Talweg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Talweg (homonymie).
Thalweg.svg

Un talweg (ou thalweg) correspond à la ligne qui rejoint les points les plus bas d'une vallée[1], ou la ligne qui rejoint les points les plus bas du lit d'un cours d'eau. Par analogie, en météorologie, un talweg correspond à la ligne de basses pressions entre deux zones de hautes pressions[2].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Talweg est un terme d'origine allemande, formé des deux substantifs Tal, signifiant « vallée », et Weg, signifiant « chemin » : il signifie littéralement « chemin de vallée ». En français on dirait plutôt « ligne de collecte des eaux ». Les talwegs sont en grande majorité modelés par l'érosion fluviale et fréquemment occupés par le réseau hydrographique.

Le talweg s'oppose à la ligne de crête, ligne de faîte ou ligne de partage des eaux.

Un espace compris entre deux talwegs est appelé interfluve.

Emploi dérivé[modifier | modifier le code]

Par analogie entre isobares et courbes de niveaux, talweg désigne en météorologie un creux barométrique.

Emploi imagé[modifier | modifier le code]

  • Talweg est parfois utilisé comme image pour exprimer ce qui ressort de la paresse intellectuelle ou des solutions de facilité.
  • « RAS dans le talweg », expression militaire renforçant l'abréviation RAS (rien à signaler) pour dire que tout est calme.
  • « Nous n'avons pas gardé les (pacôts?) dans le même talweg », expression militaire équivalente à « nous n'avons pas gardé les cochons ensemble... ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Max Derruau, Les formes du relief terrestre. Notions de géomorphologie, Paris, Armand Colin, 1969, 2001, 8e édition, ISBN 2200210140, page 5
  2. http://dictionnaire.reverso.net/francais-definition/talweg

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Brunet (dir.), Les mots de la géographie, Paris, Reclus-La Documentation française, 1993, ISBN 2110030364, article « talweg », page 474.