Les Fougerêts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Fougerêts
Le château de Villechauve.
Le château de Villechauve.
Blason de Les Fougerêts
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Canton La Gacilly
Intercommunalité Communauté de communes du pays de La Gacilly
Maire
Mandat
Alain Greffion
2014-2020
Code postal 56200
Code commune 56060
Démographie
Gentilé Fougerêtais, Fougerêtaise
Population
municipale
950 hab. (2011)
Densité 48 hab./km2
Population
aire urbaine
10 480 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 44′ 25″ N 2° 12′ 31″ O / 47.740247, -2.20859547° 44′ 25″ Nord 2° 12′ 31″ Ouest / 47.740247, -2.208595  
Altitude 42 m (min. : 2 m) (max. : 101 m)
Superficie 19,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Les Fougerêts

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Les Fougerêts

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Fougerêts

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Fougerêts
Liens
Site web Site officiel

Les Fougerêts [lɛ fuʒʁɛ] est une commune française située dans le département du Morbihan, en région Bretagne.

Ses habitants se nomment les Fougerêtais et Fougerêtaises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les Fougerêts se situent dans l’est du Morbihan.

Communes limitrophes de Les Fougerêts
Saint-Nicolas-du-Tertre La Gacilly
Saint-Martin-sur-Oust Les Fougerêts Glénac
Peillac
Carte de la commune .

Les Fougerêts se trouve en Haute-Bretagne, dans la partie gallaise de la Bretagne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les formes anciennes attestées sont Feugeres (1340), Forgeray (1387), Fougeray (1387), Les Foulgerets (1476), Les Fougeretz (1516)[1].

Son nom breton est Felgerieg-al-Lann selon la politique de double-signalisation du Conseil Général [1],[2]. En gallo, le nom de la commune s'écrirait Lez Fourjaè[3].

La toponymie de la commune comporte 23,8 % de noms d'origine bretonne[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site de la commune est un emplacement particulier pour l'implantation humaine : coteaux orientés au sud, présence d'une rivière, l'Oust, et d'un espace forestier important.

Les plus anciennes traces d'occupations humaines remonteraient à l'époque romaine selon les sources orales locales (voie, villa et tuiles romaines).

Mais c'est au Moyen Âge que cette paroisse prend une relative importance : présence des Templiers au Pont d'Oust, présence de la maison de Rieux, quelques châteaux ou manoirs ruraux.

Au milieu du XXe siècle, ce village connaît un exode rural important. La population parvient à se fixer à partir des années 1970 grâce à l'entreprise locale Yves Rocher.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Les-Fougerêts (Morbihan).svg

Les armoiries de Les Fougerêts se blasonnent ainsi :

D’or au plant de fougère arraché de trois feuilles de sinople, à la champagne coupée ondée d’hermine et d’azur à un poisson d’argent ; au chef denché de sinople à cinq palis d’ardoise d’argent accolés.
Conc. J.P. Fernandez.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 en cours Alain Greffion DVC Enseignant retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 950 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
759 1 058 1 062 1 004 1 105 1 021 931 1 048 1 041
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 012 1 007 1 059 1 000 1 005 1 022 1 079 1 130 1 150
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 170 1 184 1 130 1 023 1 011 987 986 938 852
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
777 708 644 660 739 788 897 928 950
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Secteur agricole (élevage et céréales, usine CECAB), industriel (Entreprise Françoise Saget et proximité société Yves Rocher) et artisanal (couverture, menuiserie, ébéniste et maître d'œuvre).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Au centre du cimetière, on trouve la croix de cimetière des Fougerêts, c’est une croix bannière avec une « pietà ». Elle est classée monument historique[7].

On trouve plusieurs demeures simplement inventoriées :

  • le château de la Ville Chauve[8],[9]
  • le manoir ou château de la Jouardais[10],[11]
  • le village de la Ville Caro, ancien centre important du à la présence de la noblesse
  • etc.

Nombreuses croix de chemins, lavoirs, fours, puits...

Présence de nombreuses anciennes carrières (« perrières » en langue gallèse) de schiste bleu, notamment à Saint-Jacob et à Croix-Fourché.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Les Fougerêts possèdent un club sportif : l'E.D.O. l'Espoir De l'Oust.

Ce club comporte différentes sections :

2011/2012 : Excellents résultats sportifs pour les deux équipes de football qui progressèrent d'une division chacune. Et pour la première fois dans l'histoire du club, l'équipe A ne connut pas la défaite du championnat.

2012/2013 : Le club atteint pour la première fois de son histoire le 5e tour de la coupe de France et monte par là même occasion et aussi pour la première fois de son histoire en D1.

30 novembre 2014 : Le club fait parler de lui dans l'emission Téléfoot suite à une vidéo où l'on peut voir le défenseur Florent Villet, passé gardien, réaliser plusieurs parades exceptionnelles. Il donnera son maillot dédicacé dans "l'addition", rubrique de l'emission dans laquelle les maillots des plus grandes stars ont été offerts.

Présent sur internet par son « EDO Polo Tour »[13], qui met en scène des membres de l'EDO à travers le Monde entier avec le polo du club.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Fougerêts : Patrimoine et identité d’une commune de Haute-Bretagne. lire en ligne sur Wikisource, mémoire dirigé par Alain Croix et soutenu en septembre 2002 à l’Université Rennes II.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]