Fibre végétale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gros plan sur une fibre d'abaca.

Une fibre végétale est une expansion cellulaire filiforme et morte, principalement composée de cellulose, d'hémicelluloses, de lignines, et de pectines. Elle est isolée ou compose avec d'autres un faisceau.

Les fibres végétales peuvent permettre aux industriels des matériaux de réduire leur dépendance vis-à-vis du pétrole, grâce à leurs propriétés mécaniques, leur faible densité, leur résistance thermique, leur absorption phonique, leurs propriétés de surface, et leur biodégradabilité[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, les plantes à fibres (lin et chanvre) étaient largement cultivées car leurs fibres alimentaient l'industrie textile, l'industrie papetière, et la marine à voile. Les évolutions techniques (métier à tisser, machine à vapeur, techniques de récolte et de transformation du coton) ont fait chuter la demande en fibres végétales, entraînant une réduction importante des surfaces cultivées. En France, en 1862, les cultures de plantes à fibres occupaient 205 000 ha. Elles sont passées à 40 000 ha en 1911, et sont remontées à 65 400 ha en 1990-2008[2].

Plantes à fibres[modifier | modifier le code]

Texture d'une toile de lin du début du XXe siècle.
Fibres des parois des tiges
Autres fibres (feuilles, fruits…)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rapport Fibres Recherche Développement-ADEME, p. 38.
  2. Rapport Fibres Recherche Développement-ADEME, p. 26.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]