Équipe cycliste Europcar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Europcar
Europcar
{{#if:
Image illustrative de l'article Équipe cycliste Europcar
Informations
Code UCI EUC
Pays Drapeau de la France France
Création 2000
Discipline(s) Route
Budget 6,7 millions d'€ (2012)
Statut ProTeam
Marque de cycles Colnago
Encadrement
Manager général Jean-René Bernaudeau
Directeur sportif Dominique Arnould
Directeur sportif Andy Flickinger
Directeur sportif Ismaël Mottier
Directeur sportif Lylian Lebreton
Directeur sportif Benoit Genauzeau
Médecin Hubert Long
Ancien(s) nom(s)
2000
2001-2002
2003-2004
2005-2008
2009-2010
2011-
Bonjour-Toupargel
Bonjour
Brioches La Boulangère
Bouygues Telecom
BBox Bouygues Telecom
Europcar

L'équipe cycliste Europcar est une équipe française de cyclisme professionnel sur route ayant le statut d'équipe continentale professionnelle. La formation est dirigée par l'ancien coureur professionnel Jean-René Bernaudeau, fondateur de la structure Vendée U-Pays de la Loire en 1991 dont sont issus plusieurs membres de l'équipe.

Créée en 2000 sous le nom de « Bonjour », l'équipe s'est appelée « Brioches La Boulangère » en 2003 et 2004, puis « Bouygues Telecom » de 2005 à 2008 et « BBox Bouygues Telecom » en 2009 et 2010. Elle est sponsorisée depuis 2011 par la société de location de véhicules Europcar.

La formation vendéenne a notamment compté dans ses rangs Didier Rous, double champion de France et vainqueur du Grand Prix du Midi libre et du Grand Prix de Plouay, Sylvain Chavanel, Jérôme Pineau, François Simon, sixième du Tour de France 2001, Pierrick Fédrigo, vainqueur du Grand Prix de Plouay et de plusieurs étapes du Tour de France, et Xavier Florencio, lauréat de la Classique de Saint-Sébastien 2006. Elle participe principalement aux épreuves des circuits continentaux, mais elle bénéficie également d'invitations pour des courses du calendrier UCI World Tour. Ainsi depuis sa création en 2000, l'équipe de Jean-René Bernaudeau n'a manqué aucune participation au Tour de France.

Thomas Voeckler, double champion de France, quatrième du Tour de France 2011, et maillot à pois en 2012, et Pierre Rolland, vainqueur de deux étapes sur le Tour, sont les principaux coureurs actuels de l'équipe Europcar.

L'équipe fera partie de l'UCI World Tour en 2014.

Histoire de l'équipe[modifier | modifier le code]

Photographie présentant Sylvain Chavanel en 2001.

En 1991, l'ancien coureur cycliste Jean-René Bernaudeau fonde la formation Vendée U qui évolue chez les amateurs. En 2000, il crée avec Philippe Raimbaud l'entreprise Vendée Cyclisme SA, et met en place une équipe professionnelle, sponsorisée par Bonjour, journal gratuit de petites annonces[1], et le groupe Toupargel, spécialisé dans la livraison de produits alimentaires surgelés à domicile[2].

2000 Bonjour-Toupargel[modifier | modifier le code]

À sa création, la formation Bonjour-Toupargel dispose d'un budget de 20 millions de francs[2]. Outre Bernaudeau, Thierry Bricaud et Christian Guiberteau assurent la direction sportive de l'équipe composée de 18 coureurs[3], parmi lesquels Franck Bouyer et François Simon, qui avaient évolué sous les ordres de Bernaudeau au sein de l'ancienne équipe Castorama, ou les expérimentés Pascal Deramé, Didier Rous et Jean-Cyril Robin. Plusieurs membres de la formation Vendée U signent leur premier contrat professionnel en intégrant l'équipe, comme Sylvain Chavanel et Sébastien Joly.

L'équipe court en deuxième division et remporte sa première victoire dès le mois de janvier grâce à Damien Nazon sur la 3e étape du Tour de Langkawi[4]. La formation obtient rapidement d'autres succès avec les victoires de Didier Rous sur Paris-Camembert et le Grand Prix du Midi libre[3]. Dès sa première année d'existence, l'équipe Bonjour-Toupargel est sélectionnée pour participer au Tour de France[5], dont son leader Jean-Cyril Robin se classe 19e[6]. En fin de saison, l'équipe termine à la 5e place du classement par équipes de sa catégorie[7].

2001-2002 Bonjour[modifier | modifier le code]

François Simon, maillot jaune pendant le Tour de France 2001.

En 2001, Bonjour devient le sponsor unique de l'équipe, qui se compose de 19 coureurs après les signatures de deux nouveaux coureurs issus de la formation Vendée U-Pays de la Loire, Thomas Voeckler et Anthony Charteau. Christophe Faudot prend sa retraite et intègre la direction sportive de l'équipe[8]. Didier Rous apporte de nouvelles victoires de prestige à l'équipe en s'imposant sur les Quatre jours de Dunkerque[9] puis en devenant champion de France[10]. Bonjour est sélectionnée pour son deuxième Tour de France[11], et s'y illustre par l'intermédiaire de François Simon. Après avoir pris part à une échappée arrivée avec plus de 35 minutes d'avance sur le peloton à Pontarlier lors de la 8e étape[12], il endosse le maillot jaune à L'Alpe d'Huez au soir de la 10e étape[13] et le conserve pendant trois jours, jusque dans les Pyrénées[14]. François Simon prend finalement la 6e place du classement général de la Grande Boucle.

En terminant au quatrième rang de sa catégorie à la fin de l'année 2001[15], la formation Bonjour intègre l'élite du cyclisme mondial pour la saison 2002[16]. Les coureurs se distinguent principalement sur des épreuves françaises : Sylvain Chavanel s'impose sur le Trophée des grimpeurs et les Quatre jours de Dunkerque[17], Didier Rous sur le Circuit de la Sarthe, Jérôme Pineau sur le Tour de Normandie et Franck Bouyer sur le Tour de Vendée[18]. Bouyer remporte par ailleurs la Coupe de France[19], tandis que Bonjour s'adjuge le classement par équipes.

2003-2004 Brioches La Boulangère[modifier | modifier le code]

Photographie présentant Jérôme Pineau devant le bus de l'équipe pendant le Tour de France 2004.
Jérôme Pineau devant le bus de l'équipe pendant le Tour de France 2004.

En 2003, la firme vendéenne La Boulangère, spécialisée dans la fabrication de pains et de brioches, devient le sponsor principal de l'équipe à la suite du retrait de Bonjour. Le conseil général de la Vendée s'engage en tant que sponsor secondaire afin de compléter le budget de la formation, désormais nommée Brioches La Boulangère[20]'[21]. L'équipe est frappée au début du mois de juin par le décès dans son sommeil d'un de ses membres, Fabrice Salanson, alors qu'il s'apprêtait à prendre part au Tour d'Allemagne[22]. Quelques semaines plus tard, vainqueur du championnat de France pour la deuxième fois, son coéquipier Didier Rous lui dédie son succès[23]. L'équipe remporte 17 victoires au cours de l'année[24], dont celle de Thomas Voeckler sur le Tour de Luxembourg[25]. Comme l'année précédente, l'équipe s'adjuge le classement par équipes de la Coupe de France.

En 2004, la signature du célèbre coureur espagnol Joseba Beloki, monté à trois reprises sur le podium du Tour de France, permet à l'équipe de gagner en notoriété internationale[26]. Mais la collaboration entre le coureur ibérique et le manager Jean-René Bernaudeau ne porte pas ses fruits, et Beloki quitte finalement l'équipe dès le mois de juin, à quelques semaines du départ du Tour[27]. Pour autant, Brioches La Boulangère remporte de nombreux succès dans la première partie de la saison : comme en 2002, Chavanel remporte les Quatre jours de Dunkerque[28], tandis que Franck Bouyer s'impose sur Paris-Camembert[29].

Le cofondateur de l'équipe, Philippe Raimbaud, démissionne en avril à la suite de désaccords avec Jean-René Bernaudeau, auquel échoit alors la pleine gestion sportive de la formation[30].

Déjà vainqueur d'À travers le Morbihan et d'une étape de la Route du Sud, Thomas Voeckler devient champion de France au mois de juin, succédant ainsi au palmarès à son coéquipier Didier Rous[31]. Lors de la 5e étape du Tour de France 2004, il prend part à l'échappée victorieuse à Chartres et endosse le maillot jaune[32]'[33]. Voeckler parvient à conserver la tunique pendant dix jours, ne le cédant à l'américain Lance Armstrong à l'arrivée de la 15e étape à Villard-de-Lans. Finalement 18e au classement général, Thomas Voeckler devient après ce Tour 2004 l'un des coureurs les plus appréciés du public[31]'[33]. En août, Didier Rous apporte une victoire importante à l'équipe en s'imposant sur le Grand Prix de Plouay[34].

