Niki Terpstra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Niki Terpstra
Image illustrative de l'article Niki Terpstra
Niki Terpstra lors des Quatre jours de Dunkerque 2011
Informations
Nom Niki Terpstra
Date de naissance 18 mai 1984 (30 ans)
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Équipe actuelle Omega Pharma-Quick Step
Spécialité Classiques
Équipe amateur
06.2003–12.2004[n 1]
2005
2006
Bert Story-Piels
Axa
Ubbink-Syntec
Équipe professionnelle
2007-2010
2011
2012-
Milram
Quick Step
Omega Pharma-Quick Step
Principales victoires
Championnats

médaille d'or, monde Champion du monde du contre-la-montre par équipes 2012 et 2013
MaillotHolanda.PNG Champion des Pays-Bas sur route 2010 et 2012

1 classique
Paris-Roubaix 2014

Niki Terpstra, né le 18 mai 1984 à Beverwijk, est un coureur cycliste néerlandais, membre de l'équipe Omega Pharma-Quick Step. Professionnel depuis 2007, il a notamment été champion des Pays-Bas sur route en 2010 puis 2012 et a remporté À travers les Flandres en 2012 et 2014 et Paris-Roubaix en 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Niki Terpstra commence le cyclisme à l'âge de 9 ans, et s'initie à la piste à 15 ans[1].

En 2003, il intègre l'équipe Bert Story-Piels (GS3). L'année suivante, après un début de saison gâché par une néphrite, il remporte ses deux premiers succès en élite.

Il rejoint en 2005 la formation Axa de John den Braber. Il y remporte l'Omloop der Kempen, et assiste son coéquipier Paul van Schalen victorieux de Veenendaal-Veenendaal. Ses meilleurs résultats sont acquis sur piste. Déjà sacré champion des Pays-Bas quatre fois en deux ans, il participe aux championnats du monde à Los Angeles où il devient vice-champion de monde de poursuite par équipes avec Levi Heimans, Jens Mouris et Peter Schep. En 2006, il reste fidèle à l'équipe de den Braber renommée Ubbink-Syntec. Ses bons résultats, dont sa victoire finale à l'OZ Wielerweekend, attirent l'attention de plusieurs formations professionnelles.

Niki Terpstra lors des Quatre jours de Dunkerque 2008.

Début de carrière professionnelle chez Milram[modifier | modifier le code]

Niki Tersptra opte pour l'équipe ProTour Milram, qu'il intègre en 2007. Il fait alors ses débuts sur les épreuves du ProTour. Il s'impose au classement de la montagne du Tour d'Allemagne grâce à une échappée sur la troisième étape durant laquelle il passe les deux difficultés du jour en tête[2]. Il participe également au Tour d'Espagne. En avril 2008, il se classe quatrième des Trois jours de La Panne puis termine le Tour des Flandres à la 14e place, dans le groupe de 21 coureurs arrivé 21 secondes après le vainqueur Stijn Devolder. Deux mois plus tard, il monte sur le podium du Tour de Bavière puis obtient une cinquième place sur Veenendaal-Veenendaal. En juillet, il participe à son premier Tour de France. Lors de la 13e étape, il s'échappe avec Florent Brard et est désigné le plus combatif. En 2010 il gagne pour la première fois le championnat des Pays-Bas sur route fin juin devant Pieter Weening et Lars Boom et participe à son troisième Tour de France en juillet. Il ne prend pas le départ de la troisième étape pour cause de grippe[3].

Depuis 2011 : chez Quick Step puis Omega Pharma-Quick Step[modifier | modifier le code]

Il rejoint l'équipe ProTour Quick Step en 2011 suite à l'arrêt de l'équipe Milram. En début de saison en Belgique, il se classe sixième du Circuit Het Nieuwsblad, 18e du Samyn, 14e du Grand Prix E3, puis se fracture la clavicule gauche en tombant lors des Trois jours de La Panne à la fin du mois de mars. Il est contraint de déclarer forfait pour les courses suivantes, dont le Tour des Flandres[4]. De retour à la compétition, il est quinzième des Quatre jours de Dunkerque et sixième du Tour de Belgique en mai, puis en juin deuxième du Ster ZLM Toer, où il est devancé par Philippe Gilbert au classement général, et sixième du championnat des Pays-Bas du contre-la-montre. Il participe en juillet au Tour de France. Lors de la 15e étape, il est échappé avec quatre autres coureurs, puis seul à six kilomètres de l'arrivée. Il est rattrapé par Philippe Gilbert après trois kilomètres, puis par le peloton. Il reçoit le prix de la combativité de cette étape. Déçu par le dénouement de cette étape, il hésite à participer de nouveau au Tour l'année suivante, estimant qu'« il faut être un sprinter ou un grimpeur pour gagner une étape du Tour. Si l'on est entre les deux, comme [lui], on a aucune chance »[5]. Il participe en fin de saison au Grand Prix cycliste de Montréal, où il se classe vingtième, aux championnats du monde, au Danemark, où il est 165e de la course en ligne, puis au Tour de Pékin, nouvelle course du calendrier UCI World Tour dont il prend la dixième place.

En 2012, l'équipe Quick Step devient Omega Pharma-Quick Step, l'entreprise Omega Pharma devenant le principal sponsor[6]. En mars, Niki Terpstra remporte la course À travers les Flandres après 90 kilomètres d'échappée, dont les trente derniers en solitaire[7]. Il aide ensuite Tom Boonen à remporter le Grand Prix E3, le Tour des Flandres et Paris-Roubaix. Sixième du Tour des Flandres, Terpstra attaque avec Boonen lors du Paris-Roubaix, puis le laisse partir seul vers sa quatrième victoire sur cette course à cinquante kilomètres de l'arrivée. Il prend la cinquième place. En juin, aux championnats des Pays-Bas, il se classe troisième du contre-la-montre et remporte le titre de la course en ligne. Aux Jeux olympiques de Londres, il fait partie de la sélection de cinq coureurs composant l'équipe des Pays-Bas pour la course en ligne. Il la termine dans le peloton, à la 82e place. En août, il prend la troisième place de l'Eneco Tour, puis dispute le Tour d'Espagne. Le 16 septembre, il remporte le nouveau championnat du monde du contre-la-montre par équipes de marque avec ses coéquipiers de l'équipe Omega Pharma-Quick Step Sylvain Chavanel, Tony Martin, Tom Boonen, Kristof Vandewalle et Peter Velits, à une moyenne horaire de 50,534 km/h. Il dispute ensuite la course en ligne de ces championnats, avec l'équipe des Pays-Bas. Il en prend la 66e place. En toute fin de saison, il termine troisième de Paris-Tours, battu au sprint par ses compagnons d'échappée.

Terpstra oeuvre au succès de Mark Cavendish, nouvelle recrue de l'équipe Omega Pharma-Quick Step, lors du Tour du Qatar, en début d'année 2013[8]. Tom Boonen étant diminué par des blessures, Terpstra est désigné leader de l'équipe pour le Circuit Het Nieuwsblad[8], où il est en difficulté, et ne parvient pas à jouer les premiers rôles[9]. Il prend ensuite la troisième place des Trois jours de Flandre-Occidentale, remportées par son coéquipier Kristof Vandewalle. Avec son équipe il gagne le contre-la-montre par équipes de Tirreno-Adriatico. De retour en Belgique, il est onzième d'À travers les Flandres, troisièmes des Trois jours de La Panne. Au Tour des Flandres, Boonen chute et abandonne. Terpstra n'est pas en mesure ne le remplace à la tête de l'équipe et termine au-delà de la centième place[10]. Une semaine plus tard, Boonen n'est pas présent à Paris-Roubaix. Zdeněk Štybar et Stijn Vandenbergh, les deux coureurs de l'équipe présents dans l'échappée finale en compagnie de Fabian Cancellara et Sep Vanmarcke, sont distancés par leurs adversaires au Carrefour de l'Arbre après avoir été gênés par des spectateurs. Niki Terpstra termine troisième à 31 secondes de Cancellara, et sauve ainsi la campagne de classiques de l'équipe[10]. Neuvième du Tour de Belgique en mai, il est ensuite deuxième du prologue du Tour de Suisse et du championnat des Pays-Bas du contre-la-montre, cinquième de son championnat national sur route. Après le Tour de France, il prend la quatorzième place de l'Eneco Tour, la sixième place du Grand Prix de Québec. Il participe à la nouvelle victoire d'Omega Phama-Quick Step au championnat du monde du contre-la-montre. Il est 25e du contre-la-montre individuel de ces championnats. Il termine sa saison avec une dixième place à Paris-Tours.

Niki Terpstra à l'arrivée du Paris-Roubaix 2014.

Niki Terpstra commence sa saison 2014 au Tour du Qatar. Vainqueur de la première étape, il conserve la tête du classement général pour remporter cette épreuve, la première course par étapes figurant à son palmarès professionnel. Il devance Tom Boonen, vainqueur de deux étapes[11]. En mars et avril, il dispute les classiques flandriennes. Cinquième du Circuit Het Nieuwsblad, il dispute Paris-Nice, puis gagne À travers les Flandres pour la deuxième fois, après trente kilomètres d'échappée solitaire[12]. Il est ensuite deuxième du Grand Prix E3, battu au sprint par Peter Sagan, quatrième des Trois jours de La Panne, où s'impose son coéquipier Guillaume Van Keirsbulck. Il prend la sixième place du Tour des Flandres et gagne Paris-Roubaix. À 15 km de l'arrivée de cette course, l'équipe Omega Pharma-Quick Step se retrouve en position de force, avec trois coureurs dans un groupe de onze. Niki Terpstra, attaque à six kilomètres de l'arrivée, à la sortie du secteur pavé de Hem. Ses adversaires au sein du groupe de poursuivants ne parviennent pas à mener une poursuite efficace. Terpstra entre seul au vélodrome de Roubaix et s'impose avec 20 secondes d'avance[13],[14]. En juin, il est neuvième du Tour de Belgique, dixième du championnat des Pays-Bas contre-la-montre et vice-champion national sur route. Il dispute ensuite le Tour de France, puis l'Eneco Tour, où il est disqualifié pour un coup d'épaule donné en course[15]. En fin de saison, avec ses coéquipiers, il obtient la médaille de bronze du championnat du monde du contre-la-montre par équipes. En cours d'année, le contrat qui le lie à l'équipe est prolongé jusqu'en 2017[16]

