Pierre Rolland (cyclisme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre Rolland.
Pierre Rolland
Image illustrative de l'article Pierre Rolland (cyclisme)
Pierre Rolland lors du Critérium du Dauphiné 2011
Informations
Nom Pierre Rolland
Date de naissance 10 octobre 1986 (28 ans)
Pays Drapeau de la France France
Équipe actuelle Europcar
Spécialité Grimpeur[1],[2],[3]
Équipes amateurs
2005-2006 Super Sport 35-ACNC
Équipes professionnelles
08.2006-12.2006
2007-2008
2009-2010
2011-
Crédit agricole (stagiaire)
Crédit agricole
BBox Bouygues Telecom
Europcar
Principales victoires
1 classement annexe de grand tour

Jersey white.svg classement du meilleur jeune du Tour de France 2011
2 étapes de grand tour

Tour de France (2 étapes)

Pierre Rolland né le 10 octobre 1986 à Gien est un coureur cycliste français. Professionnel depuis 2007, il est membre de l'équipe Europcar. Il a remporté une étape à l'Alpe d'Huez et le classement du meilleur jeune lors du Tour de France 2011, puis une étape à La Toussuire lors du Tour de France 2012, qu'il a terminé à la huitième place du classement général. Il a également terminé à la quatrième place du Tour d'Italie 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Pierre Rolland commence le cyclisme à Orléans avec son ami Benjamin Gault, et court au Cercle Gambetta Orléans[4].

En 2004, il est sélectionné en équipe de France et participe à des manches de la coupe du monde juniors. Il se classe 8e du Grand Prix Rüebliland, 11e du Tour de Lorraine juniors, 18e du Tour de Basse-Saxe juniors. Il prend part aux championnats du monde sur route et y prend la 15e place de la course en ligne junior[5].

En 2005, il rejoint l'équipe amateur bretonne Super Sport 35-ACNC, dirigée par Stéphane Heulot. En 2006, avec cette équipe, il remporte la course Loire-Atlantique Espoirs, le Prix d'Armorique, épreuve de la Mi-août bretonne[6], et se classe notamment 4e de la Ronde de l'Isard d'Ariège. Avec l'équipe de France des moins de 23 ans, il termine neuvième du Tour de Berlin[7] et participe aux championnats du monde sur route où il prend la 83e place de la course en ligne de sa catégorie.

Premières années professionnelles au Crédit agricole[modifier | modifier le code]

Il passe professionnel en 2007 chez Crédit agricole. Il est le premier néo-professionnel à gagner durant cette saison, en remportant la première étape de la Tropicale Amissa Bongo devant Frédéric Guesdon. Il termine deuxième de l'épreuve derrière ce dernier. Durant cette saison, il gagne en solitaire une étape du Tour du Limousin, et se classe notamment 2e du Tour du Doubs, 7e du Grand Prix d'ouverture La Marseillaise et 8e du Tro Bro Leon.

En 2008, il commence la saison avec de bonnes performances sur Paris-Nice. Troisième de la troisième étape, puis parmi les dix premiers le lendemain au mont Ventoux, il termine treizième de l'épreuve. En juin, il remporte le maillot de meilleur grimpeur du Critérium du Dauphiné libéré après avoir échoué à la 2e place de la 4e étape derrière Cyril Dessel. Grâce à ce début de saison, il est alors considéré comme un des meilleurs espoirs français[8],[9]. En août, il fait partie de la sélection de cinq coureurs français participant à la course en ligne des Jeux olympiques. L'équipe Crédit agricole disparait en fin d'année. Pierre Rolland rejoint en 2009 l'équipe BBox Bouygues Telecom.

2009- BBox Bouygues Telecom puis Europcar[modifier | modifier le code]

Pierre Rolland file vers la victoire lors de la 19e étape du Tour de France 2011 à l'Alpe d'Huez.

Avec l'équipe BBox Bouygues Telecom, il participe à son premier grand tour, le Tour de France 2009, duquel il termine à la 21e place, 4e au classement du meilleur jeune[10] et premier de son équipe.

En 2010, il gagne une étape du Circuit de Lorraine, dont il prend la deuxième place finale. En juin, il termine huitième du Critérium du Dauphiné. Il participe à son deuxième Tour de France. Il y prend la 4e place de la 10e étape à Gap et finit à la 58e place. Il prend également part au Tour d'Espagne, qu'il ne termine pas.

2010 est la dernière année de sponsoring de la société Bouygues Telecom. Elle est remplacée par le loueur de véhicules Europcar[11].

Lors du Tour de France 2011, Rolland est présent avec les meilleurs coureurs en montagne au soutien de son leader Thomas Voeckler qui défend le maillot jaune. Il remporte la 19e étape à l'Alpe d'Huez en lâchant à 2 km de l'arrivée le champion olympique Samuel Sánchez et le double vainqueur du Tour Alberto Contador. C'est la deuxième victoire d'un Français à l'Alpe d'Huez après celle remportée par Bernard Hinault en 1986 et la première sur ce Tour. Il termine à la 10e place du classement général, et remporte le maillot blanc de meilleur jeune[12],[13].

L'année suivante, il s'impose dès le début du mois de février lors d'une étape de l'Étoile de Bessèges[14]. Prenant la tête de l'épreuve, il s'y classe finalement quatrième à l'issue du contre-la-montre final. En avril, il prend la douzième place de Liège-Bastogne-Liège, dont il remporte le classement des grimpeurs. Le 12 juillet 2012, il remporte la onzième étape du Tour de France en solitaire après une échappée de 120 kilomètres. Lors de l'ultime contre-la-montre du Tour de France, Rolland conserve sa 8e position au classement général malgré le retour à 7 secondes de Janez Brajkovič.

Rolland gagne en avril 2013 la quatrième étape du Circuit de la Sarthe, ce qui lui permet de devenir premier au classement général. Le lendemain, Rolland remporte effectivement cette course par étapes, ce qui est sa première victoire dans une course du genre[15]. Il est ensuite troisième de Paris-Camembert et dixième du Tour du Trentin. Ses résultats durant le reste de la saison sont décevants. En juin 2013, lors du Critérium du Dauphiné, il fait l'objet d'un contrôle sanguin non conforme (taux de cortisol effondré)[16]. Néanmoins, il prend le départ de la dernière étape avant de se retirer après 20 km. Il aborde le Tour de France avec l'ambition de terminer parmi les cinq premiers et de gagner une étape[17]. Comme Voeckler, il n'est pas au niveau attendu et prend la 24e place du classement général[18],[19]. Il se consacre dès le début du Tour de France au classement du meilleur grimpeur mais n'atteint pas cet objectif[20].

Toujours présent dans la formation Europcar en 2014, celle-ci intègre cette année-là le World Tour. Son programme de courses se compose principalement d'épreuves de ce niveau, lui visant particulièrement Liège-Bastogne-Liège. En fin de saison, il pourrait participer au Tour d'Espagne, auquel Europcar est certaine de participer en raison de sa promotion en World Tour[20]. Il décide finalement de participer au Tour d'Italie. Il a l'ambition de gagner des étapes et de terminer parmi les cinq premiers[21] Il attaque lors de la huitième étape et se fait reprendre à 300 m de la ligne d'arrivée. Il est le seul à suivre Nairo Quintana dans l'ascension de Montecampione[22]. Lors de la 16e étape qui se dispute sous le froid et la neige, il attaque dans la descente du Stelvio en compagnie de Nairo Quintana. Il finit l'étape en troisième position, trois minutes devant le maillot rose Rigoberto Uran. Lors de la 18e étape, il est à nouveau offensif dans la dernière montée qui mène à Panarotta, ce qui lui permet de distancer Cadel Evans et de prendre la troisième place au classement général[23]. Il perd cette place au profit de Fabio Aru lors du contre la montre en côte de Cima Grappa. Il finit le Tour d'Italie à la quatrième place du classement général.

Palmarès et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

6 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2014
UCI World Tour 36e[24]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vélo magazine, vol. 489 : En 2012 votez Rolland,‎ septembre 2011

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Pierre Rolland Interview: “For me all of the mountaintop finishes are objectives” », sur velonation.com,‎ 24 février 2013 (consulté le 27 octobre 2013)
  2. « Pierre Rolland, « un grand grimpeur » au service du maillot jaune », sur tourdefrance.blog.lemonde.fr,‎ 21 juillet 2011 (consulté le 27 octobre 2013)
  3. « Pierre Rolland », sur teameuropcar.com (consulté le 27 octobre 2013)
  4. « Bio », sur pierrerolland.fr (consulté le 20 juillet 2011)
  5. (en) « Kreuziger cruises to Verona Victory », sur cyclingnews.com,‎ 2 octobre 2004 (consulté le 20 juillet 2011)
  6. (en) « Prix d Armorique (Mi-Août bretonne #3) - 1.2 », sur cyclingnews.com,‎ 14 août 2006 (consulté le 20 juillet 2011)
  7. (en) « Stage 5 - June 5: Berlin - Premnitz - Berlin, 171,6 km », sur cyclingnews.com,‎ 5 juin 2006 (consulté le 20 juillet 2011)
  8. « Is Pierre Rolland France's next big thing? », sur cyclingnews.com,‎ 17 juin 2008 (consulté le 20 juillet 2011)
  9. « Rolland :«Progresser encore» », sur lequipe.fr,‎ 8 janvier 2009 (consulté le 20 juillet 2011)
  10. « Classement général des jeunes ; résultat à l'issue de l'étape 21 », sur www.letour.fr (consulté le 18 août 2011).
  11. « Bernaudeau sauve son équipe », sur lequipe.fr,‎ 2 octobre 2010 (consulté le 21 juillet 2011)
  12. a, b et c Initialement 11e, il est reclassé 10e après le déclassement d'Alberto Contador en février 2012.
  13. a, b et c « Tour de France (FRA/UWT) - 02 Jul-24 Jul 2011 - General classification: Passage du Gois - Paris », sur uci.infostradasports.com (consulté le 23 février 2012)
  14. François-Xavier Rallet, « Rolland frappe fort », sur eurosport.fr,‎ février 2012.
  15. « Circuit de la Sarthe : Pierre Rolland enlève sa première course par étapes », sur eurosport.fr,‎ 5 avril 2013
  16. [1] Cyclisme: Europcar accusé d'avoir enfreint les règles pour Pierre Rolland
  17. « Se rapprocher le plus possible du podium », sur velochrono.fr,‎ 21 juin 2013 (consulté le 11 février 2014)
  18. « Le plan B d'Europcar a marché », sur velochrono.fr,‎ 20 novembre 2013 (consulté le 10 février 2014)
  19. « Équipes 2014 : Europcar »,‎ 14 janvier 2014 (consulté le 10 février 2014)
  20. a et b « Rolland, année zéro », sur velochrono.fr,‎ 14 février 2014 (consulté le 22 février 2014)
  21. « Tour d’Italie: «Une super expérience» pour Pierre Rolland », sur 20minutes.fr,‎ 1er juin 2014 (consulté le 3 juin 2014)
  22. http://www.eurosport.fr/cyclisme/tour-d-italie/2014/tour-d-italie-2014-pierre-rolland-j-ai-suivi-quintana_sto4262443/story.shtml
  23. http://www.letelegramme.fr/cyclisme/tour-d-italie-arredondo-au-sommet-29-05-2014-10189163.php
  24. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :