho (29 buts)
1981-82
Détails
Tigres UANL 2-2
Tirs au but : 3-1
CF Atlante Drapeau : Brésil Cabinho (32 buts)
1982-83
Détails
CF Puebla 2-2
Tirs au but : 7-6
Chivas de Guadalajara Drapeau : Argentine Norberto Outes (22 buts)
1983-84
Détails
Club América 5-3 Chivas de Guadalajara Drapeau : Argentine Norberto Outes (28 buts)
1984-85
Détails
Club América 3-1[3] Pumas UNAM Drapeau : Brésil Cabinho (23 buts)
Probe 1985
Détails
Club América 5-4 Jaibos Tampico Madero Drapeau : Mexique Sergio Lira (10 buts)
Mexico 1986
Détails
CF Monterrey 3-2 Jaibos Tampico Madero Drapeau : Mexique Sergio Lira (14 buts)
Drapeau : Mexique Francisco Javier (14 buts)
1986-87
Détails
Chivas de Guadalajara 4-2 CD Cruz Azul Drapeau : Uruguay José Luis (23 buts)
1987-88
Détails
Club América 4-2 Pumas UNAM Drapeau : Mexique Luis Flores (24 buts)
1988-89
Détails
Club América 5-4 CD Cruz Azul Drapeau : Mexique Sergio Lira (29 buts)
1989-90
Détails
CF Puebla 6-4 Universidad de Guadalajara Drapeau : Argentine Jorge Comas (26 buts)
1990-91
Détails
Pumas UNAM 3-3 (Ext.) Club América Drapeau : Mexique Luis García (26 buts)
1991-92
Détails
FC León 2-0 CF Puebla Drapeau : Mexique Luis García (24 buts)
1992-93
Détails
CF Atlante 4-0 CF Monterrey Drapeau : Chili Ivo Basay (27 buts)
1993-94
Détails
UAG Tecos 2-1 Santos Laguna Drapeau : Mexique Carlos Hermosillo (27 buts)
1994-95
Détails
Club Necaxa 3-1 CD Cruz Azul Drapeau : Mexique Carlos Hermosillo (35 buts)
1995-96
Détails
Club Necaxa 1-1 (Ext.) Atlético Celaya Drapeau : Mexique Carlos Hermosillo (26 buts)
Championnat Semestriel
Invierno 1996
Détails
Santos Laguna 4-3 Club Necaxa Drapeau : Espagne Carlos Muñoz (16 buts)
Drapeau : Mexique Jared Borgetti (16 buts)
Verano 1997
Détails
Chivas de Guadalajara 7-2 Toros Neza Drapeau : Argentine Gabriel Caballero (13 buts)
Drapeau : Mexique Gustavo Nápoles (13 buts)
Invierno 1997
Détails
CD Cruz Azul 2-1 FC León Drapeau : Mexique Carlos Hermosillo (14 buts)
Verano 1998
Détails
Club Toluca 6-4 Club Necaxa Drapeau : Paraguay José Cardozo (13 buts)
Invierno 1998
Détails
Club Necaxa 2-0 Chivas de Guadalajara Drapeau : Mexique Cuauhtémoc Blanco (16 buts)
Verano 1999
Détails
Club Toluca 5-5
Tirs au but : 5-4
CF Atlas Drapeau : Paraguay José Cardozo (15 buts)
Invierno 1999
Détails
CF Pachuca 3-2 CD Cruz Azul Drapeau : Mexique Jesús Olalde (15 buts)
Verano 2000
Détails
Club Toluca 7-1 Santos Laguna Drapeau : Paraguay José Cardozo (20 buts)
Invierno 2000
Détails
CA Monarcas Morelia 3-3
Tirs au but : 5-4
Club Toluca Drapeau : Mexique Jared Borgetti (19 buts)
Verano 2001
Détails
Santos Laguna 4-3 CF Pachuca Drapeau : Mexique Jared Borgetti (13 buts)
Invierno 2001
Détails
CF Pachuca 3-1 Tigres UANL Drapeau : Uruguay Walter Silvani (14 buts)
Verano 2002
Détails
Club América 3-2 Club Necaxa Drapeau : Uruguay Sebastián Abreu (21 buts)
Apertura 2002
Détails
Club Toluca 4-2 CA Monarcas Morelia Drapeau : Paraguay José Cardozo (36 buts)
Clausura 2003
Détails
CF Monterrey 3-1 CA Monarcas Morelia Drapeau : Paraguay José Cardozo (22 buts)
Apertura 2003
Détails
CF Pachuca 3-2 Tigres UANL Drapeau du Paraguay José Cardozo (18 buts)
Clausura 2004
Détails
Pumas UNAM 1-1
Tirs au but : 5-4
Chivas de Guadalajara Drapeau : Argentine Bruno Marioni (18 buts)
Apertura 2004
Détails
Pumas UNAM 3-1 CF Monterrey Drapeau : Argentine Guillermo Franco (21 buts)
Clausura 2005
Détails
Club América 7-4 UAG Tecos Drapeau : Argentine Matías Vuoso (16 buts)
Apertura 2005
Détails
Club Toluca 6-3 CF Monterrey Drapeau : Argentine Walter Gaitán (14 buts)
Clausura 2006
Détails
CF Pachuca 1-0 San Luis FC Drapeau : Uruguay Sebastián Abreu (11 buts)
Drapeau : Paraguay Salvador Cabañas (11 buts)
Apertura 2006
Détails
Chivas de Guadalajara 3-2 Club Toluca Drapeau : Argentine Bruno Marioni (11 buts)
Clausura 2007
Détails
CF Pachuca 3-2 Club América Drapeau : Mexique Omar Bravo (11 buts)
Apertura 2007
Détails
CF Atlante 2-1 Pumas UNAM Drapeau : Argentine Alfredo Moreno (19 buts)
Clausura 2008
Détails
Santos Laguna 3-2 CD Cruz Azul Drapeau : Chili Humberto Suazo (13 buts)
Apertura 2008
Détails
Club Toluca 2-2
Tirs au but : 7-6
CD Cruz Azul Drapeau : Chili Héctor Mancilla (11 buts)
Clausura 2009
Détails
Pumas UNAM 3-2 CF Pachuca Drapeau : Chili Héctor Mancilla (14 buts)
Apertura 2009
Détails
CF Monterrey 6-4 CD Cruz Azul Drapeau de l’Argentine Emanuel Villa (17 buts)
Bicentenario 2010
Détails
Club Toluca 2-2
Tirs au but : 4-3
Santos Laguna Drapeau du Mexique Javier Hernández (10 buts)
Drapeau du Pérou Johan Fano (10 buts)
Drapeau des États-Unis Herculez Gomez (10 buts)
Drapeau du Chili Héctor Mancilla (10 buts)
Apertura 2010
Détails
CF Monterrey 5-3 Santos Laguna Drapeau de l'Équateur Christian Benítez (16 buts)
Clausura 2011
Détails
Pumas UNAM 3-2 CA Monarcas Morelia Drapeau : Mexique Ángel Reyna (13 buts)
Apertura 2011
Détails
Tigres UANL 4-1 Santos Laguna Drapeau : Uruguay Iván Alonso (11 buts)
Clausura 2012
Détails
Santos Laguna 3-2 CF Monterrey Drapeau : Uruguay Iván Alonso (14 buts)
Drapeau de l'Équateur Christian Benítez (14 buts)
Apertura 2012
Détails
Club Tijuana 4-1 Club Toluca Drapeau de l'Équateur Christian Benítez (11 buts)
Drapeau du Chili Esteban Paredes (11 buts)
Clausura 2013
Détails
Club América 2-2
Tirs au but : 4-2
CD Cruz Azul Drapeau de l'Équateur Christian Benítez (16 buts)
Apertura 2013
Détails
FC León 5-1 Club América Drapeau de l’Argentine Mauro Boselli (13 buts)
Clausura 2014
Détails
FC León 4-3 (a.p.) CF Pachuca Drapeau de l'Équateur Enner Valencia (12 buts)
Apertura 2014
Détails
-
Clausura 2015
Détails
-

Bilans[modifier | modifier le code]

Bilan par club
Équipe Victoires
Chivas de Guadalajara 11 (1957, 59, 60, 61, 62, 64, 65, 70, 87, Ver. 97, Aper. 06)
Club América 11 (1966, 71, 76, 84, 85, Prob. 85, 88, 89, Ver. 02, Clau. 05, Clau. 13)
Club Toluca 10 (1967, 68, 75, Ver. 98, Ver. 99, Ver. 00, Aper. 02, Aper. 05, Aper. 08, Clau. 10)
CD Cruz Azul 8 (1969, Mex. 70 , 72, 73, 74, 79, 80, Inv. 97)
Pumas UNAM 7 (1977, 81, 91, Clau. 04, Aper. 04, Clau. 09, Clau. 11)
FC León 7 (1948, 49, 52, 56, 92, Aper. 13, Clau. 14)
CF Pachuca 5 (Inv. 99, Inv. 01, Aper. 03, Clau. 06, Clau. 07)
Santos Laguna 4 (Inv. 96, Ver. 01, Clau. 08, Clau. 12)
CF Monterrey 4 (Mex. 86, Clau. 03, Aper. 09, Aper. 10)
CF Atlante 3 (1947, 93, Aper. 07)
Club Necaxa 3 (1995, 96, Inv. 98)
Tigres UANL 3 (1978, 82, Aper .11)
CF Puebla 2 (1983, 90)
CD Veracruz 2 (1946, 50)
Zacatepec 2 (1955, 58)
Club Tijuana 1 (Aper. 12)
CA Monarcas Morelia 1 (Inv. 00)
CF Atlas 1 (1951)
Club Oro de Jalisco 1 (1963)
UAG Tecos 1 (1994)
Club de Fútbol Asturias (en) 1 (1944)
Club Deportivo Marte 1 (1954)
Club Deportivo Tampico 1 (1953)
Real Club España 1 (1945)
Bilan par état
États Victoires
District fédéral 34
Jalisco 14
État de Mexico 10
Nuevo León 7
Guanajuato 7
Hidalgo 5
Coahuila 4
État de Puebla 2
Morelos 2
Veracruz 2
Aguascalientes 1
Michoacán 1
Tamaulipas 1
Basse-Californie 1

Records[modifier | modifier le code]

Championnat[modifier | modifier le code]

Plus grand nombre de buts marqués en une saison : 1182 buts lors de la saison 1945-1946.

Meilleure moyenne de buts marqués en une saison : 4,98 buts par match lors de la saison 1943-1944.

Plus large victoire : CD Veracruz 14 - 0 CF Monterrey lors de la saison 1945-1946.

Clubs[modifier | modifier le code]

Plus grand nombre de participation pour un club : 93 participations pour le Chivas de Guadalajara et le Club América. (présent depuis la création du championnat professionnel)

Plus grand nombre de titres consécutifs : 4 titres pour le Chivas de Guadalajara entre 1958 et 1962.

Plus grand nombre de victoires consécutives : 10 victoires pour le CD Cruz Azul lors de la saison 1971-72.

Plus grand nombre de points marqués en une saison par un club : 61 points pour le Club América en 1983-83.

Plus grand nombre de buts marqués en une saison par un club : 121 buts pour le CF Atlante lors de la saison 1945-1946.

Plus grand nombre de finales jouées : 14 finales pour le CD Cruz Azul.

Joueurs[modifier | modifier le code]

Plus grand nombre de titres obtenu par un joueur : Drapeau : Mexique Sabas Ponce et Jaime Villegas ont remporté huit titres avec le Chivas de Guadalajara entre 1956 et 1970.

Plus grand nombre de buts marqués par un joueur en une saison : 40 buts marqués par Roberto Aballay (Drapeau : Argentine) en 1944-45 et par Isidro Langara (Drapeau : Espagne) en 1945-46.

Plus grand nombre de buts marqués par un joueur dans le championnat mexicains :

Rang Joueur Nb de buts
1 Drapeau : Brésil Cabinho 312 buts
2 Drapeau : Mexique Carlos Hermosillo 294 buts
3 Drapeau : Mexique Jared Borgetti 252 buts
4 Drapeau : Paraguay José Cardozo 249 buts
5 Drapeau : Chili Osvaldo Castro 214 buts
6 Drapeau : Mexique Zague 209 buts
7 Drapeau : Brésil Carlos Perucci 199 buts
8 Drapeau : Mexique Adalberto Lopez 196 buts
9 Drapeau : Mexique Sergio Lira 191 buts
10 Drapeau : Mexique Ricardo Peláez 187 buts

En gras les joueurs encore en activité dans le championnat mexicains.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Campeonisimo est le terme utilisé au Mexique pour définir un club de football ayant réussi à faire le doublé championnat/coupe.
  2. a, b et c Match de départage pour attribuer le titre.
  3. a et b La finale est jouée sur trois matchs.

Liens externes[modifier | modifier le code]