Palmarès, résultats et distinctions[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Amateur[modifier | modifier le code]

Professionnel[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

6 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

3 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2012 2013 2014
UCI World Tour 31e[17] 53e[18] 26e[19]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 2004-2005
    • 2e de la poursuite par équipes à Moscou
  • 2005-2006
    • 1er de la course aux points à Sydney
    • 2e de la poursuite par équipes à Los Angeles
    • 2e de l'américaine à Los Angeles
    • 3e de la poursuite par équipes à Manchester

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Six jours[modifier | modifier le code]

Championnats des Pays-Bas[modifier | modifier le code]

  • 2004
  • 2005
    • MaillotHolanda.PNG Champion des Pays-Bas de poursuite individuelle
    • MaillotHolanda.PNG Champion des Pays-Bas de la course aux points
    • MaillotHolanda.PNG Champion des Pays-Bas du scratch
  • 2006
    • MaillotHolanda.PNG Champion des Pays-Bas de poursuite individuelle
    • MaillotHolanda.PNG Champion des Pays-Bas de l'américaine (avec Wim Stroetinga)
  • 2007
    • MaillotHolanda.PNG Champion des Pays-Bas du scratch
    • MaillotHolanda.PNG Champion des Pays-Bas de l'américaine (avec Wim Stroetinga)

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Coureur néerlandais de l'année 2012[20]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 28 juin 2003 au 31 décembre 2003

Références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie, sur le site officiel du coureur
  2. « Zabel gets number 13 as Voigt defends yellow », Cyclingnews.com, 12 août 2007.
  3. « Abandon de Terpstra », Eurosport, 6 juillet 2010
  4. « Les news avant le Tour des Flandres », sur rtbf.be,‎ 2 avril 2011 (consulté le 21 mars 2012)
  5. (en) « Terpstra may not participate in next year's Tour de France », sur cyclingnews.com,‎ 18 juillet 2011 (consulté le 21 mars 2012)
  6. De 2005 à 2011, Omega Pharma a financé avec la loterie nationale belge une équipe nommée successivement Davitamon-Lotto, Predictor-Lotto, Silence-Lotto puis Omega Pharma-Lotto. Les deux sponsors se sont séparés à la fin de l'année 2011, le premier se joignant à Quick Step, le second créant l'équipe Lotto-Belisol.
  7. « Terpstra, concert solo à Waregem », sur velochrono.fr,‎ 21 mars 2012 (consulté le 21 mars 2012)
  8. a et b (en) « Terpstra to lead Omega Pharma-QuickStep at Omloop Het Nieuwsblad », sur cyclingnews.com,‎ 19 février 2013 (consulté le 13 novembre 2014)
  9. (en) « Vandenbergh and Boonen swap leadership roles at Omloop », sur cyclingnews.com,‎ 24 février février 2013 (consulté le 13 novembre 2014)
  10. a et b (en) « Terpstra salvages team result with Paris-Roubaix podium », sur cyclingnews.com,‎ 8 avril 2013 (consulté le 13 novembre 2014)
  11. (en) « Terpstra takes centre stage at the Tour of Qatar », sur cyclingnews.com,‎ 14 février 2014 (consulté le 13 novembre 2014)
  12. (en) « Terpstra relishes second Dwars door Vlaanderen victory », sur cyclingnews.com,‎ 26 mars 2014 (consulté le 13 novembre 2014)
  13. « Paris-Roubaix — Terpstra l'opportuniste », sur velo101.com,‎ 13 avril 2014 (consulté le 28 mai 2014)
  14. (en) « Terpstra wins Paris-Roubaix with late solo attack », sur cyclingnews.com,‎ 13 avril 2014 (consulté le 28 mai 2014)
  15. « Eneco Tour: Terpstra mis hors course pour un coup d’épaule à Wynants », sur lavenir.be,‎ 17 août 2014 (consulté le 13 novembre 2014)
  16. (en) « Terpstra extends with Omega Pharma-QuickStep for three years », sur cyclingnews.com,‎ 12 juin 2014 (consulté le 13 novembre 2014)
  17. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 13 novembre 2014)
  18. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 26 octobre 2014)
  19. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 19 octobre 2014)
  20. Niki Terpstra et Marianne Vos récompensés

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :