Paris-Nice 2011

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paris-Nice 2011
Paris-Nice 2011
Carte de la course
Généralités
Édition 69e
Date 6 -
Étapes 8
Distance 1 305,5 km
Pays visité(s) Drapeau de la France France
Lieu de départ Houdan
Lieu d’arrivée Nice
Partants 176
Arrivants 89
Résultats
Vainqueur Drapeau : Allemagne Tony Martin
38,329 km/h de moyenne
Meilleur grimpeur Drapeau : France Rémi Pauriol
Classement par points Drapeau : Australie Heinrich Haussler
Meilleur jeune Drapeau : Estonie Rein Taaramäe
Meilleure équipe Drapeau : États-Unis Team RadioShack
Chronologie
Précédent Paris-Nice 2010 Paris-Nice 2012 Suivant

Le 69e Paris-Nice a lieu du 6 au 13 mars 2011. Il s'agit de la 2e épreuve de l'UCI World Tour 2011. L'Allemand Tony Martin (Team HTC-Highroad) vainqueur du contre-la-montre de la 6e étape remporte cette édition devant son compatriote Andreas Klöden (Team RadioShack) et le Britannique Bradley Wiggins (Team Sky)[1]. L'Australien Heinrich Haussler (Garmin-Cervélo) remporte le classement par points, tandis que le Français Rémi Pauriol (FDJ) s'adjuge le maillot de meilleur grimpeur et l'Estonien Rein Taaramäe (Cofidis) celui de meilleur jeune. Le Team RadioShack, bien représenté avec trois coureurs dans le top 10, gagne le classement par équipes[2].

Présentation[modifier | modifier le code]

Parcours[modifier | modifier le code]

Après une étape favorable aux sprinteurs, les favoris doivent être vigilants, la deuxième étape étant propice aux bordures. Puis les puncheurs et les baroudeurs ont la possibilité de briller à l'occasion des deux étapes suivantes. Le col de la Mûre (5e étape), un contre-la-montre de 27 km (6e étape), un circuit de 19 km comprenant de nombreux murs à parcourir 2 fois, précédé notamment de la côte de Gourdon, (7e étape) et l'enchaînemment des ascension de la Turbie et du Col d'Èze (8e étape) se dressent ensuite devant les coureurs de ce 69e Paris-Nice[3],[4],[5].

Participants[modifier | modifier le code]

Équipes[modifier | modifier le code]

22 équipes participent à ce Paris-Nice. Il y a tout d'abord, les 18 équipes qui ont une licence ProTeam et qui sont automatiquement inscrites à cette course. Ensuite, il y a quatre équipes continentales professionnelles invitées par les organisateurs le 20 janvier 2011[6] qui ont la particularité d'être toutes françaises : Bretagne-Schuller, Cofidis, Europcar et la FDJ.

N. Code Équipe
1-8 RAB Drapeau des Pays-Bas Rabobank
11-18 GRM Drapeau des États-Unis Garmin-Cervélo
21-28 THR Drapeau des États-Unis Team HTC-Highroad
31-38 SKY Drapeau du Royaume-Uni Team Sky
41-48 ALM Drapeau de la France AG2R La Mondiale
51-58 MOV Drapeau de l'Espagne Movistar
61-68 OLO Drapeau de la Belgique Omega Pharma-Lotto
71-78 AST Drapeau du Kazakhstan Astana
81-88 RSH Drapeau des États-Unis Team RadioShack
91-98 FDJ Drapeau de la France FDJ
101-108 VCD Drapeau des Pays-Bas Vacansoleil-DCM
N. Code Équipe
111-118 LIQ Drapeau de l'Italie Liquigas-Cannondale
121-128 SBS Drapeau du Danemark Saxo Bank-SunGard
131-138 LEO Drapeau du Luxembourg Team Leopard-Trek
141-148 COF Drapeau de la France Cofidis
151-158 KAT Drapeau de la Russie Team Katusha
161-168 BMC Drapeau des États-Unis BMC Racing
171-178 QST Drapeau de la Belgique Quick Step
181-188 EUC Drapeau de la France Europcar
191-198 EUS Drapeau de l'Espagne Euskaltel-Euskadi
201-208 LAM Drapeau de l'Italie Lampre-ISD
211-218 BSC Drapeau de la France Bretagne-Schuller

Favoris[modifier | modifier le code]

Luis León Sánchez, ici avec la Caisse d'Épargne sur le Tour Down Under 2009, était l'un des favoris.

Le tenant du titre, Alberto Contador (Saxo Bank-SunGard), absent, Luis León Sánchez (Rabobank), vainqueur en 2009 et 2e en 2010, tentera assurément de remporter une nouvelle fois la course au soleil, assisté par son coéquipier Bauke Mollema. Il devra notamment faire face à de purs grimpeurs, tels Nicolas Roche (AG2R La Mondiale), Samuel Sánchez (Euskaltel-Euskadi), Eros Capecchi, Valerio Agnoli (Liquigas-Cannondale), Beñat Intxausti, Xavier Tondo (Movistar), Jurgen Van den Broeck (Omega Pharma-Lotto), Alexandre Vinokourov, Robert Kišerlovski (Astana), Chris Anker Sørensen (Saxo Bank-SunGard), Fränk Schleck et Jakob Fuglsang (Team Leopard-Trek). De bons rouleurs-grimpeurs sont également présents : Tejay van Garderen, Tony Martin (Team HTC-Highroad), Vladimir Karpets (Team Katusha), Roman Kreuziger (Astana), Richie Porte (Saxo Bank-SunGard), Michael Rogers, Bradley Wiggins (Team Sky), Ryder Hesjedal (Garmin-Cervélo), Janez Brajkovič, Levi Leipheimer et Andreas Klöden (Team RadioShack)[7],[5].

Également, quelques sprinteurs feront le déplacement. On retrouvera ainsi Alexander Kristoff (BMC Racing), Matthew Goss (Team HTC-Highroad), Denis Galimzyanov (Team Katusha), Grega Bole (Lampre-ISD), José Joaquín Rojas (Movistar), Gert Steegmans (Quick Step), Peter Sagan (Liquigas-Cannondale), Gregory Henderson, Geraint Thomas (Team Sky), Heinrich Haussler (Garmin-Cervélo), Robert Hunter (Team RadioShack) et Romain Feillu (Vacansoleil-DCM)[8].

Étapes[modifier | modifier le code]

Étape Date Villes étapes Km Vainqueur d’étape Leader du classement général
1re étape 6 mars Houdan - Houdan Plainstage.svg 154,5 Drapeau : Belgique Thomas De Gendt Drapeau : Belgique Thomas De Gendt
2e étape 7 mars Montfort-l'Amaury - Amilly Plainstage.svg 199 Drapeau : Nouvelle-Zélande Gregory Henderson Drapeau : Belgique Thomas De Gendt
3e étape 8 mars Cosne-Cours-sur-Loire - Nuits-Saint-Georges Hillystage.svg 202 Drapeau : Australie Matthew Goss Drapeau : Australie Matthew Goss
4e étape 9 mars Crêches-sur-Saône - Belleville Hillystage.svg 191 Drapeau : France Thomas Voeckler Drapeau : Belgique Thomas De Gendt
5e étape 10 mars Saint-Symphorien-sur-Coise - Vernoux-en-Vivarais Mediummountainstage.svg 193 Drapeau : Allemagne Andreas Klöden Drapeau : Allemagne Andreas Klöden
6e étape 11 mars Rognes - Aix-en-Provence Hillystage.svg 27 (CLM) Drapeau : Allemagne Tony Martin Drapeau : Allemagne Tony Martin
7e étape 12 mars Brignoles - Biot-Sophia Antipolis Mediummountainstage.svg 215 Drapeau : France Rémy Di Grégorio Drapeau : Allemagne Tony Martin
8e étape 13 mars Nice - Nice Mediummountainstage.svg 124 Drapeau : France Thomas Voeckler Drapeau : Allemagne Tony Martin

Récit de la course[modifier | modifier le code]

1re étape[modifier | modifier le code]

Après une boucle légèrement vallonnée, avec notamment la côte de Septeuil (1 km à 4,7 %), une ascension de 3e catégorie dont le sommet est au km 24.5, les coureurs empruntent un circuit final de 24 km, très légèrement vallonné, où ils disputent un sprint intermédiaire au moment d'entamer les premier et troisième tours. L'arrivée est jugée après une étape de 154,5 km autour d'Houdan, à travers les Yvelines.

De Gendt, Roy et Voigt échappés sur cette étape.

Au km 15, Damien Gaudin (Europcar) et Gorka Izagirre (Euskaltel-Euskadi) s'échappent. Le Français prend la première place au sommet de la côte de Septeuil, s'emparant ainsi du maillot à pois. Le duo parvient à prendre jusqu'à 8 minutes et 15 secondes d'avance, au km 33. Puis les Team HTC-Highroad enclenchent la poursuite, après une quarantaine de kilomètres, faisant chuter l'écart à 3 minutes, puis le contrôlant avec l'aide des Team Sky et des Garmin-Cervélo. Gaudin remporte le 1er sprint intermédiaire, où Romain Feillu (Vacansoleil-DCM) prend la 3e place, à 2 minutes et 50 secondes du duo de tête. Ces derniers n'ont plus que 55 secondes d'avance au km 106, et sont repris au km 113.

Jérémy Roy (FDJ) attaque alors, suivi par Thomas De Gendt (Vacansoleil-DCM) et Jens Voigt (Team Leopard-Trek). Ils vont prendre une minute d'avance en l'espace de 10 kilomètres. Puis, sous l'impulsion des Quick Step, notamment Sylvain Chavanel, une bordure se forme. Les Astana viennent prêter main forte, et l'écart entre les deux pelotons atteint rapidement les 25 secondes, tandis que De Gendt remporte le deuxième sprint intermédiaire devant Voigt et Roy. Mené notamment par les Team RadioShack, le peloton des « piégés » parvient à recoller à 20 km de l'arrivée.

L'avance du trio de tête est alors descendu à 30 secondes, avant de remonter à 40 secondes, puis de se stabiliser autour de 35 secondes. Au même endroit que la première fois, alors que l'écart n'est plus que de 20 secondes, le peloton se morcelle, mais, encore une fois, se reforme. Mené par les Movistar, il lui faut encore revenir sur les hommes de tête, qui ont toujours 13 secondes d'avance sous la flamme rouge. Thomas De Gendt lance le sprint à 300 mètres de la ligne, remporte l'étape devant Jérémy Roy et Heinrich Haussler (Garmin-Cervélo). Il s'empare du même coup de la tête du classement général, ainsi que celle des classements par points et du meilleur jeune.

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 Thomas De Gendt Drapeau de la Belgique Belgique Vacansoleil-DCM en 4 h 05 min 06 s
2 Jérémy Roy Drapeau de la France France FDJ + m.t
3 Heinrich Haussler Drapeau de l'Australie Australie Garmin-Cervélo m.t
4 Peter Sagan Drapeau de la Slovaquie Slovaquie Liquigas-Cannondale m.t
5 Gregory Henderson Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Team Sky m.t
6 Jens Voigt Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team Leopard-Trek m.t
7 Wouter Weylandt Drapeau de la Belgique Belgique Team Leopard-Trek m.t
8 Danilo Wyss Drapeau de la Suisse Suisse BMC Racing m.t
9 Romain Feillu Drapeau de la France France Vacansoleil-DCM m.t
10 Gert Steegmans Drapeau de la Belgique Belgique Quick Step m.t
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Thomas De Gendt Jersey yellow.svgJersey green.svgJersey white.svg Drapeau de la Belgique Belgique Vacansoleil-DCM en 4 h 04 min 53 s
2 Jérémy Roy Drapeau de la France France FDJ + 6 s
3 Heinrich Haussler Drapeau de l'Australie Australie Garmin-Cervélo 9 s
4 Damien Gaudin Jersey polkadot.svg Drapeau de la France France Europcar 10 s
5 Jens Voigt Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team Leopard-Trek 11 s
6 Romain Feillu Drapeau de la France France Vacansoleil-DCM 12 s
7 Peter Sagan Drapeau de la Slovaquie Slovaquie Liquigas-Cannondale 13 s
8 Gregory Henderson Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Team Sky 13 s
9 Wouter Weylandt Drapeau de la Belgique Belgique Team Leopard-Trek 13 s
10 Danilo Wyss Drapeau de la Suisse Suisse BMC Racing 13 s

2e étape[modifier | modifier le code]

Cette 2e étape est pratiquement plate et comprend deux sprints intermédiaires (km 66 et 153,5). L'arrivée est jugée à Amilly, après 199 km de course depuis Montfort-l'Amaury, à travers les Yvelines, l'Essonne, l'Eure-et-Loir et le Loiret.

Dès le premier kilomètre, Yoann Offredo (FDJ) attaque, suivi de Maxime Bouet (AG2R La Mondiale) et Tony Gallopin (Cofidis). Tandis que David Moncoutié (Cofidis) abandonne après une cinquantaine de kilomètres, ce trio obtient jusqu'à 5 minutes d'avance, au km 57. Gallopin remporte le 1er sprint intermédiaire devant Offredo et Bouet. Après un peu plus de 80 km de course, Offredo coupe son effort, l'écart étant descendu à 3 minutes. Ses ex-compagnons d'échappée reprennent du terrain, atteignant la zone de ravitaillement (km 93,5) avec un avantage de 6 minutes et 15 secondes.

Au km 100, les Team Sky accélèrent brutalement le rythme du peloton, mais seuls quelques coureurs, dont Romain Sicard (Euskaltel-Euskadi), perdent du terrain. En revanche, les hommes de tête voient leur avance chuter brutalement, puisque l'écart au km 118 n'est plus que d'une minute et 45 secondes. Les Vacansoleil-DCM vont alors laisser le duo prendre de nouveau du temps, contrôlant l'écart autour de 4 minutes. Puis, les FDJ enclenchent la poursuite. Le maillot jaune Thomas De Gendt (Vacansoleil-DCM) prend la 3e place du deuxième sprint intermédiaire, remporté une nouvelle fois par Gallopin, à moins d'une minute du duo de tête. Deux kilomètres plus loin, plusieurs coureurs, dont Fränk Schleck (Team Leopard-Trek), chutent.

À 40 km de l'arrivée, la course est interrompue par la fermeture d'un passage à niveau. Lorsqu'un nouveau départ est donné, l'écart est de 45 secondes. Les échappés reprennent quelques secondes d'avance, puis Tony Gallopin lâche prise à 32 km du but. Au km 168, Maxime Bouet est également repris. Plusieurs coureurs chutent : Heinrich Haussler (Garmin-Cervélo), Tony Martin (Team HTC-Highroad) et Jakob Fuglsang (Team Leopard-Trek), notamment, vont à terre. Les Liquigas-Cannondale, puis les Rabobank et les Movistar, tentent alors une bordure, en vain. Les Astana s'y essayent également, à moins de 15 kilomètres de l'arrivée, mais avec un peu plus de réussite, puisqu'une petite trentaine d'éléments sont lâchés, dont Jakob Fuglsang, Brice Feillu (Team Leopard-Trek) et Christophe Riblon (AG2R La Mondiale).

Les Movistar, puis les Team HTC-Highroad, prennent alors les commandes du peloton. Le maillot jaune Thomas De Gendt attaque à 1,5 km de l'arrivée, mais n'empêche pas un sprint massif. Parfaitement emmené par Geraint Thomas, Gregory Henderson (Team Sky) lance le sprint à 250 m de la ligne et s'impose à Amilly, devant Matthew Goss (Team HTC-Highroad) et Denis Galimzyanov (Team Katusha), s'emparant ainsi du maillot vert et de la deuxième place du classement général. Le groupe Fuglsang termine cette étape avec 1 minute et 1 seconde de retard.

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 Gregory Henderson Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Team Sky en 5 h 00 min 06 s
2 Matthew Goss Drapeau de l'Australie Australie Team HTC-Highroad + m.t
3 Denis Galimzyanov Drapeau de la Russie Russie Team Katusha m.t
4 Heinrich Haussler Drapeau de l'Australie Australie Garmin-Cervélo m.t
5 Peter Sagan Drapeau de la Slovaquie Slovaquie Liquigas-Cannondale m.t
6 Romain Feillu Drapeau de la France France Vacansoleil-DCM m.t
7 Jürgen Roelandts Drapeau de la Belgique Belgique Omega Pharma-Lotto m.t
8 José Joaquín Rojas Drapeau de l'Espagne Espagne Movistar m.t
9 Tomas Vaitkus Lituanie Lituanie Astana m.t
10 Danilo Wyss Drapeau de la Suisse Suisse BMC Racing m.t
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Thomas De Gendt Jersey yellow.svgJersey white.svg Drapeau de la Belgique Belgique Vacansoleil-DCM en 9 h 05 min 48 s
2 Gregory Henderson Jersey green.svg Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Team Sky + 4 s
3 Jérémy Roy Drapeau de la France France FDJ 7 s
4 Matthew Goss Drapeau de l'Australie Australie Team HTC-Highroad 8 s
5 Tony Gallopin Drapeau de la France France Cofidis 8 s
6 Heinrich Haussler Drapeau de l'Australie Australie Garmin-Cervélo 10 s
7 Denis Galimzyanov Drapeau de la Russie Russie Team Katusha 10 s
8 Jens Voigt Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team Leopard-Trek 12 s
9 Romain Feillu Drapeau de la France France Vacansoleil-DCM 13 s
10 Peter Sagan Drapeau de la Slovaquie Slovaquie Liquigas-Cannondale 14 s

3e étape[modifier | modifier le code]

La côte de Bécoup (5,1 km à 5,3 %), une montée de 2e catégorie dont le sommet est placé au km 190, est la seule ascension répertoriée de cette étape, plutôt vallonnée. Deux sprints intermédiaires sont placés sur le parcours (km 74,5 et 156). L'arrivée est jugée à Nuits-Saint-Georges, après 202 km de course depuis Cosne-Cours-sur-Loire, à travers la Nièvre et la Côte-d'Or.

Grand espoir du cyclisme français, Romain Sicard (Euskaltel-Euskadi) est non-partant. Dès le 1er kilomètre, Cédric Pineau (FDJ) attaque, suivi par Blel Kadri (AG2R La Mondiale), Jussi Veikkanen (Omega Pharma-Lotto), Cyril Gautier (Europcar) et Romain Hardy (Bretagne-Schuller). Ils parviennent à prendre 4 min 35 s d'avance, au km 65. Puis, tandis que Simone Ponzi (Liquigas-Cannondale) abandonne, les Vacansoleil-DCM contrôlent l'écart autour de 4 minutes. Pineau remporte le 1er sprint intermédiaire devant Gautier et Hardi.

Au km 160, les équipiers du maillot jaune accélèrent, réduisant l'écart à 3 minutes, pendant que Gautier remporte le 2e sprint intermédiaire devant Pineau et Kadri, avant d'entamer une poursuite encore plus sérieuse. Dans le groupe de tête, Veikkanen attaque à deux reprises dans la côte de Bécoup, mais ne parvient pas à partir. Dans le peloton, l'ascension n'est pas l'occasion d'attaques, mais d'une hausse du rythme par les Liquigas-Cannondale, lâchant notamment Gert Steegmans (Quick Step), victime d'une chute quelques kilomètres plus tôt, et Alex Rasmussen (Team HTC-Highroad). Au sommet, où Veikkanen devance Gautier et Kadri pour s'emparer du maillot à pois, l'écart n'est plus que de 14 secondes.

Deux kilomètres plus loin, Thomas Voeckler (Europcar) attaque. Il reprend rapidement les échappés, et seul Blel Kadri parvient à suivre. Gorka Izagirre (Euskaltel-Euskadi), momentanément intercalé, ne parvient pas à recoller. Le duo prend rapidement 20 secondes d'avance, puis résiste bien au peloton, mené par les Liquigas-Cannondale et les Vacansoleil-DCM, puisque l'écart est encore de 15 secondes à 9 km de l'arrivée.

Les Garmin-Cervélo, par l'intermédiaire notamment de Christophe Le Mével, engagent activement la poursuite, et le duo est repris à 5 km du but. Sylvain Chavanel (Quick Step), victime d'une crevaison, parvient quant à lui à recoller à un peu moins de 3,5 km de l'arrivée, avec l'aide de son équipier Marc de Maar. Dans la dernière ligne droite, Peter Sagan (Liquigas-Cannondale) et Yoann Offredo (FDJ), notamment, chutent. Geraint Thomas (Team Sky), chargé d'emmener Gregory Henderson, n'était pas derrière Sagan et a donc évité la chute. Il lance le sprint, mais c'est Matthew Goss (Team HTC-Highroad) qui s'impose, s'emparant du même coup des maillots jaune et blanc, devant Heinrich Haussler (Garmin-Cervélo), qui obtient le maillot vert, et Denis Galimzyanov (Team Katusha).

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 Matthew Goss Drapeau de l'Australie Australie Team HTC-Highroad en 5 h 16 min 48 s
2 Heinrich Haussler Drapeau de l'Australie Australie Garmin-Cervélo + m.t
3 Denis Galimzyanov Drapeau de la Russie Russie Team Katusha m.t
4 José Joaquín Rojas Drapeau de l'Espagne Espagne Movistar m.t
5 Geraint Thomas Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Team Sky m.t
6 Gregory Henderson Jersey green.svg Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Team Sky m.t
7 Anthony Ravard Drapeau de la France France AG2R La Mondiale m.t
8 Francesco Gavazzi Drapeau de l'Italie Italie Lampre-ISD m.t
9 Romain Feillu Drapeau de la France France Vacansoleil-DCM m.t
10 Valerio Agnoli Drapeau de l'Italie Italie Liquigas-Cannondale m.t
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Matthew Goss Jersey yellow.svgJersey white.svg Drapeau de l'Australie Australie Team HTC-Highroad en 14 h 22 min 34 s
2 Thomas De Gendt Drapeau de la Belgique Belgique Vacansoleil-DCM + 2 s
3 Heinrich Haussler Jersey green.svg Drapeau de l'Australie Australie Garmin-Cervélo 6 s
4 Gregory Henderson Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Team Sky 6 s
5 Denis Galimzyanov Drapeau de la Russie Russie Team Katusha 8 s
6 Jérémy Roy Drapeau de la France France FDJ 9 s
7 Tony Gallopin Drapeau de la France France Cofidis 10 s
8 Cyril Gautier Drapeau de la France France Europcar 11 s
9 Cédric Pineau Drapeau de la France France FDJ 11 s
10 Jens Voigt Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team Leopard-Trek 14 s

4e étape[modifier | modifier le code]

Victoire de Thomas Voeckler à Belleville.

Le début d'étape est plutôt vallonné, avec notamment une montée de 2e catégorie, le col de Grand-Vent (5,8 km à 4,5 %), dont le sommet est au km 17. Le parcours empruntera ensuite la côte de Propières (2,7 km à 5,3 %) et le col des Ecorbans (2,6 km à 5,2 %), classés en 3e catégorie et dont les sommets sont au 56,5 et 65, et une montée non-répertoriée, puis une longue descente et de longs faux plats descendants, en passant le 1er sprint intermédiaire (km 82,5), le col du Joncin (8,1 km à 4,1 %), une ascension de 2e catégorie dont le sommet est placé au km 95.5, la descente et environ 35 km vallonnés, avec notamment la côte de Régnié-Durette (1,5 km à 5,1 %), une montée de 3e catégorie dont le sommet est situé au 126,5. Les coureurs enchaîneront ensuite le col du Fût d'Avenas (5,2 km à 5,1 %), classé en 2e catégorie, et le col de Fontmartin (3,6 km à 5,8 %), classé en 3e catégorie, dont les sommets respectifs sont aux km 146 et 156, avant de plonger vers la ligne du 2e sprint intermédiaire (km 175,5). Il y aura ensuite des faux plats descendants puis du plat jusqu'à la fin de l'étape. L'arrivée est jugée à Belleville après 191 km de course depuis Crêches-sur-Saône, à travers la Saône-et-Loire, le Rhône et la Loire.

Andriy Grivko (Astana), Bruno Pires (Team Leopard-Trek), Luis Ángel Maté (Cofidis), Marc de Maar (Quick Step), Vincent Jérôme (Europcar), Pierre Cazaux (Euskaltel-Euskadi) et Oleksandr Kvachuk (Lampre-ISD) s'échappent en début d'étape, mais sont repris au km 3. Au km 6, Thomas Voeckler (Europcar) et Thomas De Gendt (Vacansoleil-DCM), animateurs de ce début de Paris-Nice, attaquent, suivi par Rémi Pauriol (FDJ). Francis De Greef (Omega Pharma-Lotto) et Rémy Di Grégorio (Astana) rejoignent le trio au km 14.

Tandis que Denis Galimzyanov (Team Katusha) abandonne et que l'on observe quelques chutes dans le peloton, dont celles de Levi Leipheimer (Team RadioShack) et Samuel Sánchez (Euskaltel-Euskadi), l'échappée, qui parvient à prendre jusqu'à 5 min 15 s au km 65, voit Pauriol passer en tête aux sommet des ascensions répertoriées tandis que De Gendt remporte le 1er sprint intermédiaire devant Voeckler et Pauriol. Il reprend alors virtuellement pour 1 s le maillot jaune, tandis que les Team HTC-Highroad, les Team Sky et les Garmin-Cervélo enclenchent la poursuite.

Dans le col du Fût d'Avenas, les Liquigas-Cannondale prennent les commandes du peloton et au sommet, où Pauriol prend une nouvelle fois la 1re place, l'écart avec le groupe de tête n'est plus que d'1 min 25 s. Les hommes de tête, qui ne baissent pas le rythme, perdent Francis De Greef. De Gendt remporte le 2e sprint intermédiaire devant Voeckler et Pauriol, renforçant ainsi sa position de leader virtuel de ce Paris-Nice avec 4 s d'avance sur Matthew Goss (Team HTC-Highroad), d'autant plus que ce dernier traîne en queue de peloton. Jérôme Pineau (Quick Step) sort du peloton à quelques hectomètres de la ligne de ce sprint, mais son entreprise ne fait pas long feu.

Le groupe de tête, mené surtout par De Gendt, possède encore 1 min 15 s d'avance à 15 km du but sur le peloton, mené par les Rabobank et les Team Leopard-Trek. L'écart est encore de 34 s à 4 km de l'arrivée, de 28 s à 3 km du but et de 24 s sous la flamme rouge. Thomas Voeckler lance le sprint et remporte l'étape devant Rémi Pauriol, qui s'empare du maillot à pois, et Thomas De Gendt, qui récupère les maillot jaune et blanc. Heinrich Haussler (Garmin-Cervélo) règle le sprint du peloton, à 13 s et consolide ainsi son maillot vert.

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 Thomas Voeckler Drapeau de la France France Europcar en 5 h 04 min 20 s
2 Rémi Pauriol Drapeau de la France France FDJ + 0 s
3 Thomas De Gendt Drapeau de la Belgique Belgique Vacansoleil-DCM 0 s
4 Rémy Di Grégorio Drapeau de la France France Astana 0 s
5 Heinrich Haussler Jersey green.svg Drapeau de l'Australie Australie Garmin-Cervélo 13 s
6 Peter Sagan Drapeau de la Slovaquie Slovaquie Liquigas-Cannondale 13 s
7 Romain Feillu Drapeau de la France France Vacansoleil-DCM 13 s
8 Samuel Dumoulin Drapeau de la France France Cofidis 13 s
9 Grega Bole Drapeau de la Slovénie Slovénie Lampre-ISD 13 s
10 Danilo Wyss Drapeau de la Suisse Suisse BMC Racing 13 s
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Thomas De Gendt Jersey yellow.svgJersey white.svg Drapeau de la Belgique Belgique Vacansoleil-DCM en 19 h 26 min 46 s
2 Thomas Voeckler Drapeau de la France France Europcar + 10 s
3 Rémi Pauriol Jersey polkadot.svg Drapeau de la France France FDJ 16 s
4 Matthew Goss Drapeau de l'Australie Australie Team HTC-Highroad 21 s
5 Rémy Di Grégorio Drapeau de la France France Astana 24 s
6 Heinrich Haussler Jersey green.svg Drapeau de l'Australie Australie Garmin-Cervélo 27 s
7 Jérémy Roy Drapeau de la France France FDJ 30 s
8 Tony Gallopin Drapeau de la France France Cofidis 31 s
9 Cyril Gautier Drapeau de la France France Europcar 32 s
10 Jens Voigt Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team Leopard-Trek 35 s

5e étape[modifier | modifier le code]

Le début d'étape est légèrement vallonné, avec notamment la côte des Ayats (1,7 km à 4,8 %), classée en troisième catégorie. Après le sommet, au km 29, le parcours descend jusqu'au premier sprint intermédiaire (km 38). Les coureurs abordent ensuite le col de la Croix de Chaubouret (9,8 km à 6,6 %), une montée de première catégorie dont le sommet est au km 54. Après une longue descente, la route emprunte de petites ascensions, dont la côte de Saint-Jeure-d'Ay (1,9 km à 5,5 %), une montée de troisième catégorie dont le sommet est au km 96.5, jusqu'au deuxième sprint intermédiaire (km 128,5). Les coureurs doivent alors enchaîner le col de Montreynaud (7,4 km à 4,9 %), classé en deuxième catégorie, la côte de Vernoux-en-Vivarais (1 km à 5,4 %) et le col de Comberon (4,4 km à 4,4 %), 2 ascensions de troisième catégorie, dont les sommets sont respectivement placés aux km 136, 144 et 151,5. Après le sommet de cette dernière ascension, la route passe par une longue descente et de longs faux plats descendants. Vient ensuite le col de la Mûre (7,6 km à 8,3 %), une ascension de première catégorie dont le sommet est au km 184.5, suivi d'une courte descente et d'une brève montée finale. L'arrivée est jugée à Vernoux-en-Vivarais, après 193 km de course depuis Saint-Symphorien-sur-Coise, à travers le Rhône, la Loire et l'Ardèche.

Dès les premiers kilomètres de l'étape, plusieurs coureurs chutent. Tandis que Kevin De Weert (Quick Step) abandonne, Luis León Sánchez (Rabobank), Simon Gerrans (Team Sky) et Sandy Casar (FDJ), notamment, retrouvent le peloton. C'est donc groupé que les coureurs abordent la côte des Ayats, où Rémi Pauriol (FDJ) prend la 1re place, confortant ainsi son maillot à pois. Heinrich Haussler (Garmin-Cervélo) fait de même au premier sprint intermédiaire pour accroître son avance au classement par points. Au km 51, Sérgio Paulinho (Team RadioShack) attaque, suivi notamment par Jean-Christophe Péraud (AG2R La Mondiale), Roman Kreuziger (Astana) et Sylvain Chavanel (Quick Step). Ce groupe, particulièrement dangereux pour le classement général, est repris rapidement.

Lieuwe Westra (Vacansoleil-DCM) attaque alors, et passe en tête au sommet du col de la Croix de Chaubouret avec 35 secondes d'avance sur Christophe Le Mével (Garmin-Cervélo), Hubert Dupont (AG2R La Mondiale), David López García (Movistar) et Arnold Jeannesson (FDJ). Au km 65, Westra est rejoint par ses poursuivants, ainsi que par Romain Hardy (Bretagne-Schuller). Les échappés parviennent à prendre jusqu'à 4 minutes et 10 secondes d'avance, au km 79, avant que les Team RadioShack et les Rabobank enclenchent la poursuite. Dans le col de Montreynaud, seuls Dupont, Lopez Garcia et Westra restent en tête.

Tandis que Yoann Offredo (FDJ) abandonne, ses coéquipiers Pierrick Fédrigo et Sandy Casar profitent de l'ascension pour sortir du peloton, en compagnie de Juan Manuel Gárate (Rabobank), Kanstantsin Siutsou (Team HTC-Highroad), Blel Kadri (AG2R La Mondiale), Jens Voigt (Team Leopard-Trek), Jérôme Pineau (Quick Step) et Grega Bole (Lampre-ISD). Au sommet, le groupe n'a plus que 35 secondes de retard sur le trio de tête. Dans l'ascension de la côte de Vernoux-en-Vivarais, Lopez Garcia est lâché. Ses ex-compagnons d'échappée ne tiennent pas beaucoup plus longtemps, et sont repris au km 156. Puis, les FDJ, qui perdent Arthur Vichot dans la descente du col de Comberon, placent Pierrick Fédrigo, Sandy Casar, Cédric Pineau et Jérémy Roy en tête de la course, accompagnés par Yury Trofimov (Team Katusha), Thomas Voeckler (Europcar) et Simon Špilak (Lampre-ISD). Les sept hommes sont repris au pied du col de la Mûre.

Les Astana, par l'intermédiaire d'Alexandre Vinokourov et Rémy Di Grégorio, durcissent le rythme en tête du peloton. Puis, leur leader Roman Kreuziger accélère. Cela ne lui permet pas de partir, mais le groupe des favoris perd des éléments peu à peu. Le groupe va alors temporiser, ce qui profite à Matteo Carrara (Vacansoleil-DCM), qui attaque, suivi par Robert Kišerlovski (Astana). Le duo prend rapidement 15 secondes d'avance sur ses poursuivant, menés par Tejay van Garderen et Tony Martin (Team HTC-Highroad).

Rein Taaramäe (Cofidis) et Xavier Tondo (Movistar) attaquent et reviennent sur le duo de tête à 500 mètres du sommet, permettant ainsi à Taaramäe de le franchir en tête devant Tondo et Carrara. Dans la descente, Samuel Sánchez (Euskaltel-Euskadi), Janez Brajkovič, Andreas Klöden (Team RadioShack) et Tony Martin recollent au groupe de tête. Les huit hommes parviennent à maintenir une avance d'environ 20 secondes. Très bien emmené par Janez Brajkovič, Andreas Klöden lance le sprint à 200 mètres de l'arrivée. Il résiste au retour de Samuel Sanchez pour remporter l'étape et s'emparer du maillot jaune, devant le champion olympique et Matteo Carrara. Le groupe Luis León Sánchez, composé de 15 coureurs, termine avec 19 secondes de retard.

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 Andreas Klöden Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team RadioShack en 4 h 59 min 00 s
2 Samuel Sánchez Drapeau de l'Espagne Espagne Euskaltel-Euskadi + 0 s
3 Matteo Carrara Drapeau de l'Italie Italie Vacansoleil-DCM 0 s
4 Tony Martin Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team HTC-Highroad 0 s
5 Rein Taaramäe Drapeau de l'Estonie Estonie Cofidis 0 s
6 Robert Kišerlovski Drapeau de la Croatie Croatie Astana 0 s
7 Janez Brajkovič Drapeau de la Slovénie Slovénie Team RadioShack 0 s
8 Xavier Tondo Drapeau de l'Espagne Espagne Movistar 0 s
9 Luis León Sánchez Drapeau de l'Espagne Espagne Rabobank 18 s
10 Pierre Rolland Drapeau de la France France Europcar 19 s
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Andreas Klöden Jersey yellow.svg Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team RadioShack en 24 h 26 min 13 s
2 Samuel Sánchez Drapeau de l'Espagne Espagne Euskaltel-Euskadi + 4 s
3 Matteo Carrara Drapeau de l'Italie Italie Vacansoleil-DCM 6 s
4 Tony Martin Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team HTC-Highroad 10 s
5 Robert Kišerlovski Jersey white.svg Drapeau de la Croatie Croatie Astana 10 s
6 Janez Brajkovič Drapeau de la Slovénie Slovénie Team RadioShack 10 s
7 Xavier Tondo Drapeau de l'Espagne Espagne Movistar 10 s
8 Rein Taaramäe Drapeau de l'Estonie Estonie Cofidis 10 s
9 Luis León Sánchez Drapeau de l'Espagne Espagne Rabobank 28 s
10 Roman Kreuziger Drapeau de la République tchèque République tchèque Astana 29 s

6e étape[modifier | modifier le code]

Cette sixième étape de Paris-Nice est un contre-la-montre, le plus long de la course au soleil depuis 1968. Le parcours descend, ensuite remonte légèrement, en passant par le chronomètre intermédiaire (km 15,5), avant d'emprunter la côte de la Cride (non répertoriée), puis une descente jusqu'à la ligne d'arrivée, à Aix-en-Provence, après 27 km de course depuis Rognes, à travers les Bouches-du-Rhône.

Tony Martin (Team HTC-Highroad) fait coup double lors de cette étape, qu'il remporte, puisqu'il s'empare aussi du maillot jaune[9]. Pour sa part, Rein Taaramäe (Cofidis) prend le maillot blanc aux dépens de Robert Kišerlovski (Astana).

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 Tony Martin Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team HTC-Highroad en 33 min 24 s
2 Bradley Wiggins Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Team Sky + 20 s
3 Richie Porte Drapeau de l'Australie Australie Saxo Bank-SunGard 29 s
4 Andreas Klöden Jersey yellow.svg Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team RadioShack 46 s
5 Jean-Christophe Péraud Drapeau de la France France AG2R La Mondiale 55 s
6 Lieuwe Westra Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Vacansoleil-DCM 57 s
7 Andrew Talansky Drapeau des États-Unis États-Unis Garmin-Cervélo 1 min 05 s
8 Rein Taaramäe Drapeau de l'Estonie Estonie Cofidis 1 min 10 s
9 Levi Leipheimer Drapeau des États-Unis États-Unis Team RadioShack 1 min 10 s
10 Tejay van Garderen Drapeau des États-Unis États-Unis Team HTC-Highroad 1 min 29 s
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Tony Martin Jersey yellow.svg Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team HTC-Highroad en 24 h 59 min 47 s
2 Andreas Klöden Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team RadioShack + 36 s
3 Bradley Wiggins Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Team Sky 39 s
4 Rein Taaramäe Jersey white.svg Drapeau de l'Estonie Estonie Cofidis 1 min 10 s
5 Jean-Christophe Péraud Drapeau de la France France AG2R La Mondiale 1 min 14 s
6 Levi Leipheimer Drapeau des États-Unis États-Unis Team RadioShack 1 min 29 s
7 Janez Brajkovič Drapeau de la Slovénie Slovénie Team RadioShack 1 min 32 s
8 Samuel Sánchez Drapeau de l'Espagne Espagne Euskaltel-Euskadi 1 min 37 s
9 Xavier Tondo Drapeau de l'Espagne Espagne Movistar 1 min 51 s
10 Bauke Mollema Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Rabobank 1 min 57 s

7e étape[modifier | modifier le code]

Le début d'étape est légèrement vallonné, avec un sprint intermédiaire (km 30,5) et deux ascensions, une de deuxième catégorie, la côte des Tuillières (2,2 km à 7,8 %), et une de troisième catégorie, la côte du Mont-Méaulx (1,7 km à 4,8 %), dont les sommets sont aux km 47,5 et 63. Après le sommet de la côte de Cabris (7,6 km à 5,8 %), classée en première catégorie, au km 102.5, il n'y a pas de descente, mais quelques kilomètres de plat, le col du Ferrier (4,3 km à 6,8 %), une montée de première catégorie dont le sommet est placé au km 113, une petite dizaine de kilomètres de plat, avec au milieu un « mur » non répertorié, puis une longue descente, comprenant un bref passage en léger faux plat montant aux alentours du km 135. Après cette descente, les coureurs escaladent la côte de Gourdon (6,3 km à 4,4 %), classée en deuxième catégorie. Une fois le sommet franchi (km 151,5), le parcours descend jusqu'à la ligne d'arrivée, précédée d'un « mur », où est disputé le deuxième sprint intermédiaire (km 178), avant d'emprunter deux fois un circuit de 19 km vallonné par quelques « murs » (montées brèves mais aux pourcentages élevés, jalonnant par exemple le final des classiques ardennaises). L'arrivée est jugée à Biot-Sophia Antipolis, après 215 km de course depuis Brignoles, à travers le Var et les Alpes-Maritimes.

De nombreux coureurs attaquent en ce début d'étape, disputé sous la pluie. Tomas Vaitkus (Astana), Grega Bole (Lampre-ISD) et Renaud Dion (Bretagne-Schuller), notamment, tentent leur chance, en vain. L'offensive d'Andriy Grivko (Astana), Brent Bookwalter (BMC Racing) et Damien Gaudin (Europcar) n'obtient pas beaucoup plus de réussite, puisqu'elle se termine au km 35. Heinrich Haussler (Garmin-Cervélo) en profite pour conforter son maillot vert en remportant le premier sprint intermédiaire. Peu avant la côte des Tuillières, Laurens ten Dam (Rabobank) et Sébastien Minard (AG2R La Mondiale) s'échappent, suivi par Jürgen Roelandts (Omega Pharma-Lotto), Ivan Santaromita (BMC Racing) et Grega Bole, mais sont repris dans la côte de Mont Méaulx. Pieter Weening (Rabobank) et Jean-Luc Delpech (Bretagne-Schuller) attaquent, mais le peloton, dont le rythme élevé est assuré par les Astana puis les Team Sky, les reprend au km 74.

Au km 82, Karsten Kroon (BMC Racing) et Éric Berthou (Bretagne-Schuller) s'échappent et, cette fois-ci, la tentative porte ses fruits, puisqu'ils ont déjà un avantage de 6 minutes et 50 secondes au km 91. Les Garmin-Cervélo enclenchent alors la poursuite, rapprochant le peloton à 4 minutes et 40 secondes à 100 km de l'arrivée. Pendant ce temps-là, Berthou franchit en tête le sommet de la côte de Cabris et du col du Ferrier, tandis que Rémi Pauriol (FDJ), le maillot à pois, prend la 3e et la 4e place, devancé par Lieuwe Westra (Vacansoleil-DCM), sur qui il avait 14 points d'avance au départ de l'étape. À présent, l'écart est de 18 unités. Au km 144, alors que l'avance des hommes de tête est descendue aux alentours de 3 minutes, Westra attaque, suivi de David López García (Movistar). Dans la côte de Gourdon, Westra attaque, passe en troisième position au sommet, revenant ainsi à 15 longueurs de Pauriol, mais chute au km 160.

Tandis que plusieurs coureurs chutent, les Movistar prennent les commandes du peloton. L'écart tombe à 2 minutes au moment d'aborder le circuit final et, surtout, le peloton explose. Finalement, cela aboutit à la formation de deux groupes, avec Luis León Sánchez (Rabobank) et Alexandre Vinokourov (Astana), notamment, qui se retrouvent piégés. Fränk Schleck (Team Leopard-Trek), lui, abandonne. Au km 180, alors que l'écart entre les 2 groupes est de 50 s, Karsten Kroon attaque, lâchant son compagnon d'échappée. À 20 km de l'arrivée, Heinrich Haussler, touché à la main gauche, et Tejay van Garderen (Team HTC-Highroad), plus sérieusement touché, chutent. Kroon, qui n'a plus qu'une minute et 5 secondes d'avance sur le groupe maillot jaune, est repris au km 182.

Rémy Di Grégorio (Astana) attaque à 13 km du but et, deux kilomètres plus loin, il a 20 secondes d'avance. Sous la pluie et le froid, ce sont toujours les Movistar qui assurent la poursuite. Puis, tandis que Vladimir Gusev (Team Katusha) et Kanstantsin Siutsou (Team HTC-Highroad) chutent, les Euskaltel-Euskadi prennent le relais. Linus Gerdemann (Team Leopard-Trek) puis Arnold Jeannesson (FDJ) partent en chasse, mais ne parviennent pas à recoller à Di Grégorio. Ce dernier, malgré une frayeur sur une bande blanche, possède toujours 20 secondes d'avance à la flamme rouge. Alors que son coéquipier Robert Kišerlovski chute, il résiste au tour de Samuel Sánchez (Euskaltel-Euskadi), qui échoue à 5 secondes de Di Grégorio. Rigoberto Urán (Team Sky) prend la troisième place, dans le même de temps que Sanchez, qui remonte à la 6e place du classement général, à 1 minute et 29 secondes de Tony Martin (Team HTC-Highroad). Celui-ci conserve son maillot jaune, devançant son compatriote Andreas Klöden (Team RadioShack) et le Britannique Bradley Wiggins (Team Sky). Le groupe Luis León Sánchez termine finalement à 5 minutes et 57 secondes du vainqueur du jour. Il s'agit de la première victoire de Di Grégorio depuis une étape du Tour de l'Avenir 2006[10].

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 Rémy Di Grégorio Drapeau de la France France Astana en 5 h 46 min 23 s
2 Samuel Sánchez Drapeau de l'Espagne Espagne Euskaltel-Euskadi + 5 s
3 Rigoberto Urán Drapeau de la Colombie Colombie Team Sky 5 s
4 Andreas Klöden Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team RadioShack 7 s
5 Tony Martin Jersey yellow.svg Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team HTC-Highroad 7 s
6 Rein Taaramäe Jersey white.svg Drapeau de l'Estonie Estonie Cofidis 7 s
7 Janez Brajkovič Drapeau de la Slovénie Slovénie Team RadioShack 9 s
8 Bradley Wiggins Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Team Sky 9 s
9 Xavier Tondo Drapeau de l'Espagne Espagne Movistar 9 s
10 Maxime Monfort Drapeau de la Belgique Belgique Team Leopard-Trek 11 s
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Tony Martin Jersey yellow.svg Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team HTC-Highroad en 30 h 46 min 17 s
2 Andreas Klöden Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team RadioShack + 36 s
3 Bradley Wiggins Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Team Sky 41 s
4 Rein Taaramäe Jersey white.svg Drapeau de l'Estonie Estonie Cofidis 1 min 10 s
5 Jean-Christophe Péraud Drapeau de la France France AG2R La Mondiale 1 min 21 s
6 Samuel Sánchez Drapeau de l'Espagne Espagne Euskaltel-Euskadi 1 min 29 s
7 Janez Brajkovič Drapeau de la Slovénie Slovénie Team RadioShack 1 min 34 s
8 Levi Leipheimer Drapeau des États-Unis États-Unis Team RadioShack 1 min 36 s
9 Xavier Tondo Drapeau de l'Espagne Espagne Movistar 1 min 53 s
10 Bauke Mollema Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Rabobank 2 min 04 s

8e étape[modifier | modifier le code]

Cette 8e et dernière étape débute en faux plats montants, jusqu'au premier sprint intermédiaire (km 19). La route emprunte alors quelques « murs », puis la côte de Duranus (3,9 km à 4,3 %), classée en troisième catégorie. Après le sommet (km 33,5), le parcours passera par la descente, une montée non répertoriée, quelques kilomètres de plat, un nouveau « mur » et une courte descente, enchaîne deux ascensions de deuxième catégorie dont les sommets sont aux km 55,5 et 70, le col de Châteauneuf (5,4 km à 4,4 %) et le col de Calaïson (6,3 km à 4,4 %), avant d'aller chercher l'enchaînement de l'ascension de la Turbie (7,6 km à 4,8 %) et du Col d'Èze (4,3 km à 6,7 %), deux montées de première catégorie dont les sommet sont placés aux km 94 et 108,5. Dans la descente vers la Promenade des Anglais, les coureurs disputeront un dernier sprint intermédiaire (km 110,5). L'arrivée sera jugée au terme de cette étape de 124 km autour de Nice, à travers les Alpes-Maritimes.

Au km 3, Andriy Grivko (Astana) s'échappe. Dans un premier temps, son offensive ne provoque pas de réactions. Ce qui arrange Heinrich Haussler (Garmin-Cervélo), qui conforte son maillot vert en prenant la 2e place du 1er sprint intermédiaire. Mais, lorsque 8 coureurs le rejoignent en tête au km 25, le peloton enclenche la poursuite, et le groupe est repris au km 27. À 2 km du sommet de la côte de Duranus, Thomas Voeckler (Europcar) attaque puis est rejoint peu avant le sommet par 7 coureurs. Linus Gerdemann (Team Leopard-Trek), qui prend la 2e place au sommet, en fait partie et prend ses distances dans la descente, au km 35. Il est rejoint 2 km plus loin par David López García (Movistar), Alexandre Vinokourov (Astana), Matthew Busche (Team RadioShack), le maillot à pois Rémi Pauriol (FDJ), Matteo Carrara (Vacansoleil-DCM), Laurent Didier (Saxo Bank-SunGard), Julien El Fares (Cofidis), Gorka Izagirre Insausti (Euskaltel-Euskadi), Diego Ulissi (Lampre-ISD) et Thomas Voeckler.

Tandis que Gerdemann puis Vinokourov sont lâchés, les hommes de tête passent au sommet du col de Calaïson avec 2 min 50 s d'avance sur le peloton. L'écart est la marge maximum accordée par les Team HTC-Highroad, Matteo Carrara étant 13e du classement général au départ de l'étape, à 2 min 50 s justement de Tony Martin. Dans l'ascension de la Turbie, une sélection par l'arrière s'opère, à la fois dans l'échapée et dans le peloton, où les Team Sky et les Team RadioShack viennent aider les équipiers du maillot jaune. Dans le groupe de tête, Pauriol, puis Didier et Busche sont lâchés. Quant au groupe maillot jaune, il n'est plus composé que de Bauke Mollema (Rabobank), Tony Martin, Matthew Goss, Tejay van Garderen (Team HTC-Highroad), Bradley Wiggins, Simon Gerrans, Michael Rogers, Geraint Thomas (Team Sky), Jean-Christophe Péraud (AG2R La Mondiale), José Joaquín Rojas (Movistar), Tomas Vaitkus (Astana), Janez Brajkovič, Andreas Klöden, Levi Leipheimer, Sérgio Paulinho (Team RadioShack), Maxime Monfort (Team Leopard-Trek), Rein Taaramäe, Tristan Valentin (Cofidis), Samuel Sánchez et Pablo Urtasun Pérez (Euskaltel-Euskadi). Xavier Tondo (Movistar) est donc le seul membre du Top 10 absent de ce groupe. Au sommet, l'avance des hommes de tête n'est plus que de 1 min 25 s.

Dans le Col d'Èze, Ulissi attaque, suivi seulement par Voeckler. Au sommet, où Ulissi passe en tête, le duo possède 16 s d'avance sur Carrara, Lopez Garcia, El Farès et Izagirre Insausti, qui franchissent la ligne dans cet ordre, 1 min 20 s sur Samuel Sanchez, sorti dans la montée, et 1 min 32 s sur le groupe maillot jaune.

Dans la descente vers la Promenade des Anglais, Voeckler lâche Ulissi, à 11 km de l'arrivée. Aidé par Izagirre Insausti, qui l'a attendu, Sanchez revient sur le groupe de poursuivants. Péraud, un temps distancé, parvient à recoller sur le groupe maillot jaune, bien aidé il est vrai de son coéquipier Blel Kadri. Thomas Voeckler remporte sa 2e étape dans ce Paris-Nice, avec 23 s d'avance sur Diego Ulissi. Julien El Fares sauve la 4e place au classement général de son leader Rein Taaramäe, qui termine également maillot blanc, en battant Samuel Sanchez dans le sprint pour la 3e place, à 1 min 06 s du vainqueur du jour. Privé ainsi des 4 s de bonifications, le champion olympique échoue à 3 s de Taaramäe, reprenant tout de même la 5e place à Jean-Christophe Péraud. L'autre changement dans le Top 10 avant cette dernière étape concerne Xavier Tondo qui rétrograde de la 9e à la 14e place au général, permettant ainsi à Bauke Mollema et Maxime Monfort de gagner chacun une place pour se retrouver ainsi respectivement 9e et 10e au classement final de Paris-Nice. Le groupe maillot jaune, réglé par José Joaquín Rojas, termine à 1 min 22 s. Tony Martin remporte donc son premier Paris-Nice, "le plus gros succès de [sa] carrière", confirmant ainsi sa victoire sur l'Eneco Tour 2010 et, surtout, ses 2e et 6e place du Tour de Suisse en 2009 et 2010[11]. Il devance au classement général Andreas Klöden et Bradley Wiggins de respectivement 36 et 41 s.

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 Thomas Voeckler Drapeau de la France France Europcar en 3 h 15 min 58 s
2 Diego Ulissi Drapeau de l'Italie Italie Lampre-ISD + 23 s
3 Julien El Fares Drapeau de la France France Cofidis 1 min 06 s
4 Samuel Sánchez Drapeau de l'Espagne Espagne Euskaltel-Euskadi 1 min 06 s
5 David López García Drapeau de l'Espagne Espagne Movistar 1 min 06 s
6 Matteo Carrara Drapeau de l'Italie Italie Vacansoleil-DCM 1 min 08 s
7 Gorka Izagirre Insausti Drapeau de l'Espagne Espagne Euskaltel-Euskadi 1 min 12 s
8 José Joaquín Rojas Drapeau de l'Espagne Espagne Movistar 1 min 22 s
9 Simon Špilak Drapeau de la Slovénie Slovénie Lampre-ISD 1 min 22 s
10 Tomas Vaitkus Lituanie Lituanie Astana 1 min 22 s
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Tony Martin Jersey yellow.svg Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team HTC-Highroad en 34 h 03 min 37 s
2 Andreas Klöden Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team RadioShack + 36 s
3 Bradley Wiggins Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Team Sky 41 s
4 Rein Taaramäe Jersey white.svg Drapeau de l'Estonie Estonie Cofidis 1 min 10 s
5 Samuel Sánchez Drapeau de l'Espagne Espagne Euskaltel-Euskadi 1 min 13 s
6 Jean-Christophe Péraud Drapeau de la France France AG2R La Mondiale 1 min 24 s
7 Janez Brajkovič Drapeau de la Slovénie Slovénie Team RadioShack 1 min 34 s
8 Levi Leipheimer Drapeau des États-Unis États-Unis Team RadioShack 1 min 36 s
9 Bauke Mollema Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Rabobank 2 min 04 s
10 Maxime Monfort Drapeau de la Belgique Belgique Team Leopard-Trek 2 min 26 s

Classements finals[modifier | modifier le code]

Classement général[modifier | modifier le code]

Cycliste Pays Équipe Temps
1 Tony Martin Jersey yellow.svg Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team HTC-Highroad en 34 h 03 min 37 s
2 Andreas Klöden Drapeau de l'Allemagne Allemagne Team RadioShack + 36 s
3 Bradley Wiggins Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Team Sky 41 s
4 Rein Taaramäe Jersey white.svg Drapeau de l'Estonie Estonie Cofidis 1 min 10 s
5 Samuel Sánchez Drapeau de l'Espagne Espagne Euskaltel-Euskadi 1 min 13 s
6 Jean-Christophe Péraud Drapeau de la France France AG2R La Mondiale 1 min 24 s
7 Janez Brajkovič Drapeau de la Slovénie Slovénie Team RadioShack 1 min 34 s
8 Levi Leipheimer Drapeau des États-Unis États-Unis Team RadioShack 1 min 36 s
9 Bauke Mollema Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Rabobank 2 min 04 s
10 Maxime Monfort Drapeau de la Belgique Belgique Team Leopard-Trek 2 min 26 s

Classements annexes[modifier | modifier le code]

Classement par points[modifier | modifier le code]

Cycliste Équipe Points
1 Drapeau : Australie Heinrich Haussler Jersey green.svg Garmin-Cervélo 84
2 Drapeau : Allemagne Andreas Klöden Team RadioShack 70
3 Drapeau : Espagne Samuel Sánchez Euskaltel-Euskadi 67

Classement du meilleur grimpeur[modifier | modifier le code]

Cycliste Équipe Points
1 Drapeau : France Rémi Pauriol Jersey polkadot.svg FDJ 56
2 Drapeau : France Thomas Voeckler Europcar 29
3 Drapeau : Espagne David López García Movistar 28

Classement du meilleur jeune[modifier | modifier le code]

Cycliste Équipe Temps
1 Drapeau : Estonie Rein Taaramäe Jersey white.svg Cofidis en 34 h 04 min 47 s
2 Drapeau : Pays-Bas Bauke Mollema Rabobank + 54 s
3 Drapeau : Slovénie Simon Špilak Lampre-ISD 2 min 14 s

Classement par équipes[modifier | modifier le code]

Équipe Pays Temps
1 Team RadioShack Drapeau des États-Unis États-Unis en 102 h 14 min 47 s
2 Team Sky Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni + 3 min 04 s
3 Movistar Drapeau de l'Espagne Espagne 9 min 37 s

UCI World Tour[modifier | modifier le code]

Ce Paris-Nice attribue des points pour l'UCI World Tour 2011, seulement aux coureurs des équipes ayant un label ProTeam.

Position 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e
Classement général 100 80 70 60 50 40 30 20 10 4
Par étape 6 4 2 1 1
Classement individuel
# Coureur Équipe Points
1 Drapeau de l'Allemagne Tony Martin Drapeau des États-Unis Team HTC-Highroad 108
2 Drapeau de l'Allemagne Andreas Klöden Drapeau des États-Unis Team RadioShack 88
3 Drapeau du Royaume-Uni Bradley Wiggins Drapeau du Royaume-Uni Team Sky 74
4 Drapeau de l'Espagne Samuel Sánchez Drapeau de l'Espagne Euskaltel-Euskadi 59
5 Drapeau de la France Jean-Christophe Péraud Drapeau de la France AG2R La Mondiale 41
6 Drapeau de la Slovénie Janez Brajkovič Drapeau des États-Unis Team RadioShack 30
7 Drapeau des États-Unis Levi Leipheimer Drapeau des États-Unis Team RadioShack 20
8 Drapeau de l'Australie Matthew Goss Drapeau des États-Unis Team HTC-Highroad 10
- Drapeau des Pays-Bas Bauke Mollema Drapeau des Pays-Bas Rabobank 10
10 Drapeau de l'Australie Heinrich Haussler Drapeau des États-Unis Garmin-Cervélo 8
- Drapeau de la Belgique Thomas De Gendt Drapeau des Pays-Bas Vacansoleil-DCM 8
12 Drapeau de Nouvelle-Zélande Gregory Henderson Drapeau du Royaume-Uni Team Sky 7
- Drapeau de la France Rémy Di Grégorio Drapeau du Kazakhstan Astana 7
- Drapeau de la Russie Denis Galimzyanov Drapeau de la Russie Team Katusha 4
- Drapeau de l'Italie Diego Ulissi Drapeau de l'Italie Lampre-ISD 4
- Drapeau de la Belgique Maxime Monfort Drapeau du Luxembourg Team Leopard-Trek 4
16 Drapeau de la Slovaquie Peter Sagan Drapeau de l'Italie Liquigas-Cannondale 2
- Drapeau de l'Italie Matteo Carrara Drapeau des Pays-Bas Vacansoleil-DCM 2
- Drapeau de l'Australie Richie Porte Drapeau du Danemark Saxo Bank-SunGard 2
- Drapeau de la Colombie Rigoberto Urán Drapeau du Royaume-Uni Team Sky 2
20 Drapeau de l'Espagne José Joaquín Rojas Drapeau de l'Espagne Movistar 1
- Drapeau de l'Espagne David López García Drapeau de l'Espagne Movistar 1
- Drapeau du Royaume-Uni Geraint Thomas Drapeau du Royaume-Uni Team Sky 1

Évolution des classements[modifier | modifier le code]

Le classement général, dont le leader porte le maillot jaune, s'établit en additionnant les temps réalisés à chaque étape, puis en ôtant d'éventuelles bonifications (10, 6 et 4 s à l'arrivée des 7 étapes en ligne et 3, 2 et 1 s à chaque sprint intermédiaire).

Le classement par points, dont le leader porte le maillot vert, est l'addition des points attribués à l'arrivée des étapes (25, 22, 20, 18, 16 points, puis en ôtant 1 pt par place perdue jusqu'au 20e, qui reçoit donc 1 pt) et aux sprints intermédiaires (3, 2 et 1 points). En cas d'égalité de points, les critères de départage, dans l'ordre, sont : nombre de victoires d'étape, de sprints intermédiaires, classement général.

Le classement du meilleur grimpeur, dont le leader porte le maillot à pois, consiste en l'addition des points obtenus au sommet des ascensions de 1re (10, 8, 6, 4, 3, 2 et 1 pts), 2e (7, 5, 3, 2 et 1 pts) et 3e (4, 2 et 1 pts) catégorie. En cas d'égalité de points, les critères de départage, dans l'ordre, sont : nombre de premières places dans les ascensions de 1re, puis de 2e, enfin de 3e catégorie, classement général.

Le classement du meilleur jeune, dont le leader porte le maillot blanc, est le classement général des coureurs nés depuis le 1er janvier 1986.

Le classement par équipes de l'étape est l'addition des trois meilleurs temps individuels de chaque équipe. En cas d'égalité, les critères de départage, dans l'ordre, sont : addition des places des 3 premiers coureurs des équipes concernées, place du meilleur coureur sur l'étape. Calculer le classement par équipes revient à additionner les classement par équipes de chaque étape. En cas d'égalité, les critères de départage, dans l'ordre, sont : nombre de premières places dans le classement par équipes du jour, nombre de deuxièmes places dans le classement par équipes du jour, etc..., place au classement général du meilleur coureur des équipes concernées[12],[5].

Étape Vainqueur Classement général
Classement par points
Classement de la montagne
Classement du meilleur jeune
Classement par équipes
1 Thomas De Gendt Thomas De Gendt Thomas De Gendt Damien Gaudin Thomas De Gendt Vacansoleil-DCM
2 Gregory Henderson Gregory Henderson
3 Matthew Goss Matthew Goss Heinrich Haussler Jussi Veikkanen Matthew Goss
4 Thomas Voeckler Thomas De Gendt Rémi Pauriol Thomas De Gendt
5 Andreas Klöden Andreas Klöden Robert Kišerlovski Team RadioShack
6 Tony Martin Tony Martin Rein Taaramäe
7 Rémy Di Grégorio
8 Thomas Voeckler
Classement final Tony Martin Heinrich Haussler Rémi Pauriol Rein Taaramäe Team RadioShack

Liste des participants[modifier | modifier le code]

Légende
Num Dossard de départ porté par le coureur sur ce Paris-Nice Pos Position finale au classement général
  Jersey yellow.svg   Indique le vainqueur du classement général   Jersey polkadot.svg   Indique le vainqueur du classement de la montagne
  Jersey green.svg   Indique le vainqueur du classement par points   Jersey white.svg   Indique le vainqueur du classement du meilleur jeune
NP Indique un coureur qui n'a pas pris le départ d'une étape,
suivi du numéro de l'étape où il s'est retiré
AB Indique un coureur qui n'a pas terminé une étape,
suivi du numéro de l'étape où il s'est retiré
HD Indique un coureur qui a terminé une étape hors des délais,
suivi du numéro de l'étape
* Indique un coureur en lice pour le maillot blanc
Rabobank
RAB
Num Coureur Pos
1 Luis León Sánchez (ESP)
MaillotEspaña.PNG Champion d'Espagne du contre-la-montre
28e
2 Juan Manuel Gárate (ESP) NP-8
3 Bauke Mollema (NED)* 9e
4 Grischa Niermann (GER) 88e
5 Laurens ten Dam (NED) AB-8
6 Maarten Tjallingii (NED) AB-8
7 Jos van Emden (NED) AB-8
8 Pieter Weening (NED) 69e
Garmin-Cervélo
GRM
Num Coureur Pos
11 Ryder Hesjedal (CAN) 33e
12 Heinrich Haussler (AUS) Jersey green.svg 63e
13 Christophe Le Mével (FRA) 55e
14 Daniel Lloyd (GBR) AB-8
15 Martijn Maaskant (NED) AB-7
16 Gabriel Rasch (NOR) AB-8
17 Andrew Talansky (USA)* 61e
18 Johan Vansummeren (BEL) AB-8
Team HTC-Highroad
THR
Num Coureur Pos
21 Tony Martin (GER) Jersey yellow.svg
MaillotAlemania.PNG Champion d'Allemagne du contre-la-montre
1er
22 Lars Ytting Bak (DEN) 78e
23 Matthew Goss (AUS)* 43e
24 Danny Pate (USA) AB-8
25 Alex Rasmussen (DEN) AB-8
26 Kanstantsin Siutsou (BLR) 36e
27 Tejay van Garderen (USA)* 31e
28 Martin Velits (SVK)
MaillotSlovakia.gif Champion de Slovaquie du contre-la-montre
NP-2
Team Sky
SKY
Num Coureur Pos
31 Bradley Wiggins (GBR)
MaillotReinoUnido.PNG Champion de Grande-Bretagne du contre-la-montre
3e
32 Simon Gerrans (AUS) 46e
33 Gregory Henderson (NZL) AB-7
34 Jeremy Hunt (GBR) AB-8
35 Michael Rogers (AUS) 12e
36 Geraint Thomas (GBR)*
MaillotReinoUnido.PNG Champion de Grande-Bretagne
83e
37 Rigoberto Urán (COL)* 29e
38 Xabier Zandio (ESP) 71e
AG2R La Mondiale
ALM
Num Coureur Pos
41 Nicolas Roche (IRL) AB-7
42 Maxime Bouet (FRA)* 60e
43 Hubert Dupont (FRA) 45e
44 Blel Kadri (FRA)* 15e
45 Sébastien Minard (FRA) 87e
46 Jean-Christophe Péraud (FRA) 6e
47 Anthony Ravard (FRA) 84e
48 Christophe Riblon (FRA) 85e
Movistar
MOV
Num Coureur Pos
51 José Iván Gutiérrez (ESP)
MaillotEspaña.PNG Champion d'Espagne
AB-8
52 José Vicente García (ESP) AB-8
53 Pablo Lastras (ESP) 76e
54 David Lopez (ESP) 49e
55 Sergio Pardilla (ESP) 51e
56 Luis Pasamontes (ESP) 20e
57 José Joaquín Rojas (ESP) 16e
58 Xavier Tondo (ESP) 14e
Omega Pharma-Lotto
OLO
Num Coureur Pos
61 Jurgen Van den Broeck (BEL) NP-8
62 Jan Bakelants (BEL)* 48e
63 Bart De Clercq (BEL)* 72e
64 Francis De Greef (BEL) AB-7
65 Óscar Pujol (ESP) AB-8
66 Jürgen Roelandts (BEL) 65e
67 Jurgen Van de Walle (BEL) AB-7
68 Jussi Veikkanen (FIN) 77e
Astana
AST
Num Coureur Pos
71 Alexander Vinokourov (KAZ) AB-8
72 Rémy Di Grégorio (FRA) 23e
73 Dmitriy Fofonov (KAZ) 57e
74 Andriy Grivko (UKR) 75e
75 Fredrik Kessiakoff (SWE) AB-7
76 Robert Kišerlovski (CRO)* NP-8
77 Roman Kreuziger (CZE)* 17e
78 Tomas Vaitkus (LTU) 66e
Team RadioShack
RSH
Num Coureur Pos
81 Janez Brajkovič (SLO) 7e
82 Matthew Busche (USA) 53e
83 Robert Hunter (RSA) AB-8
84 Markel Irizar (ESP) 62e
85 Andreas Klöden (GER) 2e
86 Levi Leipheimer (USA) 8e
87 Geoffroy Lequatre (FRA) AB-7
88 Sérgio Paulinho (POR) 52e
FDJ
FDJ
Num Coureur Pos
91 Pierrick Fédrigo (FRA) AB-8
92 Sandy Casar (FRA) AB-7
93 Arnold Jeannesson (FRA)* 40e
94 Yoann Offredo (FRA)* AB-5
95 Rémi Pauriol (FRA) Jersey polkadot.svg 34e
96 Cédric Pineau (FRA) AB-8
97 Jérémy Roy (FRA) AB-8
98 Arthur Vichot (FRA)* AB-5
Vacansoleil-DCM
VCD
Num Coureur Pos
101 Romain Feillu (FRA) NP-7
102 Matteo Carrara (ITA) 11e
103 Thomas De Gendt (BEL)* 39e
104 Stijn Devolder (BEL)
MaillotBélgica.PNG Champion de Belgique du contre-la-montre
MaillotBélgica.PNG Champion de Belgique
27e
105 Sergueï Lagoutine (UZB)
MaillotUzbekistán.PNG Champion d'Ouzbékistan
42e
106 Björn Leukemans (BEL) 37e
107 Rob Ruijgh (NED)* AB-8
108 Lieuwe Westra (NED) AB-8
Liquigas-Cannondale
LIQ
Num Coureur Pos
111 Peter Sagan (SVK)* AB-7
112 Valerio Agnoli (ITA) AB-7
113 Eros Capecchi (ITA)* AB-7
114 Mauro Finetto (ITA) 38e
115 Kristjan Koren (SLO)* 56e
116 Dominik Nerz (GER)* AB-8
117 Maciej Paterski (POL)* 89e
118 Simone Ponzi (ITA)* AB-3
Saxo Bank-SunGard
SBS
Num Coureur Pos
121 Richie Porte (AUS) 22e
122 Mads Christensen (DEN) AB-8
123 Laurent Didier (LUX) 74e
124 Lucas Sebastián Haedo (ARG) AB-2
125 Benjamín Noval (ESP) AB-8
126 Chris Anker Sørensen (DEN) 26e
127 Nicki Sørensen (DEN)
MaillotDinamarca.PNG Champion du Danemark
41e
128 Brian Vandborg (DEN) AB-5
Team Leopard-Trek
LEO
Num Coureur Pos
131 Fränk Schleck (LUX)
MaillotLuxemburgo.PNG Champion du Luxembourg
AB-7
132 Brice Feillu (FRA) AB-8
133 Jakob Fuglsang (DEN)
MaillotDinamarca.PNG Champion du Danemark du contre-la-montre
AB-7
134 Linus Gerdemann (GER) 18e
135 Maxime Monfort (BEL) 10e
136 Bruno Pires (POR) AB-8
137 Jens Voigt (GER) 44e
138 Wouter Weylandt (BEL) AB-8
Cofidis
COF
Num Coureur Pos
141 David Moncoutié (FRA) AB-2
142 Mickaël Buffaz (FRA) AB-8
143 Samuel Dumoulin (FRA) 79e
144 Julien El Fares (FRA) 25e
145 Tony Gallopin (FRA)* AB-7
146 Luis Ángel Maté (ESP) 58e
147 Rein Taaramäe (EST)* Jersey white.svg 4e
148 Tristan Valentin (FRA) 50e
Team Katusha
KAT
Num Coureur Pos
151 Vladimir Gusev (RUS)
MaillotRusia.PNG Champion de Russie du contre-la-montre
AB-8
152 Pavel Brutt (RUS) AB-8
153 Denis Galimzyanov (RUS)* AB-4
154 Leif Hoste (BEL) AB-5
155 Sergey Ivanov (RUS) AB-7
156 Yuri Trofimov (RUS) 30e
157 Nikolay Trusov (RUS) AB-7
158 Eduard Vorganov (RUS) 32e
BMC Racing
BMC
Num Coureur Pos
161 Amaël Moinard (FRA) NP-8
162 Brent Bookwalter (USA) 67e
163 Yannick Eijssen (BEL)* AB-7
164 Karsten Kroon (NED) 73e
165 Jeff Louder (USA) AB-8
166 Steve Morabito (SUI) NP-6
167 Ivan Santaromita (ITA) 80e
168 Danilo Wyss (SUI) AB-8
Quick Step
QST
Num Coureur Pos
171 Sylvain Chavanel (FRA) NP-7
172 Marc de Maar (AHO) 35e
173 Kevin De Weert (BEL) AB-5
174 Nikolas Maes (BEL)* NP-4
175 Jérôme Pineau (FRA) AB-8
176 Francesco Reda (ITA) AB-8
177 Andreas Stauff (GER)* AB-8
178 Gert Steegmans (BEL) NP-4
Europcar
EUC
Num Coureur Pos
181 Thomas Voeckler (FRA)
MaillotFra.PNG Champion de France
21e
182 Damien Gaudin (FRA)* AB-8
183 Cyril Gautier (FRA)* AB-8
184 Vincent Jérôme (FRA) AB-8
185 Alexandre Pichot (FRA) 64e
186 Perrig Quéméneur (FRA) AB-8
187 Pierre Rolland (FRA)* AB-8
188 Sébastien Turgot (FRA) AB-7
Euskaltel-Euskadi
EUS
Num Coureur Pos
191 Samuel Sánchez (ESP)
médaille d'or, Jeux olympiques Champion olympique
5e
192 Jorge Azanza (ESP) 82e
193 Pierre Cazaux (FRA) 86e
194 Iñaki Isasi (ESP) 59e
195 Gorka Izagirre (ESP)* 54e
196 Romain Sicard (FRA)* NP-3
197 Pablo Urtasun (ESP) 68e
198 Gorka Verdugo (ESP) 24e
Lampre-ISD
LAM
Num Coureur Pos
201 Grega Bole (SLO) NP-8
202 Matteo Bono (ITA) 81e
203 Francesco Gavazzi (ITA) AB-7
204 Oleksandr Kvachuk (UKR) AB-8
205 Daniele Righi (ITA) NP-7
206 Alessandro Spezialetti (ITA) AB-8
207 Simon Špilak (SLO)* 13e
208 Diego Ulissi (ITA)* 19e
Bretagne-Schuller
BSC
Num Coureur Pos
211 Florian Vachon (FRA) AB-8
212 Éric Berthou (FRA) 47e
213 Sylvain Calzati (FRA) 70e
214 Jean-Luc Delpech (FRA) AB-8
215 Renaud Dion (FRA) AB-8
216 Florian Guillou (FRA) AB-8
217 Romain Hardy (FRA)* AB-8
218 Gaël Malacarne (FRA)* AB-8

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Classement général individuel au temps : résultat à l'issue de l'étape 8 sur letour.fr
  2. « Paris-Nice : Tous les classements annexes », sur velochrono.fr,‎ 13 mars 2011
  3. « Ça promet ! », sur eurosport.fr,‎ 3 mars 2011
  4. « Paris-Nice change de profil », sur velochrono.fr,‎ 2 février 2011
  5. a, b et c « Qui se parera de jaune sur la Promenade des Anglais ? », sur cylismactu.net,‎ 5 mars 2011
  6. « La sélection des équipes de Paris-Nice 2011 », sur letour.fr,‎ 20 janvier 2011
  7. « Paris-Nice : qui a le profil ? », sur velochrono.fr,‎ 4 mars 2011
  8. « Houdan, premier rendez-vous des sprinteurs », sur velochrono.fr,‎ 6 mars 2011
  9. « Martin frappe un grand coup », sur eurosport.fr,‎ 11 mars 2011
  10. « Di Grégorio, la métamorphose », sur eurosport.fr,‎ 12 mars 2011
  11. « Martin, mention très bien », sur eurosport.fr,‎ 13 mars 2011
  12. « Règlement particulier », sur letour.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]