2005-2008 Bouygues Telecom[modifier | modifier le code]

Photographie présentant Laurent Brochard à l'attaque dans le Tour de France 2005.
Laurent Brochard à l'attaque dans le Tour de France 2005.

En 2005, l'opérateur de télécommunication Bouygues Telecom remplace La Boulangère en tant que sponsor de l'équipe[35] et la formation de Jean-René Bernaudeau intègre l'UCI Pro Tour[36]. L'intersaison est marquée par le départ d'un des cadres de l'équipe, Sylvain Chavanel[37], et le recrutement de plusieurs coureurs parmi lesquels le champion du monde 1997 Laurent Brochard. L'encadrement de l'équipe est renforcé avec les arrivées d'Ismaël Mottier, ancien entraîneur du pôle espoirs de Flers, et Dominique Arnould[38]. Bouygues Telecom se présente avec l'effectif le plus jeune du Pro Tour[39]. En mai, Anthony Charteau apporte à Bouygues sa première victoire sur le circuit Pro Tour en gagnant la 6e étape du Tour de Catalogne[40]. Les principaux résultats de l'équipe sont dus aux performances de Pierrick Fédrigo, vainqueur des Quatre jours de Dunkerque[41] puis champion de France[42]. En fin de saison, le jeune Anthony Geslin, sélectionné en équipe de France, prend la médaille de bronze lors de la course en ligne des championnats du monde[43].

En 2006, Bouygues Telecom intègre deux coureurs étrangers, le néerlandais Stef Clement et l'espagnol Xavier Florencio. Les Vendéens obtiennent leur première victoire d'étape sur le Tour de France, après le succès de Pierrick Fédrigo à Gap lors de la 14e étape[44]. Un mois plus tard, Florencio offre à l'équipe sa première grande classique, la Clasica San Sebastian[45]. Malgré ce succès, Bouygues Telecom termine à la 19e et avant-dernière place de l'UCI ProTour[46]. L'équipe brille en revanche sur les épreuves françaises : après les succès d'Anthony Geslin sur Paris-Camembert[47], de Didier Rous sur le Trophée des grimpeurs[48] et de Thomas Voeckler sur Paris-Bourges, Bouygues Telecom remporte le classement par équipes de la Coupe de France 2006[49], le troisième succès de l'équipe dans cette compétition.

Photographie présentant l'équipe Bouygues Telecom aux championnats de France en 2006.
Bouygues Telecom aux championnats de France en 2006.

L'année suivante, l'équipe se renforce avec le recrutement, entre autres, du grimpeur suisse Johann Tschopp[50], deuxième du Tour d'Autriche en 2005, et du champion d'Estonie Erki Pütsep[51]. En juin, Didier Rous, l'un des cadres de l'équipe depuis ses débuts, met un terme à sa carrière à la suite de problèmes physiques récurrents[52]. Bouygues Telecom se distingue principalement sur les courses par étapes du calendrier européen : Laurent Brochard se classe 2e du Tour de Luxembourg après en avoir remporté une étape[53], tandis que Fédrigo gagne le Tour du Limousin[54] et Voeckler le Tour du Poitou-Charentes[55]. Voeckler apporte par ailleurs un nouveau succès à l'équipe dans une épreuve Pro Tour en s'imposant sur le Grand Prix de Plouay[56]. Bouygues Telecom se classe 16e du Pro Tour[57]. Au cours de la deuxième journée de repos du Tour de France 2007, Bouygues Telecom s'associe avec plusieurs autres équipes, principalement françaises, pour annoncer la création du Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC), qui vise à défendre la pratique d'un cyclisme propre[58].

L'effectif de Bouygues Telecom évolue peu pour la saison 2008. Andy Flickinger et Laurent Brochard prennent leur retraite alors que plusieurs néo-pros rejoignent l'équipe dont le Russe Yury Trofimov. Ce dernier se distingue très rapidement en remportant dès le mois de février une étape et le classement général de l'Étoile de Bessèges[59]. Pour sa première saison chez les professionnels, il s'offre également une étape du Critérium du Dauphiné. L'équipe vendéenne s'exporte sur les autres continents : Rony Martias gagne deux étapes de la Tropicale Amissa Bongo en janvier[60], puis s'adjuge en mars le Tour ivoirien de la Paix dont son coéquipier Sébastien Turgot remporte la première étape[61]. Matthieu Sprick est quant à lui vainqueur d'une étape en Malaisie sur le Tour de Langkawi[62]. Par ailleurs, Bouygues Télécom brille à plusieurs reprises sur des épreuves Pro Tour : le suisse Aurélien Clerc est deuxième de Gand-Wevelgem, tandis que Pierrick Fédrigo gagne le Grand Prix de Plouay et une étape du Tour de Catalogne dont il se classe huitième[63]. Grâce à ces résultats, la formation obtient la 15e place de l'UCI ProTour 2008[64].

2009-2010 BBox Bouygues Telecom[modifier | modifier le code]

Saison 2009[modifier | modifier le code]

Photographie présentant l'équipe Bbox dans le contre-la-montre par équipes du Tour de Romandie.
Bbox dans le contre-la-montre par équipes du Tour de Romandie.

Pour la saison 2009, le groupe Bouygues Telecom poursuit son partenariat avec l'équipe, mais le nom évolue et devient Bbox Bouygues Telecom. L'effectif est profondément remanié : neuf coureurs s'en vont, parmi lesquels plusieurs cadres de l'équipe comme Geslin, Pineau ou Florencio[65]. À l'inverse, six coureurs rejoignent les rangs de la formation vendéenne, dont le jeune Pierre Rolland, recruté pour jouer un rôle de leader dans les courses à étapes, le spécialiste du cyclo-cross Steve Chainel, le japonais Yukiya Arashiro ou encore le champion d'Europe espoirs Cyril Gautier[65].

L'équipe démarre la saison par de très bons résultats : Bbox gagne deux étapes de la Tropicale Amissa Bongo par Sokolov et Tschopp, puis Thomas Voeckler remporte le général de l'Étoile de Bessèges et du Tour du Haut-Var[66]. Les Vendéens gagnent également sur des courses du calendrier Pro Tour, avec Trofimov sur une étape du Tour du Pays basque et Pierrick Fédrigo sur une étape du Critérium du Dauphiné. Au mois de juillet, l'équipe brille également sur les routes du Tour de France. Dans la 5e étape, Thomas Voeckler se glisse dans l'échappée du jour, puis attaque à 5 kilomètres de l'arrivée pour s'imposer en solitaire à Perpignan[67]. Quatre jours plus tard, Pierrick Fédrigo remporte la 9e étape entre Saint-Gaudens et Tarbes en battant au sprint son compagnon d'échappée Franco Pellizotti, passé en tête du col d'Aspin et du col du Tourmalet[68]. Le 16 juillet, Bbox Bouygues Telecom passe tout près d'une troisième victoire, mais Laurent Lefèvre est battu par le danois Nicki Sørensen pour le gain de l'étape à Vittel[69].

La fin de saison est plus délicate pour les hommes de Jean-René Bernaudeau : Bbox ne parvient pas à remporter le moindre succès après le Tour de France. L'équipe termine au 19e rang du Classement mondial UCI[70]. Le 29 septembre, l'Union cycliste internationale décide de ne pas prolonger la licence Pro Tour de la formation vendéenne. Bbox Bouygues Telecom est alors reléguée dans la catégorie continentale professionnelle[71].

Saison 2010[modifier | modifier le code]

Photographie présentant Thomas Voeckler avec son maillot de champion de France 2010.
Thomas Voeckler, champion de France 2010.

La saison 2010 est la dernière saison du partenariat de Bouygues Telecom[72]'[73]. L'équipe n'enregistre que trois recrues avec Freddy Bichot, Nicolas Vogondy et Anthony Charteau, qui avait déjà porté les couleurs de l'équipe entre 2001 et 2005[74]. Comme les années précédentes, l'équipe débute la saison au Gabon pour y disputer la Tropicale Amissa Bongo. Anthony Charteau et Yohann Gène gagnent chacun une étape et Charteau termine en tête au classement général. William Bonnet s'impose au sprint lors de la 2e étape de Paris-Nice[75]. Le mois de mars apporte plusieurs succès à l'équipe en moins d'une semaine, avec la victoire de Pierrick Fédrigo sur le Critérium international[76], disputé pour la première fois en Corse, les victoires d'étape de Steve Chainel et Sébastien Turgot sur les Trois jours de La Panne[77] et celle de Cyril Gautier sur la Route Adélie[78].

En mai, Johann Tschopp offre à Bbox Bouygues Telecom sa première victoire d'étape sur le Tour d'Italie[79]. Au mois de juin, l'équipe obtient des résultats notables : Nicolas Vogondy gagne à Risoul la 4e du Dauphiné[80], dont il termine à la 6e place du classement général, puis devient champion de France du contre-la-montre à Chantonnay[81]. Quelques jours plus tard, Thomas Voeckler remporte la course en ligne, et son deuxième titre de champion de France après celui de 2004[82].

Lors du Tour de France, Bbox Bouygues Telecom gagne deux étapes, comme l'année précédente. Dans la 15e étape, Voeckler s'impose en solitaire à Bagnères-de-Luchon[83]. Le lendemain, son coéquipier Pierrick Fédrigo franchit la ligne d'arrivée en tête à Pau[84]. La formation vendéenne triomphe pour la première fois dans un classement annexe grâce à Anthony Charteau qui décroche le maillot à pois de meilleur grimpeur[85]. En septembre, Thomas Voeckler décroche une nouvelle victoire sur une classique Pro Tour en triomphant sur la première édition du Grand Prix cycliste de Québec[86].

Malgré les bons résultats de l'équipe, son manager Jean-René Bernaudeau peine à trouver un repreneur pour assurer l'avenir de sa formation[87]'[88]. Finalement, le 2 octobre, il annonce que la société de location de véhicules Europcar s'engage à ses côtés pour trois saisons[89]'[90].

2011-… Europcar[modifier | modifier le code]

Saison 2011[modifier | modifier le code]

Photgraphie présentant les véhicules de l'équipe avec le nouveau sponsor Europcar.
Europcar, nouveau sponsor de l'équipe.

L'année 2011 est donc la première année du sponsoring de l'entreprise Europcar. Après avoir enregistré neuf départs, l'équipe se renforce avec six nouveaux coureurs. Christophe Kern et Sébastien Chavanel, déjà membres de l'équipe jusqu'en 2007, sont de retour au sein de la formation vendéenne, qui recrute également le canadien David Veilleux ainsi que trois néo-pros[91]. Didier Rous, qui occupait le poste de directeur sportif depuis l'année 2008 après avoir porté les couleurs de l'équipe, décide de quitter ses fonctions pour rejoindre la formation Cofidis[92]'[93]. Très vite, la nouvelle équipe Europcar signe ses premiers succès : Anthony Charteau gagne la Tropicale Amissa Bongo pour la deuxième fois[94], une épreuve au cours de laquelle son coéquipier Yohann Gène remporte deux étapes au sprint, avant de s'imposer un mois plus tard sur le Tour d'Afrique du Sud[95]. Thomas Voeckler apparaît comme l'un des coureurs les plus en forme du début de saison, en signant cinq victoire en moins d'un mois : il s'impose successivement sur une étape du Tour méditerranéen, le classement général du Tour du Haut-Var[96], deux étapes de Paris-Nice[97] et Cholet-Pays de Loire[98]. Ces victoires lui permettent d'être en tête du classement individuel de l'UCI Europe Tour à la fin du mois de mars[99]. Il renforce sa position en remportant une étape du Tour du Trentin[100] puis le classement général des Quatre jours de Dunkerque[101].

Photographie présentant Thomas Voeckler en jaune sur le Tour de France 2011.
Thomas Voeckler en jaune sur le Tour 2011.

Europcar brille à nouveau sur les routes du Dauphiné. Christophe Kern s'impose dans la 5e étape[102] et se classe 6e du classement général. Thomas Voeckler prend quant à lui la 10e de ce critérium, tandis que la formation vendéenne remporte le classement par équipes. Poursuivant sur sa bonne forme, Christophe Kern remporte ensuite le championnat de France contre-la-montre à Boulogne-sur-Mer[103].

Lors du Tour de France, Thomas Voeckler s'empare du maillot jaune à Saint-Flour au terme de la 9e étape remportée par son compagnon d'échappée Luis León Sánchez[104]. Comme en 2004, Voeckler parvient à conserver sa tunique pendant plusieurs jours, notamment grâce au travail de ses coéquipiers, comme Yohann Gène, premier antillais à disputer le Tour de France[105]. Après la 17e étape, Voeckler reste leader malgré une frayeur dans la descente finale de la côte de Pramartino, où il parvient à éviter la chute après une sortie de route[106]. Le lendemain, il conserve son maillot jaune au sommet du col du Galibier pour 15 secondes face au luxembourgeois Andy Schleck, vainqueur de l'étape[107]. Dans la 19e étape qui relie Modane à L'Alpe d'Huez, Voeckler est en difficulté et termine loin des favoris, perdant ainsi sa place de leader. Son coéquipier Pierre Rolland s'adjuge quant à lui la victoire d'étape, et s'empare ainsi du maillot blanc de meilleur jeune[108]. Voeckler se classe finalement 4e du Tour 2011, et Rolland prend la 10e place du général[109].

Après ces bons résultats, l'équipe postule en fin de saison à l'obtention d'une licence World Tour, mais cette demande est finalement rejetée par l'union cycliste internationale. Europcar évolue donc encore dans la catégorie continentale pro pour la saison 2012[110].

Saison 2012[modifier | modifier le code]

Photographie présentant Voeckler, meilleur grimpeur du Tour de France 2012.
Voeckler, meilleur grimpeur du Tour 2012.

L'équipe conserve la quasi-totalité de ses coureurs pour la saison 2012. L'effectif s'internationalise avec les arrivées des italiens Davide Malacarne et Matteo Pelucchi, du tunisien Rafaâ Chtioui et de l'allemand Björn Thurau, et s'articule autour des deux leaders, Thomas Voeckler et Pierre Rolland[111]. À la direction sportive, Andy Flickinger, ancien coureur de l'équipe, s'engage avec Europcar dans le but de remplacer Didier Rous, qui avait quitté la formation l'année précédente[112]. L'objectif fixé par le manager Jean-René Bernaudeau est de briller une nouvelle fois sur les courses à étapes et notamment sur le Tour de France, mais également de décrocher des bons résultats sur les classiques[113]. La première victoire d'Europcar arrive sur l'Étoile de Bessèges avec le succès de Pierre Rolland dans la 3e étape[114]. Au printemps, Thomas Voeckler signe les principaux résultats de l'équipe : il s'impose en solitaire sur la Flèche brabançonne et se classe plusieurs fois dans les dix premiers sur les classiques World Tour : 8e du Tour des Flandres, 5e de l'Amstel Gold Race et 4e de Liège-Bastogne-Liège[115]. Sébastien Turgot se distingue en prenant la 2e place de Paris-Roubaix[116]. L'équipe Europcar domine une nouvelle fois la Tropicale Amissa Bongo : deux victoires d'étapes pour Yohann Gène, une pour Voeckler et le classement général pour Anthony Charteau, qui remporte l'épreuve pour la troisième fois consécutive[117].

Photographie présentant Pierre Rolland, huitième du Tour 2012.
Pierre Rolland, huitième du Tour 2012.

En juin, la formation vendéenne doit subir des accusations de dopage. Anthony Charteau subit un contrôle sanguin alarmant sur son taux de cortisolémie sur les Quatre jours de Dunkerque et doit être arrêté plusieurs jours[118]. Les bons résultats de l'équipe sur le précédent Tour de France interpellent et le quotidien L'Équipe révèle que le parquet de Paris a ouvert une enquête en août 2011 sur d'éventuelles pratiques dopantes au sein de l'équipe Europcar[119].

Comme en 2011, Europcar s'illustre sur le Tour de France. Blessé au genou depuis le départ de la Grande Boucle[120], Thomas Voeckler passe néanmoins à l'attaque lors de la 10e étape et s'impose devant ses compagnons d'échappée à Bellegarde-sur-Valserine[121]. Le lendemain, Pierre Rolland gagne à La Toussuire et se rapproche au classement général[122]. Une semaine après sa victoire à Bellegarde, Thomas Voeckler gagne à nouveau sur le Tour, en franchissant la ligne d'arrivée à Bagnères-de-Luchon en solitaire[123]. Il s'empare dans le même temps du maillot à pois, qu'il conserve jusqu'à l'arrivée à Paris[124].

L'équipe Europcar obtient encore quelques succès en fin de saison : Tony Hurel remporte la Polynormande[125], le canadien David Veilleux gagne la Mi-août en Bretagne[126] et les Trois vallées varésines[127], et le japonais Arashiro s'impose sur le Tour du Limousin[128].

Photographie présentant Bryan Coquard sur le podium du Grand prix de Denain.
Bryan Coquard sur le podium du Grand prix de Denain.

Europcar se présente en 2013 avec un groupe peu remanié. Quatre coureurs sont partis, tandis que trois autres sont arrivés[129] : les deux spécialistes de la piste Bryan Coquard, médaillé d'argent de l'omnium aux Jeux Olympiques de Londres 2012, et Morgan Lamoisson, ainsi que l'érythréen Natnael Berhane, double champion d'Afrique et meilleur cycliste africain de l'année 2012[130]. L'ancien coureur Sébastien Joly s'engage avec Europcar en tant que directeur sportif[131]. Comme les années précédentes, l'équipe Europcar débloque très rapidement son compteur de victoires, grâce aux succès de Yohann Gène sur la Tropicale Amissa Bongo[132].

Pour sa première année chez les professionnels, Bryan Coquard décroche ses premiers succès sur l'Étoile de Bessèges en signant deux victoires d'étapes[133]. Il récidive un mois plus tard sur le Tour de Langkawi, en remportant une nouvelle fois deux étapes[134]. Quelques jours plus tard, Damien Gaudin gagne le prologue de Paris-Nice[135]. Il se distingue également au printemps en prenant la cinquième place de Paris-Roubaix[136]. Dans le même temps, Pierre Rolland domine le Circuit de la Sarthe et remporte ainsi la première course à étapes de sa carrière[137]. Alors que Bryan Coquard signe une nouvelle victoire sur le Tour de Picardie[138], un autre néo-professionnel, Natnael Berhane, lève les bras pour la première fois de sa carrière au Tour de Turquie[139], dont il se classe deuxième du général.

Photographie montrant la présentation de l'équipe aux Quatre jours de Dunkerque.
Présentation de l'équipe sur les Quatre jours de Dunkerque.

Dans sa préparation pour le Tour de France, l'équipe Europcar se distingue sur le Critérium du Dauphiné. Le canadien David Veilleux gagne en solitaire la première étape[140], et revêt alors le maillot jaune de leader qu'il conserve pendant trois jours. Dans la sixième étape, Thomas Voeckler obtient sa première victoire de la saison[141]. Les deux coureurs maintiennent leur niveau de forme : Voeckler gagne une étape et le classement général de la Route du Sud[142] alors que Veilleux s'impose sur les Boucles de la Mayenne[143].

En juin 2013, l'équipe Europcar est suspendue provisoirement du Mouvement pour un cyclisme crédible à la suite d'un taux de cortisolémie trop bas du coureur Pierre Rolland durant le Dauphiné[144]. Sur le Tour de France, l'équipe ne parvient pas à faire aussi bien que les années précédentes. Malgré la présence régulière des coureurs dans les échappées, Europcar ne remporte aucune victoire d'étapes. Pierre Rolland porte le maillot à pois pendant onze jours et pointe au 24e rang du classement général final.

Pendant le Tour, la société Europcar annonce sa décision de prolonger son partenariat avec l'équipe de Jean-René Bernaudeau de deux années. La pérennité de la formation est ainsi assurée pour les saisons 2014 et 2015[145].

Saison 2014[modifier | modifier le code]

L'UCI informe le 10 décembre 2013 que l'équipe Europcar obtient un licence World Tour pour les saisons 2014 et 2015[146].

Europcar en 2014[modifier | modifier le code]

Effectif[modifier | modifier le code]

Coureur Date de naissance Nationalité Équipe 2013
Yukiya Arashiro 22 septembre 1984 Drapeau du Japon Japon Europcar
Natnael Berhane 5 janvier 1991 Drapeau de l'Érythrée Érythrée Europcar
Giovanni Bernaudeau 25 août 1983 Drapeau de la France France Europcar
Bryan Coquard 25 avril 1992 Drapeau de la France France Europcar
Jérôme Cousin 5 juin 1989 Drapeau de la France France Europcar
Dan Craven[n 1] 1er février 1983 Drapeau de la Namibie Namibie Synergy Baku Project
Antoine Duchesne 12 septembre 1991 Drapeau du Canada Canada Bontrager
Jimmy Engoulvent 7 décembre 1979 Drapeau de la France France Sojasun
Cyril Gautier 22 septembre 1987 Drapeau de la France France Europcar
Yohann Gène 25 juin 1981 Drapeau de la France France Europcar
Romain Guillemois 28 mars 1991 Drapeau de la France France Vendée U
Tony Hurel 1er novembre 1987 Drapeau de la France France Europcar
Fabrice Jeandesboz 4 décembre 1984 Drapeau de la France France Sojasun
Vincent Jérôme 26 novembre 1984 Drapeau de la France France Europcar
Christophe Kern 18 janvier 1981 Drapeau de la France France Europcar
Morgan Lamoisson 7 septembre 1988 Drapeau de la France France Europcar
Davide Malacarne 11 juillet 1987 Drapeau de l'Italie Italie Europcar
Yannick Martinez 4 mai 1988 Drapeau de la France France La Pomme Marseille
Maxime Méderel 19 septembre 1980 Drapeau de la France France Sojasun
Bryan Nauleau 13 mars 1988 Drapeau de la France France Europcar
Alexandre Pichot 6 janvier 1983 Drapeau de la France France Europcar
Perrig Quéméneur 26 avril 1984 Drapeau de la France France Europcar
Kévin Réza 18 mai 1988 Drapeau de la France France Europcar
Pierre Rolland 10 octobre 1986 Drapeau de la France France Europcar
Romain Sicard 1er janvier 1988 Drapeau de la France France Euskaltel Euskadi
Björn Thurau 23 juillet 1988 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Europcar
Angélo Tulik 2 décembre 1990 Drapeau de la France France Europcar
Thomas Voeckler 22 juin 1979 Drapeau de la France France Europcar

Victoires[modifier | modifier le code]

Date Course Pays Classe Vainqueur
19/01/2014 Classement général de la Tropicale Amissa Bongo Drapeau du Gabon Gabon 05 2.1 Drapeau : Érythrée Natnael Berhane
07/02/2014 3e étape de l'Étoile de Bessèges Drapeau de la France France 05 2.1 Drapeau : France Bryan Coquard
08/02/2014 4e étape de l'Étoile de Bessèges Drapeau de la France France 05 2.1 Drapeau : France Bryan Coquard
04/04/2014 Route Adélie de Vitré Drapeau de la France France 06 1.1 Drapeau : France Bryan Coquard
15/04/2014 Paris-Camembert Drapeau de la France France 06 1.1 Drapeau : France Bryan Coquard
27/04/2014 Roue tourangelle Drapeau de la France France 06 1.1 Drapeau : France Angélo Tulik
11/05/2014 5e étape des Quatre jours de Dunkerque Drapeau de la France France 03 2.HC Drapeau : France Jimmy Engoulvent
16/05/2014 1re étape du Tour de Picardie Drapeau de la France France 05 2.1 Drapeau : France Bryan Coquard
31/05/2014 Championnat d'Érythrée du contre-la-montre Drapeau de l'Érythrée Érythrée 09 CN Drapeau : Érythrée Natnael Berhane
05/06/2014 Prologue des Boucles de la Mayenne Drapeau de la France France 05 2.1 Drapeau : France Jimmy Engoulvent
08/06/2014 3e étape des Boucles de la Mayenne Drapeau de la France France 05 2.1 Drapeau : France Yohann Gène

Personnalités de l'équipe[modifier | modifier le code]

Principaux coureurs depuis les débuts[modifier | modifier le code]

Ce tableau présente les résultats obtenus au sein de l'équipe par une sélection de coureurs qui se sont distingués soit par le rôle de leader ou de capitaine de route qui leur a été attribué pendant tout ou partie de leur passage dans l'équipe (comme Didier Rous, leader de l'équipe à ses débuts), soit en remportant une course majeure pour l'équipe (comme Xavier Florencio, vainqueur de la classique de Saint-Sébastien 2006).

Photographie présentant Didier Rous.
Didier Rous
Photographie présentant Laurent Lefèvre.
Laurent Lefèvre
Photographie présentant Anthony Charteau.
Anthony Charteau
Principaux coureurs de l'équipe classés par année d'arrivée
Nom Naissance Nationalité Arrivée Départ Résultats
Sylvain Chavanel 1979 Drapeau de la France France 2000 2004 Quatre jours de Dunkerque (2002 et 2004)
Tour de Belgique (2004)
Tour du Haut-Var (2003)
Didier Rous 1970 Drapeau de la France France 2000 2007 Champion de France Champion de France sur route (2001 et 2003)
Grand Prix de Plouay (2004)
Quatre jours de Dunkerque (2001)
Jean-Cyril Robin 1969 Drapeau de la France France 2000 2001
François Simon 1968 Drapeau de la France France 2000 2002 Une étape de Paris-Nice (2000)
Thomas Voeckler 1979 Drapeau de la France France 2000 - Champion de France Champion de France sur route (2004 et 2010)
Grand Prix de Plouay (2007)
Grand Prix cycliste de Québec (2010)
Maillot à pois Meilleur grimpeur du Tour de France 2012
4 étapes du Tour de France
4e du Tour de France 2011
Anthony Charteau 1979 Drapeau de la France France 2001 2013 Meilleur grimpeur du Tour de France 2010
Jérôme Pineau 1980 Drapeau de la France France 2002 2008 Tour de l'Ain (2004)
Clásica de Almería (2004)
Coupe de France 2008
Anthony Geslin 1980 Drapeau de la France France 2003 2008 Paris-Camembert (2006)
Laurent Lefèvre 1976 Drapeau de la France France 2004 2010
Laurent Brochard 1968 Drapeau de la France France 2005 2007 Paris-Camembert (2005)
Pierrick Fédrigo 1978 Drapeau de la France France 2005 2010 Champion de France Champion de France sur route (2005)
Grand Prix de Plouay (2008)
Critérium international (2010)
3 étapes du Tour de France
Stef Clement 1982 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 2006 2008 Champion des Pays-Bas Champion des Pays-Bas du contre-la-montre (2006 et 2007)
Xavier Florencio 1979 Drapeau de l'Espagne Espagne 2006 2008 Classique de Saint-Sébastien (2006)
Saïd Haddou 1982 Drapeau de la France France 2007 2012 Tro Bro Leon (2007 et 2009)
Erki Pütsep 1976 Drapeau de l'Estonie Estonie 2007 2008 Champion d'Estonie Champion d'Estonie sur route (2007)
Johann Tschopp 1982 Drapeau de la Suisse Suisse 2007 2010 1 étape du Tour d'Italie 2010
Yury Trofimov 1984 Drapeau de la Russie Russie 2008 2010 Étoile de Bessèges (2008)
1 étape du Critérium du Dauphiné libéré
1 étape du Tour du Pays basque
Yukiya Arashiro 1984 Drapeau du Japon Japon 2009 - Champion du Japon Champion du Japon sur route
Tour du Limousin (2012)
Cyril Gautier 1987 Drapeau de la France France 2009 -
Pierre Rolland 1986 Drapeau de la France France 2009 - Maillot blanc classement du meilleur jeune du Tour de France 2011
2 étapes du Tour de France
4e du Tour d'Italie 2014
Nicolas Vogondy 1977 Drapeau de la France France 2010 2010 Champion de France Champion de France du contre-la-montre 2010

Encadrement de l'équipe[modifier | modifier le code]

Photographie présentant Jean-René Bernaudeau, manager de l'équipe, lors du Critérium du Dauphiné 2013.
Jean-René Bernaudeau, manager de l'équipe, lors du Critérium du Dauphiné 2013.

L'équipe est créée en 2000 par Philippe Raimbaud et Jean-René Bernaudeau, tous deux fondateurs de Vendée U et de la société Vendée Cyclisme SA[30]. Depuis le retrait de Raimbaud en 2004, Jean-René Bernaudeau dirige seul l'équipe professionnelle. La même année, Nicolas Guillé et Thierry Bricaud, qui occupaient le poste de directeur sportif, sont licenciés par Bernaudeau qui les accuse d'avoir soutenu Philippe Raimbaud[148], et remplacés par Ismaël Mottier et Dominique Arnould[38], toujours en poste en 2013. Philippe Mauduit et Christian Guiberteau ont également été directeurs sportifs de l'équipe jusqu'en juin 2009[149].

L'encadrement de l'équipe a souvent accueilli d'anciens coureurs de la formation, comme Christophe Faudot entre 2001 et 2005, Didier Rous entre 2008 et 2010[150], Andy Flickinger depuis 2012[112] et Sébastien Joly en 2013[131].

Lylian Lebreton est recruté en 2014 au poste de directeur sportif.

La formation Europcar est équipé depuis 2010 par la marque de cycles Colnago[151].

Europcar et Vendée U[modifier | modifier le code]

Logo de l'équipe Vendée U-Pays de la Loire.
Logo de l'équipe Vendée U-Pays de la Loire.
Article détaillé : Vendée U-Pays de la Loire.

Issue de l'équipe amateur Vendée U, l'équipe professionnelle Europcar demeure liée à celle-ci par une convention signée avec le conseil général de la Vendée, stipulant que l'équipe professionnelle ne peut recruter un coureur néo-professionnel que s'il est passé par la structure Vendée U[152]. De ce fait, Vendée U est considérée comme l'antichambre d'Europcar, et de nombreux coureurs formés au sein du club ont évolué dans l'équipe professionnelle de Jean-René Bernaudeau, comme Sylvain Chavanel, Jérôme Pineau ou Anthony Geslin. En 2013, 15 des 25 coureurs de l'équipe Europcar sont issus de la formation Vendée U, ce qui représente 60 % de l'effectif professionnel[129]. Les deux équipes se partagent les locaux du manoir Saint-Michel aux Essarts[153].

L'équipe Europcar et le dopage[modifier | modifier le code]

La formation de Jean-René Bernaudeau a compté dans ses rangs deux anciens coureurs impliqués dans l'Affaire Festina de 1998. Didier Rous et Laurent Brochard ont avoué s'être dopés, notamment à l'EPO, lorsqu'ils évoluaient au sein de l'équipe Festina, et se sont ainsi vus infliger une suspension de quatre mois et demi[154]. Toutefois, ces deux coureurs n'ont jamais été liés à une autre affaire de dopage à la suite de leur carrière, a fortiori pendant qu'ils étaient membres de l'équipe vendéenne[155]'[156].

En juillet 2007, la formation Bouygues Telecom est à l'origine de la création, avec six autres équipes, du Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC), qui défend l'idée d'un cyclisme propre en visant le plus strict respect du code éthique mis en place par l'UCI[58]'[157].

En 2012, l'équipe Europcar doit faire face à des accusations de dopage. Anthony Charteau, meilleur grimpeur du Tour de France 2010, est arrêté plusieurs jours à la suite d'un contrôle ayant révélé un taux de cortisol effondré[118]. À deux jours du départ du Tour, le quotidien L'Équipe révèle qu'une enquête préliminaire sur l'éventuelle utilisation de substances interdites par les coureurs de l'équipe avait été ouverte par le parquet de Paris un mois après la fin du Tour de France 2011[119]'[158]. Le médecin de l'équipe ainsi que le manager Jean-René Bernaudeau repoussent ces accusations, assurant qu'aucune erreur n'a été commise par Europcar[159]. Devant l'absence de faits avérés, l'enquête est classée sans suite en mai 2013[160].

En juin 2013, Pierre Rolland et l'équipe Europcar sont montrés du doigt : aligné sur le Critérium du Dauphiné, le coureur a pris le départ de la 8e étape malgré une analyse révélant un taux de cortisolémie trop faible[161], ce qui est contraire aux règles édictées par le MPCC, qui exclut l'équipe Europcar à titre conservatoire après cette affaire[162]. N'ayant subi aucun contrôle positif, Pierre Rolland ne fait l'objet d'aucune suspension.

Palmarès et statistiques[modifier | modifier le code]

Principales victoires[modifier | modifier le code]

Photographie présentant Pierrick Fédrigo, vainqueur de Grand Prix de Plouay en 2008 et de plusieurs étapes du Tour de France.
Pierrick Fédrigo, vainqueur de Grand Prix de Plouay en 2008 et de plusieurs étapes du Tour de France.

Cette partie détaille les victoires obtenues par l'équipe dans les courses faisant partie du World Tour ou d'un niveau équivalent.

Classiques[modifier | modifier le code]

Grands tours[modifier | modifier le code]

L'équipe compte 28 participations dans les grands tours entre 2000 et 2014, avec les résultats suivants :

Autres courses par étapes[modifier | modifier le code]

Championnats continentaux[modifier | modifier le code]

Championnats nationaux[modifier | modifier le code]

Photographie présentant Didier Rous avec son maillot de champion de France en 2001.
Didier Rous, champion de France en 2001.
  • Drapeau : Canada Championnats du Canada du critérium : 1

Classements UCI[modifier | modifier le code]

En 2000 et 2001, l'équipe Bonjour est classée parmi les Groupes Sportifs II (GSII), la deuxième catégorie des équipes cyclistes professionnelles. De 2002 à 2004, elle est parmi les Groupes Sportifs I (GSI), en ayant changé de nom en 2003. Les classements donnés ci-dessous pour cette période sont ceux de l'équipe en fin de saison.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2000 5e (GSII)[7] Drapeau : France Didier Rous (106e)[163]
2001 4e (GSII)[164] Drapeau : France Didier Rous (27e)[164]
2002 27e[165] Drapeau : France Sylvain Chavanel (83e)[165]
2003 19e[166] Drapeau : France Sylvain Chavanel (36e)[166]
2004 16e[167] Drapeau : France Jérôme Pineau (35e)[167]

À compter de 2005, l'équipe Bouygues Telecom intègre le ProTour. Le tableau ci-dessous présente les classements de l'équipe sur ce circuit, ainsi que son meilleur coureur au classement individuel[168].

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2005 17e Drapeau : France Anthony Geslin (62e)
2006 19e Drapeau : Espagne Xavier Florencio (58e)
2007 16e Drapeau : France Thomas Voeckler (52e)
2008 15e Drapeau : France Pierrick Fédrigo (15e)

En 2009, le classement du ProTour est remplacé par le Classement mondial UCI[169]'[170].

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2009 19e Drapeau : France Pierrick Fédrigo (51e)
2010 19e Drapeau : France Thomas Voeckler (41e)

De 2010 à 2013, l'équipe ne fait plus partie des équipes ProTour. Elle participe principalement aux épreuves des circuits continentaux. Le tableau ci-dessous présente les classements de l'équipe sur les circuits, ainsi que son meilleur coureur au classement individuel[171].

UCI Africa Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2010 2e Drapeau : France Anthony Charteau (6e)
2011 2e Drapeau : France Anthony Charteau (8e)
2012 3e Drapeau : France Anthony Charteau (11e)
2013 3e Drapeau : France Yohann Gène (4e)

UCI America Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2011 41e Drapeau : Canada David Veilleux (382e)

UCI Asia Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2010 56e Drapeau : Suisse Johann Tschopp (227e)
2011 14e Drapeau : Japon Yukiya Arashiro (7e)
2012 41e Drapeau : Italie Matteo Pelucchi (139e)
2013 23e Drapeau : Japon Yukiya Arashiro (29e)

UCI Europe Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2010 12e Drapeau : France Pierrick Fédrigo (12e)
2011 8e Drapeau : France Thomas Voeckler (5e)
2012 8e Drapeau : France Thomas Voeckler (17e)
2013 1re Drapeau : France Bryan Coquard (2e)

UCI Oceania Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2010 5e Drapeau : Japon Yukiya Arashiro (6e)

Saisons précédentes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dan Craven rejoint l'équipe le 1er juillet 2014 en provenance de l'équipe Bike Aid-Ride for help[147].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bonjour (groupe Comareg), sponsor d'une nouvelle équipe cycliste », sur le site du magazine hebdomadaire Stratégies,‎ 20 juillet 1999 (consulté le 4 août 2013).
  2. a et b « Toupargel, sponsor de la nouvelle équipe cycliste française Bonjour », sur le site du magazine hebdomadaire Stratégies,‎ 25 novembre 1999 (consulté le 4 août 2013).
  3. a et b « Bonjour 2000 », sur siteducyclisme.net (consulté le 4 août 2013).
  4. « Tour de Langkawi 2000 », sur siteducyclisme.net (consulté le 4 août 2013).
  5. (en) Tim Maloney, « 87th Tour de France - Grand Tour », sur cyclingnews.com (consulté le 4 août 2013).
  6. « Tour de France 2000, le classement », sur lequipe.fr (consulté le 4 août 2013).
  7. a et b « UCI Road/Route Rankings/classements- Team/Groupes Sportifs - GS/TTIIs », sur le site de l'Union cycliste internationale (consulté le 4 août 2013).
  8. « Bonjour 2001 », sur siteducyclisme.net (consulté le 4 août 2013).
  9. « Didier Rous, la vie en rose », sur le site du quotidien La Dépêche,‎ 14 mai 2001 (consulté le 4 août 2013).
  10. « Didier Rous champion de France », sur le site du quotidien La Dépêche,‎ 2 juillet 2001 (consulté le 4 août 2013).
  11. (en) Gerard Knapp, « 88th Tour de France - Grand Tour », sur cyclingnews.com (consulté le 4 août 2013).
  12. « A Pontarlier, déjà... », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 15 juillet 2006 (consulté le 4 août 2013).
  13. Laurent Chasteaux, « La belle histoire de François Simon », sur le site du quotidien Le Parisien,‎ 18 juillet 2001 (consulté le 4 août 2013).
  14. Thierry Cazeneuve et Pierre Chany, La fabuleuse histoire du tour de France, La Martinière, coll. « Sport »,‎ 2011, 1056 p. (ISBN 9782732447001).
  15. « Road Rankings - 15.11.2001 - Classements Route », sur le site de l'Union cycliste internationale (consulté le 4 août 2013).
  16. « Les 30 GS1 de la saison 2002 », sur velo101.com,‎ 23 décembre 2001 (consulté le 4 août 2013).
  17. « Sylvain Chavanel, symbole de la relève française », sur le site du quotidien Le Parisien,‎ 3 juillet 2002 (consulté le 4 août 2013).
  18. « Bonjour 2002 », sur siteducyclisme.net (consulté le 4 août 2013).
  19. « Bonjour laisse une image », sur velo101.com,‎ 20 novembre 2002 (consulté le 4 août 2013).
  20. « La Boulangère remplace Bonjour », sur le site du quotidien Le Parisien,‎ 4 septembre 2002 (consulté le 4 août 2013).
  21. « Brioches La Boulangère succède à bonjour.fr comme sponsor d'équipe cycliste », sur le site du magazine hebdomadaire Stratégies,‎ 6 septembre 2002 (consulté le 4 août 2013).
  22. « La mort à 23 ans pour le cycliste Fabrice Salanson », sur le site du quotidien Libération,‎ 4 juin 2003 (consulté le 4 août 2013).
  23. François Quivoron, « Championnats de France 2003: Rous pour Salanson », sur cyclisme-mag.com,‎ 20 juin 2003 (consulté le 4 août 2013).
  24. « Brioche La Boulangère (2003) », sur cyclingbase.com (consulté le 4 août 2013).
  25. « Tour du Luxembourg : victoire de Thomas Voeckler », sur le site de la chaîne de télévision québécoise Réseau des sports,‎ 1er juin 2003 (consulté le 4 août 2013).
  26. « Beloki chez La Boulangère », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 13 novembre 2003 (consulté le 4 août 2013).
  27. Jean-Moise Dubourg, « C'était inévitable... », sur le site sport365.fr du groupe Sporever,‎ 16 juin 2004 (consulté le 4 août 2013).
  28. « Chavanel récidive », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 9 mai 2004 (consulté le 4 août 2013).
  29. « Paris-Camembert : le nouvel élan de Franck Bouyer », sur velo101.com,‎ 13 avril 2004 (consulté le 4 août 2013).
  30. a et b « Brioches-La Boulangère : Raimbaud passe la main », sur le site sport365.fr du groupe Sporever,‎ 20 avril 2004 (consulté le 8 août 2013).
  31. a et b Jeremy Proux, « 2004 : Voeckler, un rêve en jaune », sur velochrono.fr,‎ 23 décembre 2010 (consulté le 4 août 2013).
  32. Clément Daniez, « Qui est vraiment Thomas Voeckler ? », sur le site de l'hebdomadaire L'Express,‎ 18 juillet 2011 (consulté le 4 août 2013).
  33. a et b Christian-Louis Eclimont, Le Tour de France en 100 histoires extraordinaires, Paris, First Éditions,‎ 2013, 381 p. (ISBN 978-2-7540-5044-9), p. 343-346.
  34. « Grand Prix de Plouay : Rous «pour le plaisir» », sur cyclismag.com,‎ 29 août 2004 (consulté le 4 août 2013).
  35. « Bouygues succèdera à La Boulangère », sur lequipe.fr,‎ 11 août 2004 (consulté le 5 août 2013).
  36. Patrick Louis, « Le peloton fait sa révolution », sur le site du quotidien La Dépêche,‎ 29 décembre 2004 (consulté le 5 août 2013).
  37. « Voeckler fidèle aux Brioches, pas Chavanel », sur le site du quotidien Libération,‎ 9 août 2004 (consulté le 5 août 2013).
  38. a et b « Bouygues Telecom : Mottier nouveau directeur sportif », sur le site sport365.fr du groupe Sporever,‎ 25 octobre 2004 (consulté le 10 août 2013).
  39. « Bouygues Télécom, le collectif avant tout », sur velo101.com,‎ 8 janvier 2005 (consulté le 17 août 2013).
  40. Emmanuel Potiron, « Charteau en finisseur », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 21 mai 2005 (consulté le 17 août 2013).
  41. « La première de Fédrigo », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 8 mai 2005 (consulté le 5 août 2013).
  42. Emmanuel Potiron, « L'avènement de Fédrigo », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 26 juin 2005 (consulté le 5 août 2013).
  43. « Le jour de gloire de Geslin », sur le site du quotidien Le Parisien,‎ 26 septembre 2005 (consulté le 17 août 2013).
  44. (en) « Patience a virtue: Pierrick takes a trick », sur cyclingnews.com,‎ 16 juillet 2006 (consulté le 5 août 2013).
  45. (en) Shane Stokes, « Florencio flourishes on home soil », sur cyclingnews.com,‎ 16 juillet 2006 (consulté le 5 août 2013).
  46. (en) « Rankings as of 14.10.2006 updated after Giro di Lombardia », sur cyclingnews.com (consulté le 5 août 2013).
  47. Philippe Da Costa, « Tranquille comme Geslin », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 19 avril 2006 (consulté le 5 août 2013).
  48. « Triplé sous la pluie », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 30 avril 2006 (consulté le 5 août 2013).
  49. « Mondory sans combattre », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 5 octobre 2006 (consulté le 5 août 2013).
  50. « Johann Tschopp : « J'ai évité de rejoindre une équipe traînant des casseroles » », sur cyclismag.com,‎ 9 décembre 2006 (consulté le 4 août 2013).
  51. « Bouygues Telecom : Putsep signe », sur le site sport365.fr du groupe Sporever,‎ 3 août 2006 (consulté le 4 août 2013).
  52. « Rous à la retraite », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 11 juin 2007 (consulté le 5 août 2013).
  53. « Brochard y était presque », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 10 juin 2007 (consulté le 6 août 2013).
  54. « Victoire de Fédrigo », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 24 août 2007 (consulté le 6 août 2013).
  55. « Voeckler vainqueur final », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 31 août 2007 (consulté le 6 août 2013).
  56. « Voeckler s'offre Plouay ! », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 2 septembre 2007 (consulté le 5 août 2013).
  57. (en) « Rankings as of 20.10.2007 updated after Giro di Lombardia », sur cyclingnews.com (consulté le 6 août 2013).
  58. a et b « Création de l'association MPCC », sur le site du Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC) (consulté le 10 août 2013).
  59. « Trofimov dans les étoiles », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 10 février 2008 (consulté le 6 août 2013).
  60. « T.Amissa Bongo : Martias bisse », sur le site sport365.fr du groupe Sporever,‎ 19 janvier 2008 (consulté le 4 août 2013).
  61. « Victoire française au Tour ivoirien pour la Paix », sur le site de Radio France internationale,‎ 14 mars 2008 (consulté le 6 août 2013).
  62. « 1re étape pour Sprick », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 9 février 2008 (consulté le 6 août 2013).
  63. « Fédrigo prend le relais », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 22 mai 2008 (consulté le 6 août 2013).
  64. (en) « Rankings as of 20.09.2008 updated after Tour de Pologne », sur cyclingnews.com (consulté le 6 août 2013).
  65. a et b « La mue de Bouygues », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 14 janvier 2009 (consulté le 6 août 2013).
  66. « Voeckler enchaîne », sur le site du quotidien Le Parisien,‎ 23 février 2009 (consulté le 6 août 2013).
  67. Laurent Vergne, « Voeckler, quel bonheur ! », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 8 juillet 2009 (consulté le 6 août 2013).
  68. Florian Egly, « Le Français Fédrigo remporte la 9e étape du Tour de France », sur le site du quotidien Le Figaro,‎ 12 juillet 2009 (consulté le 6 août 2013).
  69. « Lefèvre échoue derrière Sorensen », sur le site du quotidien Nord Éclair,‎ 17 juillet 2009 (consulté le 6 août 2013).
  70. (en) « 2009 UCI World Ranking », sur le site de l'Union cycliste internationale (consulté le 6 août 2013).
  71. (en) « Communiqué de presse : UCI ProTour : Décisions de la Commission des Licences », sur le site de l'Union cycliste internationale,‎ 29 septembre 2009 (consulté le 6 août 2013).
  72. « Bouygues Telecom quittera le cyclisme fin 2010 », sur le site du magazine hebdomadaire Stratégies,‎ 9 juillet 2009 (consulté le 6 août 2013).
  73. « Bouygues Telecom : Arrêt en 2010 », sur le site sport365.fr du groupe Sporever,‎ 5 juillet 2009 (consulté le 7 août 2013).
  74. « L'équipe Bbox Bouygues Telecom aborde la saison avec un objectif prioritaire : retrouver un repreneur pour perdurer en 2011 », sur velo101.com,‎ 27 janvier 2010 (consulté le 6 août 2013).
  75. « Paris-Nice: le Français William Bonnet remporte la 2e étape », sur le site de Radio France internationale,‎ 10 mars 2010 (consulté le 7 août 2013).
  76. Laurent Vergne, « Fédrigo a tenu bon », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 28 mars 2010 (consulté le 7 août 2013).
  77. Laurent Vergne, « Bbox met le Turgot », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 31 mars 2010 (consulté le 7 août 2013).
  78. Marc Ollivier, « Cyril Gautier remporte la Route Adélie », sur le site du quotidien Ouest-France,‎ 2 avril 2010 (consulté le 7 août 2013).
  79. « Johann Tschopp frappe un grand coup sur le Giro », sur le site Swissinfo,‎ 29 mai 2010 (consulté le 7 août 2013).
  80. Xavier Alloy, « Vogondy devant Sicard », sur le site du quotidien Le Figaro,‎ 10 juin 2010 (consulté le 7 août 2013).
  81. « Contre-la-montre : le titre pour Nicolas Vogondy », sur le site du quotidien Le Parisien,‎ 24 juin 2010 (consulté le 7 août 2013).
  82. « Thomas Voeckler redevient champion de France de cyclisme », sur le site du quotidien Sud Ouest,‎ 27 juin 2010 (consulté le 7 août 2013).
  83. « Victoire de Thomas Voeckler à Luchon », sur le site du quotidien La Dépêche,‎ 19 juillet 2010 (consulté le 7 août 2013).
  84. « Victoire de Fédrigo à Pau », sur le site du quotidien La Dépêche,‎ 20 juillet 2010 (consulté le 7 août 2013).
  85. « Anthony Charteau meilleur grimpeur du Tour », sur le site du quotidien Le Parisien,‎ 25 juillet 2010 (consulté le 7 août 2013).
  86. « Voeckler avec panache », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 10 septembre 2010 (consulté le 7 août 2013).
  87. « Bernaudeau va savoir », sur lequipe.fr,‎ 23 septembre 2010 (consulté le 7 août 2013).
  88. Vincent Coté, « Avenir très incertain pour l'équipe vendéenne BBox », sur le site du quotidien Ouest-France,‎ 23 septembre 2010 (consulté le 7 août 2013).
  89. « Europcar reprend Bbox », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 2 octobre 2010 (consulté le 7 août 2013).
  90. Julien Duby, « Cyclisme : l'équipe Bouygues reprise par Europcar », sur le site du quotidien Sud Ouest,‎ 2 octobre 2010 (consulté le 7 août 2013).
  91. Jeremy Proux, « Equipes 2011 : Europcar », sur velochrono.fr,‎ 11 janvier 2011 (consulté le 7 août 2013).
  92. Laurent Vergne, « Rous quitte Bernaudeau », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 4 janvier 2011 (consulté le 7 août 2013).
  93. « Didier Rous devient directeur sportif de Cofidis », sur le site de la station de radio RTL,‎ 6 janvier 2011 (consulté le 7 août 2013).
  94. Mathieu Simon, « Tropicale Amissa Bongo 2011 : Charteau voit double », sur velochrono.fr,‎ 30 janvier 2011 (consulté le 7 août 2013).
  95. Alexandre Philippon, « Afrique du Sud : Gène tient son troisième bouquet », sur velochrono.fr,‎ 22 février 2011 (consulté le 7 août 2013).
  96. « Voeckler plane sur le Haut-Var », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 20 février 2011 (consulté le 7 août 2013).
  97. Laurent Vergne, « Du grand Voeckler », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 13 mars 2011 (consulté le 7 août 2013).
  98. « Voeckler insatiable », sur le site du quotidien La Dépêche,‎ 21 mars 2011 (consulté le 7 août 2013).
  99. (en) « Ranking - Cycling - Road 2011 - Men Elite UCI Europe Tour Ranking Individual 25 Mar 2011 », sur le site de l'Union cycliste internationale (consulté le 7 août 2013).
  100. « Voeckler s'exporte », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 20 avril 2011 (consulté le 7 août 2013).
  101. « Voeckler en patron, Kittel en habitué », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 8 mai 2011 (consulté le 7 août 2013).
  102. Laurent Vergne, « Kern : « Six ans c'est long » », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 10 juin 2011 (consulté le 7 août 2013).
  103. « Cyclisme : Christophe Kern Champion de France du contre-la-montre », sur le site de la station de radio RTL,‎ 23 juin 2011 (consulté le 7 août 2013).
  104. Farid Achache, « Tour de France 2011: à Saint-Flour, Thomas Voeckler retrouve le jaune », sur le site de Radio France internationale,‎ 10 juillet 2011 (consulté le 7 août 2013).
  105. Farid Achache, « Yohann Gène : premier Antillais au Tour de France », sur le site de Radio France internationale,‎ 1er juillet 2011 (consulté le 7 août 2013).
  106. Gilles Le Roc'h, « Tour de France: Hagen gagne, frayeur pour Voeckler », sur le site de la station de radio France Inter,‎ 20 juillet 2011 (consulté le 7 août 2013).
  107. « Voeckler, héroïque, sauve son maillot jaune », sur le site du quotidien Le Parisien,‎ 21 juillet 2011 (consulté le 7 août 2013).
  108. Farid Achache, « Tour de France 2011: Pierre Rolland s'offre l'Alpe d'Huez », sur le site de Radio France internationale,‎ 22 juillet 2011 (consulté le 7 août 2013).
  109. « - Tour de France (FRA/UWT) - 02 Jul-24 Jul 2011 - General classification: Passage du Gois - Paris », sur uci.infostradasports.com (consulté le 7 août 2013).
  110. « AG2R et la FDJ soulagées, Europcar recalée », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 21 novembre 2011 (consulté le 7 août 2013).
  111. Martin Mosnier, « Europcar, le miracle permanent », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 26 janvier 2012 (consulté le 7 août 2013).
  112. a et b « Andy Flickinger directeur sportif chez Europcar », sur le site du quotidien Ouest-France,‎ 1er septembre 2011 (consulté le 8 août 2013).
  113. « Europcar: l'émotion d'abord en 2012 », sur le site du quotidien 20 minutes,‎ 26 janvier 2012 (consulté le 7 août 2013).
  114. François-Xavier Rallet, « Rolland frappe fort », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 3 février 2012 (consulté le 7 août 2013).
  115. Laurent Vergne, « Triple A pour Voeckler », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 24 avril 2012 (consulté le 7 août 2013).
  116. « Sébastien Turgot adoubé sur le vélodrome de Roubaix », sur le site du quotidien Le Télégramme,‎ 9 avril 2012 (consulté le 7 août 2013).
  117. Philippe Da Costa, « 3e succès pour Charteau », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 29 avril 2012 (consulté le 7 août 2013).
  118. a et b « Dopage : Europcar dans le viseur », sur le site du quotidien La Dépêche,‎ 28 juin 2012 (consulté le 7 août 2013).
  119. a et b Damien Ressiot, « Une enquête sur Europcar », sur lequipe.fr,‎ 27 juin 2012 (consulté le 7 août 2013).
  120. Melinda Davan-Soulas, « Voeckler : Il faut être raisonnable », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 3 juillet 2012 (consulté le 7 août 2013).
  121. Farid Achache, « Thomas Voeckler se rappelle à notre bon souvenir », sur le site de Radio France internationale,‎ 11 juillet 2012 (consulté le 7 août 2013).
  122. « Tour de France : Pierre Rolland gagne à La Toussuire », sur le site du quotidien Le Monde,‎ 12 juillet 2012 (consulté le 7 août 2013).
  123. Farid Achache, « Et de deux pour Thomas Voeckler », sur le site de Radio France internationale,‎ 18 juillet 2012 (consulté le 7 août 2013).
  124. « Wiggins est le vainqueur 2012, Voeckler maillot à pois », sur le site du quotidien Ouest-France,‎ 23 juillet 2012 (consulté le 7 août 2013).
  125. « Hurel, première », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 29 juillet 2012 (consulté le 7 août 2013).
  126. « Le Canadien David Veilleux vainqueur final », sur le site du quotidien Ouest-France,‎ 13 août 2012 (consulté le 7 août 2013).
  127. « Trois Vallées Varesines: Veilleux en solitaire », sur le site du quotidien Ouest-France,‎ 18 août 2012 (consulté le 7 août 2013).
  128. « Victoire finale d'Arashiro », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 17 août 2012 (consulté le 7 août 2013).
  129. a et b « Pourquoi donc changer ? », sur lequipe.fr,‎ 11 janvier 2013 (consulté le 8 août 2013).
  130. « Berhane cycliste africain de l'année », sur lequipe.fr,‎ 11 décembre 2012 (consulté le 8 août 2013).
  131. a et b « Sébastien Joly signe comme directeur sportif », sur le site du quotidien Ouest-France,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 8 août 2013).
  132. Genc Burimi, « Tropicale Amissa Bongo: le Français Yohann Gène fait gagner Europcar pour la 4e année d’affilée », sur le site de Radio France internationale,‎ 20 janvier 2013 (consulté le 7 août 2013).
  133. « Coquard récidive », sur lequipe.fr,‎ 2 février 2013 (consulté le 8 août 2013).
  134. « Coquard encore lui », sur lequipe.fr,‎ 1er mars 2013 (consulté le 8 août 2013).
  135. « Paris-Nice: Damien Gaudin (Europcar) s'offre le prologue devant Sylvain Chavanel », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 3 mars 2013 (consulté le 8 août 2013).
  136. Alexandre Mignot, « Damien Gaudin : « Des jambes de feu » », sur cyclismactu.net,‎ 7 avril 2013 (consulté le 8 août 2013).
  137. « Circuit de la Sarthe : Pierre Rolland enlève sa première course par étapes », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 5 avril 2013 (consulté le 8 août 2013).
  138. « Coquard s'offre Kittel », sur lequipe.fr,‎ 11 mai 2013 (consulté le 8 août 2013).
  139. « L'étape reine pour l'érythréen Berhane ! », sur lequipe.fr,‎ 23 avril 2013 (consulté le 8 août 2013).
  140. « Veilleux bluffe le peloton », sur lequipe.fr,‎ 2 juin 2013 (consulté le 8 août 2013).
  141. « Le jour de Voeckler », sur lequipe.fr,‎ 7 juin 2013 (consulté le 8 août 2013).
  142. « Thomas Voeckler (Europcar) remporte la Route du Sud », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 16 juin 2013 (consulté le 8 août 2013).
  143. « Boucles de la Mayenne : victoire finale de David Veilleux », sur le site du quotidien Ouest-France,‎ 16 juin 2013 (consulté le 8 août 2013).
  144. « Affaire Pierre Rolland: L’équipe Europcar exclue à titre conservatoire du MPCC », sur le site du quotidien 20 minutes,‎ 20 juin 2013 (consulté le 8 août 2013).
  145. François-Xavier Rallet, « Tour de France 2013 : Le Team Europcar continue... deux ans », sur le site de la chaîne de télévision Eurosport,‎ 15 juillet 2013 (consulté le 8 août 2013).
  146. « 2014 : Les équipes World Tour et Continentales Pro connues » (consulté le 13 décembre 2013).
  147. « Transfert - Dan Craven chez Europcar dès cet été », sur cyclismactu.fr,‎ 23 mai 2014
  148. Bouygues Telecom : ça passe pas, « Bouygues Telecom: ça passe pas », sur cyclismag.com,‎ 8 septembre 2004 (consulté le 10 août 2013).
  149. « Deux directeurs sportifs de Bouygues démissionnent », sur cyclismag.com,‎ 29 juin 2009 (consulté le 10 août 2013).
  150. « Europcar. Bernaudeau-Rous, c'est le divorce ! », sur le site du quotidien Ouest-France,‎ 4 janvier 2011 (consulté le 10 août 2013).
  151. Guillaume Lacroix, « Colnago équipera Bbox », sur cyclismactu.net,‎ 22 octobre 2009 (consulté le 10 août 2013).
  152. Pierre Carrey, « Détection : Pourquoi les équipes françaises échouent », sur cyclismag.com,‎ 5 octobre 2009 (consulté le 10 août 2013).
  153. « La formation », sur le site de l'équipe Europcar (consulté le 10 août 2013).
  154. « Devant la fédération, Brochard, Rous et Moreau avouent s'être dopés », sur le site du quotidien Libération,‎ 15 décembre 1998 (consulté le 10 août 2013).
  155. Eric Michel, « L'étau se resserre sur les tricheurs », sur le site du quotidien Le Parisien,‎ 4 juillet 2008 (consulté le 10 août 2013).
  156. Frédéric Sugnot, « Didier Rous, paroles amères d'un repenti », sur le site du quotidien L'Humanité,‎ 20 juillet 2004 (consulté le 10 août 2013).
  157. « Dix équipes au sein du MPCC », sur lequipe.fr,‎ 9 décembre 2007 (consulté le 10 août 2013).
  158. Patrick Louis, « Soupçons de dopage sur l'équipe d'Europcar à trois jours du Tour de France », sur le site du quotidien La Dépêche,‎ 29 juin 2012 (consulté le 10 août 2013).
  159. « Europcar visé dans une enquête, Bernaudeau rejette toute dérive », sur le site du quotidien Le Télégramme,‎ 28 juin 2012 (consulté le 10 août 2013).
  160. « Soupçons de dopage : l’enquête classée sans suite », sur le site du quotidien Ouest-France,‎ 13 mai 2013 (consulté le 10 août 2013).
  161. Damien Ressiot, « Rolland n'aurait pas dû partir », sur lequipe.fr,‎ 10 juin 2013 (consulté le 10 août 2013).
  162. « Affaire Pierre Rolland: L’équipe Europcar exclue à titre conservatoire du MPCC », sur le site du quotidien 20 minutes,‎ 20 juin 2013 (consulté le 10 août 2013).
  163. « Classement UCI Individuel 2000 », sur le site de l'Union cycliste internationale (consulté le 11 août 2013).
  164. a et b « Classement UCI 2001 », sur le site de l'Union cycliste internationale (consulté le 11 août 2013).
  165. a et b « Classement UCI 2002 », sur le site de l'Union cycliste internationale (consulté le 11 août 2013).
  166. a et b « Classement UCI 2003 », sur le site de l'Union cycliste internationale (consulté le 11 août 2013).
  167. a et b « Classement UCI 2004 », sur le site de l'Union cycliste internationale (consulté le 11 août 2013).
  168. « 2008 UCI ProTour Résultats et classements, et archives des saisons 2005, 2006 et 2007 », sur le site de l'Union cycliste internationale (consulté le 11 août 2013).
  169. « 2009 UCI World Ranking », sur le site de l'Union cycliste internationale (consulté le 11 août 2013).
  170. « UCI World Tour Ranking - 2010 », sur le site de l'Union cycliste internationale (consulté le 11 août 2013).
  171. « Ranking - Cycling - Road 2012, et archives des saisons 2010 et 2011 », sur le site de l'Union cycliste internationale (consulté le 11 août 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :