Freddy Bichot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Freddy Bichot
Image illustrative de l'article Freddy Bichot
Freddy Bichot lors du championnat de France sur route 2011
Informations
Nom Bichot
Prénom Freddy
Date de naissance 9 septembre 1979 (34 ans)
Pays Drapeau de la France France
Spécialité rouleur[1]
Équipe amateur
2011

2014

Team Véranda Rideau 72

Pays des Olonnes Cycliste Côte de Lumière

Équipe professionnelle
2003
2004-2006
2007-2009
2010
2012
Barloworld
La Française des Jeux
Agritubel
BBox Bouygues Telecom
Véranda Rideau-Super U
Principales victoires
Étoile de Bessèges (2005)
Lors de la Bicyclette basque 2007

Freddy Bichot est un coureur cycliste français né le 9 septembre 1979 à Château-Gontier (Mayenne). Professionnel de 2003 à 2010 et en 2012 au sein de l'équipe Véranda Rideau-Super U, il a été sacré champion de France amateurs avec cette équipe en 2011. En 2013, il annonce sa retraite sportive, après l'arrêt de son équipe Veranda Rideau U.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chez les amateurs[modifier | modifier le code]

Fils de parents agriculteurs, il vit à Saint-Sauveur-de-Flée dans le Maine-et-Loire durant sa jeunesse avec son frère et sa soeur. Freddy se passionne depuis l'âge de 7 ans pour le cyclisme, qu'il pratique au VC Château-Gontier, et rêve de faire le Tour de France. Ses parents se relayaient pour l'emmener aux entraînements le mercredi et le samedi[2].

Membre de l'équipe Bretagne U Plouvien dans les rangs amateurs, Freddy Bichot remporte en 2002 les Boucles de la Mayenne et le championnat de France amateurs sur route. Il est contrôlé positif aux corticoïdes lors de cette épreuve. Il explique avoir subi une injection dans le cadre d'un traitement contre une allergie quelques semaines auparavant et négligé son inscription sur le carnet de santé et la présentation de l'ordonnance du médecin lors du contrôle. Il est déchu de son titre au profit de Frédéric Delalande et suspendu six mois à compter du mois de septembre[3]. Ayant obtenu entre temps une place de stagiaire au sein de l'équipe professionnelle La Française des Jeux, avec laquelle il prend part au Tour de l'Avenir, cette suspension l'empêche d'y passer professionnel.

Freddy Bichot signe son premier contrat professionnel en avril 2003, avec l'équipe Barloworld[4].

Débuts professionnels chez la Française des Jeux (2004-2006)[modifier | modifier le code]

Il rejoint en 2004 l'équipe de La Française des Jeux comme le voulait Marc Madiot. Il ne remporte aucune victoire durant cette année. Début février 2005, il remporte la première victoire de sa carrière à l'Étoile de Bessèges, en gagnant la première étape puis le classement général devant Maxime Monfort. Le reste de sa saison, il obtient des places d'honneurs sur la Route Adélie, le Tour du Finistère et le Paris-Corrèze. À la fin de la saison il prolonge son contrat avec La Française des Jeux.

En 2006, son meilleur résultat est une quatrième place sur les Boucles de l'Aulne. Il n'est pas reconduit la saison suivante.

Agritubel (2007-2009)[modifier | modifier le code]

En 2007, il signe dans la formation française Agritubel. En mars 2007, il termine dixième des Trois jours de Vaucluse et septième du Cholet-Pays de Loire. Le mois suivant il obtient une quatrième place sur la Route Adélie et une quinzième place sur le Tour du Finistère. Grâce à ses résultats, il est sélectionné pour le Tour de France où il brille de par sa combativité et de sa bonne première semaine, il termine 102e du classement général.

En 2008 il prolonge chez Agritubel. Il remporte les Boucles de la Mayenne qu'il avait déjà gagné en 2002 chez les amateurs. Il participe une seconde fois au Tour de France.

Au début de la saison 2009, Agritubel annonce son retrait du cyclisme à la fin de la saison. Lauréat des Boucles du Sud Ardèche et vainqueur d'étape sur le Tour de Normandie, le Tour de Wallonie et Paris-Corrèze, dont il prend la deuxième place finale, Freddy Bichot est recruté en août par la formation BBox Bouygues Telecom pour la saison 2010[5].

BBox Bouygues Telecom (2010)[modifier | modifier le code]

En 2010, Freddy Bichot termine deuxième du Tour de Normandie derrière Ronan van Zandbeek, huitième du Paris-Camembert et du Circuit de Lorraine. Il n'est pas sélectionné pour le Tour de France en juillet. À la fin de la saison son contrat n'est pas reconduit et il retourne chez les amateurs.

Retour chez les amateurs et retraite (2011-2012)[modifier | modifier le code]

En 2011, Freddy Bichot redevient coureur amateur au Team Véranda Rideau Sarthe 72. En juin, il remporte le championnat de France sur route amateur à Boulogne-sur-Mer. Durant cette course, il parcourt les 55 derniers kilomètres en échappée avec son coéquipier Samuel Plouhinec, champion de France amateur en 2009, et qu'il bat au sprint[6]. Bichot gagne également le Circuit méditerranéen et le Circuit des plages vendéennes. Il termine la saison à la deuxième place du classement de la Fédération française de cyclisme, derrière Arnaud Démare (CC Nogent-sur-Oise), champion du monde des moins de 23 ans cette année-là[7].

Lors de la saison 2012, l'équipe Team Véranda Rideau Sarthe 72 devient professionnelle[8] et acquiert le statut d'équipe continentale. Freddy suit le mouvement et redevient professionnel avec cinq de ses coéquipiers. Cependant, la saison est difficile pour lui et son équipe et Freddy n'a que peu d'occasions de s'illustrer, il finit septième du Tour du Doubs et 19eme du Tour du Limousin. Le 4 septembre, à la suite de sa victoire dans le Grand Prix de Fougères, il annonce sa retraite sportive quelques jours avant ses 33 ans[9] à la suite de l'arrêt de son équipe à la fin de la saison et aux difficultés qu'il rencontre pour retrouver une équipe la saison prochaine. Il souhaite désormais se lancer dans la course à pied[10].

Situation familiale, morphologie et divers[modifier | modifier le code]

Le surnom de Freddy est "La Biche" en rapport avec son nom Bichot, il vit à Laval avec sa femme, Cécile, et ses 2 enfants. Il mesure 1m79 et pèse entre 66 et 68 kg[11],[12],[13]. Depuis la saison 2009, il possède également un entraîneur mental en la personne de Denis Troch, ancien entraineur de football qui est notamment passé à Laval, Amiens ou encore au Havre. Il lui a notamment permis de canaliser son énergie pendant les courses cyclistes et ainsi de pouvoir se concentrer sur l'essentiel[14].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

  • 2004 : abandon (10e étape)
  • 2005 : abandon (14e étape)

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Agritubel » [PDF], sur letour.fr (consulté le 1er septembre 2010)
  2. « "Je cours pour mes parents et mes fans" », sur Le Parisien,‎ Juillet 2008 (consulté le 3 février 2013)
  3. Jean-Pierre de Mondenard, Dictionnaire du dopage, p323.
  4. (en) « Bichot to Barloworld », sur cyclingnews.com,‎ 2 avril 2003 (consulté le 1er novembre 2009)
  5. « Bichot rejoint BBox », sur lequipe.fr,‎ 23 août 2009 (consulté le 12 septembre 2009)
  6. « Championnat de France amateur. Au terme d'un superbe mano a mano, les complices Freddy Bichot et Samuel Plouhinec s'opposent au sprint. Le premier l'emporte. », sur velo101.com,‎ 25 juin 2011 (consulté le 11 janvier 2012)
  7. « Classement FFC : Arnaud Démare no 1 », sur directvelo.com,‎ 30 septembre 2011 (consulté le 11 janvier 2012)
  8. « Le Team Veranda Rideau passe pro. », sur ouest-france.fr,‎ 30 août 2011
  9. « Freddy Bichot gagne à Fougères et annonce sa retraite », sur ouest-france.fr,‎ 4 septembre (consulté le 3 février 2013)
  10. « Freddy Bichot : « J'ai réalisé mon rêve de gosse » », sur maville.com,‎ 9 octobre 2012 (consulté le 3 février 2013)
  11. « Fiche d'identité de Freddy Bichot », sur freddybichot.fr (consulté le 3 février 2013)
  12. « Freddy Bichot », sur lequipe.fr (consulté le 10 février 2013)
  13. « Freddy Bichot », sur eurosport.fr (consulté le 10 février 2013)
  14. « Du ballon au vélo », sur Vélo Magazine,‎ avril 2010 (consulté le 3 février 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :